Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/06/21 : Météo France vient de placer le département de la Gironde en vigilance ORANGE pour les risques d’orages et de pluie-inondation. Cette alerte est valable à partir de ce jour 16h00 jusqu’à vendredi 00h00.

17/06/21 : La kayakiste périgourdine Manon Hostens est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo cet été sur trois bateaux, K4, K2 et K1. Les épreuves se dérouleront entre le 3 et le 8 août.

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/06/21 | Mérignac : dimanche dernier jour de vote pour le budget participatif !

    Lire

    Dans le cadre de son budget participatif, la Ville Mérignac (33)consacre une enveloppe de 350 000 euros pour réaliser les projets qui auront reçu le maximum de votes en ligne. Dans ce cadre, 51 projets aux thématiques diverses ont été proposés par les Mérignacais : éducation, environnement, numérique, jeunesse, culture, patrimoine, cadre de vie, mobilités... A ce jour près de 6000 votes ont été enregistrés sur le site dédié, pour ceux qui n'auraient pas encore voter, il ne reste plus que 4 jours pour découvrir et voter pour vos projets préférés! Rdv sur budgetparticipatif.merignac.com

  • 17/06/21 | Corrèze : Des Tiny House au Castang

    Lire

    Suite à la reprise de Tiny Eco.Rrèze, les nouveaux repreneurs souhaitent développer une nouvelle activité : la construction et la vente de tiny house, les mini-maisons roulantes fabriqués uniquement avec des produits locaux. Au coeur de ce projet, l’approche écologique avec des toilettes sèches, un traitement des eaux grises par phytoépuration notamment. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 8 000 €.

  • 17/06/21 | Creuse : Une médiathèque à Boussac

    Lire

    La Communauté de communes Creuse-Confluence souhaite réunir à Boussac, dans le bâtiment de La Poste, différents services pour la population, les touristes et les entreprises. La bâtiment va donc être réhabilité afin d’accueillir une médiathèque, un espace de travail partagé, un bureau d’information touristique ainsi qu’une Maison des services au public.

  • 16/06/21 | Limoges : un marché Pain, Bière et Fromage !

    Lire

    Les 18 et 19 juin, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne organise la 6ème édition du marché « 100 % Artisans & Producteurs locaux ». Une vingtaine d’artisans, d’exposants et de producteurs fêteront l’arrivée de l’été avec les productions locales et artisanales. Galétous et tartines de fromages, bagels de saumons, limonades, sirops, crêpes… seront à déguster grâce à des mange-debout et tables mises à disposition sur le parvis de la cathédrale. A l'honneur particulièrement les artisans brasseurs, boulangers et affineurs de fromages.

  • 16/06/21 | « Bees for Life » lutte contre les frelons asiatiques

    Lire

    Dans les Landes, le projet « Bees for Life », porté par la société de conseil de Lionel Willaert, développe une solution globale pour lutter contre les frelons asiatiques notamment en cartographiant les nids sur le territoire. Aujourd’hui, le projet de R&D vise à actualiser la solution logicielle avec les données collectées en 2019-2020 et à réaliser de nouvelles captations en 2021. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’accompagner ce projet à hauteur de 53 000 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Bordeaux: franc succès pour la classe égalité des chances de l'école supérieure de théâtre

10/11/2020 | L'éstba a fait un carton presque plein avec sa première promotion égalité des chances. Sur 8 étudiants, 6 ont été reçus dans une des douze écoles supérieures de théâtre.

Promotion égalité des chances de l'éstba 2019-2020

L'éstba, École supérieure de théâtre Bordeaux Aquitaine, fait le bilan de sa première promotion égalité des chances. Sur huit élèves, six ont été admis dans des écoles supérieures de théâtre. Qu’est-ce que cette classe égalité des chances et à qui s’adresse-t-elle? Franck Manzoni, comédien, metteur en scène et directeur pédagogique de l’éstba, nous explique ce qu’il en est.

« J’ai constaté qu’il y avait d’énormes inégalités dans la préparation des différents candidats », explique Franck Manzoni. Il a fait ce constat lors des derniers concours de l’éstba. En France, il y a seulement 12 écoles de théâtre. L’éstba, en 2019, c’est 730 candidats au concours pour 14 places. Chaque année le nombre de candidats augmente, mais le niveau aussi. « Et il devient quasiment impossible, pour une personne qui ne veut pas faire des cours privés, ou qui ne peut pas suivre des cours au conservatoire, ou qui, de manière générale, ne peut pas faire de théâtre, d’espérer rentrer dans une École supérieure de théâtre », souligne Franck Manzoni. C’était le cas de Matthieu Roulx, étudiant de cette promotion : « Je n’avais aucune aide à part le CROUS. Et donc tenter une école nationale, sachant qu'un concours ça peut monter jusqu’à 300€, c’était inenvisageable ». La classe égalité, c’est donc donner leur chance à des jeunes qui « n’ont pas forcément les moyens financiers pour y arriver, qui se disent « ce n'est pas pour moi », ou qui, à un moment abandonnent pour X raison », témoigne Matthieu. 

Franck Manzoni, directeur pédagogique de l’éstba

Gratuité totale

Les candidats sont recrutés sur critères financiers et sociaux, doivent être domiciliés en Aquitaine (bientôt Nouvelle-Aquitaine), et avoir un fort intérêt pour la pratique théâtrale. La promotion 2019-2020 a accueilli 8 jeunes âgés entre 18 et 24 ans. Initialement, c’est seulement six jeunes qui devaient être sélectionnés, mais les deux premiers de la liste d’attente ont été repêchés « parce qu’on les trouvait vraiment super ». Le simple fait qu’il y en ait huit au lieu des six « nous a déjà donné beaucoup plus de travail, et on n'est pas en capacité de prendre plus de jeunes. On risque d’avoir une pédagogie moins efficace et de ne pas parvenir à nos objectifs », justifie Franck Manzoni. 

Le but de cette classe égalité des chances, c’est de préparer les jeunes au concours d’entrée des écoles supérieures de théâtre. « On a pris le relais sur des fonctions qui n’existent pas ou qui sont beaucoup trop chères pour des gens qui ne peuvent pas se les offrir », explique le directeur pédagogique. Le principe c’est une gratuité totale. Au niveau des cours, de la cantine le midi, et le logement pour ceux qui en ont besoin grâce à un partenariat avec Mésolia. Le financement des concours était également pris en charge par l’école. Au niveau des aides, l’étsba s’appuie sur le fonds social européen - fonds notamment dédié à lutter contre l’échec scolaire - qui a permis la moitié du financement. La Région Nouvelle-Aquitaine également, avec une subvention. L’État participe également par l’intermédiaire de la DRAC. « Ces aides, pour l’instant ne suffisent pas à compenser le fonds social européen, qui nous sera accordé encore trois ans. Mais on travaille au fait de pérenniser cette classe » souligne Franc Manzoni. Les fonds propres de l’école sont donc aussi utilisés pour combler les manques. 

Le cursus se déploie sur deux années. Ce choix a été fait avec Catherine Marnas, metteuse en scène, directrice de l’éstba et du TnBA. La première année se consacre à la préparation des concours. Pour la deuxième, l’équipe pédagogique accompagne ceux qui ont échoué. 

Des talents bruts

Le but de cette classe égalité des chances, c’est donc de donner l’opportunité à ceux qui ont les capacités mais pas les moyens financiers. « Ces jeunes gens ont tous des particularités et des individualités très fortes », raconte Franck Manzoni. Certains d’entre eux, quand ils ont mis les pieds à l’école, étaient débutants. Deux exemples pour illustrer: Naisha et Olek. Naisha a été reçue au théâtre national de Strasbourg et Olek lui, est entré au conservatoire national de Paris. « Les deux étaient totalement débutants, et ce qui est assez fou c’est qu’en quelques mois on a réussi à les aider à rentrer dans des grandes écoles », se réjouit Franck Manzoni. « C’est souvent des gens qui ont énormément de talent, mais c’est des talents brutes, qui ont besoin d’être accompagnés pour exprimer ce talent. Le talent c’est quelque chose, mais pour réussir une école supérieure, malheureusement c’est insuffisant. Il faut beaucoup de travail pour déployer, épanouir quelque chose ».

Le bilan de cette première année, en termes de résultats, est assez « exceptionnel ». Franck Manzoni n’en revient pas : « En début de classe égalité si on m’avait dit qu’on réussirait pour quatre élèves, j’aurais déjà trouvé le bilan incroyable ». Alors vous vous doutez bien qu’avec six qui ont été reçus dans des écoles supérieures… « C’est une très grande joie ». L’éstba, c’est 730 candidats pour 14 places, le TNS à Strasbourg c’est 800 pour 14 places, et le conservatoire national c’est 1500 candidats pour 30 places. Grosso modo, on est sur un taux de réussite de 2-3%. « On se dit qu’on a bien travaillé, on a réussi à mettre en place quelque chose qui est opérationnel, qui est réellement utile. Tout ça, c’est fait vraiment pour que des jeunes aient des vies qui basculent radicalement vers un art qu’ils aiment pratiquer. C’est ça l’essentiel », conclut le directeur pédagogique. 

 L’aventure d’une vie  

Matthieu Roulx, étudiant de la promotion égalité des chances

Parmi eux, Matthieu Roulx, qui a été reçu à l’ENSATT à Lyon. Beaucoup d'enseignements dispensés à l’éstba lui sont aujourd’hui bénéfiques : « J’ai une grosse facilité sur les choses qu’on a apprises à la classe égalité. Donc ça prépare aussi au travail de comédien une fois qu’on intègre une école », explique-t-il. Avant d’intégrer la promotion, Matthieu s’attendait à quelque chose de très didactique, type « pour les concours ils aiment ça donc vous allez-vous conformer à ça ». La politique de l’école était tout autre : « On a consacré les 2-3 premiers mois à développer nos propres univers, nos imaginaires ». Un enseignement très loin de la simple préparation à un concours. Pour Matthieu, les trois intervenants réguliers qu’il a eus sont allés « au-delà de ce qu’ils devaient faire je pense. Ils ont donné beaucoup plus que ce qu’ils auraient pu donner simplement. Je ne m’attendais pas à ça ». Matthieu Roulx est très reconnaissant de tout cet enseignement : « J’ai appris ce que c’est que d’être sincère sur un plateau ».

Une aventure humaine « incroyable » pour Franck Manzoni : « On ne s’attendait pas à vivre une expérience aussi forte. Pour tous les intervenants ça a été un bouleversement permanent. Une aventure humaine profonde ». Un avis partagé par Matthieu, qui lui, a vécu la meilleure expérience de sa vie.

Vous pouvez retrouver l'intégralité des résultats sur le site de l'étsba 

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Estba

Partager sur Facebook
Vu par vous
5948
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !