Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/19 | Grève des biologistes: les préconisations de l'Agence Régionale de Santé

    Lire

    Face au mouvement de grève des biologistes prévu les 22, 23 et 24 octobre, qui devrait être assez largement suivi en Nouvelle-Aquitaine, l'ARS préconise au public de ne pas se rendre pendant ces 3 jours dans leur Laboratoire d’analyses biologiques habituel et de reporter à compter du 25 octobre les analyses considérées comme non urgente par leur médecin traitant ou leur infirmière. Les demandes d’analyses biologiques urgentes pourront être prises en charge, dans les laboratoires signalés sur le site de l’ARS. Objectif: éviter d'orienter massivement des patients vers les services des Urgences.

  • 21/10/19 | 85 nouvelles places d’hébergement en Charente

    Lire

    En Charente, les dispositifs d’accompagnement accueillent actuellement 137 réfugiés et 400 demandeurs d’asile. A compter de ce 21 octobre, les communes de Ruffec et Confolens accueilleront 45 réfugiés au sein de 2 centres provisoires d’hébergement alors que les communes de Chasseneuil-sur-Bonnieure, Chabanais et Excideuil vont accueillir 40 réfugiés.

  • 21/10/19 | L'ancien député communiste du Nontronnais, René Hutin est décédé

    Lire

    René Dutin, ancien député communiste du Périgord vert est décédé vendredi 18 octobre à l'âge de 85 ans. Né à Abjat-sur-Bandiat, il a débuté sa carrière politique en tant que maire communiste de Saint-Estèphe en 1965 où il est élu à l'âge de 32 ans. Élu pendant 36 ans, il a également été conseiller général du canton de Nontron de 1979 à 2011. En 1997, il devient député de la troisième circonscription de la Dordogne. Il perd sa députation en 2002 au profit de Frédéric de Saint Sernin.

  • 21/10/19 | France 3 Limousin lance la campagne des municipales

    Lire

    France 3 Limousin a décidé de mettre les municipales en lumière dans son émission Dimanche en politique en recevant les maires des 4 plus grandes villes de l'ex-Limousin : Brive, Tulle, Guéret, Limoges. Bilans, projets, réussites, échecs. Les opposants auront également la parole. Frédéric Soulier maire (LR) de Brive depuis 2014, et officiellement candidat à sa propre succession, a été le premier à se lancer dans la première émission de cette série, ce dimanche 20 octobre.

  • 21/10/19 | "La Tournée" en concerts sur les routes de l'ex Aquitaine

    Lire

    Afin de favoriser la mobilité des groupes émergents en région et leur offrir la possibilité de se produire dans des conditions artistiques professionnelles, des structures culturelles de Nouvelle-Aquitaine se sont associées depuis plusieurs années autour du dispositif bien nommé « La Tournée ». Les 5 groupes qui en bénéficient seront sur la scène de la Rock School Barbey à Bordeaux demain soir, avant de faire étape au Sans Réserve à Périgueux le 23, puis le 24, à Billère à La Route du Son, le 25 à Agen au Florida et enfin, le 26 au CaféMusic’ de Mont-de-Marsan. Infos sur les groupes sans-reserve.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Rencontre avec "le Bal Chaloupé"

19/07/2019 | Brice, Simon, Tanguy, Gabriel et Thomas forment le Bal Chaloupé, un groupe bordelais qui s'est produit vendredi dernier au Festival International de Journalisme.

Groupe Bal Chaloupé

Ils sont cinq et arborent tous plus ou moins le même uniforme composé d'un bas de survêtement, de lunettes de soleil et d'une casquette colorée. Sous la chaleur écrasante de ce mois de juillet caniculaire, ils se reposent avant, le soir venu, de faire danser les foules au festival de journalisme de Couthures-sur-Garonne. Originaires des quatre coins de la région, les musiciens du Bal Chaloupé veulent « faire respirer les gens en faisant de la musique qui peut les questionner » selon Thomas, guitariste du groupe.

Un lot-et-garonnais, plusieurs girondins, quelques landais... ils n'en fallait pas plus pour former le Bal Chaloupé. Ils se rencontrent au Parti Collectif, un groupe composé d'artistes bordelais et uzestois issus de différentes formations. Ensemble, les cinq musiciens font du « Tropical Voltage Dancing », leur musique à eux, un savant mélange de jazz, de mélodies venues d'ailleurs et d'électro bien rythmé. Leurs influences sont multiples. Thomas, le guitariste, Brice, le saxophoniste et Simon, le batteur, ont fait le conservatoire de jazz. Gabriel a aussi une formation jazz bien qu'il ait toujours aimé le rock'n'roll : « J'ai commencé la guitare pour ACDC » confie-t-il. Si ce bagage technique transparaît dans leurs musiques, le groupe aime aussi à piocher dans différents styles. Du biguine, cette musique venue des Antilles qui pourrait être l'ancêtre du jazz, au Merengue dominicain en passant par la Cumbia colombienne, tous ces genres se mélangent pour former le Bal Chaloupé.

Une musique à écouter sur scène

Ce qui réunit tous les morceaux ? La danse, sans hésiter. « C'est l'essence, si ça danse pas devant c'est un peu la panique » explique Simon. « C'est très dur pour nous quand les gens ne dansent pas, là j'ai vu des chaises j'espère que ce soir ça va danser » avoue, de son côté, Brice. « Sinon ça perd le sens, ce n'est pas un concert assis ».
Les concerts font partie intégrante du processus. Le groupe aime se donner sur scène pour faire danser son public, avec une préférence pour les petits cafés concerts. « On y est vraiment proche du public » décrit Simon. « Sur les grosses scènes c'est plus compliqué, il y a vraiment une distance entre les gens et nous, ça crée une froideur naturelle qui est bizarre ». Au Quartier Libre, un bar où ils jouent tous les mois dans le quartier Sainte-Croix à Bordeaux, l'ambiance est survoltée quasi-systématiquement.

Le groupe a quand même fait l'expérience de concerts où l'atmosphère était moins bon enfant. Ils se rappellent d'une fois, à Chamonix, où ils ont joué au pied des pistes. Si les musiciens étaient enthousiastes à l'origine, la bande a vite déchanté quand, à la fin du concert, ils ont du attendre presque 2 heures, dans le froid, que l'équipe technique accepte de les faire descendre. Brice raconte qu'au bout d'un moment, il ne pouvait plus jouer : « Mon saxophone était gelé ». Une expérience amère dont ils peuvent aujourd'hui plaisanter. Heureusement, cela ne les a pas dégoûté de la scène, loin de là.

Un nouvel album dans les cartons

Un prochain album est prévu, enregistré en septembre, il devrait sortir en avril ou mai 2020. Le collectif plaisante en déclarant être « le seul groupe bordelais à ne pas faire de crowfunding ». Ils refusent en effet cette forme de financement participatif et se débrouillent autrement, même sans le soutien d'une boîte de production, pour payer l'enregistrement avec les marges qu'ils réalisent sur certains concerts. Un choix assumé, même s'il fait parfois débat au sein du groupe. Pour Thomas et Brice, ce type d'initiative participe du démantèlement des financements publics en matière culturelle. « Faire du crowfunding justifie le fait de ne plus subventionner, c'est une forme de privatisation de l'espace public, de cet argent là, qui doit être de l'argent public » déclare Thomas.
Le nouvel album sera 100% composition. Après le premier album qui était une sorte de « crash test », la production de celui-ci devrait être plus travaillée. « Il y aura des morceaux plus acoustiques, d'autres plus électros : on va naviguer entre les deux formes » explique le groupe. En attendant ce nouvel album, vous pouvez découvrir le groupe cet été, lors des nombreux concerts qu'ils donneront dans la région :

26/07 « Chez Dan » CONTIS
15/08 Festival Musicalarue LUXEY
16/08 « La Piballe » CONTIS
21/08 Cie Lubat/ Uzeste Musical UZESTE
21/09 Uppercut Festival BORDEAUX

 

Sarah Dumeau
Par Sarah Dumeau

Crédit Photo : Sarah Dumeau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3457
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !