Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

  • 22/10/18 | Premières pistes pour la loi mobilité

    Lire

    Le projet de loi d'orientation des mobilités, qui doit être présenté en novembre, a détaillé son contenu ce lundi. On y découvre notamment la fin programmée des péages d'autoroute, remplacés par un système de capteur censé détecter une vignette, un badge ou la plaque d'immatriculation des conducteurs. Concernant le co-voiturage, un système de tarif dégressif est à l'étude. Enfin, l'indemnité transports et le forfait mobilité (pour les personnes se rendant au travail à vélo ou en co-voiturage) pourraient désormais bénéficier de 400 euros par an.

  • 22/10/18 | Vers un TGV Bordeaux-Londres ?

    Lire

    SNCF Réseau, Lisea, Eurotunnel et HS1 (la LGV britannique) viennent de signer un accord pour lancer une étude de faisabilité sur une liaison ferroviaire entre Bordeaux et Londres. Elle passerait par la ligne Bordeaux-Lille et permettrait de relier Londres en cinq heures. Pour l'instant, les discussions tablent sur un aller-retour par semaine. Avant une potentielle mise en service (qui pourrait intervenir en 2021 ou 2022), la Gare St Jean devra s'équiper d'un terminal international permettant de vérifier les passeports. Les résultats de l'étude de faisabilité ne sont pas attendus avant plusieurs mois.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | TnBA: Aurélien Bory nous convie à son jeu grandeur nature: les Sept planches de la ruse

28/02/2008 |

Les 7 planches de la ruse

Très attendu par un public désormais conquis, Aurélien Bory revenait à Bordeaux pour la troisième année consécutive avec sa toute dernière création « Les Sept planches de la ruse ». Accompagné de Pierre Rigal, fidèle collaborateur artistique de la Compagnie 111, le metteur en scène laissait de côté pour un temps seulement les acrobates circassiens de sa compagnie afin de mettre en lumière 14 artistes chinois issus de la troupe de l'Opéra de Dalian, ville située au Nord de la Chine.

De son escale au pays du Soleil Levant, Aurélien Bory a rapporté un jeu grandeur nature, le tangram et un spectacle tout à fait atypique aux mille combinaisons mathématiques déroutantes et envoûtantes.

Un parcours exemplaire


Il n’était pas évident pour Aurélien Bory de faire son grand retour sur scène après les enthousiasmants « Plan B » et « Plus ou moins l’infini ». Remarqué très rapidement pour ses talents de semeur de troubles sensoriels et de magicien virtuel, il avait provoqué l’admiration et la jubilation de tous à grands coups d’illusion, d’humour et d’une technicité incomparable. Créateur d’univers décalés à l’identité aujourd’hui affirmée, ses deux précédents spectacles témoignaient d’une fantaisie et d’un renouvellement hybride de l’art circassien rarement égalé. Sur les thématiques mathématiques du plan et de la ligne, il explorait l’interaction d’univers vidéo hautement technologiques avec des acrobaties de cirque traditionnel inscrites dans un décor mobile et ingénieux. Pas étonnant, dès lors que son appétit pour les formes insolites et son envie de briser les frontières l’aient conduit sur les routes de la Chine, à la rencontre d’acrobates – comédiens – chanteurs, tous plus talentueux les uns que les autres, et au niveau d’acrobatie le plus élevé au monde. Immergé dans cette culture orientale, en perpétuelle friction entre modernité et tradition, il semble qu’il ait trouvé, sur place, une inspiration zen et extrêmement aiguisée. La meilleure façon de combiner force de la nature et éléments géométriques, propre à perpétuer son dialogue entre « la géométrie et l’humain, comme métaphore évidente de la relation des hommes au monde », initié sept créations auparavant.

De l’art de manier les blocs et les images


La scène s’ouvre sur une sonorité reconnaissable entre mille, issue tout droit de nos représentations les plus communes sur la Chine : le erhu, violon chinois à deux cordes. Une jeune femme joue de cette musique sur un bloc, élément mouvant qui ne va pas tarder à s’animer, dévoilant chaque parcelle de sa composition : cinq triangles de tailles différentes, un carré et un parallélogramme. Voici le tangram grandeur nature, ce jeu datant de l’Antiquité chinoise, célèbre casse-tête aux innombrables figures. Tout d’abord glissant et fuyant, il s’érigera dans le second tableau en formes imposantes pouvant aller jusqu‘à six mètres de hauteur. Face à lui, des hommes et des femmes d’âges très différents s’ingénient, à la force des mains et des pieds, à reconstituer ce qui devra être l’ultime composition : un bloc. Avant cela, il leur faudra en défaire avec de nombreuses tergiversations qui prendront la forme de métaphores de la nature et de l’homme, tels ces paysages mobiles étonnamment reconnaissables. Avec un simple écran aux très beaux reflets colorés et un assemblage de triangles et d’un carré, ils composent : une montagne enneigée, un château digne des meilleurs romans de science-fiction ou un espace urbain fait de blocs et de rocs .

Seul l’esprit fantasque d’Aurélien Bory pouvait transporter ainsi chaque imaginaire dans ces contrées lointaines pourtant jamais clairement dessinées. Créateurs de ces œuvres mobiles, déclinées durant sept tableaux, les comédiens se fondent et se glissent entre les interstices de chaque morceau de jeu, grimpant tels des hommes-araignées sur les sommets des collines virtuelles dans une aisance défiant l’inébranlable loi de l’apesanteur. Réunis pour mieux œuvrer, ils devront avoir une confiance infinie en chacun d’eux et une maîtrise parfaite de la manipulation pour ne pas laisser s’échapper une pièce du château de carte. Car attention au faux-pas, dans ce spectacle, il pourrait être fatal, tout étant une question de millimétrage. Dirigés avec humour (comme à son habitude) et respect de la culture orientale, ces maillons de la chaîne bien que remarquables d’agilités n’en seront pas moins écrasés par l’imposante structure de bois verni. Quelque peu désincarné et répétitif, on regrette que ce spectacle ne laisse pas plus de place à ce vivier de talents rarement présent sur nos scènes. Il faut croire que le propos n’était pas là où on l’attendait mais bien dans le dispositif en lui-même, ce qui bouscule notre attente de spectateur. Pour autant, une chose au moins reste sûre et mérite d’être réaffirmée : Aurélien Bory n’a pas perdu cette générosité et cette flamme qui font de chacun de ses spectacles un vrai moment d’émerveillement ludique et poétique.

Hélène Fiszpan


Les Sept planches de la ruse mis en scène par Aurélien Bory
Du 21 au 23 février 2008 au TnBA. Réservations au 05 56 33 36 80 ou sur www.tnba.org

Partager sur Facebook
Vu par vous
608
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !