Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Théologie et crise financière, la cupidité dénoncée par Jean-Philippe Larramendy

21/02/2014 | Ce 19 février, la librairie Mollat recevait Jean-Philippe Larramendy, l'auteur de «Tu ne convoiteras pas: de la cupidité dans la crise actuelle».

Le 19 février, une cinquantaine de personnes ont assisté à la présentation de l'ouvrage de Jean-Philippe Larramendy dans les Salons de la Librairie Mollat à Bordeaux

Vous avez bien lu, le titre de l'ouvrage de Jean-Philippe Larramendy, publié aux éditions Bayard, a des intonations bibliques. Et pour cause, l'auteur à la carrière de banquier d'affaires, est aussi licencié en théologie. Une double casquette pour le moins atypique, qui donne l'angle tout aussi original de sa pensée. Allant des Saintes écritures, au système des subprimes, en passant par la faillite de Lehman Brothers, la théorie de la main invisible, sans oublier Saint Thomas d'Aquin ou la plus récente doctrine sociale de l'Eglise, l'auteur en quelques 150 pages, explique et analyse les racines, causes et manifestations de la crise financière. Au coeur de celle-ci, la cupidité dénoncée.

A l'origine de son livre, l'utilisation d'un même mot par deux personnages très différents. En 2009, Le Pape Benoît XVI et le prix Nobel d'économie, Joseph Stiglitz, mettent en avant une même cause morale à la crise financière qui bat son plein: la cupidité. De quoi titiller l'esprit et la réflexion du banquier théologien qu'est Jean-Philippe Larramendy.
Il y revient donc à la cupidité, se penche sur les Textes sacrés tant pour y décortiquer son acception que sur son rejet constant par l'Eglise, des premiers prophètes à la plus récente doctrine sociale du Vatican. Il revient aussi sur cette crise qui a mené le monde occidental au bord de la faillite, et relève avec autant de précision les manifestations économiques et financières de cet «amour excessif de l'argent, du gain, des richesses». Et ses formes sont multiples, perverses, qui existent dès les années 80 avec la montée en puissance, puis l'apogée, du libéralisme, «La fin de l'histoire», jusqu'aux premières failles d'un système corrompu de mille et une manières par la recherche excessive de l'accumulation de richesses.
Les références sacrées sont nombreuses, les exemples de dysfonctionnements du système mais également des responsabilités individuelles aussi. La critique n'est pas tendre.

La Bonne Parole de l'économie coopérativeMais, en tant qu'homme des affaires, la critique, même théologique, ne peut suffire. Il faut du concret. Alors, Jean-Philippe Larramendy après avoir dénoncé cette cupidité, propose de la dépasser, ou plus exactement de la contenir, la maîtriser. Le modèle qu'il suggère, c'est celui de la coopérative Mondragon, née à l'échelle d'un village, au coeur du Pays Basque espagnol dans les années 1950, aujourd'hui devenue tentaculaire, à dimension  internationale. Elle a passé la crise, pas complètement sans heurts (les salariés de Fagor en savent quelque chose) mais bien mieux que de nombreuses multinationales, purs produits d'un capitalisme acharné. La bonne parole de l'économie coopérative aura eu raison de celles-ci. Pour l'anecdote (ou pas) le fondateur de Mondragon était le jeune vicaire du village...

Lire aussi: Entre les lignes: tu ne convoiteras pas... la cupidité, à la source de la crise

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2499
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !