Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/01/20 | La fresque de la fédération du Parti Communiste de la Dordogne vandalisée

    Lire

    La fresque réalisée par José Corréa en hommage au poète Aragon figurant sur les murs du Parti Communiste de la Dordogne a été vandalisée dans la nuit du 20 au 21 janvier. Depuis, les réactions d'indignation se multiplient, ainsi la ville de Périgueux "condamne ces actes malveillants qui distillent peu à peu une forme de poison dans notre société". Le parti socialiste indique que "les républicains de tout bord, doivent rester mobilisés pour combattre l’intolérance, la bêtise et le fanatisme dans toutes leurs formes d’expression."

  • 23/01/20 | La Nouvelle-Aquitaine signe ses "Territoires d'Industries"

    Lire

    La région Nouvelle-Aquitaine a signé ce jeudi quatorze contrats "Territoires d'Industries ". Ce dispositif national avait sélectionné 146 territoires et fléché 1,36 milliards d'euros "prioritairement vers leurs projets". En région, il s'agit d'Angoulême-Cognac, Aubusson-La Souterraine, Bassin de Brive-Périgord, Bassin de Lacq, Bressuire-Cholet, Capbreton-Dax, Grand Châtellerault, Dordogne / Haute-Vienne, Libournais, Limoges Métropole, Niortais-Haut Val de Sèvre, Lacq-Pau-Tarbes, Pays Basque, Rochefort et Val de Garonne Guyenne Gascogne.

  • 23/01/20 | Corrèze : stop au surplus de gibier

    Lire

    Ras-le-bol pour les agriculteurs corréziens, leurs terres sont constamment détruites par l’augmentation de gibier dans le département. La Chambre d’Agriculture de la Corrèze et le Centre National de la Propriété Forestière ont soumis un plan à la Fédération de Chasse locale pour gérer cette surpopulation. Ils proposent une simplification des déclarations de dégât pour les agriculteurs, la suppression de l’agrainage, des distributions gratuites de bracelets de marquage pour les cervidés, une facilitation de la chasse au sanglier et un droit de poursuite de grands gibiers sur tout le département.

  • 23/01/20 | Transport aérien : nouvelles liaisons avec Air France et Chalair

    Lire

    Depuis mi janvier, Air France et Chalair proposent de rallier certaines villes de province entre elles. 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Agen/Orly; 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Limoges/Orly; La Rochelle/Lyon via Poitiers avec 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche; 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Limoges/Lyon; 2 vols du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Poitiers/Lyon.

  • 23/01/20 | Telepac s'ouvre aux éleveurs Charentais

    Lire

    Depuis le 6 janvier, la Charente a ouvert la procédure de télédéclarations de demandes d’aides animales. Les éleveurs ont jusqu'au 31 janvier 2020 pour faire les demandes d’aides ovines et caprines. La procédure dure jusqu'au 15 mai 2020 pour les demandes d’aides aux bovins allaitants et laitiers et les aides aux veaux sous la mère. Cependant, il est obligatoire de faire la télédéclaration sur le site de Telepac pour bénéficier des aides. Plus d'information

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Temps d'Aimer de Biarritz : Interview de Thierry Malandain

08/09/2011 |

Pour sa programmation, Thierry Malandain ose le grand écart des styles

Les estivants ont déserté la grande plage, les glaciers baissent leurs rideaux et le soleil se plonge dans l'océan tous les jours un peu plus tôt. Septembre est là, c'est le temps de la fin des vacances, mais c'est surtout «Le Temps d'Aimer». Le désormais incontournable festival biarrot déploie ses entrechats du 9 au 18 septembre. Sur les scènes des salles de spectacles, dans les rues, les jardins public ou sur le sable, les danseurs du monde entier offrent de sublimes ou d'improbables ballets et osent le grand écart des styles. A l'occasion de sa 21ème édition, éclectique à souhait, Thierry Malandain, son intrépide directeur artistique, répond aux questions d'Aqui.

@qui! - Le Temps d'Aimer est devenu un festival de référence en matière de danse. Comment expliquez-vous ce succès ?
Thierry Malandain :
C'est indéniablement un festival qui s'inscrit sur la durée. Cette année nous proposons la 21ème édition. Il faut aussi dire que Biarritz est habituée à la danse, depuis notamment la création du centre chorégraphique, nous proposons tout au long de l'année des spectacles de danse. Petit à petit, le public biarrot a pris goût à ce genre de rendez-vous. Et puis, plus généralement, la danse est ancrée dans tradition basque.

@! - Comment se prépare un tel rendez-vous ?
T. M. -
C'est un travail d'une année. Pour certaines compagnies, il faut même les réserver un voire deux ans à l'avance. Septembre n'est pas en plus un moment propice, les compagnies sont souvent en période de reprise et hésitent à se produire à cette époque de l'année.

@! - Quelle est la trame de cette édition 2011 ?
T M. -
il n'y a pas vraiment de fil conducteur. Cette année, nous avons vraiment misé sur l'éclectisme. Je me plais à dire que le public a le droit d'avoir accès à toutes les danses. Aujourd'hui, la réalité du paysage chorégraphique veut qu'il n'y ait pas une danse officielle et des courants marginaux. Les choses se croisent et s'expriment de façons différentes. D'autant plus quand il s'agit d'inviter des troupes étrangères...

@! - Comment appréhendez-vous votre rôle de directeur artistique ?
T. M. -
Je n'envisage pas mon rôle de programmateur comme la possibilité le présenter tout ce que j'aime. Je préfère montrer des choses qui s'inscrivent dans la différence. Etant moi-même chorégraphe, il est évident que j'ai plus d'affinités avec certains styles de danse que d'autres mais j'essaie de ne pas en tenir compte. Evidemment, nous recevons les ballets de Monte-Carlo, mais nous avons programmé par exemple en ouverture une excellente compagnie contemporaine norvégienne.

@! - Outre les spectacles, la danse s'empare de la rue et même de la grande plage avec la faleuse « gigabarre »...
T. M. -
Notre politique, c'est d'amener le plus grand nombre de personnes à la danse, par le spectacle bien sûr, mais aussi par la sensibilisation. C'était donc logique de proposer de nombreux rendez-vous à l'extérieur. Pendant le festival, on organise ainsi des répétitions publique et puis aussi la gigabarre qui permet au public de s'initier à la danse pendant une heure.

@! - Que peut-on vous souhaiter à la veille du festival ?
T. M. -
Du beau temps... Et puis qu'il n'y ait pas d'annulations de dernière minute comme cela peut parfois arriver. Et enfin que les spectacles plaisent, séduisent... ou même dérangent, peu importe !

Stéphane Baillet

 

Crédit photo : Festival le Temps d'Aimer Nerybd
Renseignements : http://www.letempsd'aimer.com/

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1263
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !