18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Week-end - Estuaire de la Gironde

27/11/2004 |

Estuaire de la Gironde

Article paru dans le numéro 3 d'Aqui - novembre 2004

Charentaise, nourrie d’influences anglaises, la rive droite de la Gironde offre au promeneur un cours d’histoire dans un cadre aux couleurs changeantes.

La Gironde est belle en charentaise

Quand on vient en visite, l’usage veut que l’on découvre l’estuaire de la Gironde depuis la citadelle de Vauban, à Blaye, haut lieu stratégique où la majesté de l’immense rivière exalte une vision presque angoissante : tout n’est qu’image, un panorama grandiose rendu mystérieux par le silence et la part d’inconnu que semble receler ce grand brassage d’eaux calmes, venues de la Dordogne et de la Garonne.On se surprend à fantasmer sur des monstres qui auraient trouvé sous l’eau encore limoneuse un provisoire oubli avant d’en surgir un jour ou une nuit, effrayants fantômes.

En quittant la citadelle, la « route verte » invite aussitôt à aller plus avant dans la découverte. On roule vers Saint-Ciers au milieu des vignes qui passent presque sans transition des côtes de Blaye au pineau ou au cognac dès que l’on a franchi la frontière charentaise, césure entre deux départements, deux régions, deux cultures, deux langues, deux accents.

Nul besoin de gabelou ici, le seul dénominateur commun est le fleuve, pour tout le reste la frontière est naturelle. A Mortagne sur Gironde, l’estuaire apparaît dans toute sa grandeur. Restos sympas, port de pêche et de plaisance, petit paradis pour les amoureux de la voile.

En continuant la route côtière on arrive à Talmont, sorte de sanctuaire touristique qui mérite bien mieux qu’une halte. Première bonne surprise : on est prié de laissersa voiture hors les murs. On visite Talmont à pied et en prenant son temps. Les points de restaurationpour tous budgets ne manquent pas, et des structures de lutte contre la soif sont parfaitement en place, prêtes à distribuer des boissonscomme la bière au cognac ou le pineau bien frais qui font rugir de plaisir les lions britanniques venus au point d’eau. Plus sérieusement, Talmont exige que l’on sillonne toutes ses venelles qui sont autant de bijoux.

Une brève montée conduit à l’église et au promontoire. Sainte Radegonde date du XIIème siècle mais conserve une formidable fraîcheur. Le sanctuaire de style roman n ‘a pas pris une ride. Sur l’esplanade quijouxte le parvis, le cimetière n’a rien de lugubre. En de nombreuxvillages, on est frappé par la hauteur des murs des cimetières et l’emphase des cénotaphes. Mais à Talmont, le cimetière marin est modeste et plein de charme. Blotti contre l’église, il domine l’immense entonnoir appelé Gironde, où l’eau saumâtre se mêle à l’eau douce, entraînant de spectaculaires mascarets, abritant une faune de mulets, anguilles, maigres, aloses, bars, crevettes et crabes. Et bien entendu des carrelets que l’on piège avec de grands filets carrés du même nom, installés sur pilotis devant les cabanes de pêcheurs.

Talmont séduit par sa beauté et son caractère hors du commun. On y vient le matin, l’eau de l’estuaire est aussi grise qu’inquiétante. On y repasse en début d’après midi quand le soleil est plus haut et l’eau est bleue et riante. Et l’église semble nichée sur son promontoire uniquement pour attirer et protéger le visiteur. Les terribles ouragans de 1645, 1869 et 1999 furent destructeurs au bord de la Gironde. Sainte Radegonde a tenu bon et, aujourd’hui, Talmont se sent aussi protégée par l’afflux des visiteurs, synonyme de pérennité .

Mario Tachoué

Partager sur Facebook
Vu par vous
498
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !