Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | TALENTS : Véronique TINEL - Passeur de mémoire

27/11/2004 |

Photo de Véronique Tinel

Article paru dans le numéro 3 d'Aqui - novembre 2004

Véronique est une femme à histoires ! Il ne s’agit pas des siennes, bien sûr, elle est beaucoup trop délicate pour en faire. Mais elle s’intéresse aux histoires des autres. Car Véronique est « passeur de mémoire ». Elle transmet les mots de tous ceux qui n’ont jamais bien su parler d’eux-mêmes.

L’école était si ennuyeuse ! Elle adorait les histoires et on lui parlait d’Histoire. Dans la maison de Bègles, ses grands parents aussi disaient des choses générales. Mais jamais rien sur évènements intimes ou importants de leur vie, sur leurs sentiments. « Si mon grand-père m’avait raconté sa guerre à lui, ses émotions, le conflit de 39-45 aurait été moins lointain, plus réel. »

Plus tard, en retrouvant ses lettres, Véronique Tinel a découvert un autre grand-père, et mesuré combien il était difficile de se construire dans l’ignorance de son passé. La jeune fille plutôt contemplative, amoureuse de Kessel et d’Umberto Ecco, reprend ses études à 25 ans et fait un DEA… d’Histoire. Elle se passionne pour le Moyen-Age, et l’aventure des hommes dans l’évolution des idées et des mœurs. De ses études sur les Chemins de Compostelle pour le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques, naît la volonté de transmettre la mémoire.

« A trente ans, j’ai fait ce que l’on fait à 12 ans, j’ai commencé un journal intime et je me suis inscrite dans un atelier d’écriture. Ce fut une rencontre magique pour aller à ma propre découverte ! » Véronique dit alors à tout le monde : « Racontez qui vous êtes, parlez de vos rêves, brisez les silences ! ».

Elle veut faire comprendre aux gens que l’histoire orale est au moins aussi importante que l’autre. Peu à peu, elle va prendre la plume pour être, dit-elle, « passeur de mémoire » et transmettre ainsi ce que lui confient ses premiers « narrateurs ». Ils ont eu ses coordonnées par la maison des écrivains. Certains veulent laisser une trace, transmettre des souvenirs aux petits-enfants à l’occasion d’une fête de famille, retrouver leur cheminement, comprendre leur passé… Les expériences sont toutes différentes, les mots uniques.

Véronique Tinel les recueille chez le narrateur, dans son intimité. Au préalable, ils se sont entendus sur la forme du livre à venir. De la simple monographie au livre relié, où seront insérées les photos, les diplômes, les contrats de mariage…

« C’est très difficile d’entrer dans la vie des gens, confie-t-elle. Je dois les rassurer, expliquer que je suis astreinte au secret professionnel. Personne ne se donne tout de suite. Il faut du temps pour se projeter dans les évènements, livrer ses émotions. Il faut s’apprivoiser. » Les rencontres sont toujours bouleversantes, les expériences extraordinaires. Souvent les larmes jaillissent. Parfois ce qui est dit ne sera jamais écrit.

Véronique, « sidérée par la richesse des êtres humains » s’est intéressée à la psycho généalogie. Elle sait trouver les nœuds, les pistes. Mais rien à voir avec de la thérapie. « Je ne suis pas une analyste, mais un guide qui dénoue l’écheveau depuis la naissance. »

Les entretiens terminés, elle laisse le texte reposer et le remet en ordre, sans en perdre la spontanéité. Puis elle le travaille avec son narrateur. « Je ne suis pas écrivain, je ne fais pas de littérature et je ne m’approprie pas l’histoire. Si je ne transcris pas les mots tels qu’ils sont dits, ça ne marche pas. J’écris seulement le récit d’une vie, en allant au plus juste de ce qu’elle est ». La vie. Elle tient dans quelques dizaines de pages et il faut se la réapproprier, puis la livrer. « Il se passe quelque chose de douloureux qui se termine. Parfois les gens ne sont pas prêts à donner le livre. »

Il est aussi arrivé à Véronique Tinel de ne pas aller au bout du travail. Un vieux monsieur l’a appelée. Il avait du mal à se raconter, puis il est devenu intarissable. Véronique n’avait plus assez de temps pour lui, alors il s’est mis à écrire. « C’est le plus beau cadeau qu’il pouvait me faire ! »

Rosalyne Bottrel

Partager sur Facebook
Vu par vous
1466
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !