Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Satiradax : le festival des « tarés » de la scène annonce sa 3e édition

04/03/2013 | Avec un budget modeste de 160 000 euros, le festival de la satire de Dax semble néanmoins avoir déjà trouvé son équilibre après seulement deux ans d’existence.

concert des Wampas

Et c’est reparti pour un nouveau volet de ce festival au concept unique en France. Du 17 au 19 mai, c’est une centaine d’artistes de tous bords (humoristes, acteurs, musiciens, réalisateurs et dessinateurs) qui se produira à Dax. Tous, rassemblés comme d’habitude autour du même thème, la satire.

« Je dirais que c’est le festival des plus gonflés ; d’artistes qui n’ont peur de rien, qui disent ce qu’ils pensent mais avec humour et une bonne dose d’autodérision », résume Marc Large, directeur artistique du festival et à l’initiative de Satiradax. Parmi ces artistes « gonflés » on trouvera entre autres Didier Super, David Salles, Jean-Pierre Mocky, la bande à Groland, Les Frères Brothers ou encore Ma Guitare S’appelle Reviens. Tout ce beau monde, mené par Guy Bedos, le nouveau parrain de Satiradax.

L'art "décloisonné"Une programmation éclectique donc, qui est érigée en marque de fabrique du Festival. « J’étais toujours frustré d’assister à un festival cloisonné à un seul type de création artistique, raconte Marc Large. Dans un festival de cinéma on parlait que cinéma avec des gens du cinéma, pareil pour un festival de musique etc. Mais là, les artistes ont pour la première fois la possibilité de rencontrer et d’échanger avec des « confrères » qui font un métier différent du leur. Satiradax c’est ça, un événement qui décloisonne tous les modes d’expression en les regroupant dans un même endroit », précise le directeur artistique.

Un festival « des arts » en somme avec, comme son nom l’indique, cette particularité d’un thème unique. « On sait que cette idée ne plaît pas à tout le monde, que certains ont du mal avec la liberté d’expression en nous trouvant vulgaires, reconnaît Marc Large, mais on n’est là que pour rire et on évite justement la vulgarité. Les gens se prennent trop au sérieux alors que nous, on trouve qu’il n’y a qu’une vie, donc il ne faut pas trop se prendre la tête ».

Satiradax : le « fou » de la mairieDe son côté, la municipalité, elle, a été séduite rapidement, apportant son soutien au projet dès le départ. « Chaque pouvoir a besoin de son fou, relève Stéphane Mauclair, délégué des affaires culturelles à la mairie de Dax. On doit être remis à notre place de temps en temps, c’est sain ». Les Dacquois semblent aussi apprécier. Ils étaient quelque 20 000 à répondre présents lors de la dernière édition. « Dax est quand même une petite ville de province et quand le public d’ici voit des têtes connues venir leur dire du bien de leur territoire, ça les rend fiers, observe M. Mauclair. Et puis avec la gratuité d’accès à la moitié des manifestations, ça permet d’atteindre un public plus large, notamment des personnes pour qui ce n’est pas forcément facile et abordable de pousser la porte d’un théâtre ».       

Avec un budget modeste de 160 000 euros, le festival de la satire de Dax semble néanmoins avoir déjà trouvé son équilibre après seulement deux ans d’existence. « On ne veut pas voir plus grand. Ce n’est pas l’objectif, assure Marc Large. On souhaite garder notre côté convivial et la formule actuelle correspond parfaitement ».

Piotr Czarzasty
Par Piotr Czarzasty

Crédit Photo : Ville de Dax

Partager sur Facebook
Vu par vous
1231
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !