Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/20 | Irrigation : les interdictions de prélèvement se prolongent avec l'automne

    Lire

    C'est presque exceptionnel pour la saison. La ressource en eau et notamment les nappes souterraines étant à la baisse, le préfet de Charente-Maritime a interdit jusqu'au 15 janvier 2021 les prélèvements d’eau en vue du remplissage ou du maintien à niveau des retenues à usage d’irrigation sur le bassin versant de l’Antenne Rouzille, qu'ils soient à partir de forages en nappe souterraine, de cours d’eau, les plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau.

  • 01/12/20 | Gironde : neuf rencontres pour imaginer la société du futur

    Lire

    Le Conseil départemental de la Gironde organise, jusqu'au 18 décembre, la dixième édition des conseils de territoire. Ce cycle de rencontres met la résilience territoriale au cœur des échanges, dont le prochain se déroulera le jeudi 3 décembre à Bordeaux dès 9h. Crise sanitaire oblige, ce conseil de territoire se déroulera en visioconférence en présence de Jean-Luc Gleyze, Président du Département, Christine Bost, 1ère vice-présidente en charge du développement des territoires et Jacques Respaud, conseiller départemental du canton de Bordeaux 5.

  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Satiradax : le festival des « tarés » de la scène annonce sa 3e édition

04/03/2013 | Avec un budget modeste de 160 000 euros, le festival de la satire de Dax semble néanmoins avoir déjà trouvé son équilibre après seulement deux ans d’existence.

concert des Wampas

Et c’est reparti pour un nouveau volet de ce festival au concept unique en France. Du 17 au 19 mai, c’est une centaine d’artistes de tous bords (humoristes, acteurs, musiciens, réalisateurs et dessinateurs) qui se produira à Dax. Tous, rassemblés comme d’habitude autour du même thème, la satire.

« Je dirais que c’est le festival des plus gonflés ; d’artistes qui n’ont peur de rien, qui disent ce qu’ils pensent mais avec humour et une bonne dose d’autodérision », résume Marc Large, directeur artistique du festival et à l’initiative de Satiradax. Parmi ces artistes « gonflés » on trouvera entre autres Didier Super, David Salles, Jean-Pierre Mocky, la bande à Groland, Les Frères Brothers ou encore Ma Guitare S’appelle Reviens. Tout ce beau monde, mené par Guy Bedos, le nouveau parrain de Satiradax.

L'art "décloisonné"Une programmation éclectique donc, qui est érigée en marque de fabrique du Festival. « J’étais toujours frustré d’assister à un festival cloisonné à un seul type de création artistique, raconte Marc Large. Dans un festival de cinéma on parlait que cinéma avec des gens du cinéma, pareil pour un festival de musique etc. Mais là, les artistes ont pour la première fois la possibilité de rencontrer et d’échanger avec des « confrères » qui font un métier différent du leur. Satiradax c’est ça, un événement qui décloisonne tous les modes d’expression en les regroupant dans un même endroit », précise le directeur artistique.

Un festival « des arts » en somme avec, comme son nom l’indique, cette particularité d’un thème unique. « On sait que cette idée ne plaît pas à tout le monde, que certains ont du mal avec la liberté d’expression en nous trouvant vulgaires, reconnaît Marc Large, mais on n’est là que pour rire et on évite justement la vulgarité. Les gens se prennent trop au sérieux alors que nous, on trouve qu’il n’y a qu’une vie, donc il ne faut pas trop se prendre la tête ».

Satiradax : le « fou » de la mairieDe son côté, la municipalité, elle, a été séduite rapidement, apportant son soutien au projet dès le départ. « Chaque pouvoir a besoin de son fou, relève Stéphane Mauclair, délégué des affaires culturelles à la mairie de Dax. On doit être remis à notre place de temps en temps, c’est sain ». Les Dacquois semblent aussi apprécier. Ils étaient quelque 20 000 à répondre présents lors de la dernière édition. « Dax est quand même une petite ville de province et quand le public d’ici voit des têtes connues venir leur dire du bien de leur territoire, ça les rend fiers, observe M. Mauclair. Et puis avec la gratuité d’accès à la moitié des manifestations, ça permet d’atteindre un public plus large, notamment des personnes pour qui ce n’est pas forcément facile et abordable de pousser la porte d’un théâtre ».       

Avec un budget modeste de 160 000 euros, le festival de la satire de Dax semble néanmoins avoir déjà trouvé son équilibre après seulement deux ans d’existence. « On ne veut pas voir plus grand. Ce n’est pas l’objectif, assure Marc Large. On souhaite garder notre côté convivial et la formule actuelle correspond parfaitement ».

Piotr Czarzasty
Par Piotr Czarzasty

Crédit Photo : Ville de Dax

Partager sur Facebook
Vu par vous
2296
Aimé par vous
4 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !