aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

26/05/16 : Ce matin, prologue à la manifestation de protestation contre la loi El Khomri, une centaine de militants de la CGT ont bloqué le port de Bayonne avant de rejoindre la manifestation pour asphyxier le rond point Saint- Léon, axe stratégique de la ville

24/05/16 : Concerts, spectacles de danse, bal sévillan et toro de fuego figurent, entre autres animations, au programme du festival Flamenco y feria qui se déroulera à Pau du vendredi 24 au dimanche 26 juin+ d'info

21/05/16 : Avec la commune d'Amorots, canton Pays de Bidache, le cap des 100 (sur 158) favorables à l'établissement public de coopération intercommunale unique du Pays basque, EPCI,(contre 33), a été franchi.Le préfet Durand peut en préparer l'arrêté le 31 mai.

17/05/16 : Après, s'être installé à l'hôtel Regina de Biarritz,les dix-sept joueurs en stage de l'équipe de Didier Deschamps sont allés s'oxygéner à Anglet, sa ville voisine, dans la foret de Chiberta où ils ont effectué une virée de une heure à VTT.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/05/16 | Chômage ALPC: + 0,4% en avril , France:-0,6%

    Lire

    En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A s'établit à 301 961: +0,4 %/mars (+1 329 ) (- 0,4 % sur 3 mois et + 0,1 % sur un an). France métropolitaine:- 0,6 %/mars - 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an. En Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, en avril 2016, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A augmente de 0,4 % pour les moins de 25 ans (–0,2 % sur 3 mois et –6,7 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,6 % sur 3 mois et –0,3 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,1 % sur 3 mois et +5,8 % sur un an).

  • 25/05/16 | Le Ceser de la Région ALPC : oui mais au budget

    Lire

    Le CESER d'ALPC tout en approuvant le projet de budget considère comme essentiel que le Conseil régional conserve son rôle d’animateur du développement économique et social sur son territoire, en maintenant son action auprès du secteur associatif dans les domaines culturels et sportifs. Par ailleurs, "le CESER attire l’attention sur l’annonce par la Région d’une baisse structurelle des dépenses de fonctionnement. Cette stratégie aura des conséquences sur les politiques économiques, sociales et environnementales alors que les dépenses d’intervention sont souvent créatrices de richesse et d’emploi."

  • 25/05/16 | Un prix pour développer la langue occitane

    Lire

    L'Office Public de la Langue Occitane lance le Prix Jan Moreu sur l’innovation linguistique. Celui-ci récompense un projet exemplaire et innovant en termes d'actions, de produits ou services sur le thème de la transmission ou de l’utilisation de la langue occitane (événementiel, produit numérique, action de sollicitation ou sensibilisation de la population, outil pédagogique etc.)La candidature est ouverte aux personnes morales ou physiques majeures. Ce prix est doté d'une récompense pouvant aller jusqu'à 5 000 €. Renseignements sur ofici.occitan@gmail.com

  • 25/05/16 | Le moustique tigre surveillé dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Une surveillance du moustique tigre a été mise en place jusqu'au 30 novembre dans les Pyrénées-Atlantiques qui sont classées au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du Zika. Ce niveau signifie que le moustique Aedes albopictus est implanté et actif dans le département. Le plan d'action mis en place par les pouvoirs publics comprend une veille citoyenne permettant à chacun de signaler la présence de ce moustique sur www.signalement-moustique.fr , ainsi qu'une surveillance entomologique et épidémiologique.

  • 25/05/16 | Feu vert pour la LGV Bordeaux-Toulouse-Dax

    Lire

    La section travaux publics du Conseil d'État a donné ce mercredi son feu vert pour le projet de LGV entre Bordeaux, Toulouse et Dax. Le Secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a assuré que le projet allait être déclaré d'utilité publique avant le 8 juin prochain. Plusieurs études seront nécessaires avant que le chantier, qui est pour l'instant estimé à plus de 9 milliards d'euros (360 kilomètres de ligne nouvelle), ne démarre officiellement, pas avant 2020.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Richelieu en tournage au château de Bourdeilles

08/09/2013 | Le tournage de Richelieu, la Pourpre et le sang, une fiction de 90 minutes, a lieu jusqu'au 26 septembre dans plusieurs sites touristiques de la Dordogne.

Le réalisateur Henri Helman entre Jacques Perrin qui joue Richelieu et Stéphan Guérin Tillié en Louis XIII au château de Bourdeilles

Cette semaine, le château de Bourdeilles a accueilli le tournage de Richelieu, "la Pourpre et le sang", une fiction de 90 minutes qui sera diffusée sur France 3 au cours du premier trimestre 2014. Ce téléfilm raconte les dernières années du Cardinal, premier ministre de Louis XIII, interprété par Jacques Perrin, à travers un complot visant à l'assassiner. Le tournage qui a débuté le 27 août en Gironde, plus particulièrement au château de Roquetaillade et celui de Vayres, se poursuit jusqu'au 26 septembre dans différents lieux du Périgord : Hautefort, Cadouin, Sarlat, Beynac.

Pendnat quelques jours, le château de Bourdeilles a été fermé au public pour cause de tournage. Le réalisateur Henri Helman et ses équipes de techniciens ont investi le logis renaissance pour y tourner plusieurs séquences de son dernier téléfilm consacré à Richelieu, premier ministre de Louis XIII. Richelieu, la Pourpre et le Sang raconte les dernières années du Cardinal, à travers un complot visant à l’assassiner, fomenté par le marquis de Cinq Mars. Nous sommes en 1640.
Henri Helman, qui a déjà à son actif plusieurs films historiques pour la télévision Louis XI, Charlotte Corday, Cartouche, n'est pas un inconnu en Dordogne. Il avait passé plusieurs jours en Périgord pour le tournage de Cartouche en 2009. "Ici, il y a des lieux chargés d'histoire qui conviennent parfaitement et surtout un accueil spécifique," indique le réalisateur.
Faciliter le travail des professionnels du cinéma, c'est l'une des missions de la commission du film de la Dordogne, créée en 2005. "Nous avons un rôle de facilitateur. Nous accompagnons les équipes pour des pré-repérages, dans le recrutement de techniciens locaux, dans le casting local, pour le choix prestataires techniques. Pour ce téléfilm, nous avons visité vingt sites en deux jours lors de pré repérages. Il s'agit aussi de lieux auxquels l'équipe n'avait pas forcément pensé au départ," explique Fanny Stémart, de la commission du film de la Dordogne. "Cela permet un gain de temps considérable" ajoute Thierry Bordes de la commission du film.

Dix sept jours de tournage en DordognePour le tournage de Richelieu, dix sept jours ont lieu en Dordogne dans différents sites : cinq au château de Bourdeilles, un jour à l'abbaye de Cadouin, moyennant un dédommagement de 10 000 euros versés à la Semitour, gestionnaire des deux sites pour pallier la fermeture au public. Dix -sept décors en Aquitaine sont utilisés sur les 22 jours de tournage. Après le château de Bourdeilles, les mousquetaires, Richelieu, joué par Jacques Perrin, Louis XIII, incarné par Stéphan Guerin-Tillié et le marquis de Cinq-Mars, interprété par Pierre Boulanger investiront  Cadouin, Hautefort, Beynac, Sarlat, jusqu'au 26 septembre.  
Quelque que soit l’importance de la production, le cinéma est une économie de main d’œuvre. Richelieu La poupre et le sang a recruté 428 figurants : des Girondins et de nombreux Périgourdins.  Il offre aussi  des débouchés pour l’artisanat, l’hôtellerie, les commerces. Bon nombre de techniciens présents sur le téléfilm sont originaires du département. L’accueil des tournages sert aussi à promouvoir les sites et à entretenir la notoriété de la Dordogne auprès des touristes. L’enjeu n’est pas seulement culturel, la politique de soutien au cinéma contribue à développer l’économie périgourdine. C'est pourquoi à travers son fonds de soutien à la production audiovisuelle, le Conseil général apporte à ce "Richelieu" sa contribution à hauteur de 100  000 euros. Le grand public devrait découvrir ce téléfilm sur France 3 au cours du premier trimestre 2014. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
355
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
sirene | 14/09/2013

Et oui c'est une bien bonne idée que de faire des tournages dans ces régions qui aident à promouvoir les sites, pour entretenir la notoriété de la Dordogne, que la politique du cinéma contribue à développer l'économie périgourdine..Alors ..il faudrait que je vienne voir ççàà..§!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !