Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

31/03/20 : La ville de La Rochelle a déposé une plainte lundi suite à un grave cambriolage de l’un de ses équipements de services publics. Du matériel d'entretien et de l’alimentation destinées aux écoles ont été volés. La Police national enquête.

30/03/20 : Transport. Suite à l'interpellation du Conseil Régional par la FNAUT Nouvelle Aquitaine, les prélèvement bancaires des abonnements TER annuels sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

30/03/20 : Covid-19. 19 professionnels de santé de NA répartis en 2 équipes - 9 et 10 personnes - sont partis en mission de 4 jours au CHR de Metz-Thionville et au CHU de Nancy en lien avec la SNCF et la Mairie de Paris qui coordonnent leur transport.

30/03/20 : L'Université de Bordeaux et la RoboCup Federation, au nom du comité local d'organisation, annoncent le report de la 24ème édition de la RoboCup en France du 22 au 28 juin 2021. L'évènement est donc décalé d'une année.

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

25/03/20 : La Rochelle : suite à une dérogation préfectorale, le Marché central se tiendra le mercredi et le samedi matin, dans la halle intérieure (pas de marché extérieur). Idem pour le marché de La Pallice le dimanche matin.

25/03/20 : Dès aujourd'hui 7 psychologues de la Ville de St-Médard-en-Jalles (33) proposent des permanences téléphoniques gratuites aux familles fragilisées ou en difficulté psychologique face au confinement. Du lundi au vendredi de 13h à 18h: 06 32 59 53 82

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 31/03/20 | Vote de la taxe sur le foncier bâti en Dordogne

    Lire

    En raison des restrictions de déplacement pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19, le conseil départemental de la Dordogne a donc procédé à un vote électronique pour l’examen du seul et unique rapport à l’ordre du jour. Conformément à ce qui avait été annoncé lors de l’examen du budget primitif 2020, l’Assemblée départementale a voté à l’unanimité la reconduction du taux de Foncier Bâti identique à celui de 2019, s’établissant à 25,98 %, sans augmentation pour la deuxième année consécutive.

  • 31/03/20 | Grand Angoulême se mobilise pendant la crise sanitaire

    Lire

    Suite à la demande de l'ARS, Grand Angoulême a mis en place un soutien pour assurer des collectes et des distributions d'équipements individuels (masques, gants, blouses, charlottes, lunettes, etc). Depuis vendredi, la Préfète a autorisé la vente de plants de fruits et légumes en Charente. Grand Angoulême vient soutenir l'agriculture et la consommation locale en ces temps de crise. Les producteurs du territoire peuvent contacter Grand Angoulême à l'adresse suivante : agriculture@grandangouleme.ff.

  • 31/03/20 | Charente-Maritime : à Royan, le transport en commun est désormais à la demande

    Lire

    A compter du mercredi 1er avril, l'ensemble des lignes urbaines (10, 11, 12, 13 et 14) et des lignes inter-urbaines (21, 22, 23, 24 et 25) sont transformées en lignes "à la demande". La totalité des horaires et trajets habituels restent disponibles mais nécessitent une réservation au 0.810.810.977 (n° Azur - Service 0,08€ / appel + prix appel). Avant 17 heures pour pouvoir voyager le lendemain matin, avant 10 heures pour voyager l’après-midi.

  • 31/03/20 | À Bordeaux, Darwin accueille des SDF

    Lire

    La Direction Départementale de la Cohésion Sociale a indiqué que, sur proposition de l'écosystème Darwin basé sur la rive droite de Bordeaux, un hangar est mis dès ce lundi à disposition pour les SDF durant la période de confinement. Au départ composé d'une vingtaine de lits, le site est géré par Darwin pour les repas et la logistique (installations de cloisons mobiles et de douches). Un jardin proche permettra aussi l'accueil de leurs chiens, un garde maître-chien mis à disposition et de l'alimentation pour animaux fournie par des associations.

  • 30/03/20 | ADS Show à Mérignac les 24, 25, 26 septembre

    Lire

    Le Salon International de l'Aéronautique et de la Défense, l'ADS ShOW, se tiendra bien les 24, 25 et 26 septembre à la BA 106 de Mérignac: la confirmation a été apportée, ce 30 mars par Jérôme Verschave, le directeur général d'Aérocompus à Latresne (33): " Cet événement sera l'occasion de démontrer la capacité de résilience et de mobilisation de la filière Aéronautique, Spatial, Défense pour faire face aux enjeux qui seront d'autant plus cruciaux au sortir de cette crise inédite" note Jérôme Verschave.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Selor : murs mûrs à l'oreille des passants

28/01/2020 | Rencontre avec le street-artiste bordelais David Selor et son personnage Mimil, inconditionnel des petites phrases sur les murs en demande de couleurs.

L'artiste urbain David Selor pose incognito devant une de ses oeuvres à Bordeaux. Texte caché : "Moi ce qui me manque c'est le -s à la fin."

L'artiste avait donné rendez-vous dans un quartier de Bordeaux, sans préciser le numéro de rue. « Appelez-moi quand vous y serez. » L'atelier coquet est gardé secret : voici l'antre du doux Mimil. Il doit vous dire quelque chose, ce personnage jaune mi-garçon mi-animal à la marinière blanche et cyan, non ? Les promeneurs urbains peuvent l'observer, une centaine de fois dans les rues bordelaises. Jetez un œil aux murs d'établissements abandonnés, ils sont devenus sa vitrine préférée.

« Des gens ont déjà essayé de découper le parpaing d'une de mes œuvres » confie David Selor, perplexe. Malgré cette popularité ascendante, l'artiste de 31 ans reste discret sur son identité. Le Cognaçais d'origine est installé à Bordeaux depuis 2015, l'année de la première « saison street-art » lancée par la mairie. « Je sentais que c'était le bon moment pour venir y peindre » marque-t-il. Et, aussi, pour faire connaître le Mimil thérianthrope – mi-garçon mi-animal – né de l'imagination selorienne en 2013. Le créateur est alors en service civique au Portugal dans un centre d'accueil pour personnes porteuses du trouble autistique. S'il prend conscience que le métier n'est pas fait pour lui, l'expérience laisse une trace. A tel point, qu'il veut la traduire par une forme artistique. Ainsi apparaissent les traits de Mimil : peau dorée, corps fin et longiligne, yeux fermés en demi-lunes surmontés de deux oreilles pointues. Un long museau aussi car Mimil a du flair pour philosopher en une phrase, voire en quelques mots. Il ne parle pas, mais écrit. Une façon d'illustrer les difficultés communicationnelles de l'autisme.

 

Une oeuvre signée Selor, rue des Pyrénées à Paris dans le 20e arrondissement.

 

Trésors de fresques

De retour en France, la traque aux espaces verticaux d'expression urbaine s'ouvre. Et à cette course-là, les places sont chères entre street-artistes. « Les murs ne m'appartiennent pas » reconnaît Selor. Une fois dessiné à la bombe « en quinze minutes maximum », le Mimil est en contrat à durée déterminée sur les murs bordelais, poitevins et parisiens pour ne citer qu'eux. Les accros d'urbex – exploration urbaine – peuvent aussi l'apprécier à Londres et Bruxelles. « J'aimerais internationaliser mon travail » projette l'artiste, local pour le moment. Les petites phrases françaises de Mimil pourraient donc se faire plus rares, au bénéfice de l'anglais, voire disparaître. Selor veut tutoyer l'universel par la seule forme graphique, dans la rue et sur les toiles. Mimil deviendrait muet par le verbe, pas par le geste. Comme dans les imposantes fresques qui lui sont commandées. La dernière date d'octobre pour le lycée bordelais Saint-Joseph de Tivoli. Douze mètres par six, de légèreté visuelle exécutée en deux jours, avec un Saint-Mimil iconique et volant – lycée jésuite oblige. Vite fait, bien fait : le pan de mur devient trésor, jalousement gardé par les élèves.

 

Les traits de Mimil apparaissent sous le crayon de David Selor dans son atelier bordelais.
 
 
Campagne-art

Dès l’œuvre terminée, Selor poste le nouvel objet de curiosité sur ses réseaux sociaux. « A chaque fois, on me prend en photo; alors je sors couvert de la tête aux pieds » montre t-il. L'anonymat demeure préservé. Pas question d'être reconnu car l'artiste voit la célébrité comme un mal-être. La star c'est Mimil, shooté sous tous les angles dès qu'il se manifeste dans un nouveau lieu. Il se dit même que quelques admiratifs arpentent des circuits urbains suivant ses traces. « La rue c'est un support de communication d'enfer » brandit Selor. C'est surtout le sien depuis qu'il a commencé en 2007. Des tags sous les ponts jusqu'aux compteurs électriques de Cognac un peu plus tard, il travaille sa patte et son phrasé. Lui qui n'est pourtant pas à l'aise avec l'orthographe devient souvent poète. Vous reprendrez encore un peu de paradoxe ? Voici pour vous : « je viens de la campagne et je voudrais y vivre » affirme t-il. Ainsi, pendant que Mimil se baladera par-delà les frontières, Selor aura probablement fait son trou loin des villes. Un street-artiste de la campagne qui habitera peut-être à côté de chez vous. Songez-y si des personnages jaunes apparaissent aux portes de vos bâtiments pour vous souffler quelques bons mots.

 

Site internet : https://www.selor-art.fr/

Instagram : selor_streetart.insta

Maxime Giraudeau
Par Maxime Giraudeau

Crédit Photo : Maxime Giraudeau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3476
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 33 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !