Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Xabi Garat a réussi le pari de l'édition 2020 du Festival international de Saint-Jean-de-Luz

14/10/2020 | Il est une version basque de "Cinéma Paradiso" un gamin qui apprend le métier avec ses parents. Il a donné un nouvel élan à des salles qui s'éteignaient. Et relève aujourd'hui le défi de la crise sanitaire

Xabi Garat Festival Luz

C'est le film "La Terre des Hommes", de Naël Marandin, qui a remporté samedi soir cette nouvelle édition du Festival international du film de Saint-Jean-de-Luz. Particulièrement courageuse en raison des circonstances sanitaires qui affectent aussi la production et la distribution cinématographique. Xabi Garat est le directeur du Select, le cinéma de la Ville des Corsaires et la terre, de ce natif de Saint-Palais, le Pays basque. Xabi illustre ce qu'ont vécu ses collègues pendant cette pandémie. Dans la foulée, il organise ce mardi, un ciné-rencontre avec le couturier Jean-Paul Gaultier

Aqui.fr.- Pouvez-vous nous résumer l'histoire de la famille Garat qui s'est insrite dans le paysage cinématographique basque?

Xabi Garat.- C'est une affaire familiale qui a débuté à Saint-Palais – où je suis né — dont je n'ai pas connu la salle de ciné. Mon père venant du milieu agricole, a décidé à la fin des années 70, alors qu'il n'avait que 23 ans de reprendre ce cinéma de Saint-Palais, un pari risqué en raison du développement de la télévision. Mais avec ma mère, ils ont décidé en 1976, malgré bien des réserves, de rouvrir les salles de Saint-Jean-Pied-de-Port et de Mauléon. À dix ans, je pouvais être opérateur et "envoyer" des films. Quand on grandit dedans et que l'on passe les week-ends dans un cinéma avec ses parents....Rien de surprenant.

La dernière étape s'est effectuée à Saint-Jean-de-Luz, quand mes parents ont rouvert le Rex en 1996, dans la rue piétonne de Saint-Jean-de-Luz, une salle qui était fermée depuis deux ans. Nous étions à l'époque locataire de la paroisse qui était propriétaire des murs.

Qui a changé d'adresse en 2009, où elle accueillait la semaine dernière le Festival internatinal du film...

Nous avons eu le plaisir de constater pendant ces années-là que les Luziens renouaient avec le cinéma et nous y avons organisé beaucoup d'animation, jusqu’à ce que nous nous rendions compte, qu'il était trop petit, méritait une amélioration de confort, de climatisation et devait répondre à d'autres normes de sécurité pour les personnes à mobilité réduites. Et c'est ainsi qu'après des années de travail nous avons relevé le défi de la rénovation du Sélect, du boulevard Victor-Hugo avec cinq salles climatisées, inauguré le 18 novembre 2009 et n a fermé le Rex. La Paroisse a vendu le bâtiment à un promoteur.

 Vous avez réussi à fidéliser un public, quelle en est la recette?  

D'abord  nous avons gardé  un esprit de cinéma familial. Nous sommes onze à travailler avec mon épouse Maite avec restauration et le salon de thé. Et je suis le programmateur de 34 salles de la Région. Pour avoir les meilleurs films et les meilleures sorties, il faut mieux être groupés. On a une programmation généraliste, aussi bien grand public que Art et essai dont on a les trois labels.

" Pendant le confinement, nous avons eu un gros élan de solidarité "

Jusqu'à ce mois de mars 2020, un  développement harmonieux jusqu'au confinement donc en raison du Covid...

 Nous avons  vécu cela de façon très brutale forcément. Le samedi 14 le soir à 19 heures, on nousXabi Garat et Maite Festival Luz a dit "à minuit, vous fermez". Dur à vivre, d'autant que nous étions le premier secteur d'activité à fermer. Nous étions de la première vague. Pourtant dans nos têtes, et on l'a transmis à nos employés, on pensait que cela allait être rapide et on leur a dit, "ne vous inquiétez pas, dans quinze jours on rouvre". Malheureusement, nous avons été contraints à 90 jours de fermeture et ils se sont retrouvés obligatoirement en chômage partiel. Quant à la réouverture attendue, elle s'est effectuée le 22 juin. Je me souviens qu'il y avait le film "De Gaulle" par Gabriel Le Bomin avec Lambert Wilson, et  Isabelle Carré mais aussi "Papy Sitter", avec Gérard Lanvin parmi une dizaine de  films qu'on avait arrêté en exploitation en Mars qui ont été repris en exploitation. On a eu alors un

gros élan de solidarité avec des gens qui ont voulu acheter des places à l'avance pendant le confinement pour nous aider....On a senti  un gros élan derrière nous, et on s'est pressé d'ouvrir en pensant que les gens allaient se précipiter dans les salles.

Et c'est ce qui s'est produit avec ce nouveau démarrage attendu?

On le pensait, mais notre analyse n'était pas la bonne. La reprise a été très difficile, alors qu'il y avait beaucoup de touristes à Saint-Jean-de-Luz. Mais il a fait très beau, et ceux-ci, traumatisés il faut le dire  par ce confinement ont eu une grande envie de bol d'air, d'activités en extérieur, de la plage,  et nous en avons forcément fait les frais. En plus, quand pendant des mois, tu ne vas plus au cinéma, tu ne sais où en sont les sorties, tu ne sais plus quel film est à l'affiche il y a forcément une cassure. Et ainsi c'est comme deux fils rompus brutalement. En plus, il y a un point qui m'a dérangé particulièrement: la presse nationale n'a fait écho que des films qui ont été déprogrammés et n'a parlé pour la réouverture que d'une salle mythique que j'adore certes, le Grand Rex, alors que deux mille autres étaient aussi réouvertes. Comme si le Grand Rex était une exception et que les autres restaient fermées. Cela nous a énormément desservi. Nous n'avions pas d'oreilles qui nous écoutaient à Paris. En revanche, nous avons eu une oreille attentive et bienveillante de la part du maire de Saint-Jean-de-Luz, Jean-François Hirigoyen. Lors de l'ouverture du Festival international du film que nous avons accueilli, il a dit qu'il souhaitait que les salles de cinéma ouvrent à 100%. Cela partait certes d'un bon sentiment, mais je pense qu'il vaut mieux que nous restions dans une jauge de 60% conformes aux règles sanitaires indispensables. Un moyen de rassurer les gens afin qu'ils retournent dans les salles de cinéma. Puis, petit à petit, augmenter la jauge quand les grosses sorties cinématographiques viendront enfin.

A propos de fil, celui de la programmation du Festival international du film d'octobre , n'a-t-il jamais été coupé?

Il n'a jamais été coupé. Dès le confinement, avec la municipalité,  et Saint-Jean-de-Luz Evénément qui portent le Festival et avec le directeur artistique Patick Fabre, nous nous sommes parlés et il n'a jamais été évoqué que nous ne le ferions pas en octobre. En tenant compte de son évolution selon l'évolution de la crise sanitaire et de la volonté que nous avions que la culture ne meure pas. Aujourd'hui, nous pouvons être fiers des organisateurs quand, d'autres municipalités ont fait le choix inverse, ont renoncé, malheureusement. Nous, nous avons gardé le même tempo. Nous avons eu juste un souci avec la non venue d'une comédienne participante, sans lien aucun avec la csrise sanitaire, que nous avons résolus par une diffusion Skype

Emmanelle Beart Festival Luz

Avec les collégiens, elle a eu de beaux échanges. Agée d'à peine 20 ans, cette comédienne, Suzanne Lindon, la fille Sandrine Kimberlain et de Vincent Lindon, pensait que le festival avait lieu à une autre date. Or elle avait sa rentrée scolaire cette semaine-là.Tous les autres étaient présents dont Emmanuel Béart et le réalisateur du film "L'Etreinte".

En venant en nombre, les Luziens et les amateurs de cinéma de la Côte ont donné raison à votre obstination de faire vivre ce festival 2020. Cette semaine, Xabi Garat va-t-il enfin respire?

Ce mardi on projette un documentaire sur Pierre Cardin, et Jean-Paul Gaultier (NDRL.- qui possède un appartement à Saint-Jean-de-Luz) intervient dans ce film franco américain a décidé de venir animer un débat. Il est un grand client du Sélect et nous nous parlons régulièrement. Il me disait régulièrement "Si tu as envie que l'on organise quelque chose ensemble, tu me fais signe. Cette opportunité s'estprésentée. Je l'ai appelé et il a tout de suite répondu par l'affirmative. Nous sommes complets depuis la veille de la clôture du Festival......

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour et Elea Godefroy

Partager sur Facebook
Vu par vous
8108
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !