Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/21 | "La Maison d'à côté" : coworking, formation et convivialité

    Lire

    La Maison d'à côté est un lieu convivial à La Souterraine, où sont proposées de multiples activités, ouvertes à toute la population dans sa diversité. C'est un espace de travail, mais aussi de détente et de loisirs. Elle accueille professionnels bénévoles et clients dans 3 domaines d'activité : location d'espace, restauration et animation. Son projet désormais est d'offrir des espaces propices au coworking pour des télétravailleurs ou travailleurs nomades, et l'animation d'un espace numérique ouvert à tous et d'ateliers de formation aux bases du numérique.

  • 25/06/21 | Limoges : PCM Trucks se diversifie dans le transport des médicaments

    Lire

    Afin d'assurer sa pérennité et son développement l'entreprise de transport routier de marchandises, PCM Trucks, s'oriente vers le marché de transports de médicaments. Une nouvelle activité qui nécessite des investissements matériels spécifiques dont la réfection complète du sol de l'entrepôt, l'acquisition d'une station de lavage pour nettoyer et désinfecter les véhicules, l'installation de chambres froides pour le stockage des médicaments ainsi que de conteneurs isothermes pour assurer la livraison à une température maîtrisée. Pour relever le défi, la société va bénéficier du soutien de l'Europe.

  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Un « village planétaire » pour décloisonner le hip hop

03/02/2019 | Le Festival Sans Frontières se tient du 14 février au 2 mars en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie…

Davy Jones, Jérémy Désir, Teddy Ardouin, Ludovic Armoet

Du 14 février au 2 mars, le Festival Sans Frontières s’invite dans 14 villes de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie. Pour en savoir plus sur cet événement, O2 Radio, L’Echo des Collines et Aqui.fr ont convié les membres du comité de direction, Jérémy Désir, Teddy Ardouin et Ludovic Armoet, lors de l’émission radiophonique 4 médias diffusée le 17 janvier dernier. Entre danse hip hop, scène musicale, débat thématique, ce festival a pour dessein de rendre accessible à tous les cultures mais également faire se rencontrer des artistes d’horizons divers…

Agé seulement d’une petite année, le Festival Sans Frontières – baptisé l’an dernier « Festival Hip Hop sans frontières » - se pare de nombreuses nouveautés pour l’édition 2019. Et pour cause ! L’objectif premier a grandement évolué ! « Suite au bilan de la précédente édition, et en tenant compte des retours du public, nous avons choisi d’ouvrir notre programmation à d’autres cultures afin de toucher un plus large auditoire », souligne Jérémy Désir, l’un des initiateurs du Festival et coordinateur de l’association Aktuel-feeling implantée à Lormont.
Itinérant, ce festival s’invitera donc dans 13 villes de Nouvelle-Aquitaine - Bordeaux, Bassens, Lormont, Cenon, Floirac, Ambarès, Izon, Carbon Blanc, Saint-Loubès, Tresses, Bègles, La Rochelle, Saint-Paul-lès-Dax et Bourg-sur-Gironde – ainsi qu’à Tarbes en Occitanie entre le 14 février et le 2 mars « afin de faire vivre les territoires ». Pour cette seconde édition, le contenu de la programmation sera davantage varié – battle de danse, graffiti hip hop, débat autour de l’art et la culture dans les quartiers prioritaires, siestes musicales, ateliers d’arts plastiques...- afin de faciliter les rencontres entre artistes et permettre l’accessibilité de la culture à un public intergénérationnel aussi bien rural qu’urbain. Le hip hop, « une culture cloisonnée »

Affiche Festival Sans Frontières

Cette accessibilité à la culture pour tous est bien le leitmotiv qui anime l’équipe organisatrice. « Si notre programmation relève à moitié d’activités inhérentes à la culture hip hop, les 50 % restant relèvent d’autres cultures dont nous nous attachons à proposer un contenu qualitatif et surtout abordable pour des individus n’ayant pas la possibilité d’y accéder », précise Teddy Ardouin. Partant de ce principe-là, parmi les rendez-vous organisés, le public pourra écouter un concert big band jazz accompagné d’une performance de dance hall style. « Nous souhaitons véritablement décloisonner cette culture hip hop nourrie de codes et l’immiscer dans d’autres disciplines artistiques afin de mélanger le public », ajoute Teddy Ardouin. Toujours dans cet esprit d’ouverture et de décloisonnement du hip hop, « nous avons reçu des propositions d’ateliers de peinture et nous y avons immédiatement adhéré car nous désirons véritablement ouvrir ce festival à l’interdisciplinarité », indique Jérémy Désir. Des artistes en partage Afin d’assurer une qualité certaine à ce festival, Teddy Ardouin, le directeur artistique, s’est assuré de convier de « véritables pépites » qu’il connaît et suit depuis des années. « Je les ai vus évoluer en tant qu’artiste mais aussi en tant que personne. Ainsi, j’ai choisi ceux qui s’inscrivent dans une démarche de partage, car notre but étant de décloisonner cette culture du hip hop, nous souhaitons que les artistes nous aident dans cette mission en transmettant leur passion au public et en titillant sa curiosité. » Ces artistes viendront du monde entier, d’Ukraine, de Japon, des Etats-Unis ou encore du Maroc. « Grande potentialité de faire un truc dingue ! » Aussi, cet événement permettra aux artistes de se rencontrer et pourquoi pas de se créer des projets en commun. « Amateurs, semi-professionnels et professionnels se retrouveront donc et auront la possibilité d’échanger et nourrir de possibles envies de collaboration », souligne Teddy Ardouin. Pendant quinze jours, ils pourront également évoluer sur différents formats et travailler avec des artistes étrangers afin d’être diffusés à l’international. « Nous les accompagnerons et leur ferons comprendre qu’ils sont tout à fait capables de proposer autre chose dans une autre discipline que la leur. Beaucoup d’échanges en perspective, ce qui offre la potentialité de faire un truc dingue ! », ajoute Teddy Ardouin. Le challenge du directeur artistique réside dans le fait d’« associer des artistes de culture et de milieu différents où je sens qu’une alchimie peut naître entre eux. » Ambition sociétale Ce festival sera également « le prétexte d’ouvrir le débat sur des concepts dont nous n’avons pas forcément l’habitude de parler comme les valeurs, les valeurs de la République et la citoyenneté », relève Ludovic Ardouin. En effet, un débat portera sur l’art et la culture dans les quartiers prioritaires. « Certes, nous n’allons pas révolutionner le monde, poursuit ce dernier, mais, à minima, lancer le débat et des pistes de réflexion et peut-être même initier des projets ». Bref, pendant quinze jours, nous serons plongés dans « un village planétaire » où des publics et des artistes de tous horizons, de toutes cultures pourront partager, échanger et nourrir de futurs projets.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Festival Sans Frontières, SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4748
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !