14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Tnba : le Pinocchio de Pommerat, fini la langue de bois, vive la langue des signes!

23/05/2008 |

Pinocchio -  fini la langue de bois, vive la langue des signes!

Mercredi 21 mai, le TnBA a lancé une initiative originale et citoyenne en permettant au public sourd ou malentendant d'assister à la représentation du spectacle Pinocchio mis en scène par Joël Pommerat. Une première du genre pour le Centre Dramatique National qui, depuis plusieurs années, accentue sa politique d'accessibilité en direction du public handicapé et tente de pallier aux obstacles, liés notamment à une infrastructure hors norme.

Traduite, en direct, dans la langue des signes, cette pièce en forme de partition sonore, sensorielle et visuelle, a su ravir une assemblée jeune et moins jeune. Un véritable service rendu au public sur le plan opérationnel et artistique car dans le fond, chacun devrait avoir un jour la chance d’assister à du "Joël Pommerat."

Un Pinocchio retaillé au goût du jour

On aime ou l’on n’aime pas, mais on ne peut rester de glace. Aujourd’hui devenu une référence dans le milieu du théâtre contemporain, Joël Pommerat fascine autant qu’il dérange. Sa découpe de la scène, son jeu de lumière, le mouvement de ses comédiens, les thématiques développées fondent son identité et transforment son art en un élément immédiatement reconnaissable et totalement singulier. Habitué de la région bordelaise, on se souvient de ses créations pour adulte « Cet enfant », « Les marchands », et du très beau « Petit Chaperon Rouge », création jeune public. Sans compromis, mais jamais gratuites, on se doute à la lueur de ses précédentes pièces que la réécriture du conte de Carlo Collodi allait se faire dans une ambiance plus proche de C.Dickens que de W.Disney. S’appuyant sur les aventures peu réjouissantes du fameux pantin de bois, l’œil du metteur en scène ne pouvait qu’y déceler une nouvelle manière d’aborder les rivages austères et réalistes de la misère économique, à travers l’exemple de cette microcellule familiale. Une pauvreté symptomatique d’un pan de la société que le petit Pinocchio ne pourra supporter, envahi par le sentiment d’injustice et de révolte face à sa condition. Entre moments abrupts et évasion fantasmagorique, Pommerat explore les sujets qui lui sont chers, forçant à nouveau la stupéfaction, la réflexion et l’admiration. Du périple originel de Pinocchio, on retrouvera les épreuves adaptées à la réalité contemporaine. Du naïf bout de bois découvrant la vie, on découvrira une petite femme à la langue bien pendue et pervertie par la société de consommation. La vérité, avant tout, nous clame le conteur dès le début du spectacle, annonçant en préambule que l’histoire sera extraordinaire mais jamais ne mentira !

Une mise en scène d’une rare élégance
Extraordinaire, c’est peut-être le terme adéquat pour parler de ce spectacle jeune public. Parcourue de bout en bout de moments de grâce, la petite heure de spectacle passe bien vite aux yeux de l’assistance éberluée. Cette finesse et ce talent que le jeune quadragénaire sait si bien exploiter sur une scène, il semble qu’il leur ait intimement ordonné d’être présents à chaque minute de la représentation. Usant comme à chaque fois avec justesse du noir pour fondre les scènes les unes après les autres, chaque ré-éclairage est un instant supplémentaire d’émerveillement au cours desquels les jeux de lumière, la bande sonore, le texte et la mise en scène s’entremêlent pour provoquer ce qui se fait de plus beau au théâtre : l’adéquation du fond et de la forme.Quel soulagement de constater que certains artistes parviennent encore à nous toucher, investissant chaque pan d’un spectacle pour en tirer le meilleur possible. En vrac et dans le désordre, on garde en tête les images du naufrage de Pinocchio (scène dans laquelle la mer déboule avec fracas sur le plateau), la robe vertigineuse de la fée, les stroboscopes du club de variété, le champ des miracles et la lueur perçant les feuillages des arbres, les hommes à tête d’animaux…Le texte également, qui tient lieu d’exemplarité dans sa forme savamment réactualisée, ni trop branchée, ni trop mièvre, juste subtil et frais, apostropheur sans être moralisateur. Nous voilàbien loin des pirouettes de Oui Oui et de la fête à Neu-Neu. Ici l’enfant peut réfléchir, souffrir, avoir peur ou rire en profitant d’un vrai moment de théâtre. Un moment où le quatrième mur se dissout pour laisser place à l’imagination et l’interrogation. Et que dire du ravissement des adultes, surpris par cette esthétique plastique proprement intemporelle, l’énorme travail de mise en lumière et les prouesses techniques. Décidément on pensait avoir vu le plus beau et c’est à chaque fois une nouvelle gifle théâtrale que nous met Joël Pommerat. En cherchant incessamment à nous montrer sa vérité, il nous expose à un autre constat artistique évident et pourtant…

Il y a les artistes brillants et il y ales autres.

Hélène Fiszpan

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
1151
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !