18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Santiago Lara et Belèn Maya: quand le flamenco revisite ses codes

06/07/2016 | Parce que le Flamenco est fondamentalement épris de liberté, le Café cantante a reçu ce mardi soir, deux artistes attachés à l'idée d'un flamenco contemporain et actuel. Une belle soirée!

Belén Maya dans son spectacle ''Bipolar'', lors du Festival Arte flamenco 2016

Ce mercredi soir, Arte Flamenco promet une nuit de « Maestria et Poesia », avec en tête d'affiche Pepe Habichuela, un des guitaristes les plus doués de la scène flamenco, le monument El Pele au cante et la jeune mais néanmoins prometteuse bailaora, Particia Guererro. Une soirée qui promet de faire la part belle au Flamenco puro, comme un contre-temps du Café Cantante de ce mardi soir qui a mis à l'honneur deux artistes, bien ancré dans leur époque sans pour autant rien renier de la tradition flamenca : le guitariste Santiago Lara puis la danseuse, Belén Maya, dans un spectacle au titre évocateur de ce « double » ancrage passé et présent, « Bipolar ».

Santiago Lara est un romantique, et un homme heureux, apaisé. C'est en tout cas, ce qui ce dégage de son jeu, à l'image de cette alegria « Sentimientos nuevos », écrit à la naissance de sa fille. Si le guitariste est connu pour ses proximités avec le jazz notamment, avec un disque en hommage à Pat Metheny récemment sorti, et donc aussi pour sa vision contemporaine et actuelle du flamenco, ses « picados » notamment ne permettent pas le moindre doute sur son respect profond de l'art flamenco, de sa tradition, de ses rythmes et de ses codes. La formation qui l'accompagnait avec cante (par El Londro), palmas et percussion, était d'ailleurs à cette image. Quant à lui, guitariste hors-pair, il égraine les notes avec rapidité, clarté et une facilité déconcertante. De quoi impressionner le public du Café cantante, qui le temps de cette première partie de soirée, s'est vu bien souvent transporter sur une plage du sud de l'Espagne, forcément proche de de Jerez de la Frontera où le garçon a grandi et a formé son art.

Santiago Lara, sur la scène du Café Cantante pour le Festival Arte flamenco 2016

De la bata de cola, à la musique électro
En deuxième partie de soirée, c'est au son du xylophone, accroupie sur une chaise, un éventail entre les dents, et dans une robe semblable à une tenue de nuit, blanche, longue et légère, qu'est apparue Belén Maya. Un son tout en douceur, un peu comme une comptine ou une berceuse, un peu aussi peut-être à l'image d'une folie douce et calme... Belén Maya met, dès le départ, les pieds dans le plat, avec une première chorégraphie très personnelle. Son Flamenco ne sera pas tout à fait ce à quoi pourrait s'attendre un public non averti de l'artiste qu'il a face à lui. Pourtant, l'instant d'après elle revient avec l'attirail de la « parfaite » bailaora, la plus traditionnelle qu'il soit. Bata de cola (robe à longue traîne), grand éventail et fleurs dans les cheveux, en parfait respect et maîtrise de l'exercice. Son ballet « Bipolar », est en réalité, comme elle l'explique elle-même, « le reflet de [sa] propre personnalité, la traduction des deux mondes qui sont en [elle] : la tradition et la modernité ». Et ne cherchez pas là dedans une volonté particulière ou un effet de style, « cette manière de danser, entre racines et contemporain, est très naturel pour moi, c'est l'expression de mon individualité ». Une manière ainsi de rendre hommage « aux grand-pères » du Flamenco le plus pur, mais aussi « à ceux qui ont ouvert les portes de cette modernité en ayant le courage d'exposer leur propre personnalité sur la scène, comme Antonio Canales (sur la scène de Café cantante ce jeudi, ndlr) ou Israël Galvan, malgrè les critiques qu'ils auaient pu reçevoir. »

Belén Maya dans son spectacle ''Bipolar'', lors du Festival Arte flamenco 2016

Ainsi, à la fois pionnière chez les classiques et classique chez les avant-gardiste, Belén Maya a offert au public montois ce mardi soir un sorte de voyage du flamenco, emmené petit à petit par la danseuse, d'un bout à l'autre de la tradition, de la bata de cola et du mantón (grand châle) maniés avec génie et élégance jusqu'à un tableau très contemporain, abandonnant peu à peu au fil du spectacle, tous les « artifices » classiques du flamenco traditionnel. Dans ce dernier tableau, finies les robes à pois ou à frou-frou, oubliés les éventails et les peignes dans les cheveux, Belén Maya habillée d'un pantalon, chemise blanche et gilet noir, est dans une totale réappropriation des codes classiques du flamenco. La scène elle-même prend une tout autre allure puisque la formation « traditionnelle » qui l'accompagnait jusque-là faite d'un chanteur, d'un guitariste et de palmas, sort de scène et laisse place à la musique électronique mixée en direct par le DJ Miguel Marin, tandis que des images abstraites sont projetées derrière elle.
Un voyage dans les deux mondes de Belén Maya que le public d'Arte flamenco a suivi jusqu'au bout, et applaudi longuement debout.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3595
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !