aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

05/02/16 : A630: en raison des travaux de mise à 2X3 voies la rocade intérieure sera fermée à la circulation entre l’échangeur 12 (Beutre) et l’échangeur 9 (Magudas), lundi 8 et mardi 9 février 2016 de 21h00 à 6h00.

02/02/16 : Plusieurs dizaines d'agriculteurs dénonçant les difficultés de la profession ont entassé pneus, et enflammé des balles de paille, ce matin devant une villa préfectorale de Pau. Les manifestants se sont aussi rendus devant l'hypermarché Leclerc

01/02/16 : Après la mobilisation des services de l'Etat et des collectivités, soulagement et maintien de la vigilance sur le littoral landais après la réussite de l'opération de remorquage du cargo panaméen qui pourrait relier le port de Bilbao mercredi.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/02/16 | En Dordogne, les conseillers départementaux adoptent le budget sans l'oppostion

    Lire

    Ce matin, les élus du département de la Dordogne ont adopté un budget en diminution. Les élus de l'opposition on voté contre, tout en faisant des propositions d'économies sur le personnel, l'insertion et les subventions aux associations. Le budget primitif 2016 s'élèvera à 503.211.657 €, en baisse (-1,5%) par rapport au budget primitif 2015. Comme annoncé, lors du débat budgétaire, la fiscalité augmentera sur le foncier bâti sur 2016 et 2017, cela représentera 4,3 M€ de recettes supplémentaires.

  • 05/02/16 | Gironde: Pierre Garmendia est décédé

    Lire

    C'est une figure de la vie politique girondine, et singulièrement de la rive droite, qui s'est éteinte ce 5 févier à l'âge de 91 ans. Pierre Garmendia d'abord élu à Cenon en 1965, puis conseiller général et régional tout en étant à 4 reprises député de la 4e circonscription de la Gironde et Maire de Floirac de 1995 à 2001. Hommage d'Alain Rousset: Il a partagé la transition entre André Labarrère et Philippe Madrelle au service de l'Aquitaine; Il a accompagné affectueusement mon parcours, y compris dans les phases difficiles. Il représente l'intégration d'une famille basque espagnole fuyant la dictature venue s'épanouir en Gironde."

  • 03/02/16 | La fin annoncée du centre culturel de Ribérac

    Lire

    A travers un communiqué, l'association qui gère le centre culturel de Ribérac (24) a annoncé sa dissolution. « Nos discussions avec la mairie s'arrêtent là », annonce-t-elle, affirmant qu'il va être procédé au licenciement économique des trois salariés. Un conflit oppose la municipalité et la structure : en cause une baisse notable des subventions municipales, de 75 000 euros maximum contre 123 500 l'an passé. Un rassemblement de soutien est prévu le 6 février, à 10h30, place du Général-de-Gaulle.

  • 02/02/16 | Bus "Macron": Dangereux concurrents pour les TER

    Lire

    La région ALPC réagit à la création de nouvelles dessertes, la loi Macron ayant libéralisé le transport des voyageurs par autocar, au risque de porter atteinte à l'équilibre économique de certaines lignes Ter. En tant qu'Autorité organisatrice de transport, la Région a saisi l'ARAFER (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) pour 4 liaisons: Limoges-Brive-la-Gaillarde (société Flixbus) : demande de limitation; Niort-Poitiers (sté Flixbus): demande d'interdiction; Brive-la-Gaillarde Périgueux (sté « Courriers Rhodaniens ») : demande d'interdiction; Mont-de-Marsan-Pau (sté Starshipper) : demande de limitation

  • 02/02/16 | Filière palmipèdes : EELV s'explique

    Lire

    Les élus EELV de la Région qui n'ont pas voté la motion de soutien à la filière s'en expliquent dans un communiqué: "nous avions souhaité trouver un texte qui puisse s'accorder avec toutes les tendances politiques du conseil régional. Un mot ajouté par tactique politicienne du groupe LR aura suffi à le rendre impossible. L'argument avancé à droite de l' auto-gavage des oiseaux migrateurs est une réalité, mais le gavage n'est en aucun cas naturel. Notre proposition a été de remplacer "naturel" par "traditionnel" ce qui nous aurait permis de voter la motion. Les groupes de droite ont estimé nécessaire de bloquer la volonté de consensus, en s'y opposant"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Richelieu en tournage au château de Bourdeilles

08/09/2013 | Le tournage de Richelieu, la Pourpre et le sang, une fiction de 90 minutes, a lieu jusqu'au 26 septembre dans plusieurs sites touristiques de la Dordogne.

Le réalisateur Henri Helman entre Jacques Perrin qui joue Richelieu et Stéphan Guérin Tillié en Louis XIII au château de Bourdeilles

Cette semaine, le château de Bourdeilles a accueilli le tournage de Richelieu, "la Pourpre et le sang", une fiction de 90 minutes qui sera diffusée sur France 3 au cours du premier trimestre 2014. Ce téléfilm raconte les dernières années du Cardinal, premier ministre de Louis XIII, interprété par Jacques Perrin, à travers un complot visant à l'assassiner. Le tournage qui a débuté le 27 août en Gironde, plus particulièrement au château de Roquetaillade et celui de Vayres, se poursuit jusqu'au 26 septembre dans différents lieux du Périgord : Hautefort, Cadouin, Sarlat, Beynac.

Pendnat quelques jours, le château de Bourdeilles a été fermé au public pour cause de tournage. Le réalisateur Henri Helman et ses équipes de techniciens ont investi le logis renaissance pour y tourner plusieurs séquences de son dernier téléfilm consacré à Richelieu, premier ministre de Louis XIII. Richelieu, la Pourpre et le Sang raconte les dernières années du Cardinal, à travers un complot visant à l’assassiner, fomenté par le marquis de Cinq Mars. Nous sommes en 1640.
Henri Helman, qui a déjà à son actif plusieurs films historiques pour la télévision Louis XI, Charlotte Corday, Cartouche, n'est pas un inconnu en Dordogne. Il avait passé plusieurs jours en Périgord pour le tournage de Cartouche en 2009. "Ici, il y a des lieux chargés d'histoire qui conviennent parfaitement et surtout un accueil spécifique," indique le réalisateur.
Faciliter le travail des professionnels du cinéma, c'est l'une des missions de la commission du film de la Dordogne, créée en 2005. "Nous avons un rôle de facilitateur. Nous accompagnons les équipes pour des pré-repérages, dans le recrutement de techniciens locaux, dans le casting local, pour le choix prestataires techniques. Pour ce téléfilm, nous avons visité vingt sites en deux jours lors de pré repérages. Il s'agit aussi de lieux auxquels l'équipe n'avait pas forcément pensé au départ," explique Fanny Stémart, de la commission du film de la Dordogne. "Cela permet un gain de temps considérable" ajoute Thierry Bordes de la commission du film.

Dix sept jours de tournage en DordognePour le tournage de Richelieu, dix sept jours ont lieu en Dordogne dans différents sites : cinq au château de Bourdeilles, un jour à l'abbaye de Cadouin, moyennant un dédommagement de 10 000 euros versés à la Semitour, gestionnaire des deux sites pour pallier la fermeture au public. Dix -sept décors en Aquitaine sont utilisés sur les 22 jours de tournage. Après le château de Bourdeilles, les mousquetaires, Richelieu, joué par Jacques Perrin, Louis XIII, incarné par Stéphan Guerin-Tillié et le marquis de Cinq-Mars, interprété par Pierre Boulanger investiront  Cadouin, Hautefort, Beynac, Sarlat, jusqu'au 26 septembre.  
Quelque que soit l’importance de la production, le cinéma est une économie de main d’œuvre. Richelieu La poupre et le sang a recruté 428 figurants : des Girondins et de nombreux Périgourdins.  Il offre aussi  des débouchés pour l’artisanat, l’hôtellerie, les commerces. Bon nombre de techniciens présents sur le téléfilm sont originaires du département. L’accueil des tournages sert aussi à promouvoir les sites et à entretenir la notoriété de la Dordogne auprès des touristes. L’enjeu n’est pas seulement culturel, la politique de soutien au cinéma contribue à développer l’économie périgourdine. C'est pourquoi à travers son fonds de soutien à la production audiovisuelle, le Conseil général apporte à ce "Richelieu" sa contribution à hauteur de 100  000 euros. Le grand public devrait découvrir ce téléfilm sur France 3 au cours du premier trimestre 2014. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
184
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
sirene | 14/09/2013

Et oui c'est une bien bonne idée que de faire des tournages dans ces régions qui aident à promouvoir les sites, pour entretenir la notoriété de la Dordogne, que la politique du cinéma contribue à développer l'économie périgourdine..Alors ..il faudrait que je vienne voir ççàà..§!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 8 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !