Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/04/21 | A Sare, le boucher ouvre... des gîtes !

    Lire

    Les propriétaires d'une boucherie charcuterie traiteur dans le centre bourg de Sare (64) ont acquis en 2020 une maison située à proximité directe de leur magasin. Leur objectif : rénover la maison pour créer 3 types d'activités différentes! Au rez-de-chaussée un point de vente complémentaire, au 1er étage, un gîte d'étape de grande capacité et au 2ème étage, 2 logements pour saisonniers. Outre l'audace et l'originalité du projet porté par la SARL Larrun Lodge, il répondra au besoin d'accueil des saisonniers, nombreux sur le territoire du fait de la proximité de la côte et de l'attractivité touristique du village.

  • 12/04/21 | Mont-de-Marsan : Arte Flamenco se réinvente

    Lire

    Annulée en 2020, la 32ème édition d’Arte Flamenco se tiendra du 29 juin au 3 juillet en plein air et public assis dans 2 lieux inédits. Afin de respecter les conditions sanitaires, et en lien avec les conséquences budgétaires d'une jauge limitée, un seul spectacle payant aura lieu chaque soir à 21h30 aux Arènes du Plumaçon. La scène de la Bodega sera, elle, transposée Place Saint-Roch et accueillera des spectacles gratuits toute la journée. Les stages ne sont pas oubliés, 2 lieux en plein air, proches des Arènes sont ainsi envisagés. La programmation du festival sera dévoilée sur les réseaux sociaux le 29 avril prochain.

  • 12/04/21 | Une halle commerçante à Aixe-sur-Vienne (87)

    Lire

    Dans le cadre d’une réflexion de requalification urbaine visant à renforcer l’attractivité du territoire, la commune d’Aixe-sur-Vienne en Haute-Vienne va construire au coeur de la ville une halle d’une superficie de 326m². Grâce aux zones de stationnement réparties aux alentours, les riverains pourront facilement accéder aux douze commerçants qui vont s’y installer avec comme axes commerciaux privilégiés les produits frais et les circuits-courts.

  • 12/04/21 | Les femmes à l’honneur à Penne d’Agenais

    Lire

    Après un an de travail de recherche, les élèves du collège de Penne d’Agenais ont choisi 10 femmes à mettre à l’honneur sur le thème des femmes engagées en Lot-et-Garonne, France et Espagne sur la façade de l’entrée du collège avec la collaboration de l’association La Fabrique Toi-Même. Le 29 avril prochain, la fresque sera installée, carreau par carreau sur la façade du bâtiment. Ce projet est soutenu par la convention éducative du département du Lot-et-Garonne.

  • 09/04/21 | « De l’air ! » en Deux-Sèvres

    Lire

    L’association Ah ? qui propose des spectacles vivants et des évènements artistiques propose pour cette année 2021, 40 représentations dans 8 communes du département comme du théâtre de rue, de la poésie ou des dispersions graphiques. Les 22 compagnies programmées auront pour thématique « De l’air ! » en référence à l’épidémie de Covid-19 et traitera du besoin de liberté, de grands espaces, et de véritables retrouvailles. Festival espéré du 27 mai au 6 juin 2021...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Selor : murs mûrs à l'oreille des passants

28/01/2020 | Rencontre avec le street-artiste bordelais David Selor et son personnage Mimil, inconditionnel des petites phrases sur les murs en demande de couleurs.

L'artiste urbain David Selor pose incognito devant une de ses oeuvres à Bordeaux. Texte caché : "Moi ce qui me manque c'est le -s à la fin."

L'artiste avait donné rendez-vous dans un quartier de Bordeaux, sans préciser le numéro de rue. « Appelez-moi quand vous y serez. » L'atelier coquet est gardé secret : voici l'antre du doux Mimil. Il doit vous dire quelque chose, ce personnage jaune mi-garçon mi-animal à la marinière blanche et cyan, non ? Les promeneurs urbains peuvent l'observer, une centaine de fois dans les rues bordelaises. Jetez un œil aux murs d'établissements abandonnés, ils sont devenus sa vitrine préférée.

« Des gens ont déjà essayé de découper le parpaing d'une de mes œuvres » confie David Selor, perplexe. Malgré cette popularité ascendante, l'artiste de 31 ans reste discret sur son identité. Le Cognaçais d'origine est installé à Bordeaux depuis 2015, l'année de la première « saison street-art » lancée par la mairie. « Je sentais que c'était le bon moment pour venir y peindre » marque-t-il. Et, aussi, pour faire connaître le Mimil thérianthrope – mi-garçon mi-animal – né de l'imagination selorienne en 2013. Le créateur est alors en service civique au Portugal dans un centre d'accueil pour personnes porteuses du trouble autistique. S'il prend conscience que le métier n'est pas fait pour lui, l'expérience laisse une trace. A tel point, qu'il veut la traduire par une forme artistique. Ainsi apparaissent les traits de Mimil : peau dorée, corps fin et longiligne, yeux fermés en demi-lunes surmontés de deux oreilles pointues. Un long museau aussi car Mimil a du flair pour philosopher en une phrase, voire en quelques mots. Il ne parle pas, mais écrit. Une façon d'illustrer les difficultés communicationnelles de l'autisme.

 

Une oeuvre signée Selor, rue des Pyrénées à Paris dans le 20e arrondissement.

 

Trésors de fresques

De retour en France, la traque aux espaces verticaux d'expression urbaine s'ouvre. Et à cette course-là, les places sont chères entre street-artistes. « Les murs ne m'appartiennent pas » reconnaît Selor. Une fois dessiné à la bombe « en quinze minutes maximum », le Mimil est en contrat à durée déterminée sur les murs bordelais, poitevins et parisiens pour ne citer qu'eux. Les accros d'urbex – exploration urbaine – peuvent aussi l'apprécier à Londres et Bruxelles. « J'aimerais internationaliser mon travail » projette l'artiste, local pour le moment. Les petites phrases françaises de Mimil pourraient donc se faire plus rares, au bénéfice de l'anglais, voire disparaître. Selor veut tutoyer l'universel par la seule forme graphique, dans la rue et sur les toiles. Mimil deviendrait muet par le verbe, pas par le geste. Comme dans les imposantes fresques qui lui sont commandées. La dernière date d'octobre pour le lycée bordelais Saint-Joseph de Tivoli. Douze mètres par six, de légèreté visuelle exécutée en deux jours, avec un Saint-Mimil iconique et volant – lycée jésuite oblige. Vite fait, bien fait : le pan de mur devient trésor, jalousement gardé par les élèves.

 

Les traits de Mimil apparaissent sous le crayon de David Selor dans son atelier bordelais.
 
 
Campagne-art

Dès l’œuvre terminée, Selor poste le nouvel objet de curiosité sur ses réseaux sociaux. « A chaque fois, on me prend en photo; alors je sors couvert de la tête aux pieds » montre t-il. L'anonymat demeure préservé. Pas question d'être reconnu car l'artiste voit la célébrité comme un mal-être. La star c'est Mimil, shooté sous tous les angles dès qu'il se manifeste dans un nouveau lieu. Il se dit même que quelques admiratifs arpentent des circuits urbains suivant ses traces. « La rue c'est un support de communication d'enfer » brandit Selor. C'est surtout le sien depuis qu'il a commencé en 2007. Des tags sous les ponts jusqu'aux compteurs électriques de Cognac un peu plus tard, il travaille sa patte et son phrasé. Lui qui n'est pourtant pas à l'aise avec l'orthographe devient souvent poète. Vous reprendrez encore un peu de paradoxe ? Voici pour vous : « je viens de la campagne et je voudrais y vivre » affirme t-il. Ainsi, pendant que Mimil se baladera par-delà les frontières, Selor aura probablement fait son trou loin des villes. Un street-artiste de la campagne qui habitera peut-être à côté de chez vous. Songez-y si des personnages jaunes apparaissent aux portes de vos bâtiments pour vous souffler quelques bons mots.

 

Site internet : https://www.selor-art.fr/

Instagram : selor_streetart.insta

Maxime Giraudeau
Par Maxime Giraudeau

Crédit Photo : Maxime Giraudeau

Partager sur Facebook
Vu par vous
5193
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !