Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/12/18 | La CCI Charente débraye

    Lire

    Ce 11 décembre à l’appel d’une intersyndicale entre les différents syndicats, un débrayage a eu lieu durant une heure dans l’ensemble du réseau des CCI Charente. En cause, la loi de Finances 2019 qui est en cours de discussion et qui, selon les grévistes, "menace l’avenir des CCI avec des bouleversements annoncés qui auront un impact sans précédent sur les missions, emplois et les conditions de travail du personnel". Les salariés ont répondu à cet appel en écho à l’action menée le même jour sur Paris, devant le ministère de l'Economie.

  • 12/12/18 | Sanctions financières à l’encontre des campings de la dune du Pilat

    Lire

    Le préfet de la Gironde, Didier Lallement, a pris deux arrêtés qui sanctionnent les exploitants du Pyla Camping et Camping de la Dune, en les rendant redevables d’une astreinte journalière de 500€ au regard des aménagements réalisés sans autorisation au titre des sites classés. Ces astreintes seront levées, si et seulement si, les exploitants déposent des demandes de régularisation conformes aux exigences de l’État.

  • 12/12/18 | Limoges : "La Bfm et moi"

    Lire

    La Bibliothèque francophone multimédia (Bfm) de Limoges fête ses 20 ans d’existence. A cette occasion, elle a invité les visiteurs à participer à un concours photo sur le thème « La Bfm et moi ». Le 14 décembre, les lauréats des 2 catégories (moins de 14 ans et plus de 14 ans) seront récompensés lors d’une remise de prix dans le hall de la Bfm en présence de l’adjoint au maire en charge de la culture Philippe Pauliat-Defaye.

  • 12/12/18 | Aérocampus Aquitaine et IAS, un pas vers la fusion ?

    Lire

    Aérocampus Aquitaine à Latresne et l’Institut Aéronautique et Spatial (IAS), basé à Toulouse, spécialistes de la formation aéronautique et spatiale, ont décidé d’entrer dans une étude détaillée de rapprochement avec pour objectif de proposer une offre étendue de formation spécifique à l’international, au bénéfice de l’ensemble de l’industrie aéronautique et spatiale française. « Ce rapprochement pourrait aboutir à une fusion des deux entités », annonce la structure girondine.

  • 12/12/18 | Congrès européen AT HOME à Bègles le 14 décembre

    Lire

    Congrès européen AT HOME, le 14 décembre, de 9h30 à 16h, à l’IRFSS N-A à Bègles, consacré aux enjeux du développement des compétences des acteurs du domicile des personnes séniors organisé par l'IRFSS Nouvelle-Aquitaine, Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale de la Croix-Rouge française. Ce congrès s'inscrit dans le cadre du projet européen AT HOME visant à développer des expériences interprofessionnelles et des approches innovantes autour du maintien de la personne âgée à domicile

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Un Huis Clos généreux au TnBA

26/01/2008 |

../bib/photos/img_id_34015.png

Mardi soir 22 janvier a eu lieu la première représentation du « Huis Clos » de Jean-Paul Sartre, mis en scène par Michel Raskine au TnBA. Première édition à Bordeaux mais pas vraiment originelle puisqu'il s'agissait d'une re-création d'une mise en scène datant de 1991.

Accompagnée de deux comédiens de cette époque, Christian Drillaud et Marief Guittier, la pièce accueillait une nouvelle recrue, Cécile Bournay, incarnant le rôle de la voluptueuse Estelle. Un trio revigorant sur lequel reposait la crédibilité de la pièce, qui a su donner corps (et chair) au texte inlassablement joué de Jean-Paul Sartre.

 

« L’enfer c’est les autres »
Si l’on connaît par cœur la très célèbre phrase « l’enfer c’est les autres » peut être est-il encore besoin de préciser le contexte dont elle est issue. Reclus ensemble pour l’éternité dans ce qui est qualifié d’enfer dans la pièce, les trois personnages découvrent progressivement que les flammes ne brûleront pas et que le bourreau ne sera pas celui qu’ils imaginaient. Parce que le supplice physique serait trop aisé pour Garcin, macho sans vergogne qui torturait sa femme, Inès, mante religieuse au désir de séduction insatiable et Estelle infanticide et naïve maîtresse, Jean Paul Sartre crée une situation nettement plus oppressante, où chaque personnage causera la perte de l’autre. Pris au piège de ce cercle vicieux, scrutés et percés à jour dans leur plus grande noirceur, chacun devra composer avec la présence et le regard de l’autre, espérant en vain y trouver un quelconque salut, jusqu’à cette sentence sans appel : Le bourreau c’est chacun de nous pour les deux autres. »

 

Du théâtre avant tout
Pour cette reprise, Michel Raskine avoue ne pas avoir modifié grand nombre d’éléments. La scénographie est identique ; toujours le même décor, savant mélange de rudimentaire et d’un salon empire aux canapés et lustres d’une flamboyance révolue. Des lettres en néon rouge nous rappellent qu’on assiste à une pièce de théâtre, manière de nous annoncer qu’il sera effectivement question de théâtralité sur scène. Car au-delà d’une évidente question philosophique, Michel Raskine semble vouloir insister sur le fait que « Huis Clos » est un texte éminemment théâtral.Explorant les moindres recoins de la pièce, extrayant les détails scénographiques présents dans chaque dialogue, le metteur en scène présente sur le plateau ce que Sartre précise implicitement dans son œuvre : les couleurs, les éléments de décor, les déplacements, les tenues vestimentaires…La mise en scène est tout ce qu’il y a de plus fidèle et rend le spectacle extrêmement cohérent, les comédiens participant pour beaucoup à cette matérialisation du texte. Certes, ils peuvent agacer par leur côté stéréotypé, voir trop proche du théâtre de boulevard pour certains ; pour autant ils donnent littéralement vie et corps au texte et évitent de tomber dans les écueils de l’intellectualisme et de la lourdeur littéraire. N’oublions pas que sur scène, il n’est question que de jeu, que ce texte a été écrit à l’origine pour des comédiens et que la réflexion menée n’est peut-être pas si impérieuse et solennelle qu’on peut le supposer. Baignés dans la lumière blafarde d’une rangée de néons, Michel Raskine nous ouvre les portes de son enfer avec générosité et nous invite à contempler ces trois personnages qui se débattent tant bien que mal pour tenter de trouver une nouvelle issue à leur non-existence.

Des esprits esseulés mais des corps à vif

Plus que des morts, ce sont des « absents » qui se présentent sur scène. Des personnages perdus dans les limbes, qui pour comble de leur souffrance, entrevoient des instants de leur vie sans eux, sur terre. Tous ont péché, tous seront punis par là où ils ont péché : l’autre. Incapables de s’ignorer, comme le préconise Garcin au début de la pièce, ils entreront dans une relation d’interdépendance frustrée qui les conduira au désespoir. Ne pouvant supporter de ne pas être aimés par les autres, habitués à maîtriser des êtres plus faibles, chacun enrage à l’idée d’être confronté pour toujours à deux êtres aussi pervers que soi. Inès, d’abord, longiligne prédatrice, éternellement en quête de femme. Voyant Estelle préférer Garcin, elle se vengera sur cet homme, le provoquant sur son terrain le plus sensible : la lâcheté. Garcin, justement, déserteur assassiné qui préférait régner sur sa femme que prouver son courage. Il ne donnera pas à Estelle ce qu’elle désire le plus: de l’attention. Estelle enfin, blonde, voluptueuse, jeune, séductrice… fragile et déséquilibrée, elle créera la perte d’Inès en ne cédant pas à ses assauts. Des personnalités classiques du départ, Sartre dressera progressivement le portrait de bourreaux du quotidien, enfermés dans leur mauvaise foi, seule issue possible pour se dédouaner. À l’exception d’Inès qui jouera le rôle de déclencheur des prises de conscience. Des révélations honteuses naîtront l’impulsion physique, créant au-delà d’un théâtre de mots, un théâtre de corps, suivant l’éternel principe d’éros et thanatos. Faisant rimer éternité avec trivialité, Michel Raskine attribue aux personnages de Sartre une dimension primitive qui les ancrera dans le réel, menant ainsi de front la double réflexion présente dans la pièce de Sartre : la place du jeu sur scène et la responsabilité des hommes face à leurs actes.
Hélène Fiszpan

 

Huis Clos de Jean Paul Sartre, mis en scène par Michel Raskine au TnBA,
Du 22 au 26 janvier 2008.
Réservations par téléphone au 05 56 33 36 80 ou par internet www.tnba.org

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
433
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !