18/12/17 : L'assemblée régionale a adopté à l'unanimité ce 18 décembre la convention quinquennale ( 2018-2022) qui lie la Nouvelle Aquitaine et les Centres de Formation d'Apprentis.

18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Trois questions à Véronique Iaciu, directrice artistique du Festival du Périgord Noir.

12/08/2011 |

Véronique Iaciu

Le Festival du Périgord Noir est devenu un grand rendez-vous estival pour les amateurs de musique classique. Se déroulant du 30 juillet au 9 octobre, il propose toute une série de concerts d'exception, en donnant carte blanche à de nombreux grands musiciens comme Giovanni Bellucci ou Dmitry Sitkovetsky. A mi-chemin de son long parcours dans le Périgord Noir, il semble donc naturel d'établir une sorte de bilan d'étape avec sa directrice artistique, Véronique Iaciu, à travers les temps forts qui ont déjà composé et composeront la partition du festival. Celle qui est à l'origine d'une programmation aussi riche en noms de maîtres et diverse en manières de se délecter de leurs talents, parle avec félicité de l'harmonie qui règne entre les musiciens et leur public.

@qui - Le Festival du Périgord noir a déjà commencé depuis un bon mois. Quels sont pour vous les temps forts déjà passés avec succès et ceux à venir ?
Véronique Iaciu -
Il y a déjà eu un temps fort important, avec la carte blanche offert au pianiste Giovanni Bellucci. Le 7 août, on avait aussi vécu un grand concert avec l'Académie de musique ancienne du Périgord Noir, qui a repris la "Caecilia, virgo et martyr" de Marc Antoine Carpentier et "Hail, bright Cecilia" de Henry Purcell. Pour le bicentenaire de la naissance de Frantz Liszt, Bellucci reprend ses œuvres et sa carte blanche se termine ce 10 août avec un récital autour de "Liszt et Faust".
Le "Festival Off" possède aussi une grande importance à mes yeux et pour le Festival ; avec notamment les lauréats du Conservatoire national de région de Bordeaux, dont le concert se nomme assez justement "La relève en Aquitaine". Ces jeunes chanteurs ont déjà un bon cursus, passé plusieurs concours et gagnent ainsi l'occasion de donner un concert grand public d'une heure. Pour ce "Festival Off", il y aura également deux projections de films. Karol Beffa choisit chaque année des films cultes du cinéma muet, sur lesquels il réalise une improvisation. Cette année, un film très connu "Le Mécano de la General" avec Buster Keaton, et un moins connu "La Divine", un film chinois de 1934.
Pour cette année, on a crée une randonnée pédestre musicale, nouvelle venue dans le cadre du Festival, "Sur les bords de la Vézère". Ce n'est pas une longue marche, le but n'est pas d'épuiser les gens, elle se fait au son de duos et avec un Goûter. Hélène Merlin et Shani Diluka ont crée pour ce goûter un spectacle assez grand public, pour des personnes de sept à soixante-dix-sept ans, autour des œuvres de Chopin.
La nuit du 15 août se terminera par une soirée dédiée au jazz, jazz qu'on a introduit par deux biais cette année : le 6 août, avec une soirée Jazz Génération Spedidam, et ce 15 août, où se produiront des jazzmans plus locaux, qui se réunissent pour jouer ensemble des standards du jazz.
Pour un dernier moment fort, on pourrait citer la carte blanche donnée au violoniste Dmitry Sitkovetsky. Il donnera trois concerts, pour lesquels il se fera accompagné de ses amis Alexander Zemstov, Konstantin Lifschitz et le français Henri Demarquette. C'est un bon moyen pour connaître un peu mieux ce grand violoniste, et des œuvres accessibles et très diversifiées de Ravel ou encore Mozart.

@qui - Le concert du 12 août, avec d'anciens lauréats des académies de musique ancien, qu'a-t-il de particulier ?
Véronique Iaciu -
Depuis trois ans, on a eu cette idée de créer une académie de musique ancienne. On n'a pu que remarquer le bon niveau de cette académie avec de bons plateaux artistiques, les années précédentes, que ce soit sur "The Fairy Queen" de Purcell ou "Les Indes Galantes" de Rameau. Avant, il s'agissait d'opéras avec costumes et grandes scènes ; cette année, l'académie de musique ancienne se produit sous la forme d'auditoriums. Ceux sont des artistes remarquables, que l'on pourrait faire revenir pour des cartes blanches. Ce concert du 12 août reprend des extraits de "The Fairy Queen" et de "Les Indes Galantes" : les habituées vont retrouver des personnes qui se sont déjà produites pour le Festival et ont chanté ces airs ; là, il s'agira d'une version scénique pure des œuvres.
La sélection de l'Académie se fait sur un temps très court, nous disposons de deux mois pour monter un spectacle. C'est un lourd travail que je tiens à réutiliser. Ce concert sera redonné à Brive le 9 octobre, une sorte de point final au Festival du Périgord Noir. Sous le titre "The Fairy Queen, une nuit magique", avec des extraits de l'œuvre. C'est une production que l'ont veut refaire circuler et vu qu'il s'agit de jeunes artistes talentueux, ils étaient tout à fait partant sur l'idée.

@qui - A mi-parcours du Festival du Périgord Noir, peut-on déjà dresser un mini-bilan ?
Véronique Iaciu -
Déjà, au niveau de la billetterie, nous sommes assez contents : c'est une meilleure année que l'année précédente. Nous ne sommes pas comme les festivals qui ne disposent pas des subventions nécessaires à leur déroulement ; nous sommes fortement soutenus, que ce soit localement ou régionalement. Là où on peut vraiment être heureux, c'est de voir que le public suit le festival. On est content qu'on vienne nous féliciter pour notre programmation. Pour la directrice artistique d'un tel festival, c'est ça le plus important : des gens heureux qui viennent vers vous pour vous féliciter. Il y a une ambiance chaleureuse sur le festival, et puis les gens sont proches des musiciens, ils arrivent à créer une certaine empathie avec eux.

 

Laura Jarry.

Crédit Photo : International Art Consultants - Tous droits réservés.
Plus d'informations (dont programmation) sur le site du Festival du Périgord Noir.

Partager sur Facebook
Vu par vous
957
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !