Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Selor : murs mûrs à l'oreille des passants

28/01/2020 | Rencontre avec le street-artiste bordelais David Selor et son personnage Mimil, inconditionnel des petites phrases sur les murs en demande de couleurs.

L'artiste urbain David Selor pose incognito devant une de ses oeuvres à Bordeaux. Texte caché : "Moi ce qui me manque c'est le -s à la fin."

L'artiste avait donné rendez-vous dans un quartier de Bordeaux, sans préciser le numéro de rue. « Appelez-moi quand vous y serez. » L'atelier coquet est gardé secret : voici l'antre du doux Mimil. Il doit vous dire quelque chose, ce personnage jaune mi-garçon mi-animal à la marinière blanche et cyan, non ? Les promeneurs urbains peuvent l'observer, une centaine de fois dans les rues bordelaises. Jetez un œil aux murs d'établissements abandonnés, ils sont devenus sa vitrine préférée.

« Des gens ont déjà essayé de découper le parpaing d'une de mes œuvres » confie David Selor, perplexe. Malgré cette popularité ascendante, l'artiste de 31 ans reste discret sur son identité. Le Cognaçais d'origine est installé à Bordeaux depuis 2015, l'année de la première « saison street-art » lancée par la mairie. « Je sentais que c'était le bon moment pour venir y peindre » marque-t-il. Et, aussi, pour faire connaître le Mimil thérianthrope – mi-garçon mi-animal – né de l'imagination selorienne en 2013. Le créateur est alors en service civique au Portugal dans un centre d'accueil pour personnes porteuses du trouble autistique. S'il prend conscience que le métier n'est pas fait pour lui, l'expérience laisse une trace. A tel point, qu'il veut la traduire par une forme artistique. Ainsi apparaissent les traits de Mimil : peau dorée, corps fin et longiligne, yeux fermés en demi-lunes surmontés de deux oreilles pointues. Un long museau aussi car Mimil a du flair pour philosopher en une phrase, voire en quelques mots. Il ne parle pas, mais écrit. Une façon d'illustrer les difficultés communicationnelles de l'autisme.

 

Une oeuvre signée Selor, rue des Pyrénées à Paris dans le 20e arrondissement.

 

Trésors de fresques

De retour en France, la traque aux espaces verticaux d'expression urbaine s'ouvre. Et à cette course-là, les places sont chères entre street-artistes. « Les murs ne m'appartiennent pas » reconnaît Selor. Une fois dessiné à la bombe « en quinze minutes maximum », le Mimil est en contrat à durée déterminée sur les murs bordelais, poitevins et parisiens pour ne citer qu'eux. Les accros d'urbex – exploration urbaine – peuvent aussi l'apprécier à Londres et Bruxelles. « J'aimerais internationaliser mon travail » projette l'artiste, local pour le moment. Les petites phrases françaises de Mimil pourraient donc se faire plus rares, au bénéfice de l'anglais, voire disparaître. Selor veut tutoyer l'universel par la seule forme graphique, dans la rue et sur les toiles. Mimil deviendrait muet par le verbe, pas par le geste. Comme dans les imposantes fresques qui lui sont commandées. La dernière date d'octobre pour le lycée bordelais Saint-Joseph de Tivoli. Douze mètres par six, de légèreté visuelle exécutée en deux jours, avec un Saint-Mimil iconique et volant – lycée jésuite oblige. Vite fait, bien fait : le pan de mur devient trésor, jalousement gardé par les élèves.

 

Les traits de Mimil apparaissent sous le crayon de David Selor dans son atelier bordelais.
 
 
Campagne-art

Dès l’œuvre terminée, Selor poste le nouvel objet de curiosité sur ses réseaux sociaux. « A chaque fois, on me prend en photo; alors je sors couvert de la tête aux pieds » montre t-il. L'anonymat demeure préservé. Pas question d'être reconnu car l'artiste voit la célébrité comme un mal-être. La star c'est Mimil, shooté sous tous les angles dès qu'il se manifeste dans un nouveau lieu. Il se dit même que quelques admiratifs arpentent des circuits urbains suivant ses traces. « La rue c'est un support de communication d'enfer » brandit Selor. C'est surtout le sien depuis qu'il a commencé en 2007. Des tags sous les ponts jusqu'aux compteurs électriques de Cognac un peu plus tard, il travaille sa patte et son phrasé. Lui qui n'est pourtant pas à l'aise avec l'orthographe devient souvent poète. Vous reprendrez encore un peu de paradoxe ? Voici pour vous : « je viens de la campagne et je voudrais y vivre » affirme t-il. Ainsi, pendant que Mimil se baladera par-delà les frontières, Selor aura probablement fait son trou loin des villes. Un street-artiste de la campagne qui habitera peut-être à côté de chez vous. Songez-y si des personnages jaunes apparaissent aux portes de vos bâtiments pour vous souffler quelques bons mots.

 

Site internet : https://www.selor-art.fr/

Instagram : selor_streetart.insta

Maxime Giraudeau
Par Maxime Giraudeau

Crédit Photo : Maxime Giraudeau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3794
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !