12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Viva Riva de Djo Tunda Wa Munga: du Congo où règne le chaos

18/04/2012 |

Viva Riva de Djo Tunda Wa Munga

Un film coup de poing nous arrive de la RDC (République démocratique du Congo) grâce à la caméra d'un jeune cinéaste, Djo Munga qui nous donne à voir un Congo où règne le chaos... Attention, âmes sensibles (le film est interdit aux moins de 12 ans) s'abstenir. Corruption à tous les étages, tous les niveaux d'une société gangrénée jusqu'au coeur d'elle-même, où policiers, militaires, politiques, juges, église, tout le monde touche; touche les billets, en liasses épaisses le plus souvent. Tout est question d'argent, en avoir, le recevoir, le prendre, le restituer sous la menace, se le faire voler... Pour les dollars et quelques bidons d'essence, ça flingue, ça dézingue, ça bastonne, ça torture. Viva Riva est un polar noir, très noir. Sexe et violence, boites de nuits et églises, mafia et mafieux, misère et richesse outrageante, dans un va et vient permanent de "je te tiens tu me tiens par la barbichette", si ce n'est qu'ici, celui ou celle qui tient, a un flingue à la main.

Riva est un jeune mafieux à gueule d'ange, (Patsha Bay, musicien arrivé par un hasard qui a très bien fait les choses sur le tournage) rentre d'Angola à Kinshasa après dix ans d'absence. Il ne revient pas  les mains vides mais avec un chargement d'essence, dont on comprend bien qu'il ne l'a pas acquis tout à fait légalement, pas plus que les liasses de billets qu'il distribue généreusement. Il retrouve son ami JM, marié, père de deux enfants... Il est poursuivi par son « ex patron » qui accompagné de deux gâchettes, sème la terreur sur son passage. Inconscient et sûr de lui, Riva et son vieux copain fêtent leurs retrouvailles. A eux la nuit de Kinshasa, la danse, l'alcool, les filles. Ils vont au bordel de la Mère Ado... Sexe, drogues, violence, sorcellerie. b[Viva Riva]b est sensuel, sexuel, moite, musical, tendre, alcooleux, coloré... Dans sa déambulation nocturne, Riva croise la belle Nora (magnifique Manie Malone qui dit s'être inspirée pour son personnage de Jeanne Moreau dans Eva et Sharon Stone dans Casino, actrice franco-ivoirienne, dont nous serions bien inspirés de suivre le parcours), maitresse du caïd local. Coup de coeur, coup de foudre. L'amour tel une fleur sur un champ de ruines, peut éclore. Comme peut éclore la belle relation entre Riva et Anto (Jordan N'Tunga), jeune shégué* débrouillard, malin, intelligent, serviable qui trouve en Riva le grand frère ou le père, que l'un et l'autre ont perdus.

Toutes les forces du film de Djo Munga sont là, en réalisant presque un docu fiction, tant nous ne pouvons douter du réalisme de son regard, en restant toujours au plus prés de cette réalité dont la dureté nous colle à notre fauteuil, le réalisateur glisse dans son propos, la tendresse, la douceur d'une belle histoire d'amour, d'une belle fraternité et l'humour avec par exemple, le personnage du truand angolais, sa gueule d'intellectuel, son costume blanc et sa démarche digne de la panthère rose... Jusqu'au moment où derrière cet humour et cette apparente nonchalance, surgit la violence. Par petites touches sans surligner ses effets, Djo Munga nous apprend quelque chose de l'histoire de Riva, de celle de Nora. Le thriller avance et l'histoire humaine aussi, comme une respiration nécessaire. Mieux, un espoir.

Djo Munga n'est pas un artiste timoré, loin de là. Il dit « je ne travaille pas pour l'Office de tourisme » et ça se voit. Son regard clinique sur Kinshasa est celui, tout sauf complaisant d'un artiste engagé. Le propos de Djo Munga est-il politique ? Probablement. Dans le sens où le cinéaste n'hésite pas à pointer le profond racisme inter africain, montre la ville dans toute sa décrépitude physique et morale et une société où les hommes qui semblent avoir perdu leur autorité quand ils n'ont pas perdu leur virilité (Azor) s'en prennent à plus faible qu'eux, c'est à dire les femmes. Femmes qui néanmoins, comme le dit très bien la jeune et belle b[Manie Malone]b sont « en érection », c'est à dire droites, vibrantes, érigées vers un futur qu'elles bâtissent vaille que vaille pour leurs enfants.

Le Congo, dans Viva Riva est symbolisé par sa ville qui vibre, vrombit, hurle et lutte contre ses démons. Si le cinéma congolais n'a pas d'existence profondément ancrée, pas de tradition comme dans d'autres pays d'Afrique, il a trouvé son porte parole, dont on pourrait bien dire dans quelques années qu'il a trouvé son maitre en la personne de Djo Munga qui lui donne vie avec ce premier film très maitrisé. Pour un premier essai c'est une sacrée leçon. Un coup de maitre !

* (enfant des rues à Kinshasa)

Sortie le : 18 Avril 2012
Réalisation & Scénario]b : Djo Tunda Wa Munga
Acteurs : Patscha Bay, Manie Malone, Hoji Fortuna, marlène Longange, Alex Herabo, Diplôme Amekindra, Angélique Mbumba, nzita Tumba, Jordan N'Tunga
Genre: Thriller
Durée : 1h38

Pascale Rousseau-Dewambrechies
Par Pascale Rousseau-Dewambrechies

Crédit Photo : Tous droits réservés

Partager sur Facebook
Vu par vous
994
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !