Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Rencontres littéraires de Pau : Dans le palais du bonheur

24/11/2014 | Du 21 au 23 novembre, le palais Beaumont a connu une fréquentation exceptionnelle à l'occasion les premières Rencontres littéraires de Pau

Rencontres littéraires de Pau

Du 21 au 23 novembre, le palais Beaumont a connu une fréquentation exceptionnelle : les premières Rencontres littéraires de Pau, baptisées « Les idées mènent le monde » feront date. Elles étaient dédiées, pour ce coup d’envoi qui, dès le vendredi, a réuni quelque 1200 personnes, au thème du bonheur. Un choix heureux, qui a emporté l’adhésion des écrivains, journalistes et personnalités invitées, et celle d’un très large public : plus de 20 000 personnes ont honoré ce rendez-vous.

Parce que le bonheur est un sujet inépuisable, pas moins de cinquante rencontres, débats et autres animations étaient offerts au public. Et parce que le sujet est difficile à résumer autant qu’à circonscrire, la diversité des points de vue et les digressions personnelles étaient de fait à l’honneur dans les débats. En témoigne par exemple celui du samedi 22 novembre, animé par le journaliste Joël Aubert, qui a réuni sur la scène de l’auditorium Alfred de Vigny Marc Dugain, Paule Constant et Audrey Pulvar. La question de départ posée à cet éminent trio était la suivante : « Le bonheur : masculin ou féminin ? »

« Le bonheur, une négociation avec son époque »Un débat placé d’emblée par Paule Constant dans une perspective historique : elle a rappelé qu’avant le XVIIIe siècle, le bonheur était considéré comme accessible seulement dans l’au-delà. La notion de bonheur terrestre naît d’une société individualiste issue de la bourgeoisie. « Dans la seconde partie du XVIIIe siècle, on voit apparaître au moins 50 parutions sur le bonheur. Le sujet est traité essentiellement par des femmes, qui y réfléchissent comme à un sujet d’intimité parce qu’elles s’intéressent à l’intime. » a précisé l’écrivain.

Autre éclairage avec Audrey Pulvar, dont le dernier livre dresse les portraits d’une vingtaine de femmes « ayant pour point commun d’avoir choisi le risque d’une existence de sujet et non d’objet ». Selon la journaliste, la liberté, celle de forger soi-même sa vie, est une quête de bonheur et une quête longtemps interdite aux femmes, car l’idée que le bonheur suprême pour une femme est de devenir mère fait presque loi. Marc Dugain, lui, définit le bonheur comme une absence de malheur. « Or, les sources de malheur, la violence par exemple, sont d’origine masculine. Il faudrait demander à l’Académie française de faire quelque chose : c’est une erreur que les mots « violence », « maladie » ou « mort » soient féminins ! »

Audrey Pulvar

« Et le fait que le mot courage soit masculin ? » a renchérit Audrey Pulvar dont la répartie a été saluée par les rires du public. Le débat est ensuite quelque peu sorti des rails de la question masculin / féminin pour s’attacher à celle de la place du bonheur dans une société surinformatisée où tout doit être balisé, prévu et contrôlable. « Dans la vie, pour chaque individu, le bonheur est une négociation avec son époque et son contexte social » a résumé Paule Constant.

Qui estime que la création artistique, qu’il s’agisse de peinture, de sculpture, de musique, ou d’écriture -on notera que tous ces mots sont féminins…-, est une voie offerte pour se créer un bonheur en redevenant maître et libre de soi.

Marie-Pierre Courtois
Par Marie-Pierre Courtois

Crédit Photo : MP Courtois

Partager sur Facebook
Vu par vous
1052
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !