Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/01/19 | 150 postes à pourvoir à l'aéroport !

    Lire

    Pôle Emploi et l’aéroport de Bordeaux-Mérignac organisent un job dating inédit en partenariat avec la Ville de Mérignac le 31 janvier prochain. 150 postes seront à pourvoir immédiatement autour d’une vingtaine de métiers allant de l’agent d’exploitation au steward, en passant par l’agent de sûreté ou l’agent de piste. L'occasion, CV en main, de rencontrer directement toutes les entreprises de l’aéroport qui recrutent sur terre ou dans les airs ! Commerces, restaurants, loueurs de véhicules, compagnies aériennes, etc. Infos et détails des postes à pourvoir sur : www.pole-emploi.fr

  • 16/01/19 | Le Raid Saint-Martin : volume 2

    Lire

    Le département de la Vienne et le Stade Poitevin Triathlon organisent les 21 et 22 juin 2019 le 2ème Raid Saint-Martin. Cette épreuve sportive, labellisée, festive et culturelle permet de découvrir le 4ème chemin de randonnée lié à Saint-Martin en Touraine et Poitou. Deux formules XL (150km) seront proposées pour cette édition 2019 et un raid de 90 km. Les équipes s’inscriront par 2,3 ou 4 et pourront profiter d’étapes de course à pied, run and bike, VT canoë et course d’orientation.

  • 16/01/19 | Pyrénnées : partenariat Altibus-Air'Py

    Lire

    Présents actuellement au salon Grand Ski à Chambéry, le gestionnaire de l'aéroport Pau-Pyrénées et Altibus en ont profité pour signer un partenariat qui permet de relier par navette l'aéroport Palois à 18 stations de ski des Pyrénées. Ainsi, Altibus s'implante pour la première fois dans les Pyrénées! Les navettes sont proposées au tarif de 15€ l'aller simple, en correspondance avec les vols de Paris Orly, Brest, Caen, Lille et Strasbourg.

  • 16/01/19 | Dartess et Inno'vin main dans la main

    Lire

    Le leader français du conditionnement et de la logistique des vins et spiritueux, Dartess, souhaite devenir un acteur de l'innovation. En rejoignant le cluster INNO'VIN, qui rassemble plus de 150 acteurs viti/vinicoles en Nouvelle-Aquitaine, Dartess met ainsi l'innovation au cœur de son développement, afin de mieux prendre le virage digital. Ce rassemblement d'acteurs de l'innovation permet de s'associer avec des startups, entreprises ou organismes de recherche et mener des expérience concrètes

  • 16/01/19 | La Nouvelle-Aquitaine consommatrice de glyphosate

    Lire

    Alors qu'un sujet d'Envoyé Spécial y est consacré cette semaine, une étude récente enquête réalisée par France Info sur le glyphosate. Trois départements de Nouvelle-Aquitaine figurent dans les territoires où l'herbicide s'est le plus vendu en 2017 : la Charente-Maritime (271 tonnes), la Charente (270,1 tonnes) et la Gironde (248,9 tonnes). Selon cette enquête, qui se base sur les données de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris), 2017 "représente la troisième année où le produit s'est le plus vendu en dix ans".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Vendanges du 7ème art à Pauillac: une première édition prestigieuse

16/07/2015 | C'est du 15 au 19 juillet que se déroule la toute première édition du festival "Les vendanges du 7ème art, à Pauillac, dans le médoc. Une affiche accrocheuse.

Jocelyne Aymé et Caroline Bordes

En Gironde, les festivals adressés aux cinéphiles (confirmés comme amateurs) ne manquent pas. Mais entre le 15 et le 19 juillet, ils vont tous devoir partager l'affiche avec un petit nouveau, avec, semble-t-il, de grandes ambitions. Les "Vendanges du septième art" récolte les liens très étroits tissés depuis une dizaine d'années entre la ville de Pauillac et le grand écran. Pendant 5 jours, 13 films entrent en compétition dans deux catégories (prix international et jeune public), sans compter les projections en plein air, entre grands classiques et avant-première. Petit passage derrière les projecteurs.

Il est environ 19 heures ce mercredi 15 juillet et déjà, le public du cinéma l'Eden, de Pauillac, se presse sur le parvis. Mais ce soir n'est pas un soir comme les autres, c'est le lancement officiel de la première édition d'un tout nouveau festival qui fait son entrée dans la carte des rendez-vous culturels de l'été girondin. Les vendanges du septième art, c'est son nom, a démarré en grande pompe dans le courant de l'après-midi avec une master class en présence de Rémy Julienne, célèbre cascadeur français qui, à 85 ans, a déjà plus de 1400 productions à son actif (dont environ 400 films parmi lesquels 6 de la saga James Bond et de nombreuses collaborations avec des acteurs très célèbres tels que Lino Ventura ou Jean-Paul Belmondo).

Rémy Julienne était l'invité d'honneur de cette première journée

Rémy Julienne, le roi de la cascade "à l'ancienne", a livré des anecdotes savoureuses sur ses expériences avec les plus grands. 

Des master-class richesPendant plus d'une heure, ce vétéran du cinéma français à échangé avec le public du petit cinéma local et répondu aux questions ponctuées d'anecdotes croustillantes sur le déroulé de sa carrière. "Il s'est passé plein de choses, on s'amusait beaucoup tout en restant sérieux mais on avait quand même quelques excentricités. Avant, quand je faisais une cascade, je fermais les yeux, je fermais tout. Petit à petit, je les ai ouverts et ça m'a permis de savoir ce que j'avais fait de bien ou non", a commenté le fou du volant. Toujours dans ses projets, l'écriture d'un troisième livre, même s'il n'a plus touché un volant depuis 15 ans et que ses fils et petit-fils ont repris la main. Il fait ainsi partie des 4 master class organisées pour cette première édition : le 16 ce sera au tour de Philippe Claudel et le dernier jour dès 17 heures, on y attend Pierre Arditi. Les invités prestigieux se succèdent, de Patrick Poivre d'Arvor à Dominique Besnehard, Nathalie Baye, Valérie Donzelli ou encore Eric Lartigau, qui graviteront autour des 13 films en compétitions répartis en deux catégorie : le prix international du jury et le prix jeune public.

Au niveau des films présentés, une programmation éclectique, de l'Islande au Japon, tantôt intimiste tantôt très grand public ("Le Petit Prince"en avant-première le 18 juillet à 16h30, a déjà reçu des critiques très élogieuses) mais qui gardent toujours une volonté d'accessibilité. Dans ce souci de parler à tout le monde, trois projections en plein air seront proposées tout au long de ces 5 jours à 22h30 à deux pas du cinéma : entre films cultes ("L'aventure c'est l'aventure" de Claude Lelouch, le merveilleux et lumineux portrait du Montmartre de l'âge d'or dans "French Cancan" de Jean Renoir ou encore l'un des succès de l'année, "La Famille Bélier"). Pour Florent Fatin, maire de Pauillac, ce nouveau festival trouve sa raison d'être dans la volonté de la ville d'avoir un nouveau grand rendez-vous populaire. Le Reggae Sun Ska était un des évènements qui marquait la culture médocaine. Après son départ, nous nous sommes retrouvés sans symbole culturel fort, même si l'image de Pauillac, même à l'international, n'est plus à faire. Il fallait dont trouver un rendez vous à la hauteur. Dans les projets secrets de ce festival, il y avait aussi cette volonté de donner une autre image du Médoc que celle que l'on pouvait avoir parfois et pousser encore plus loin les limites de ce qu'on pouvait faire chez nous", s'est exclamé l'élu. 

Un festival à taille humaineLe cinéma local, qui a d'ailleurs fêté ses 30 ans il y a peu, a profité de la brèche pour créer ce projet singulier et très accessible, comme nous l'affirme Jocelyne Aymé, directrice de l'établissement. "On voulait densifier les actions culturelles, créer un nouveau rendez-vous majeur sur le territoire, combler un vide. S'ouvrir au monde était également un objectif important, d'où ce nom des vendanges pour aller récolter les pépites de cinéma et porter un regard singulier sur le monde", affirme-t-elle. "Le plus important pour nous, c'était que le festival soit accessible à tous, et qu'on ne retienne pas uniquement le côté prestige : on ne mets pas les talents d'un côté et les spectateurs de l'autre. On voulait que les gens, dans la rue, aient envie de venir acheter des places de cinéma car même si la programmation est exigeante, elle est avant tout ouverte".

Le jury du festival au grand complet

Régis Wargnier est le tout premier président du jury du festival de Pauillac

Une nouvelle identité ? Partagé entre le cinéma et la littérature (il acceuille aussi le "Quai des Plumes" et des séances de dédicaces d'auteurs), le festival médocain se cherche encore une identité, même si son cadre parle déjà un peu pour lui. Conçu pour durer ? Oui, à en croire les organisateurs et la municipalité, qui vise encore un peu mieux l'année prochaine. Pour Jocelyne Aymé, rien n'est encore gravé : "C'est le bilan qui nous dira, nous ne sommes pas arrêtés sur cette forme, on va certainement ajuster. Pour cette première, on essuie un peu les plâtres. Mais on veut garder cette idée des journées thématiques et celle d'ouvrir le festival sur l'intervention d'un technicien tous les ans". En attendant une éventuelle seconde édition, les festivités ont déjà démarrées ce mercredi avec la cérémonie officielle en présence notamment du premier président du jury, Régis Wargnier (réalisateur de "Pars vite et reviens tard" ou "Le temps des aveux"). Loin des paillettes de Cannes, plus simple et accessible, même ce coup d'essai pauillacais promet déjà d'être un bon cru. 

L'info + : pour avoir les tarifs, l'intrégralité de la programmation et des rendez-vous, passez par le site vendangesdu7emeart.fr

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2613
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !