Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Trois questions à Paul Mironneau, directeur du Musée national du Château de Pau

09/08/2011 |

Paul Mironneau, conservateur du Château de Pau

Le château de Pau est la destination privilégiée des touristes dans le Béarn. Près de 10000 visiteurs l'ont visité durant la première quinzaine de juillet. Il crée une cohésion forte entre la mémoire historique, le paysage qu'il offre et une certaine expression artistique. Restauré sous Louis-Philippe pour devenir un petit palais royal, le Château de Pau est une demeure majestueuse avant de devenir un musée qui célèbre Henri IV. Aujourd'hui les visiteurs peuvent voir une diversité de collections même si la politique d'acquisition du château de Pau a pour objectif de réunir les oeuvres liées à l'image d'Henri IV. Comment se forme, puis évolue, le reflet d'une personne ? Une question à laquelle Paul Mironneau a tenté de répondre.

@qui ! : Pourquoi des touristes du monde entier viennent jusqu'à Pau pour visiter le château d'Henri IV ?
Paul Mironneau : Le château de Pau est de dimension modeste, mais conserve une collection importante. Certains musées détiennent des collections plus riches, mais ils n'ont pas l'histoire du château de Pau. L'histoire d'Henri IV est irremplaçable dans l'histoire de France, même si aujourd'hui nous connaissons mal le XVIème siècle, nos points de référence ayant beaucoup changé. Certes le château de Pau jouit d'un paysage magistral dans une position géographique idéale, mais notre perception de l'espace varie avec le temps. Je dirais que le château de Pau est un lieu vraiment imprégné d'Histoire. Il existe d'autres lieux plus magistraux, et le château de Pau n'est pas forcément irremplaçable. Mais ony revient toujours, parce qu'il s'y est réellement passé quelque chose: ce retour est pour ainsi dire inscrit dans l'ADN de l'homme. Pour résumer, le château de Pau établit une cohésion forte entre la Mémoire, le Paysage et certaines expressions artistiques. Tout ceci étant bien considéré, ces jours de météo maussade contribuent aussi à grossir les rangs de nos visiteurs...

@ ! : De quel type de collection dispose le château de Pau ?
P. M. : Il dispose d'une grande diversité de collections, de styles, d'époques tout en respectant une forme de spécialisation. Lorsque le visiteur vient avec une idée il trouve autre chose. Le visiteur qui vient dans l'idée de découvrir un musée spécialisé risque cependant de passer à côté de tout le reste. Celui qui part à la rencontre du roi Henri IV ne trouve que la partie émergée de l'iceberg. Le château de Pau est avant tout un petit palais royal. Un palais royal restauré sous Louis Philippe pour des raisons politiques : revendiquer la figure royale d'Henri IV et se rapprocher de la branche dynastique des Bourbons d'Espagne. C'est ce qui nous vaut un ensemble décoratif complet mais composite, appartenant à des époques et des styles fort différents. C'est une construction artificielle initialement destinée à servir l'idéologie orléaniste. Ce n'est pas directement Henri IV qui était visé. La priorité était de faire du château de Pau une demeure royale. Cette demeure est devenue fameuse et, visite après visite, le château de Pau s'est ouvert jusqu'à devenir Musée national en 1921. Henri IV n'a cessé d'y être célébré, dans un véritable mélange de modèles : monarchique et républicain.

@ ! : Quelle est votre politique d'acquisition ?
P. M. : Une politique d'acquisition active s'est précisée au début du XXème siècle. L'objectif était de réunir des scènes, des portraits, des épisodes de la légende, un aperçu des contemporains du roi Henri IV, pour peu que les œuvres retenues aient une réelle qualité artistique. La thématique henricienne a fait du château de Pau une référence en terme de recherche et de pédagogie. Quand sort un ouvrage sur Henri IV, la majeure partie des œuvres reproduites en illustration viennent de la collection du château de Pau. Nous disposons d'un bel ensemble de peintures, du XVIème au XXème siècle, de porcelaines, de sculptures et d'œuvresgraphiques (le public voit très peu ces dernières mais elles sont d'une réelle richesse et font l'objet d'un catalogue en ligne librement accessible). Aujourd'hui, nous fouillons le terrain pour trouver des œuvres peu connues qui ont eu une postérité significative. Rubens, pour peindre Marie de Médicis, a dû travailler à partir d'esquisses ou d'images aujourd'hui souvent oubliées. Ainsi, il y a une généalogie à rechercher dans des noms moins connus de l'histoire de l'art qui ont travaillé à l'époque d'Henri IV. De la cohorte d'inconnus aux grands noms, « le va-et-vient constant » est un grand pilier de l'histoire de l'art. Les œuvres du musée nous montrent bien comment se forme, puis évolue, le reflet d'une personne, selon des constructions idéologiques, politiques et artistiques.

photo : Aqui.fr


propos reccueillis par Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
1956
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !