18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Culture | Vendanges du 7ème art à Pauillac: une première édition prestigieuse

16/07/2015 | C'est du 15 au 19 juillet que se déroule la toute première édition du festival "Les vendanges du 7ème art, à Pauillac, dans le médoc. Une affiche accrocheuse.

Jocelyne Aymé et Caroline Bordes

En Gironde, les festivals adressés aux cinéphiles (confirmés comme amateurs) ne manquent pas. Mais entre le 15 et le 19 juillet, ils vont tous devoir partager l'affiche avec un petit nouveau, avec, semble-t-il, de grandes ambitions. Les "Vendanges du septième art" récolte les liens très étroits tissés depuis une dizaine d'années entre la ville de Pauillac et le grand écran. Pendant 5 jours, 13 films entrent en compétition dans deux catégories (prix international et jeune public), sans compter les projections en plein air, entre grands classiques et avant-première. Petit passage derrière les projecteurs.

Il est environ 19 heures ce mercredi 15 juillet et déjà, le public du cinéma l'Eden, de Pauillac, se presse sur le parvis. Mais ce soir n'est pas un soir comme les autres, c'est le lancement officiel de la première édition d'un tout nouveau festival qui fait son entrée dans la carte des rendez-vous culturels de l'été girondin. Les vendanges du septième art, c'est son nom, a démarré en grande pompe dans le courant de l'après-midi avec une master class en présence de Rémy Julienne, célèbre cascadeur français qui, à 85 ans, a déjà plus de 1400 productions à son actif (dont environ 400 films parmi lesquels 6 de la saga James Bond et de nombreuses collaborations avec des acteurs très célèbres tels que Lino Ventura ou Jean-Paul Belmondo).

Rémy Julienne était l'invité d'honneur de cette première journée

Rémy Julienne, le roi de la cascade "à l'ancienne", a livré des anecdotes savoureuses sur ses expériences avec les plus grands. 

Des master-class richesPendant plus d'une heure, ce vétéran du cinéma français à échangé avec le public du petit cinéma local et répondu aux questions ponctuées d'anecdotes croustillantes sur le déroulé de sa carrière. "Il s'est passé plein de choses, on s'amusait beaucoup tout en restant sérieux mais on avait quand même quelques excentricités. Avant, quand je faisais une cascade, je fermais les yeux, je fermais tout. Petit à petit, je les ai ouverts et ça m'a permis de savoir ce que j'avais fait de bien ou non", a commenté le fou du volant. Toujours dans ses projets, l'écriture d'un troisième livre, même s'il n'a plus touché un volant depuis 15 ans et que ses fils et petit-fils ont repris la main. Il fait ainsi partie des 4 master class organisées pour cette première édition : le 16 ce sera au tour de Philippe Claudel et le dernier jour dès 17 heures, on y attend Pierre Arditi. Les invités prestigieux se succèdent, de Patrick Poivre d'Arvor à Dominique Besnehard, Nathalie Baye, Valérie Donzelli ou encore Eric Lartigau, qui graviteront autour des 13 films en compétitions répartis en deux catégorie : le prix international du jury et le prix jeune public.

Au niveau des films présentés, une programmation éclectique, de l'Islande au Japon, tantôt intimiste tantôt très grand public ("Le Petit Prince"en avant-première le 18 juillet à 16h30, a déjà reçu des critiques très élogieuses) mais qui gardent toujours une volonté d'accessibilité. Dans ce souci de parler à tout le monde, trois projections en plein air seront proposées tout au long de ces 5 jours à 22h30 à deux pas du cinéma : entre films cultes ("L'aventure c'est l'aventure" de Claude Lelouch, le merveilleux et lumineux portrait du Montmartre de l'âge d'or dans "French Cancan" de Jean Renoir ou encore l'un des succès de l'année, "La Famille Bélier"). Pour Florent Fatin, maire de Pauillac, ce nouveau festival trouve sa raison d'être dans la volonté de la ville d'avoir un nouveau grand rendez-vous populaire. Le Reggae Sun Ska était un des évènements qui marquait la culture médocaine. Après son départ, nous nous sommes retrouvés sans symbole culturel fort, même si l'image de Pauillac, même à l'international, n'est plus à faire. Il fallait dont trouver un rendez vous à la hauteur. Dans les projets secrets de ce festival, il y avait aussi cette volonté de donner une autre image du Médoc que celle que l'on pouvait avoir parfois et pousser encore plus loin les limites de ce qu'on pouvait faire chez nous", s'est exclamé l'élu. 

Un festival à taille humaineLe cinéma local, qui a d'ailleurs fêté ses 30 ans il y a peu, a profité de la brèche pour créer ce projet singulier et très accessible, comme nous l'affirme Jocelyne Aymé, directrice de l'établissement. "On voulait densifier les actions culturelles, créer un nouveau rendez-vous majeur sur le territoire, combler un vide. S'ouvrir au monde était également un objectif important, d'où ce nom des vendanges pour aller récolter les pépites de cinéma et porter un regard singulier sur le monde", affirme-t-elle. "Le plus important pour nous, c'était que le festival soit accessible à tous, et qu'on ne retienne pas uniquement le côté prestige : on ne mets pas les talents d'un côté et les spectateurs de l'autre. On voulait que les gens, dans la rue, aient envie de venir acheter des places de cinéma car même si la programmation est exigeante, elle est avant tout ouverte".

Le jury du festival au grand complet

Régis Wargnier est le tout premier président du jury du festival de Pauillac

Une nouvelle identité ? Partagé entre le cinéma et la littérature (il acceuille aussi le "Quai des Plumes" et des séances de dédicaces d'auteurs), le festival médocain se cherche encore une identité, même si son cadre parle déjà un peu pour lui. Conçu pour durer ? Oui, à en croire les organisateurs et la municipalité, qui vise encore un peu mieux l'année prochaine. Pour Jocelyne Aymé, rien n'est encore gravé : "C'est le bilan qui nous dira, nous ne sommes pas arrêtés sur cette forme, on va certainement ajuster. Pour cette première, on essuie un peu les plâtres. Mais on veut garder cette idée des journées thématiques et celle d'ouvrir le festival sur l'intervention d'un technicien tous les ans". En attendant une éventuelle seconde édition, les festivités ont déjà démarrées ce mercredi avec la cérémonie officielle en présence notamment du premier président du jury, Régis Wargnier (réalisateur de "Pars vite et reviens tard" ou "Le temps des aveux"). Loin des paillettes de Cannes, plus simple et accessible, même ce coup d'essai pauillacais promet déjà d'être un bon cru. 

L'info + : pour avoir les tarifs, l'intrégralité de la programmation et des rendez-vous, passez par le site vendangesdu7emeart.fr

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1945
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !