Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

  • 18/10/18 | René Goscinny prend ses quartiers

    Lire

    Le Musée de la BD d’Angoulême accueille jusqu’au 2 janvier 2019 une exposition pour toute la famille « Goscinny et le cinéma, astérix, lucky luke et cie ». Cinéphile averti, Goscinny s’est nourri des classiques américains et européens avant que le cinéma ne s’empare de ses créations. Cette exposition met en lumière des centaines de documents dans une scénographie claire et ludique. Un parcours enfant permet aux plus jeunes de découvrir l’exposition tout en jouant et en se déguisant.

  • 17/10/18 | Les métiers de la propreté en lumière

    Lire

    Le 18 octobre aura lieu la 1ère journée nationale des métiers de la propreté afin de mettre en lumière ces métiers souvent oubliés. A Bordeaux, une animation dédiée au métier « Laveur de vitres » se déroulera de 10h à 12h entre la place de la Comédie et le cours Alsace-Lorraine avec entre autre une parade originale et décalée ou encore une boîte à CV place Saint-Projet à destination des demandeurs d'emploi. De 8h à 20h, la gare Saint-Jean accueillera une exposition éphémère #500000visages atour des jeunes en formation qui seront présents pour échanger avec le grand public.

  • 17/10/18 | La restauration du château de Commarque (24) récompensée

    Lire

    Le château de Commarque à Sireuil sur la commune des Eyzies -de- Tayac (24) vient de se voir décerner le grand trophée 2018 de la plus belle restauration d'un monument historique par le journal le Figaro. Doté de 30 000 euros, il a été remis au propriétaire Hubert de Commarque le 11 octobre à Paris. Ce prix récompense près d'un demi siècle de travaux menés par le propriétaire. Il accueille 45 000 visiteurs chaque année depuis son ouverture au public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Sin sangre, un drame en chair et en virtuel au Carré des Jalles

03/02/2010 |

sin sangre

Dernier spectacle présenté dans le cadre du festival des Souris et des Hommes au Carré des Jalles, Sin Sangre était très attendu d'un public venu nombreux les 29 et 30 janvier derniers. Véritable lien entre la culture théâtrale et la dimension numérique, il présentait cette incontestable originalité d' apporter sur le plateau le monde du cinéma pour créer un spectacle aux contours hybrides. Prouesse technique et révélation dramaturgique, il n'en fallait pas plus pour créer la rumeur et attiser la curiosité. Qui plus est lorsque la pièce était une adaptation du célèbre auteur italien Alessandro Baricco autour de plusieurs drames humains dont celui de Nina, jeune fille victime des démons de la guerre civile au Chili, qui tentera de retrouver la paix en réecrivant son passé "sin sangre".

Une pièce témoin de l'évolution numérique
Imaginé en 2007 par la compagnie Teatrocinema, Sin Sangre allie innovation technique et scénario cinématographique pour adapter sur scène un roman. Autant de vocabulaire qui n'appartient pas au domaine du théâtre mais qui témoigne de cette forme hybride, véritable originalité de ce spectacle hors frontières. Un pari osé, pouvant passer pour de l'hérésie aux yeux des  fondamentalistes théâtreux, s'il était encore question aujourd'hui de définir ce qu'est le vrai théâtre, la forme la plus pure. On le sait, le numérique s'est depuis longtemps invité sur nos scènes, bien qu' ici un cap supplémentaire ait été franchi. Plus qu'un support, l'écran devient lieu et temps de l'action, derrière lequel se fondent les personnages. Ainsi libérés des contraintes de temps et d'espace, les comédiens évoluent au long de flashback, ellipses temporelles ou autres flashforwards, démultipliant les effets de narration. Au volant d'une voiture, attablés à un café, agenouillés dans une ferme...les décors se succèdent au gré des situations, les obligeant à se placer extrêmement précisement à chaque coupure de scène, bien entendu par un fondu noir. La frontière entre le réel et le virtuel est ténue, l'effet  techniquement très réussi, le décalage immédiatement créé par la bande-son, les filtres, les voix amplifiées, les masques des personnages. Tous ces artifices ont le léger inconvénient de faire oublier la spontanéité du théâtre mais l'ingéniosité d'exacerber les émotions  par les moyens du cinéma que l'on connait. Un sorte de contre-poids positif en somme. Cet éternel jeu de miroir entre fiction et réalité du plateau illustre avec plus ou moins de poésie  la dichotomie entre le monde tangible et celui plus intérieur des personnages, à l'image de cette plongée de Nina dans une eau tiède et rassurante, symbole d'un cocon imaginaire à la fois salvateur et tombeau prémonitoire d'une vie brisée. 

Victimes et bourreaux, vers une éternelle quête de sens
Ce dispositif d'immersion existe pour témoigner plus brutalement d' une tragédie, une histoire de vengeance, de sang, de culpabilité et de compassion. Le Chili qui y est décrit est plongé dans le trouble de la guerre et l'âpreté de l'après-guerre, l'après dictature de Pinochet, lorsque les victimes aux existences anéanties tentent de trouver un sens. Pourquoi Nina, petite fille dont le père a été assassiné, épargnée par l'un des trois bourreaux, devra supporter son destin et devenir cette adulte meurtrie. Quel est le but d'une guerre, de ses meurtres et la justification de ses atrocités: lutter pour un monde meilleur? Un monde qui, cinquante ans après les faits d'arme serait devenu autre, plus juste, assaini. Dans Sin sangre, Alessandro Baricco retrace les lignes d'une filiation tragique, plaçant son oeil du côté des victimes et des meurtriers. Une vision qui ne peut être simple et totalement limpide, notamment lorsqu'un jeune paysan de vingt ans devenu bourreau, laisse entendre son désarroi et son incompréhension. Une vie peut être brisée par le crime, une autre par le fait d'avoir commis un crime. Ce roman éloigné du manichéisme ordinaire, mais proche des rationalisations que l'on connait, tend au plus près de l'humain et tente de renouer avec un sentiment d'apaisement, une paix qui ne pourra se faire que sin sangre, sans le sang...Un scénario un peu convenu mais qui n'affaiblit en rien l'impression de réussite technique du spectacle. Signe des temps, Avatar vient de franchir quelques records au box office, mêlant tous types de public, y compris les plus exigeants sur la qualité scénaristique!

Hélène Fiszpan 

 Sin Sangre par la compagnie Teatrocinema
www.lecarre-lescolonnes.fr; www.teatrocinema.cl

Partager sur Facebook
Vu par vous
309
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !