Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

27/05/20 : La crise sanitaire est passée par là: la Commission et sa présidente Mme Von der Leyen annoncent un plan de relance de 750 milliards empruntés sur les marchés pour renforcer le budget de l'Union.Préalable: obtenir l'accord des 27 pour ce New Deal "fédéral

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/05/20 | Des esturgeons exotiques dans le Bassin d'Arcachon

    Lire

    Avec le débordement de cours d'eau du Sud Gironde les 10 et 11 mai 2020, des piscicultures dans les bassins du Ciron et de la Leyre ont été inondées laissant échapper des esturgeons sibériens et des esturgeons du Danube. Si l’espèce sibérienne pourrait a priori survivre sans se reproduire, les esturgeons sibériens emportés dans le Bassin d’Arcachon ne supportent pas la salinité des eaux. Ces deux espèces ne doivent pas être confondus avec l’esturgeon européen, protégé en voie de disparition. La prefecture demande donc aux pêcheurs de relâcher vivants tous les esturgeons qui seraient pris, quelle que soit l’espèce.

  • 30/05/20 | Dordogne : une hausse 24,2 % du nombre de demandeurs d'emploi en avril

    Lire

    La Dordogne voit son nombre de chômeurs s'envoler au mois d'avril. Pôle emploi a enregistré une hausse des inscrits en catégorie A, c'est à dire sans aucune activité, de 24,2 % en avril par rapport à mars 2020. En Nouvelle-Aquitaine, elle est de 27,4 %. C'est plus qu'au niveau national : cette hausse historique est de +22,6 %. Cela porte à 25 170 le nombre de personnes sans aucune activité en Dordogne. Le nombre d'inscrits en catégorie B et C (activité réduite) enregistre une forte baisse.

  • 30/05/20 | Plus de 48 000 salariés périgourdins en activité partielle

    Lire

    En Dordogne, 7390 entreprises ont établi une demande de chômage partielle, ce qui concerne 48 572 salariés actuellement. 1045 entreprises ont demandé des reports de charges fiscales, cela correspond à un montant de 9,4 millions d'euros. 14 487 entreprises ont sollicité le fonds de solidarité, cela représente une somme globale de 24,2 millions d'euros. Sur ces demandeurs, 64 % sont des entreprises individuelles et 24 % sont des SARL.

  • 30/05/20 | Bordeaux Métropole : des mesures pour le tourisme

    Lire

    Bordeaux Métropole vient d'adopter 11 mesures (550 000€) pour soutenir la filière tourisme, parmi lesquelles le financement (à 50%) du déficit d'exploitation "à venir" de l'Office de Tourisme et d'une campagne de promotion de la "destination Bordeaux", une réduction du prix du stationnement dans certains parkings souterrains pour les clients des hôtels, un délai de reversement de la taxe de séjour (dont la redevance passe de 2,5 à 5%) pour les hébergeurs ou l'exonération de "tout ou partie" des redevances d'occupation des pontons pour le tourisme fluvial.

  • 30/05/20 | Fonds d'urgence : 2154 dossiers pour Bordeaux métropole

    Lire

    Ce vendredi, dans un point consacré à l'économie, Bordeaux Métropole a précisé que 2154 dossiers avaient été traités dans le cadre de son fonds d'urgence (15,2 millions d'euros) aux entreprises de 1 à 5 salariés, pour un montant total distribué de 4,313 millions d'euros. Ils l'ont été principalement à des entreprises de services (39%), des cafés/hôtels et restaurants (30%) et des commerces (20%). L'essentiel de ces dossiers (1107) a été déposé par des entreprises bordelaises. Les entreprises peuvent encore déposer une demande d'aide jusqu'au 30 juin.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Université de Poitiers : l'heure de la rentrée a sonné

04/09/2018 | C'est la rentrée pour les étudiants de l'université de Poitiers. A la faculté des sciences du sport, plus de 300 étudiants ont été accueillis par le président de l'université.

Yves Jean, le président de l'université, s'est adressé aux 300 étudiants de première année de la faculté des sciences du sport de Poitiers

Les étudiants ont repris le chemin de la faculté ce lundi 3 septembre à Poitiers. Le président de l’université, Yves Jean, était présent en STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives). Un choix qui n’était pas anodin puisque cette année il n’y a pas eu de sélection par tirage au sort, mais sur dossier, comme pour la plupart des filières. Pour les étudiants, ce jour marquait la fin des vacances et la découverte d’un nouveau monde. L’université, le Crous et la ville de Poitiers organisent un mois d’accueil pour les étudiants proposant des activités festives, concerts, histoire de mieux sympathiser et de ne pas se sentir trop seuls.

Les bancs de fac retrouvent peu à peu leurs élèves. Pas trop matinaux ce lundi matin, 10h, les étudiants de première année de la faculté des sciences du sport de Poitiers, ont eu le privilège d’être accueillis par un discours de leur doyen Aurélien Pichon. « Cette année vous êtes plus nombreux. Il y a 75 places de plus, Il y a une avancée réelle avec la disparition du tirage au sort. Il n’y aura plus de déçus hasardeux » La capacité d’accueil des étudiants a été augmentée dans la faculté. Elle accueille désormais 312 étudiants à Poitiers et 206 à Angoulême,  soit 150 étudiants de plus que l’an passé (75 répartis dans les deux villes. » entraînant par la même occasion la création de sept postes d’enseignants. 
 
La présence du président de l’université de Poitiers, Yves Jean, n’est pas anodine. « Staps est l’ambiance révélatrice de ce qui se passe à l’université. L’université de Poitiers est l’une des premières créées en France en 1431. Elle porte des valeurs. Elle est labelisée développement durable. Elle est la première à proposer un amphi accessible à toutes formes de handicap », présente-t-il. Mais ce qui a sans doute appuyé son choix,  c’est également la fin du tirage au sort. « Il n’y aura plus cette part de hasard. Mais surtout cette année, on est passé de la plateforme admission post bac à Parcours Sup. Je pense que, quand on a son bac, on doit pouvoir choisir la formation universitaire que l’on souhaite.  J.ai découvert quelque chose avec Parcours sup : une pression,  Des lycéeens qui se disaient que ce n’était pas la peine d’aller passer le bac,  Qu’ils ne valaient rien, car ils étaient placés loin sur liste d’attente. Système angoissant de mise en concurrence que je n’avais pas jaugé à ce point », explique le président de l’université. Selon lui, il y avait une quarantaine d’étudiants en attente mercredi dernier . « Finalement, on prend tout le monde », rassure Yves jean. 
 
Plus de 300 étudiants, cette année, à la faculté des sciences du sport à Poitiers. Soit 75 en plus par rapport à l'an passé.
"Une nouvelle vie"
Côté étudiants, il y a quand même un peu d’appréhension pour cette rentrée. Antoine, 18 ans, s’apprête à « découvrir une nouvelle vie. C’est un nouveau départ. Je viens de Tours. Je vais découvrir Poitiers. Je suis content car j’ai obtenu mon première voeu et j’ai toujours été intéressé par les sciences et le sport. » Même son de cloche pour Marine : «  J’ai choisi cette voie car j’aime le sport. J’étais sur liste d’attente mais au bout de quelques jours j’ai finalement été sélectionnée. » Tom lui n’est pas passé par la plateforme Parcours Sup, il redouble sa première année et a remarqué quelques changements. « J’avais été désigné par tirage au sort l’an dernier. Je trouve que les emplois du temps ont changé. Il y a plus de classes et d’étudiants. Le premier cours magistral est demain. Je ne sais pas comment ça va se passer mais à l’université ont est bien suivi et encadré. » De quoi rassurer donc les premières années. 
 
Transports gratuits 
il y aura quelques modifications sur le campus de Poitiers : l’université  s’inscrivant dans une logique de développement durable et ayant quelques soucis de stationnements. Des barrières ont fait leur apparition sur les parkings des différentes facultés. « c’est absurde de venir seul en voiture, ou de venir en voiture quand on est à moins de 3 km de sa fac. Il faut changer les pratiques », poursuit le président. Les étudiants grâce à leur carte, s’ils font du covoiturage, auront accès à un parking spécial et seront assurés de trouver une place. Mais ce que souhaiterait Yves Jean c’est la gratuité des transports en commun aux moins de 26 ans. « Aujourd’hui ils coûtent 27 euros par mois. Ce n’est pas négligeable ».
 
Cette année, l’université de Poitiers va accueillir près de 30 000 étudiants. « un chiffre jamais atteint, confie Yves Jean. on devrait être à 29 500 étudiants, dont 1300 à Châtellerault et à Niort, et 1 600 à Angoulême. Il y en avait 22 200 en 2012. » Parmi les filières les plus demandées, médecine qui accueille 1 400 étudiants dont une centaine sur Angoulême ou encore psycho avec 660 places à Poitiers. L’université de Bordeaux n’en propose que 220. On prend en priorité les élèves de l’Académie de Poitiers et Limoges. On évite Bordeaux, car ils ont déjà cette filière qui leur est proposée. On a augmenté nos capacités c’est un choix et chaque université peut mener la politique qu’elle souhaite. » Car Bordeaux n’a pas joué cette carte-là.
 
Poitiers fait partie des plus anciennes facultés. Elle est renommée. Elle figure dans le classement international de Shangaï, un classement académique des universités mondiales, aux alentours de la 800e place et fait partie de la trentaine d’établissements français de l’enseignement supérieur dans ce classement (en Nouvelle-Aquitaine, seuls Bordeaux et Poitiers sont inscrits à ce classement).
 
Avec le Crous, la ville de Poitiers, l'Université de Poitiers organisent  le mois d’accueil des étudiants. Pas facile de passer du lycée à l’université. Tous les soirs des activités festives, des concerts leur sont proposés. Mais le président avertit qu'il ne faut pas en abuser et avoir trop de débordements.  « Il faut faire le fête intelligemment. Mais vous êtes des sportifs, je suis sûr que vous faites attention à votre hygiène de vie. »Tracez votre route comme Marie Amélie Le Fur ou Renaud Lavillenie qui sont passés par ici avant vous. » conclut Yves Jean. L’année ne fait que commencer pour ces jeunes étudiants qui vont découvrir sans doute un nouveau rythme de travail

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6410
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !