Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

26/03/20 : Charente-Maritime : A Rochefort, le marché reste ouvert les mardi et samedi (fermeture les jeudis), avec les conditions de sécurité sanitaire renforcées et un nombre maximum de personnes : 100 avenue De Gaulle et 40 sous la Halle.

26/03/20 : Michel Hidalgo qui fut pendant neuf ans l'entraîneur de l'équipe de France de football des Platini, Giresse et Tigana vainqueurs du championnat d'Europe de 1984 et un familier de la Gironde est décédé à l'âge de 87 ans

26/03/20 : Covid-19. Compte-tenu des incertitudes liées au confinement sanitaire, les organisateurs de Forexpo ont décidé de reporter la 26ème édition du salon européen de la sylviculture et de l'exploitation forestière au 16, 17 et 18 juin 2021 à Mimizan (40).

26/03/20 : E.Macron annonce une prime exceptionnelle pour les soignants. La crise passée "un plan massif d'investissement pour l'hôpital". Une opération Résilience de l'armée lancée en soutien aux populations et aux services publics en métropole et en Outre-mer

25/03/20 : La Rochelle : suite à une dérogation préfectorale, le Marché central se tiendra le mercredi et le samedi matin, dans la halle intérieure (pas de marché extérieur). Idem pour le marché de La Pallice le dimanche matin.

25/03/20 : Dès aujourd'hui 7 psychologues de la Ville de St-Médard-en-Jalles (33) proposent des permanences téléphoniques gratuites aux familles fragilisées ou en difficulté psychologique face au confinement. Du lundi au vendredi de 13h à 18h: 06 32 59 53 82

25/03/20 : En Nouvelle-Aquitaine, plus de 170 entreprises ont fait une promesse de dons qui devrait permettre de redistribuer plus de 300 000 masques. Pour autant, l'appel au don de masques lancé par l'ARS se poursuit.+ d'info

25/03/20 : Poitiers : Le maire demande la mise en place d'un couvre-feu sanitaire à la Préfecture de la Vienne pour renforcer les mesures prises contre le COVID- 19.

24/03/20 : Le conseil scientifique qui conseille l'exécutif préconisant six semaines de confinement celui-ci pourrait donc durer encore quatre semaines

24/03/20 : Charente-Maritime : les travaux liés aux changements de câbles se poursuivent sur l'île de Ré. La circulation sera mise en alternat mercredi matin et jeudi soir pour une opération de bétonnage et une installation du matériel pour la suite du chantier

24/03/20 : COVID-19 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 65 nouveaux cas confirmés le 23 mars, ce qui porte le total à 656 cas confirmés recensés par l'ARS. 149 personnes sont hospitalisées dont 41 en réanimation et 13 décès.

24/03/20 : Agriculture : la FNSEA a appelé ce matin aux bonnes volontés pour aider les agriculteurs qui peinent à recruter de la main d'oeuvre en cette période de confinement. Une plateforme pour s'inscrire a été créée: desbraspourtonassiette.wizi.farm/

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/03/20 | Gironde: hébergement d'urgence renforcé

    Lire

    Renforcement de l'hébergement d'urgence par l'Etat et les collectivités en particulier dans la perspective d'un retour du froid : 44 places ouvertes pour répondre aux besoins de personnes en grande difficulté signalées par le 115: 40 à Bordeaux et 4 à Libourne après 60 places ouvertes il y a une semaine dans l'auberge de jeunesse de Bordeaux ce qui porte à 104 le nombre de places ouvertes depuis la crise sanitaire; 1857 places d'hébergement d'urgence ainsi ouvertes en Gironde; 2 centres spécialisés de 72 places ont été ouverts cette semaine pour l'accueil éventuel de sans abris atteints du virus mais ne nécessitant pas hospitalisation

  • 27/03/20 | Plan d'urgence de l'Adie pour les travailleurs indépendants

    Lire

    L'Adie Nouvelle-Aquitaine a contacté les 5 500 entrepreneurs qu'elle accompagne en région pour leur expliquer les mesures d'aide mises en place par l'Etat mais aussi pour leur proposer les mesures d'urgence exceptionnelles qu'elle met en place. En clair : une procédure accélérée de report d'échéance et de rééchelonnement ; pour les entrepreneurs confrontés à des problèmes de trésorerie, l'association a également débloqué à l'échelle nationale une ligne d'1 million d'euros afin de financer un dispositif de crédit de trésorerie pour les situations d'urgence. L'association développe également une offre gratuite d'accompagnement digital.

  • 27/03/20 | Consignes coronavirus : pas de tri sélectif pour les mouchoirs, les masques et les gants !

    Lire

    Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers de jeter les mouchoirs, masques et gants usagés dans un sac plastique dédié, résistant et disposant d’un système de fermeture fonctionnel. Ce sac doit être soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. En tout état de cause les mouchoirs, masques et gants usagés ne doivent jamais être triés avec les déchets recyclables.

  • 27/03/20 | La Sobéval de Boulazac (24) offre des masques aux personnels soignants

    Lire

    La Sobéval, à Boulazac Isle Manoire, a donné 2000 masques FFP2 pour la clinique Francheville. Ceux-ci ont été livrés mardi après midi par l’un des chefs d’atelier de l’entreprise. 2000 autres masques ont aussi été proposés au Centre Hospitalier de Périgueux ; les masques ont été remis à l’établissement jeudi, ainsi que des combinaisons jetables et des gants. Quelques masques FFP2 restent disponibles pour les soignants libéraux qui en auraient besoin.

  • 27/03/20 | Covid-19 : l'entreprise bordelaise Dydu lance le chatbot “Gestion de crise”

    Lire

    En cette période de crise sanitaire inédite pour les sociétés, l’éditeur de logiciel automatisé dydu basé à Paris et Bordeaux adapte sa technologie au contexte et aux besoins urgents des entreprises. Il vient de déployer un chatbot “Gestion de crise” gratuit visant à fluidifier le déploiement du télétravail au sein des équipes, à rassurer les collaborateurs en répondant instantanément à leurs différentes questions 24/7 et à venir en renfort des services RH particulièrement surchargés en ce moment. https://content.dydu.ai/chatbot-gestion-crise

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Culture | Xabi Molia dévoile « Comme des rois » à l’Utopia

13/04/2018 | Le réalisateur né à Bayonne est venu présenter son nouveau film, en avant-première, à l'Utopia, salle de cinéma située place Camille Jullian, à Bordeaux.

Kad Merad et Kacey Mottet-Klein

Le réalisateur basque, Xabi Molia, est venu présenter son nouveau film, « Comme des rois », en avant-première, à l’Utopia, jeudi 12 avril. Proche du film social, il suit le parcours du combattant du jeune Micka, joué par Kacey Mottet Klein, rêvant de s’en sortir sans suivre son père, interprété par Kad Merad, qui l’entraîne dans ses arnaques douteuses. Fruit d’un an de travail, le long-métrage sortira à Bordeaux le 25 avril, et dans le reste de la France, le 2 mai.

C’est non sans émotion que le réalisateur Xabi Molia a pris la parole, à la fin de la diffusion de son troisième film, « Comme des rois », jeudi soir à l’Utopia. Et pour cause, la célèbre salle de cinéma bordelaise partage une histoire commune avec lui : elle avait déjà accueilli le jeune cinéaste pour son premier long-métrage, « 8 fois debout », en 2010. Ses personnages font à nouveau face à la galère financière, mais tentent, cette fois-ci, de s’en échapper par l’arnaque, ce qui n’est pas sans donner une teinte comique à son cinéma.

Ça commence fort dans une banlieue pavillonnaire. Le jeune Micka, interprété par le Suisse Kacey Mottet Klein, nommé aux César en 2013, se pointe un après-midi chez une jeune femme seule pour lui vendre des bouteilles de vin. L’opération semble tourner au vinaigre, quand surgit Kad Merad, qui simule le rôle du voisin consciencieux avertissant la dame d’une potentielle arnaque. « Montrez-moi votre carte professionnelle ». Changement d’expression sur son visage. « Ah non, ça, c’est du sérieux », et de renchérir que c’est une très bonne affaire, et qu’il veut acheter. La femme s’y intéresse alors, et rafle la mise. C’est ensuite que le spectateur comprend que les deux arnaqueurs étaient de mèche : père et fils.

Les entourloupes vont bon train. Le père de Micka, Joseph, fabrique ses fausses bouteilles de Côte-Rôtie et de Saint-Émilion dans une sombre cave, en les remplissant avec des mélanges de cubi premier prix. Le duo joue aussi les faux réparateurs de chauffe-eau et parvient à extorquer une centaine d’euros à une vieille dame, en astiquant mollement quelques petits tuyaux à la brosse. Vient alors l’excès, l’arnaque de trop, celle à l’issue de laquelle les deux protagonistes se retrouvent en prison : le vol de cuivre dans une usine. Envolés, les rêves de comédie pour le jeune Micka, qui avaient pourtant réussi une audition pour intégrer une école d’acting à Paris : il jouera en prison, la dernière scène du film.

« L’arnaqueur, c’est celui qui arrive à se fondre partout »

Triste fin pour « Comme des rois ». À l’origine du scénario, un arnaqueur sur le trajet Paris-Poitiers qui a tenté, pendant vingt minutes, de vendre une bricole à Xabi Molia. « Cette capacité à embobiner les gens m’a fasciné, d’où l’idée d’en faire un film ». Le tournage d’un documentaire pour Arte, sur les jeunes qui rêvent de faire du football à Aubervilliers (93), a aussi poussé l’ancien maître de conférences à l’université de Poitiers à revenir en périphérie parisienne pour le tournage.

« Le jeune de quartier est un mythe », d’après le Normalien de 40 ans, qui y a rencontré nombre de jeunes au profil et aux aspirations différentes. Luttant contre l’idée d’une certaine « misère banlieusarde », l’écrivain entend combattre l’image communément sombre du film social, qui donne une vision réductrice des cités. « L’image du loser a ici une dimension universelle, on a tous l’impression d’être en dessous de nos attentes », précise-t-il.

Au casting, du beau monde. Sylvie Testud incarne la mère impuissante de Micka et Kad Merad, son père Joseph. « J’ai choisi Kad pour sa bonhommie, dans le sens où c’est le genre de mec que l’on regarde toujours avec un petit sourire bienveillant aux lèvres, qui suscite immédiatement l’empathie », explique Xabi Molia, qui précise que l’acteur a accepté de toucher le plus petit cachet de sa carrière pour le rôle.

Dans un décor qui mêle barres HLM, banlieues pavillonnaires, et terrains de campagne, patchwork de différentes destinations françaises, principalement Angoulême, le réalisateur tente de traverser tous les milieux sociaux. « L’arnaqueur, c’est celui qui arrive à se fondre partout ». Des mouettes qui s’envolent dans la nuit, aux magnifiques images de port et de lignes de train très tôt le matin, le spectateur est balloté un peu partout, peut-être trop pour s’attacher à l’intrigue.

Alix Fourcade
Par Alix Fourcade

Crédit Photo : Haut et court

Partager sur Facebook
Vu par vous
10775
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Culture
Culture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !