Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | TnBA : dernière semaine pour le soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face

02/06/2008 |

Wajdi  Mouawad  - Photo :Angelo Barsetti

Il ne vous reste que quelques jours pour découvrir la nouvelle création de Dominique Pitoiset, actuel directeur du Centre Dramatique National de Bordeaux. Promu à ce poste par une convention triennale, il lui incombait de monter, cette année encore, une pièce de théâtre afin d'alimenter le répertoire contemporain. Pour mémoire, on se souvient en 2007 de sa collaboration avec l'auteur serbe Biljana Srbljanovic autour du texte « Sauterelles ».

Cette saison, le metteur en scène pousse sa démarche de création au delà des frontières de la mise en espace, en passant directement une commande d’écriture à l’auteur Wajdi Mouawad. Une aventure théâtrale loin d’être anodine lorsqu’on mesure l’énorme pari engagé et le côté périlleux de l’entreprise : mettre en scène un texte dont il a toujours rêvé mais dont il n’aura finalement qu’une connaissance intégrale à son ultime délivrance, quelques semaines avant le première présentation du spectacle.

Pitoiset-Mouawad, une éventuelleincompatibilité artistique

Obligé par les délais d'écriture à anticiper sa mise en scène sur le texte, on sent que le spectacle de Dominique Pitoiset n'est pas abouti comme il le souhaiterait. Souvent confus, tâtonnant vers des registres non nécessaires voir incohérents, le résultat final tend plus vers l'expectative que vers la réelle surprise. Aux multiples interrogations posées par le texte répondent celles des spectateurs un peu hébétés par cette forme de représentation. Pourquoi traiter de manière extravagante, avec autant d'étalage incongru et un décalage certain entre le propos et la forme, des thèmes aussi fondamentaux que ceux de la foi, l'errance, la guerre, les origines... Des interrogations omniprésentes dans ce texte fleuve, à la prose oscillant entre le tragique d’Euripide et la contemporanéité multiculturelle de Wajdi Mouawad. Dès lors, la question se pose de la réelle complémentarité entre les deux hommes de théâtre. Si la création littéraire s'est déroulée entre complicité et friction semble-t-il, se rejoignant sur les questions philosophiques, le résultat final semble démontrer l'inverse. Seuls quelques rares moments permettent au texte de se fondre dans la mise en scène, pour le reste on assiste à un dialogue de sourd entre l'ultra modernisme de Dominique Pitoiset et la logorhée de Wajdi Mouawad. Le spectre des deux hommes flotte au dessus de la scène, empêtrant le plaisir de la représentation dans les travers de la démonstration.

Le Soleil ni la mort... un cadeau empoisonné?

A l’écoute de la pièce, ce que l’on ressent avant tout c’est l’empressement de l’auteur à dire le monde qu’il entrevoit et ses angoisses face à la destruction et à l’histoire qui se répète. Ses paroles sont celles d’un homme dans l’urgence, qui ne possède pas assez de vies pour interroger sa propre destinée et celle de l’humanité, mais qui possède les mots. Une profusion de mots, un débit vertigineux et entêtant qui laisse supposer que chaque phrase compte mais qui malheureusement est un énorme obstacle à la mise en scène. Enlisé dans ce marécage verbal, Dominique Pitoiset tente de s’en extraire, en demandant à ses comédiens de retrouver la spontanéité de la diction, quand bien même tout n’est qu’écriture. Comble de l’exercice, il doit faire face à plus d’une vingtaine de changements de lieux et à une multitude de personnages de tous âges. Comment alors affronter ces remparts pour traduire ce qu'il avait toujours imaginé représenter un jour: l'éveil de la conscience chez l'homme à travers la figure mythique d'Oedipe. Au delà d'un certain mauvais goût qui consiste à décrédibiliser les comédiens par une série de grimages en tous genres, ces derniers restent tout de même le ciment fondamental de la pièce. Ils ne sont que trois pour tenir à bout de bras durant plus de deux heures ce spectacle fourre tout, accompagnés régulièrement par le dessin, la marionnette et la musique. Une véritable performance, qui, si elle n’est pas toujours égale en fonction des rôles interprétés, à le mérite de tirer la pièce vers le haut et de la rendre plus audible. Rien n'est plus aisé que de tirer à bout portant sur Le Soleil ni la mort..maisil faut admettre que la tâche est ardue et que l'équipe fait de son mieux pour assurer la cadence. Recréer le destin de ces personnages vivant entre deux époques, saisir leurs origines et traduire leur langage n'est pas évident mais au moins en comprend-onl'intention. L'antiquité n'avait pas souhaité laisser de traces des destins de Cadmos, Laïos et Œdipe, peut être aurait-il fallu s'interroger plus longuement sur ce fait? Car finalement, le drame de cette pièce est peut être moins lié à sa mise en scène et à son texte qu'au fait d'avoir donné naissance à des personnages improbables, n'appartenant à aucune temporalité et qui aujourd'hui errent entre les lignes de la tragédie contemporaine.

Photo : Angelo Barsetti 

Hélène Fiszpan

Le Soleil ni la mort ne peuvent se regarder en face
Jusqu'au 05 juin au TnBA
Renseignements et réservations au 05 56 33 36 80 ou www.tnba.org




Partager sur Facebook
Vu par vous
388
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !