Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Télévision régionale : France 3 NoA veut séduire la Nouvelle-Aquitaine

13/01/2019 | Lancée le 11 septembre dernier, France 3 NoA est une chaîne de télévision régionale qui émet 24h/24. L'objectif est de mettre en lumière tous les territoires la région.

Laurence Mayerfeld, directrice de France 3 Nouvelle-Aquitaine, est à l'initiative de France 3 NoA, une chaîne qui se veut 100% régionale.

Quatre mois après son lancement, le 11 septembre dernier, NoA, la chaîne régionale de France 3 Nouvelle-Aquitaine, continue de grandir : avec une grille des programmes qui se veut au plus près des Néo-aquitains et qui aborde un grand nombre de thématiques (culture, sports, information, séries, téléfilms). Simple expérience ou laboratoire qui préfigure l’avenir de la télévision régionale ? Plus généralement, comment regarderons-nous la télévision dans les années futures ? Entretien, en compagnie de Joël Aubert, avec Laurence Mayerfeld, directrice de France 3 Nouvelle-Aquitaine et à l’initiative de ce vaste projet. Une chaîne régionale uniquement disponible sur Internet ou via les box des fournisseurs d’accès à Internet.

Les locaux de France 3 NoA sont installés au coeur de France 3 Aquitaine à Bordeaux. Laurence Mayerfeld, directrice de France 3 Nouvelle-Aquitaine nous emmène découvrir la régie, le poumon de la nouvelle chaîne. Située entre plusieurs salles de montage, et la salle de maquillage, au rez-de-chaussée de France 3 Aquitaine, la régie se limite à une petite pièce. « Voici notre régie, vous voyez, il y a des écrans, un ordinateur et c’est à cela que tient NoA. » Elle nous avait avertis… que la visite serait courte, entendons par là que les moyens techniques sont modestes. Au deuxième étage du bâtiment, on trouve le « Lab », l’endroit où les journalistes ou techniciens réalisent et montent directement leur production. 
 
La régie de NoA se situe dans une petite salle. Elle se résume à deux grands écrans et un ordinateur. Elle paraît minimaliste à côté de celle de France 3 Aquitaine
NoA : la petite chaîne qui veut « monter »
Le 11 septembre dernier le lancement de Noa s’est déroulé en direct sur les box Internet, les réseaux sociaux et le site web, avec de grands noms qui sont passés par tous les France 3 de la Nouvelle-Aquitaine (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes), des personnalités politiques et Delphine Ernotte-Cunci, la présidente de France Télévisions. Et même si, aujourd’hui, son existence est connue sur notre territoire, la plus grande région de France, les téléspectateurs potentiels ont du mal à la trouver. « NoA, c’est à la fois pour les Néo-Aquitains et les autres, ceux qui n’habitent pas forcément dans la région car avec les box et Internet, on peut nous voir de partout », souligne Laurence Mayerfeld. Pour le moment difficile de percevoir un éventuel engouement autour de la chaîne : aucune mesure d’audience n’est communiquée. Il est difficile de créer des habitudes télévisuelles en seulement quatre mois d’existence. 
 
NoA,  « un prénom qui sonne bien ! », selon Laurence Mayerfeld. « NoA, c’est une espèce de transition. Je ne peux pas dire si dans 5 ou 10 ans, elle continuera d’exister. On voit bien, la BBC arrête certaines de ses chaînes  en mode linéaire. Cela va sans doute être le cas à France Télévisions qui risque d’abandonner des chaînes de télévision au profit de plateformes de contenus. NoA, qu’est-ce que c’est d’autre qu’une offre de contenus ordonnée car on met les programmes dans un certain ordre. C’est une vraie chance car elle permet de faire la transition pour nos salariés. » Des salariés qui ont dû, sur le principe du volontariat, s’investir dans ce nouveau projet. « 5 postes ont été ouverts », des techniciens ont suivi des formations pour apprendre à tourner (le plus souvent avec des téléphones portables), à s’exprimer à l’antenne, à interviewer. Ils se sont prêtés au jeu et ont acquis de nouvelles compétences. 
 
Des programmes reflets de notre région
Concernant les programmes, NoA s’organise comme une chaîne de télévision locale et émet 24h/24 avec des programmes régionaux exclusivement. On parle de la Nouvelle-Aquitaine. « L’objectif est de mettre en lumière ces territoires où l’on ne va jamais. » L’une des émissions phares de la chaîne est diffusée en semaine : "Tous les chemins mènent à vous". « Elle n’est pas réalisée par des journalistes, les présentateurs doivent discuter avec les personnes rencontrées, les faire se raconter. » On peut suivre trois directs par jour de différents lieux « emblématiques », de villages de Nouvelle-Aquitaine. Sinon la grille des programmes est assez malléable pour pouvoir diffuser, notamment, des événements culturels ou sportifs. « Je dis toujours que plus on va casser la grille récurrente, mieux je vais me porter. Notre truc, c’est d’être en direct, de partout. Dernièrement, nous avons diffusé le championnat du monde de pelote à Barcelone. Ça a bien marché, on a fait plus de 550 000 vues sur Facebook. On diffuse également le concours hippique des étoiles de Pau, nous allons essayer d’être sur le festival de la BD d’Angoulême », poursuit la directrice de France 3 Nouvelle-Aquitaine. Des conférences régionales peuvent également être mises à l’antenne. « On a également une émission musicale, NoA pop, où on met en avant des groupes régionaux qui enregistrent trois morceaux et font une interview dans nos locaux ». NoA leur donne de la visibilité. 
 
Mais NoA, c’est également de l’information. Les éditions locales de Nouvelle-Aquitaine sont reprises à différentes heures de la journée. Ce lundi 7 janvier, la chaîne régionale a lancé un nouveau rendez-vous d’information, à 21 heures, en semaine. « Un journal de Nouvelle-Aquitaine, tout image, de 10 minutes, composé par des sujets des locales et des sujets des régions », un rendez-vous qui peut se concevoir comme une session de rattrapage pour ceux qui veulent s’informer en mode « régional ». Autre évolution qui devrait voir le jour dans la premier semestre. Un bandeau d’information. « Moins imposant... que celui de BFM, avertit Laurence Mayerfeld. Ce serait un fil d’info régionale qui reprendrait les informations de nos locales et nos bureaux régionaux. Il faut que l’information soit accessible à tous, à tous les moments de la journée. » Un fil d’info qui disparaîtrait sur les fictions, les documentaires et les oeuvres.
 
Ce modèle de chaîne régionale, unique en France (même s’il existe France 3 via Stella qui couvre la Corse, ou 1ère la chaîne d’Outre-mer), est présent dans d’autres pays d’Europe, notamment en Espagne ou en Allemagne. Mais selon la directrice de France 3 Nouvelle-Aquitaine. « NoA sera la seule initiative de ce type. Le mouvement, donné aujourd’hui par les groupes audiovisuels en Europe, ce n’est pas de créer des chaînes mais des plateformes et des offres de contenus ». Elle rappelle que NoA, c’est également une rencontre avec  le président de Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset. Une volonté politique. « Nous avons signé un contrat d’objectif et de moyens (COM). La région nous verse 1,086 million d’euros chaque année, ce qui nous permet de produire de nouveaux programmes. Éditorialement, on ne se sent pas menacé en terme d’indépendance. » Le fond de grille de la chaîne vaut au total 45 millions d’euros. 
 
En tout cas, Laurence Mayerfeld définit son objectif de chaîne régionale 24/24. Il sera atteint « si NoA, demain, est le témoin de la façon de phosphorer intellectuellement ce territoire et de représenter les gens qu’on ne voit pas ailleurs. NoA, c’est un petit retour là où on doit être. »
 
Comment voir NoA ? 
Sur le box internet :
Orange 339
SFR 455
Free 326
Bouygues 337
Sur Internet : 
na.france3.fr

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3820
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !