Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/11/20 | La collecte nationale des banques alimentaires est lancée

    Lire

    La banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde organiste sa collecte ces 27 et 28 novembre. Cette fois-ci, elle sera physique dans le respect des gestes barrière,comme habituellement dans les magasins les plus importants. La seconde est dématérialisée, avec l’opération de distribution de coupons correspondant à des repas (2 euros pour un repas). Les sommes réunies sont transformées ultérieurement en achat de denrées alimentaires. Au niveau des produits, il est préférable de favoriser féculents et conserves de poisson, viande et légumes. Surtout pas de produits frais, ni de produits pour bébé.

  • 27/11/20 | Restructuration de Repetto: L'Etat entre dans la danse

    Lire

    Une première réunion de travail entre la direction de Repetto, le cabinet de la ministre de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, et les services de Bercy a eu lieu jeudi 26 novembre sur l'accompagnement de l'entreprise dans sa restructuration. L'occasion de faire le point sur les indicateurs financiers de l'entreprise, son processus de restructuration et le climat social en son sein. Les axes d'un projet de développement ont aussi pu être esquissés. Pour mémoire, suite à plusieurs années difficiles, Repetto a annoncé la mise en place d'un plan social menaçant 51 postes en France dont 31 à Saint-Médard-d’Excideuil (24).

  • 27/11/20 | Royan Atlantique : Un pôle de transformation de produits locaux

    Lire

    La Communauté d'agglomération Royan Atlantique (CARA) porte depuis 2016 un projet de création d'un atelier collectif de transformation de viandes multi-espèces visant à améliorer la performance économique de la filière locale d'élevage. Huit éleveurs ont participé à la construction de ce projet et plus d’une trentaine sont à ce jour intéressés par l’équipement. Le pôle transformation de la CARA sera géré et utilisé par les producteurs associés dans une structure d'exploitation qui louera l'équipement à la CARA. La Région soutient ce projet à hauteur de 220 537 euros.

  • 27/11/20 | Creuse: un numéro vert pour les personnes handicapées en difficulté

    Lire

    Le Département de la Creuse et la Maison Départementale des Personnes Handicapées viennent de mettre en place un numéro vert d’appui pour les personnes handicapées et les aidants qui sont en difficulté ou sans solution immédiate du fait de la crise sanitaire. Ce numéro est également accessible aux personnes sourdes et malentendantes, 7 jours/7 de 7h à 21h : 0 800 360 360.

  • 27/11/20 | Les émailleurs français s’exposent à Limoges

    Lire

    Depuis le 16 novembre, les halles centrales de la ville de Limoges accueillent une trentaine de pièces conçues par des créateurs locaux et nationaux, et prêtées par le Syndicat Professionnel des Emailleurs Français. Cette exposition présente des créations contemporaines d’émail sur métaux. Durant un an, le Syndicat s’invitera dans l’espace « Ville créative Unesco » des halles centrales qui est dédié à la valorisation des acteurs locaux des arts du feu.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Sciences Po inaugure son nouveau campus à Poitiers

11/04/2019 | Inauguration du nouveau campus de Sciences Po à Poitiers, ce mardi 10 avril. Le bâtiment, plus grand que le précédent, permettra d'accueillir plus d'étudiants

Depuis janvier, les étudiants de Sciences Po du campus de Poitiers ont emménagé dans un nouveau bâtiments plus grand et plus confortable que le précédent

Depuis janvier, le campus de Poitiers de Sciences Po a emménagé dans un nouveau bâtiment de 2 500m2 réhabilité à l’occasion. Il s’agit de l’ancien bâtiment de l’École de Commerce et de Management (Escem) situé rue Jean-Jaurès au coeur de Poitiers. Un changement de lieu qui devrait permettre de recevoir plus d’étudiants. Ce mercredi 10 avril, l’inauguration a eu lieu avec comme invités, le directeur de Sciences Po, le président de la fondation nationale des Sciences Politiques, la directrice du campus, le président de la région, le maire de Poitiers, le vice-président du conseil départemental. L’occasion de visiter ce nouvel édifice et de découvrir les activités du campus annexe de cette grande école.

Cela fait 18 ans que Sciences Po dispose d’un campus à Poitiers composé de 187 élèves et d’une centaine d’enseignements. Depuis janvier, ils ont abandonné leur site historique de l’hôtel Chaboureau, à deux pas de la place Notre-Dame, pour l’ancien couvent des Jacobins (XIIIe siècle), plus grand et désormais baptisé collège Aliénor. Un bâtiment réhabilité à l’occasion. Au rez-de-chaussée, des espaces accueillants : cafétéria, bureaux dédiés à la vie associative, espaces de travail, un amphithéâtre. Aux étages, salles de cours équipées de technologies de pointe, d’autres amphithéâtres, salles de musique et d’art, studio de montage, une bibliothèque sous les combles avec charpente apparente. Tous les noms attribués aux différents espaces portent bien évidemment des consonances latines et hispaniques : Gabriel García Márquez, (écrivain colombien), Frida Kahlo (artiste peintre mexicaine), Luis Buñuel (scénariste et réalisateur mexicain), Paulo Freire (humaniste brésilien), Gabriela Mistral (femme de lettres, prix Nobel de littérature chilienne), Rubén Darío (poète nicaraguayen). « Ce nouveau bâtiment est un beau projet mené avec les équipes parisiennes et les collectivités. Tous les étudiants seront à la fois les acteurs et les bénéficiaires de ce déménagement. Ils vont participer à l’identité et à l’âme de ce collège Aliénor », explique Pascale Leclercq, directrice du campus de Poitiers de Sciences Po, lors du discours introductif de l’inauguration.
 
Ici, les étudiants suivent un cursus de deux années. Le campus est spécialisé sur la zone géographique de la péninsule ibérique et de l’Amérique latine. L’enseignement est dispensé en anglais et en français, l’espagnol et le portugais peuvent également être intégrés au programme. Les étudiants explorent l’histoire de l’Amérique latine et ses problématiques contemporaines, telles que les questions démocratiques, les modalités d’insertion des économies dans la mondialisation, le développement urbain, l’intégration régionale et continentale. Le profil des élèves est très hétéroclites. Au total, 34 nationalités sont représentées sur les 187 étudiants (dont la moitié sont des étrangers).
 Du beau monde était convié à l'inauguration du collège Aliénor ce mardi 10 avril
Un gros investissement de la région Nouvelle-Aquitaine
Le nouveau bâtiment a été acquis par la région Nouvelle-Aquitaine et réhabilité (par la région, Grand Poitiers et la Vienne). Au total, la région a accompagné cette opération à hauteur de 4,2 millions d’euros : 1,2 million d’euros pour l’acquisition, 1 million d’euros pour les travaux d’aménagement, 500 000 euros en équipements et 1 million et demi d’euros pour le fonctionnement de 2019 à 2021. Une convention a été établie pour mettre à disposition les bâtiments à titre gracieux. Alain Rousset a assisté à son inauguration ce mardi 10 avril. Le président de la région Nouvelle-Aquitaine semble particulièrement ému, notamment parce qu’il est ancien élève de Sciences Po à Paris. « Accueillir Sciences Po à Poitiers est un enjeu intéressant. Cette grande école joue un rôle dans le développement des administrations des territoires et du pays. » Il a également retrouvé un ami de longue date, Olivier Duhamel : « L’Amérique latine et la péninsule ibérique sont les territoires les plus métissés, les plus inégalitaires aussi, les plus catholiques, les plus révolutionnaires. On retrouve des plus sur ce campus dédié à ces zones géographiques, notamment la plus grande diversité, plus de mètres carrés, et bientôt plus d’étudiants. » Mais ce qui a retenu l’attention d’Alain Rousset, c’est la charpente apparente. « Étudier sous des charpentes telles que celles-ci, si vous ne réussissez pas, je ne comprends pas, dit-il en s’adressant aux étudiants. Elles sont fabuleuses, en forme de bateau renversé, Je me demande s’il ne faut pas que nous mettions en place avec madame la directrice un diplôme charpentier-Sciences Po », ironise le président de la région
 
Grand Poitiers a également apporté son soutien dans l’installation de Sciences Po dans ses nouveaux locaux. Alain Claeys, le maire de Poitiers, se souvient que c’était le prédécesseur de Frédéric Mion, Richard Descoing, qui l’avait initiée en 2001. « Une agglomération comme Poitiers a besoin de se démarquer du paysage territoriale pour bénéficier de fonctions métropolitaines. Vous êtes intégrés à la vie de Poitiers et pas seulement aux festivités, mais aussi à la vie sociale avec des partenariats avec les centres sociaux et culturels »
 
Frédéric Mion, le directeur de Sciences Po a été reconnaissant. « Envers les collectivités territoriales qui ont rendu possible ce déménagement dans ce nouveau campus, leur soutien a été renouvelé. Reconnaissance aussi à toutes les équipes de Sciences Po qui ont tout mis en oeuvre pour mener à bien l’installation sur ce site. Reconnaissance aux étudiants pour leur énergie débordante, leur soif de savoir et leurs actions.» Des actions que les étudiants gardent en mémoire après leurs études à Poitiers. C’est le cas de Stefano Badalacchi, d’origine colombienne. Il fait partie de la promotion de 2009. Aujourd’hui, il travaille à Paris-la Défense, pour une entreprise de courtage en assurance. « Poitiers m’accompagne encore aujourd’hui. C’est mon mot de passe pour les réseaux sociaux et mon portable. Ici, j’ai trouvé une nouvelle famille solidaire. J’ai appris à apprendre. Poitiers m’a donné aussi l’amour de ma vie ». Il va bientôt se marier avec une ancienne étudiante rencontrée à Poitiers.
 
Plus d’étudiants
Ce nouveau bâtiment va permettre d’accueillir plus de manifestations et d’événements. Le 15 juin, l’office du tourisme de Poitiers empruntera les locaux pour recevoir des personnalités d’Amérique latine. Fin avril, pour les 20 ans de l’euro, la banque de France y animera des rencontres. Autre point fort, les effectifs. Dans les 900 m2 de l’hôtel Chaboureau, les étudiants étaient à l’étroit, sachant que leur nombre avait déjà augmenté de 15% ces cinq dernières années. Au collège Aliénor, il devrait y avoir d’ici peu 250 élèves. « Nous avons des perspectives de recrutement, reconnaît la directrice du campus, Pascale Leclercq. D’ici deux ans, nous allons recruter un tiers d’étudiants en plus ».

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6166
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !