18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Périgueux: Un vaisseau de métal, dernier bastion d'une civilisation en ouverture de Mimos

30/07/2013 | Quelque 5000 personnes ont assisté ce 29 juillet au soir au spectacle d'ouverture du festival des arts du mime et du geste de Périgueux qui se poursuit jusqu'à samedi.

Basculoscopia de la compagnie Pipototal, en ouverture de Mimos 2013

Chaque été, depuis trente ans, les arts du mime et du geste ont rendez vous à Périgueux. Jusqu'au 3 août, les compagnies du "off" et du "in" sont à découvrir chaque jour de 10 h à 22 heures, dans la rue et en salle. Pour le "In", vingt compagnies provenant de dix pays différents ont été invitées en Dordogne pour une édition placée sous le signe d'un voyage entre illusion et réalité. Cette 31 e édition a débuté hier soir place Badinter par une production à grand spectacle. Un gigantesque vaisseau de métal s'est animé tout en musique pour ouvrir cette semaine.

La compagnie Pipototal avait clôturé l'édition de Mimos 2007 avec sa parade Déambuloscopie au stade municipal. Cette année, elle a ouvert la trente et unième édition avec Basculoscopia. Basculoscopia est à un immense vaisseau spatial où sont réfugiés quelques survivants d'une civilisation en perdition. Perché sur cette immense Basculoscope, dont le mécanisme rappelle celui d'une horloge astronomique, un magister orchestre les gesticulations d'un étrange équipage de "panticrobates" et de "mécasiciens". Basculoscopia enferme à bord un groupe qui vit selon les règles imposées par l'un d'entre eux. Un dictateur au pouvoir. "Quelqu'un qui règne sur une mini-société et qui aliène son peuple pour vivre à son aise" raconte Philippe Geffroy fondateur de la Compagnie. L'étrange vaisseau et ses 12 tonnes de métal, 13 mètres de diamètre, sa structure qui tourne sur elle même, est un spectable à lui seul. Autre particularité : la musique. Outre le fait qu’elle soit jouée sur scène en direct, les instruments utilisés pour l’interpréter sont un peu particuliers. Ils ont été construits par les musiciens eux-mêmes. Le rapport entre les notes est calculé en fonction des proportions du basculoscope. Chacun a pu apprécier la performance technique et muscicale. Il semble pourtant que les rangs du milieu et du fond de la place aient eu des difficultés à suivre le fil de l'histoire.  Le festival se poursuit jusqu'à samedi avec un jeux de percussions sur poubelles avec Hop ou encore avec la compagnie Jakop Ahlom, d'Amsterdam, qui rendra hommage aux grandes heures du cinéma muet

Institut national des arts du mimeLa bonne nouvelle de cette 31° édition, c'est la naissance de l'Institut national des arts du mime, espéré et attendu depuis de nombreuses années.  Le ministère de la culture a donné son aval. L'Odyssée devient Institut national des arts du mime. La convention devrait être signée en septembre. C'est Michel Moyrand, le maire, qui l'a annoncé hier. L'Odyssée aura trois missions essentielles, reconnues par le ministère de la Culture: repérer les compagnies émergentes et les faire connaître du grand public en soutenant la création, développer la pédagogie et la formation via des masters classes, valoriser la mémoire de l'art du mime. La première étape sera de numériser les archives et les documents, l'ensemble des fonds acquis par Mimos depuis trois décennies. A terme, ces documents devraient pouvoir être consultés dans le monde entier via un portail internet. La structure démarrera avec un budget de 60 000 euros. 

Pour le programme complet www.mimos.fr

 

Lire aussi l'article du 5 juillet : Le festival Mimos de Périgueux mise sur l'international

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : B. Deramaux

Partager sur Facebook
Vu par vous
572
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !