Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/04/19 | Obligation vaccinale : on en parle en Gironde du 24 au 30 avril

    Lire

    Pour remédier à l’insuffisance de la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine, l'Agence régionale de santé et ses partenaires organisent la Semaine de la vaccination. Objectif, rappeler à l'ensemble de la population, l'importance de la vaccination à tout âge de la vie. Des stands d'information seront installés du 24 au 30 avril au CHU Pellegrin de Bordeaux et à l'Hôpital Robert Piqué de Villenave d'Ornon et un Village Info Vaccination sillonnera les routes de la région (arrêts à Bordeaux, Limoges et Poitiers).

  • 22/04/19 | La rame de tramway baptisée en espagnol

    Lire

    En présence des élus du Bouscat, Saint-Aubin-du-Médoc, Martignas-sur-Jalle et du maire espagnol de Redován, la rame du tramway sera baptisée « Redován / Saint-Aubin de Médoc » mardi 23 avril ; scellant ainsi le jumelage amorcé en 2017 de Saint-Aubin du Médoc avec Redován. Ces dernières développeront des échanges autour de la jeunesse et de la culture. Cela portera à 61, sur la centaine en service, le nombre de rames baptisées, depuis 2002, par le nom de villes jumelées avec les communes de la métropole.

  • 22/04/19 | De la randonnée dans les Landes de Gascogne

    Lire

    La quatrième édition du Parc à Pied se déroule le dimanche 19 mai prochain. La boucle de cette année est située aux alentours d'Escaudes, dans le Sud Gironde. Les marcheurs peuvent ainsi arpenter le Parc Régional Naturel des Landes de Gascogne autour d'Escaudes en passant par la Vallée du Ciron. Deux parcours sont prévus pour le Parc à Pied, l'un de 10km avec un départ à 9h. L'autre boucle, de 6,5km démarre à 14h30. La journée est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Retour sur la soirée des pépites d'Arte Flamenco

05/07/2018 | A la guitare, au chant et à la danse, Carlos et David de Jacoba, Israël Fernandez, et Olga Pericet, représentants de la nouvelle scène flamenca, ont conquis le public d'Arte Flamenco.

Carlos et David de Jacoba et Israël Fernandez - Arte Flamenco 2018

Sur le Festival Arte Flamenco, la soirée de mardi était « attendue avec impatience » par Sandrine Rabassa, elle-même. Et pour cause entre le Ballet de Maria Pagés le lundi ou l'exceptionnelle carte blanche entre deux autres grands du baile flamenco : Farruquito et Juana Amaya, mercredi soir, cette soirée faisait place à une nouvelle génération d'artistes. Certes, déjà connus et reconnus en Espagne, les 4 artistes invités ce mardi soir, étaient une découverte pour le public montois. Plus encore, la directrice artistique du Festival confiait que cette soirée serait « une véritable révélation pour ceux qui ne connaissent pas le Flamenco. ». Une révélation, en réalité, pour tous les spectateurs du Café cantante. Au programme : les frères Carlos (guitare) et David (cante) de Jacoba partageant la scène avec Israël Fernandez (cante) puis le bailaora Olga Pericet, déjà symbole de la scène flamenca d'aujourd'hui et de demain.

Carlos et David de Jacoba sont frères ; l'un s'est spécialisé dans la guitare, l'autre dans le cante et chacun dans son domaine a collaboré avec les plus grands. Le cantaor David, s'est notamment illustré quelques années au côté du mythique Paco de Lucia, par son chant unique, très personnel et plein de nuances. La démonstration en a été faite ce mardi, l'artiste « émergeant » mérite sa place dans la cour des plus grands, dont son frère à la guitare fait sans doute lui aussi déjà partie. « Un guitariste doit connaître les chants et les rythmes, mieux que les chanteurs eux-même. Quand on connaît l'énergie d'un cante, l'instrument n'est qu'un intermédiaire entre ce qui est chanté les émotions reçues par le public», décrit modestement celui qui aura enchanté les spectateurs tant en solo que par ses accompagnements auprès de son frère et de l'autre cantaor de la soirée : Israël Fernandez. Dans une tessiture et un style très différent de David de Jacoba, son cante est à l'image du cante traditionnel gitan d'Andalousie. Lui aussi chante « avec son cœur et son âme », impressionnant le public de maîtrise et de puissance. Mais c'est sans doute quand les trois hommes sont réunis sur scène et interprètent le flamenco comme ils le vivent, que le feu du flamenco embrase le cafe cantante du Festival, sous les applaudissements (très) nourris des spectateurs debout et admiratifs.

Olga Pericet - Arte flamenco 2018

La robustesse de l'épine, la délicatesse de la fleur
Le feu flamenco, la chorégraphe et danseuse, Olga Pericet aura elle aussi su l'attiser ce mardi en deuxième partie de soirée, avec son spectacle « La espina que quiso ser flor, o la flor que soñó con ser bailaora ». Un spectacle d'avant-garde mêlant flamenco le plus « orthodoxe », à la danse classique tout en flirtant avec le langage théâtral, voire clownesque en début de spectacle. Un « melting pot » aussi dans le choix des musiques où quelques chansons populaires espagnoles s'invitent à des airs de trompettes jazz en intermède de cantes flamencos des plus joyeux aux plus mélancoliques interprétés sur scène par les compagnons d'Olga Pericet. Une palette de styles pour coller au kaléidoscope des identités des femmes interprétées par Olga Pericet, de l'enfance à la vieillesse, avec toujours cette fougue et cette énergie folle qui lui colle au corps. Mais pour autant, dans ce spectacle, masculin et féminin jouent, ou presque, à part égale, tout comme l'humour et le drame, la beauté et la laideur... La robustesse de l'épine et la délicatesse de la fleur, à l'image de cette danseuse, pétulante et magnétique, dans un corps si gracile, qui a bel et bien conquis ce mardi soir, les spectateurs montois.

 

A noter, à l'occasion des 30 ans d'Arte Flamenco, Olga Pericet est l'artiste invitée d'une résidence de création tout au long de la semaine à Mont-de-Marsan, autour des gestes et des silences de Carmen Amaya dont 2018 marquerait le centenaire. "Ce ne sera pas un mini-spectacle ni quelque chose d'abouti, ce sera véritablement une démonstration de recherche dans l'intimité de la création, la fragilité du travail conceptuel et l'interaction avec le public", commente l'artiste.  Sortie de résidence prévue le samedi 7 juillet à 17h au Théâtre Le Molière, gratuit dans la limite des places disponibles. Une autre occasion de voir Olga Pericet sur scène.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4551
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !