Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Trois questions à Véronique Iaciu, directrice artistique du Festival du Périgord Noir.

12/08/2011 |

Véronique Iaciu

Le Festival du Périgord Noir est devenu un grand rendez-vous estival pour les amateurs de musique classique. Se déroulant du 30 juillet au 9 octobre, il propose toute une série de concerts d'exception, en donnant carte blanche à de nombreux grands musiciens comme Giovanni Bellucci ou Dmitry Sitkovetsky. A mi-chemin de son long parcours dans le Périgord Noir, il semble donc naturel d'établir une sorte de bilan d'étape avec sa directrice artistique, Véronique Iaciu, à travers les temps forts qui ont déjà composé et composeront la partition du festival. Celle qui est à l'origine d'une programmation aussi riche en noms de maîtres et diverse en manières de se délecter de leurs talents, parle avec félicité de l'harmonie qui règne entre les musiciens et leur public.

@qui - Le Festival du Périgord noir a déjà commencé depuis un bon mois. Quels sont pour vous les temps forts déjà passés avec succès et ceux à venir ?
Véronique Iaciu -
Il y a déjà eu un temps fort important, avec la carte blanche offert au pianiste Giovanni Bellucci. Le 7 août, on avait aussi vécu un grand concert avec l'Académie de musique ancienne du Périgord Noir, qui a repris la "Caecilia, virgo et martyr" de Marc Antoine Carpentier et "Hail, bright Cecilia" de Henry Purcell. Pour le bicentenaire de la naissance de Frantz Liszt, Bellucci reprend ses œuvres et sa carte blanche se termine ce 10 août avec un récital autour de "Liszt et Faust".
Le "Festival Off" possède aussi une grande importance à mes yeux et pour le Festival ; avec notamment les lauréats du Conservatoire national de région de Bordeaux, dont le concert se nomme assez justement "La relève en Aquitaine". Ces jeunes chanteurs ont déjà un bon cursus, passé plusieurs concours et gagnent ainsi l'occasion de donner un concert grand public d'une heure. Pour ce "Festival Off", il y aura également deux projections de films. Karol Beffa choisit chaque année des films cultes du cinéma muet, sur lesquels il réalise une improvisation. Cette année, un film très connu "Le Mécano de la General" avec Buster Keaton, et un moins connu "La Divine", un film chinois de 1934.
Pour cette année, on a crée une randonnée pédestre musicale, nouvelle venue dans le cadre du Festival, "Sur les bords de la Vézère". Ce n'est pas une longue marche, le but n'est pas d'épuiser les gens, elle se fait au son de duos et avec un Goûter. Hélène Merlin et Shani Diluka ont crée pour ce goûter un spectacle assez grand public, pour des personnes de sept à soixante-dix-sept ans, autour des œuvres de Chopin.
La nuit du 15 août se terminera par une soirée dédiée au jazz, jazz qu'on a introduit par deux biais cette année : le 6 août, avec une soirée Jazz Génération Spedidam, et ce 15 août, où se produiront des jazzmans plus locaux, qui se réunissent pour jouer ensemble des standards du jazz.
Pour un dernier moment fort, on pourrait citer la carte blanche donnée au violoniste Dmitry Sitkovetsky. Il donnera trois concerts, pour lesquels il se fera accompagné de ses amis Alexander Zemstov, Konstantin Lifschitz et le français Henri Demarquette. C'est un bon moyen pour connaître un peu mieux ce grand violoniste, et des œuvres accessibles et très diversifiées de Ravel ou encore Mozart.

@qui - Le concert du 12 août, avec d'anciens lauréats des académies de musique ancien, qu'a-t-il de particulier ?
Véronique Iaciu -
Depuis trois ans, on a eu cette idée de créer une académie de musique ancienne. On n'a pu que remarquer le bon niveau de cette académie avec de bons plateaux artistiques, les années précédentes, que ce soit sur "The Fairy Queen" de Purcell ou "Les Indes Galantes" de Rameau. Avant, il s'agissait d'opéras avec costumes et grandes scènes ; cette année, l'académie de musique ancienne se produit sous la forme d'auditoriums. Ceux sont des artistes remarquables, que l'on pourrait faire revenir pour des cartes blanches. Ce concert du 12 août reprend des extraits de "The Fairy Queen" et de "Les Indes Galantes" : les habituées vont retrouver des personnes qui se sont déjà produites pour le Festival et ont chanté ces airs ; là, il s'agira d'une version scénique pure des œuvres.
La sélection de l'Académie se fait sur un temps très court, nous disposons de deux mois pour monter un spectacle. C'est un lourd travail que je tiens à réutiliser. Ce concert sera redonné à Brive le 9 octobre, une sorte de point final au Festival du Périgord Noir. Sous le titre "The Fairy Queen, une nuit magique", avec des extraits de l'œuvre. C'est une production que l'ont veut refaire circuler et vu qu'il s'agit de jeunes artistes talentueux, ils étaient tout à fait partant sur l'idée.

@qui - A mi-parcours du Festival du Périgord Noir, peut-on déjà dresser un mini-bilan ?
Véronique Iaciu -
Déjà, au niveau de la billetterie, nous sommes assez contents : c'est une meilleure année que l'année précédente. Nous ne sommes pas comme les festivals qui ne disposent pas des subventions nécessaires à leur déroulement ; nous sommes fortement soutenus, que ce soit localement ou régionalement. Là où on peut vraiment être heureux, c'est de voir que le public suit le festival. On est content qu'on vienne nous féliciter pour notre programmation. Pour la directrice artistique d'un tel festival, c'est ça le plus important : des gens heureux qui viennent vers vous pour vous féliciter. Il y a une ambiance chaleureuse sur le festival, et puis les gens sont proches des musiciens, ils arrivent à créer une certaine empathie avec eux.

 

Laura Jarry.

Crédit Photo : International Art Consultants - Tous droits réservés.
Plus d'informations (dont programmation) sur le site du Festival du Périgord Noir.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1121
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !