Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Un dialogue entre le luth baroque et les percussions persanes

15/08/2016 | Dimanche à Ajat, l'artiste Iranien Keyvan Cheminari et Thomas Dunford, spécialiste de la musique baroque, ont permis à deux genres musicaux de dialoguer.

Les deux concertistes ont créé un pont en Orient et Occiddent

Lors du concert organisé hier après-midi en l'église d'Ajat dans le cadre du Festival du Périgord noir, la percussion iranienne et le luth baroque se sont rencontrés de manière inédite, pour créer une musique nouvelle, aux parfums d'Orient. Si le résultat a pu paraître surprenant, surtout pour les non mélomanes, l'essentiel est ailleurs. Ce concert fut la rencontre de deux mondes, de deux cultures, entre Orient et Occident, ce qui a fait beaucoup de bien aux nombreux spectateurs présents, surtout dans le contexte actuel.

Lors concert proposé dimanche après midi dans l'église d'Ajat, dans le cadre du festival du Périgord noir, le nombreux public présent a pu assister à un subtil mariage entre Orient et Occident. Il s'agissait d'une rencontre entre la percussion iranienne et le luth baroque. Ce qui a pu surprendre et même dérouter les non mélomanes. Les deux concertistes sont des virtuoses dans leur domaine respectifs. Keyvan Chemirani a commencé à étudier le zarb, instrument phare de la musique classique persane avec son père, qui lui a transmis  les techniques de percussion traditionnelle.
Sa polyvalence l'a conduit à travailler avec des représentants de musiques traditionnelles persanne, ottomane, grecque, turque et à développer des projets  originaux avec des musiciens spécialistes de jazz ou encore du baroque, comme Thomas Dunford.  Agé seulement de 28 ans, Thomas Dunford est un maître incontesté du luth et de la musique baroque, mais il est attiré par une grande variété de genres musicaux et aime développer des projets musicaux originaux.
Lors du concert d'hier, la percussion iranienne et le luth baroque ont ainsi créé une forme de dialogue pour faire naître une musique nouvelle. En jouant les thèmes de musiques anciennes ainsi que des compositions personnelles imprégnées de parfums d’Orient les artistes ont réinventé les traditions dans un toucher (toccatta) délicat et raffiné.
Keyvan Chemirani aime créer des passerelles entre les univers musicaux. Il s’amuse ici avec deux talents éblouissants d’un baroque moderne et sans complexe. Ensemble, ils donnent vie à une rencontre musicale, une rencontre entre deux mondes, au parfum d'Orient, agrémentée tantôt d'improvisations, de thèmes traditionnels perses, de morceaux classiques de la musique baroque et de rythmes enlevés.  Là est sans doute là le plus important. Ces deux artistes, avec leurs différences et leurs sensibilités, sont parvenus à travers la musique a créé un pont entre Orient et Occident. Le public en est ravi et séduit.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5374
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !