aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | L'Etat et les éditeurs à la rescousse des libraires : 9 millions d'euros d'aides annoncées

04/06/2013 | La ministre de la culture Aurélie Filippetti a annoncé à Bordeaux la suite des mesures du plan d'aide à la librairie indépendante lancé au Salon du livre.

Aurélie Filippetti à Bordeaux aux Rencontres nationales de la librairie

Présente le 3 juin à Bordeaux à l’occasion des Rencontres nationales de la librairie, la ministre de la culture et de la communication a réaffirmé son soutien aux libraires en annonçant une hausse du budget du CNL (centre national du livre) de 2 millions d’euros pour 2014. Le président du syndicat national de l’édition Vincent Montagne a lui annoncé la création d’un fonds d’aide de 7 millions d’euros. Ces mesures visent à enrayer la crise particulièrement dure que traversent les librairies indépendantes, qui sont désormais un des commerces les moins rentables.

La crise s'accentue pour les libraires français : selon une étude Xerfi, leur situation s'est dégradée depuis 2011, date de la précédente étude. Le taux moyen de rentabilité net est ainsi de 0,6% contre 3,2% en moyenne pour le commerce de détail. La baisse de l'intérêt pour la lecture, l'avènement d'Internet et des géants de la vente en ligne comme Amazon (aux pratiques fiscales douteuses) mais aussi l'augmentation des charges des commerçants expliqueraient cette détérioration du marché. Pour mieux évaluer cette crise, une étude comparative entre cinq pays d'Europe et les Etats-Unis a été diffusée lors des Rencontres nationales de la librairie qui se sont déroulées dimanche et lundi à Bordeaux, au TnBA. L'enquête fait ainsi ressortir des problématiques et des constats similaires : la librairie, malgré la crise qu'elle traverse, reste le principal vecteur de vente de livres (40% des ventes de détail en France). La vente en ligne et la vente de livres numériques restent cependant marginales. En outre, ce qui relie les librairies de ces pays est leur stratégie de "buy local" (acheter local) qui vise à valoriser la fonction sociale des librairies, et les démarquer ainsi des librairies en ligne.

Un effort sans précédent des éditeurs et de l'Etat

Dans ce contexte tendu, la ministre de la culture Aurélie Filippetti avait annoncé un plan d'aide à la librairie en mars dernier au Salon du Livre, prévoyant la création d'un fonds d'avance à la trésorerie de cinq millions d'euros et le renforcement du dispositif d'aide à la transmission des fonds de librairie de quatre millions d'euros. Présente ce 3 juin à Bordeaux, la ministre de la culture a annoncé un nouveau coup de pouce aux librairies, puisque le budget librairie du CNL (centre national du livre), qui dispose de 2,5 millions d'euros pour 2014, sera complété de deux millions d'euros.

De son côté, Vincent Montagne, président du syndicat national de l'édition (SNE) s'est lui engagé à débloquer un fonds d'aide complémentaire de sept millions d'euros grâce à une contribution volontaire des éditeurs géré par l'Adelc (Association pour le développement de la librairie de création).

"Depuis quinze ans, je n'ai jamais vu un ministre et un syndicat annoncer un tel effort" s'est félicité Matthieu de Montchalin, président du syndicat de la librairie française (SLF).

La ministre a par ailleurs salué deux des propositions émises la veille par Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, notamment sur la création d'un établissement public foncier pour "sécuriser la présence des librairies indépendants en centre ville" et l'ouverture d'un débat sur la suppression du rabais à 9% pour les collectivités territoriales.

Elle a également annoncé réfléchir à une solution pour rétablir une concurrence plus juste entre les libraires indépendants et le géant de vente en ligne Amazon, qu'elle accuse par ailleurs de faire du dumping : "la gratuité des frais de port [que pratique Amazon et consorts] doit être limitée et ne doit pas être cumulée avec le rabais de 5%". La loi Lang sur le prix unique du livre, qui oblige depuis 1981 les éditeurs à fixer un prix unique pour un ouvrage, permet en effet une remise par les libraires plafonnée à 5%.

Les libraires restent inquiets

Du côté des libraires présents sur place, ces annonces reçoivent un accueil mitigé. "On ne peut pas reprocher à des politiques de nous écouter. On est déjà revenu à la TVA à 5,5% [elle était à 7% depuis avril 2012 et devrait passer à 5% d'ici 2014] et on sent une vraie implication personnelle de la part de la ministre" reconnaît Françoise Bagyoni, propriétaire de la librairie Broglie à Strasbourg. Sébastien Doin, propriétaire de deux librairies en région parisienne, Nath a Lire et Cyclope, est lui plutôt sceptique : "pour l'instant, on en est juste au stade des promesses" lâche-t-il, précisant que le secteur se détériore de plus en plus rapidement ces dernières années. "Mon chiffre d'affaires a baissé de 8% en trois ans" confie-t-il avant d'ajouter que la priorité serait, selon lui, d'interdire la gratuité des frais de port à Amazon, et "arrêter cette autorisation de 5% de rabais" instaurée par la loi Lang.

Sur cette question, Françoise Bagyoni reste prudente : "Les 5% sont à manier avec des pincettes. Chez nous, on les pratique pour les personnes ayant une carte de fidélité. C'est à double tranchant" explique-t-elle, précisant que les librairies indépendantes ne peuvent pas pratiquer ce rabais sur l'ensemble de leurs livres, contrairement au géant Amazon. Si elle salue les annonces de la ministre et du président du Syndicat national de l'édition, Françoise Bagyoni confie toutefois que "être indépendant, ce n'est pas demander des subventions, c'est réussir à améliorer nos marges", ce qui pourrait selon elle passer par "une amélioration des remises pratiquées par les éditeurs" aux libraires. Elle avoue que la situation se complique également depuis deux ans dans sa librairie qui emploie 18 salariés. Les causes? Une augmentation des charges, mais aussi un problème de fond plus général : "Les personnes qui lisent beaucoup vieillissent. Et les 18-35 ans nous échappent" confie-t-elle, inquiète.

Elodie Souslikoff
Par Elodie Souslikoff

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
421
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !