18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Satiradax : le festival des « tarés » de la scène annonce sa 3e édition

04/03/2013 | Avec un budget modeste de 160 000 euros, le festival de la satire de Dax semble néanmoins avoir déjà trouvé son équilibre après seulement deux ans d’existence.

concert des Wampas

Et c’est reparti pour un nouveau volet de ce festival au concept unique en France. Du 17 au 19 mai, c’est une centaine d’artistes de tous bords (humoristes, acteurs, musiciens, réalisateurs et dessinateurs) qui se produira à Dax. Tous, rassemblés comme d’habitude autour du même thème, la satire.

« Je dirais que c’est le festival des plus gonflés ; d’artistes qui n’ont peur de rien, qui disent ce qu’ils pensent mais avec humour et une bonne dose d’autodérision », résume Marc Large, directeur artistique du festival et à l’initiative de Satiradax. Parmi ces artistes « gonflés » on trouvera entre autres Didier Super, David Salles, Jean-Pierre Mocky, la bande à Groland, Les Frères Brothers ou encore Ma Guitare S’appelle Reviens. Tout ce beau monde, mené par Guy Bedos, le nouveau parrain de Satiradax.

L'art "décloisonné"Une programmation éclectique donc, qui est érigée en marque de fabrique du Festival. « J’étais toujours frustré d’assister à un festival cloisonné à un seul type de création artistique, raconte Marc Large. Dans un festival de cinéma on parlait que cinéma avec des gens du cinéma, pareil pour un festival de musique etc. Mais là, les artistes ont pour la première fois la possibilité de rencontrer et d’échanger avec des « confrères » qui font un métier différent du leur. Satiradax c’est ça, un événement qui décloisonne tous les modes d’expression en les regroupant dans un même endroit », précise le directeur artistique.

Un festival « des arts » en somme avec, comme son nom l’indique, cette particularité d’un thème unique. « On sait que cette idée ne plaît pas à tout le monde, que certains ont du mal avec la liberté d’expression en nous trouvant vulgaires, reconnaît Marc Large, mais on n’est là que pour rire et on évite justement la vulgarité. Les gens se prennent trop au sérieux alors que nous, on trouve qu’il n’y a qu’une vie, donc il ne faut pas trop se prendre la tête ».

Satiradax : le « fou » de la mairieDe son côté, la municipalité, elle, a été séduite rapidement, apportant son soutien au projet dès le départ. « Chaque pouvoir a besoin de son fou, relève Stéphane Mauclair, délégué des affaires culturelles à la mairie de Dax. On doit être remis à notre place de temps en temps, c’est sain ». Les Dacquois semblent aussi apprécier. Ils étaient quelque 20 000 à répondre présents lors de la dernière édition. « Dax est quand même une petite ville de province et quand le public d’ici voit des têtes connues venir leur dire du bien de leur territoire, ça les rend fiers, observe M. Mauclair. Et puis avec la gratuité d’accès à la moitié des manifestations, ça permet d’atteindre un public plus large, notamment des personnes pour qui ce n’est pas forcément facile et abordable de pousser la porte d’un théâtre ».       

Avec un budget modeste de 160 000 euros, le festival de la satire de Dax semble néanmoins avoir déjà trouvé son équilibre après seulement deux ans d’existence. « On ne veut pas voir plus grand. Ce n’est pas l’objectif, assure Marc Large. On souhaite garder notre côté convivial et la formule actuelle correspond parfaitement ».

Piotr Czarzasty
Par Piotr Czarzasty

Crédit Photo : Ville de Dax

Partager sur Facebook
Vu par vous
1108
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !