aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Santiago Lara et Belèn Maya: quand le flamenco revisite ses codes

06/07/2016 | Parce que le Flamenco est fondamentalement épris de liberté, le Café cantante a reçu ce mardi soir, deux artistes attachés à l'idée d'un flamenco contemporain et actuel. Une belle soirée!

Belén Maya dans son spectacle ''Bipolar'', lors du Festival Arte flamenco 2016

Ce mercredi soir, Arte Flamenco promet une nuit de « Maestria et Poesia », avec en tête d'affiche Pepe Habichuela, un des guitaristes les plus doués de la scène flamenco, le monument El Pele au cante et la jeune mais néanmoins prometteuse bailaora, Particia Guererro. Une soirée qui promet de faire la part belle au Flamenco puro, comme un contre-temps du Café Cantante de ce mardi soir qui a mis à l'honneur deux artistes, bien ancré dans leur époque sans pour autant rien renier de la tradition flamenca : le guitariste Santiago Lara puis la danseuse, Belén Maya, dans un spectacle au titre évocateur de ce « double » ancrage passé et présent, « Bipolar ».

Santiago Lara est un romantique, et un homme heureux, apaisé. C'est en tout cas, ce qui ce dégage de son jeu, à l'image de cette alegria « Sentimientos nuevos », écrit à la naissance de sa fille. Si le guitariste est connu pour ses proximités avec le jazz notamment, avec un disque en hommage à Pat Metheny récemment sorti, et donc aussi pour sa vision contemporaine et actuelle du flamenco, ses « picados » notamment ne permettent pas le moindre doute sur son respect profond de l'art flamenco, de sa tradition, de ses rythmes et de ses codes. La formation qui l'accompagnait avec cante (par El Londro), palmas et percussion, était d'ailleurs à cette image. Quant à lui, guitariste hors-pair, il égraine les notes avec rapidité, clarté et une facilité déconcertante. De quoi impressionner le public du Café cantante, qui le temps de cette première partie de soirée, s'est vu bien souvent transporter sur une plage du sud de l'Espagne, forcément proche de de Jerez de la Frontera où le garçon a grandi et a formé son art.

Santiago Lara, sur la scène du Café Cantante pour le Festival Arte flamenco 2016

De la bata de cola, à la musique électro
En deuxième partie de soirée, c'est au son du xylophone, accroupie sur une chaise, un éventail entre les dents, et dans une robe semblable à une tenue de nuit, blanche, longue et légère, qu'est apparue Belén Maya. Un son tout en douceur, un peu comme une comptine ou une berceuse, un peu aussi peut-être à l'image d'une folie douce et calme... Belén Maya met, dès le départ, les pieds dans le plat, avec une première chorégraphie très personnelle. Son Flamenco ne sera pas tout à fait ce à quoi pourrait s'attendre un public non averti de l'artiste qu'il a face à lui. Pourtant, l'instant d'après elle revient avec l'attirail de la « parfaite » bailaora, la plus traditionnelle qu'il soit. Bata de cola (robe à longue traîne), grand éventail et fleurs dans les cheveux, en parfait respect et maîtrise de l'exercice. Son ballet « Bipolar », est en réalité, comme elle l'explique elle-même, « le reflet de [sa] propre personnalité, la traduction des deux mondes qui sont en [elle] : la tradition et la modernité ». Et ne cherchez pas là dedans une volonté particulière ou un effet de style, « cette manière de danser, entre racines et contemporain, est très naturel pour moi, c'est l'expression de mon individualité ». Une manière ainsi de rendre hommage « aux grand-pères » du Flamenco le plus pur, mais aussi « à ceux qui ont ouvert les portes de cette modernité en ayant le courage d'exposer leur propre personnalité sur la scène, comme Antonio Canales (sur la scène de Café cantante ce jeudi, ndlr) ou Israël Galvan, malgrè les critiques qu'ils auaient pu reçevoir. »

Belén Maya dans son spectacle ''Bipolar'', lors du Festival Arte flamenco 2016

Ainsi, à la fois pionnière chez les classiques et classique chez les avant-gardiste, Belén Maya a offert au public montois ce mardi soir un sorte de voyage du flamenco, emmené petit à petit par la danseuse, d'un bout à l'autre de la tradition, de la bata de cola et du mantón (grand châle) maniés avec génie et élégance jusqu'à un tableau très contemporain, abandonnant peu à peu au fil du spectacle, tous les « artifices » classiques du flamenco traditionnel. Dans ce dernier tableau, finies les robes à pois ou à frou-frou, oubliés les éventails et les peignes dans les cheveux, Belén Maya habillée d'un pantalon, chemise blanche et gilet noir, est dans une totale réappropriation des codes classiques du flamenco. La scène elle-même prend une tout autre allure puisque la formation « traditionnelle » qui l'accompagnait jusque-là faite d'un chanteur, d'un guitariste et de palmas, sort de scène et laisse place à la musique électronique mixée en direct par le DJ Miguel Marin, tandis que des images abstraites sont projetées derrière elle.
Un voyage dans les deux mondes de Belén Maya que le public d'Arte flamenco a suivi jusqu'au bout, et applaudi longuement debout.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2498
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !