18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | TALENTS : Véronique TINEL - Passeur de mémoire

27/11/2004 |

Photo de Véronique Tinel

Article paru dans le numéro 3 d'Aqui - novembre 2004

Véronique est une femme à histoires ! Il ne s’agit pas des siennes, bien sûr, elle est beaucoup trop délicate pour en faire. Mais elle s’intéresse aux histoires des autres. Car Véronique est « passeur de mémoire ». Elle transmet les mots de tous ceux qui n’ont jamais bien su parler d’eux-mêmes.

L’école était si ennuyeuse ! Elle adorait les histoires et on lui parlait d’Histoire. Dans la maison de Bègles, ses grands parents aussi disaient des choses générales. Mais jamais rien sur évènements intimes ou importants de leur vie, sur leurs sentiments. « Si mon grand-père m’avait raconté sa guerre à lui, ses émotions, le conflit de 39-45 aurait été moins lointain, plus réel. »

Plus tard, en retrouvant ses lettres, Véronique Tinel a découvert un autre grand-père, et mesuré combien il était difficile de se construire dans l’ignorance de son passé. La jeune fille plutôt contemplative, amoureuse de Kessel et d’Umberto Ecco, reprend ses études à 25 ans et fait un DEA… d’Histoire. Elle se passionne pour le Moyen-Age, et l’aventure des hommes dans l’évolution des idées et des mœurs. De ses études sur les Chemins de Compostelle pour le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques, naît la volonté de transmettre la mémoire.

« A trente ans, j’ai fait ce que l’on fait à 12 ans, j’ai commencé un journal intime et je me suis inscrite dans un atelier d’écriture. Ce fut une rencontre magique pour aller à ma propre découverte ! » Véronique dit alors à tout le monde : « Racontez qui vous êtes, parlez de vos rêves, brisez les silences ! ».

Elle veut faire comprendre aux gens que l’histoire orale est au moins aussi importante que l’autre. Peu à peu, elle va prendre la plume pour être, dit-elle, « passeur de mémoire » et transmettre ainsi ce que lui confient ses premiers « narrateurs ». Ils ont eu ses coordonnées par la maison des écrivains. Certains veulent laisser une trace, transmettre des souvenirs aux petits-enfants à l’occasion d’une fête de famille, retrouver leur cheminement, comprendre leur passé… Les expériences sont toutes différentes, les mots uniques.

Véronique Tinel les recueille chez le narrateur, dans son intimité. Au préalable, ils se sont entendus sur la forme du livre à venir. De la simple monographie au livre relié, où seront insérées les photos, les diplômes, les contrats de mariage…

« C’est très difficile d’entrer dans la vie des gens, confie-t-elle. Je dois les rassurer, expliquer que je suis astreinte au secret professionnel. Personne ne se donne tout de suite. Il faut du temps pour se projeter dans les évènements, livrer ses émotions. Il faut s’apprivoiser. » Les rencontres sont toujours bouleversantes, les expériences extraordinaires. Souvent les larmes jaillissent. Parfois ce qui est dit ne sera jamais écrit.

Véronique, « sidérée par la richesse des êtres humains » s’est intéressée à la psycho généalogie. Elle sait trouver les nœuds, les pistes. Mais rien à voir avec de la thérapie. « Je ne suis pas une analyste, mais un guide qui dénoue l’écheveau depuis la naissance. »

Les entretiens terminés, elle laisse le texte reposer et le remet en ordre, sans en perdre la spontanéité. Puis elle le travaille avec son narrateur. « Je ne suis pas écrivain, je ne fais pas de littérature et je ne m’approprie pas l’histoire. Si je ne transcris pas les mots tels qu’ils sont dits, ça ne marche pas. J’écris seulement le récit d’une vie, en allant au plus juste de ce qu’elle est ». La vie. Elle tient dans quelques dizaines de pages et il faut se la réapproprier, puis la livrer. « Il se passe quelque chose de douloureux qui se termine. Parfois les gens ne sont pas prêts à donner le livre. »

Il est aussi arrivé à Véronique Tinel de ne pas aller au bout du travail. Un vieux monsieur l’a appelée. Il avait du mal à se raconter, puis il est devenu intarissable. Véronique n’avait plus assez de temps pour lui, alors il s’est mis à écrire. « C’est le plus beau cadeau qu’il pouvait me faire ! »

Rosalyne Bottrel

Partager sur Facebook
Vu par vous
1218
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !