Soutenez aqui.fr : devenez aquinaute !
Aidez nous, par vos dons, à développer Aqui.fr et à renforcer une information indépendante et pluraliste en Aquitaine et bien au delà

21/11/14 : Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Maison des femmes de Bordeaux organise une rencontre/débat qui aura lieu le 25 novembre à 18h30 au Centre Hâ 32 sur le thème des Violences conjugales.+ d'info

20/11/14 : L'assemblée nationale a entériné en seconde lecture le découpage qui prévoit une carte de France en 13 régions dont Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin. Et ce malgré la vive opposition de l'Alsace qui entendait rester dans son périmètre actuel.

19/11/14 : Pont d'Aquitaine : fermeture de 21h00 à 6h00 du mercredi 19 novembre au vendredi 21. Ainsi, la rocade A630 et le pont d’Aquitaine seront fermés à la circulation dans les deux sens de circulation entre les échangeurs n°2 (Croix Rouge) et n°4a (Labarde).

18/11/14 : L'université de Pau et des Pays de l'Adour accompagne, avec le soutien du groupe Total, la création d'une Ecole supérieure de pétrole et des métiers associés en Côte d'Ivoire. Celle-ci aura une vocation régionale en Afrique de l'Ouest.

18/11/14 : 3ème journée Fruits et Légumes du Lot-et-Garonne Producteurs - Transformateurs - Du champ à l'usine le jeudi 20 novembre à la Chambre d'Agriculture de Lot-et-Garonne de 9h à 18h.

18/11/14 : « Refusons la précarité ; ensemble prenons notre avenir en main ». C'est le thème d'un débat organisé par le MJCF47 avec notamment Hugo Pompougnac sec. national des étudiants communistes le 19 novembre à 20h salle Picasso à Agen.

18/11/14 : Le parc national des Pyrénées figure sur la liste verte de l'UICN, qui définit l’excellence dans la gestion d’espaces naturels protégés, et rassemble 23 aires protégées exemplaires du monde entier. Il réunit 55 000 espèces animales et 4000 en flore.

18/11/14 : 400 millions d'euros. C'est ce que pourrait coûter le déploiement de la fibre optique chez les particuliers en Gironde, hors Communauté Urbaine. Le chantier, qui devrait durer 20 ans, bénéficierait à 410 000 foyers du département.

18/11/14 : Résultats en hausse pour l'aéroport de Mérignac : en octobre, il a enregistré une hausse de 12,5% du trafic passager. Les vols internationaux, eux, progressent de plus de 27%, une croissance supérieure aux autres grands aéroports de la région.

17/11/14 : Le service des bus de Chronoplus qui désservent les villes de Bayonne, Anglet, Biarritz et Bidart sera perturbé tout la journée par un mouvement de grève. Consulter son fonctionnement sur internet: http://www.chronoplus.eu/perturbation/

16/11/14 : Cette année, Lurrama à Biarritz a battu tous ses records d'affluence et pourrait même entrer dans un livre des records. Lors de son repas réunissant une dizaine de chefs du Pays basque et de Savoie, elle a servi 850 repas.

16/11/14 : Le député socialiste David Habib, tête de la liste d'opposition à Pau, devrait annoncer lundi qu'il quitte le conseil municipal, indique "La République des Pyrénées". Le parlementaire occupera en janvier la 2e vice-présidence de l'Assemblée nationale.

14/11/14 : Un ouvrage intitulé "Signé Fébus, comte de Foix et prince de Béarn", réalisé sous la direction de Véronique Lamazou-Duplan, maître de conférence en histoire, a été édité par l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, et Somogy Editions d'art.

14/11/14 : Des courts métrages de qualité entièrement tournés dans les Pyrénées seront présentés lors du festival Ride Pyrénées Film qui se déroulera les samedi 15 et dimanche 16 novembre au Palais Beaumont, à Pau.+ d'info

13/11/14 : Fête de la Rose en Lot-et-Garonne le 16 novembre, salle de la Manoque, à Tonneins. Deux débats auront lieu : un à 10h sur l'avenir du département et un à 11h sur « L'accord de libre échange UE-USA » avec le secrétaire d'Etat Matthias Fekl.

12/11/14 : Top 1 des destinations du département 64,le Petit train de la Rhûne a terminé une superbe saison avec le transport de 328 000 voyageurs. Ce joyau historique de 1926 sera choyé pendant son hibernation avant de reprendre le rail aux vacances de février

12/11/14 : Après trois ans passés en Périgord, Jacques Billant, préfet de la Dordogne, a été nommé aujourd’hui en Conseil des ministres préfet de la région Guadeloupe. Il sera remplacé en Dordogne par Christophe Bay, 51 ans, préfet de l’Aube depuis 2011.

12/11/14 : Axelle Lemaire, Secrétaire d'Etat chargée du numérique, a annoncé avoir retenu l'agglomération Bordelaise parmi les premières métropoles French Tech.

12/11/14 : Les Salons Vivons 2014, qui se sont terminés hier, ont été un succès pour les organisateurs. 79 844 visiteurs se sont pressés pour découvrir les 6 thématiques proposées, soit 7% de plus que l'an dernier.

11/11/14 : Les gens du voyage sont arrivés par dizaines le 11 novembre sur la commune de Saint-Vincent de Paul (33) pour s'installer, illégalement. Les gendarmes sont intervenus et après 1h de négociation, ils ont été placés sur un aire dédiée aux gens du voyage.


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/14 | Mathieu Bergé président de l'Association du grand littoral atlantique

    Lire

    L’Association du grand littoral atlantique (Aglia), qui regroupe les régions riveraines du golfe de Gascogne, a désigné le Basque Mathieu Bergé pour succéder à sa tête à Adeline L’Honen, maire de Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique). Ce Bayonnais de 38 ans, est depuis 2012 responsable des questions pêche, conchyliculture, aquaculture et ports au Conseil régional d’Aquitaine, où il avait succédé à Sylviane Alaux, élue députée.Conseiller régional en 2010, sur la liste d’Alain Rousset, Mathieu Bergé est conseiller municipal d’opposition à Bayonne.

  • 20/11/14 | Les avocats bayonnais menacent de bloquer les audiences pénales

    Lire

    Hier en début d'après-midi, une centaine d'avocats bayonnais ont manifesté devant le Palais de justice contre le projet de loi sur les professions juridiques règlementées proposée par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron. Leur porte-parole Me Violante,a indiqué que s'ils ne se faisaient pas entendre, ils bloqueraient les audiences pénales de ce vendredi.

  • 20/11/14 | Anglet: un couple emporté par une vague à la Chambre d'Amour

    Lire

    Cette noyade qui s'est produite cette nuit vers 2h30 à Anglet, n'est pas sans rappeler la triste légende de la Chambre d'Amour. Un jeune couple était assis à la cinquième marche de l'escalier qui jouxte Lagunak et mène à la plage du VVF quand une vague les a surpris. Si l'homme a pu en réchapper la jeune femme de 26 ans, a été emportée. L'hélicoptère de la gendarmerie, à l'aide d'une caméra thermique, a repéré la malheureuse à 600 mètres au large. Une fois de plus c'est une de ces déferlantes de plus en plus nombreuses qui est à l'origine du drame.

  • 20/11/14 | Des automates remplacent les agents des parc relais

    Lire

    Mauvaise nouvelle pour les 90 employés dont 30 à temps plein des treize parcs relais de l'agglomération bordelaise. A partir du 1er janvier prochain, ils seront remplacés par... des automates. Keolis, l'entreprise en charge des transports publics de la future métropole, a expliqué vouloir "faire évoluer les parcs relais et proposer aux agents des offres de reclassement". Les salariés de Phone Régie, exploitant sous-traitant des parcs pourraient prochainement manifester pour défendre leurs postes.

  • 20/11/14 | Lascaux 3 attendue à Paris au printemps prochain

    Lire

    Actuellement présentée à Bruxelles jusqu'en mars, Lascaux 3 va rejoindre la capitale du 13 mai au 30 août 2015. Le fac-similé itinérant de la célèbre grotte Périgourdine va se déployer sur 1500 mètres carrés au Parc des expositions de la porte de Versailles. Une importante communication sur le tourisme en Dordogne et les produits accompagnera l’exposition. Lascaux 3 s’installera ensuite à Genève, toujours dans un parc des expositions, Palexpo, du 8 octobre 2015 au 31 janvier 2016.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
Les bruits de la rue

Les dossiers d'Aqui

Les bruits de la rue : dernier article publié

Société | Bordeaux : Tapaj, un travail payé à l'heure pour les jeunes sdf

27/01/2013 | Pour J-H Morales du CEID, J-C Llado de la fondation Auchan et Sandrine Roumat, chargée de recrutement Auchan-Bordeaux, Tapaj est l’issue de deux ans d'échanges.

Tapaj : un travail payé à la journée pour les jeunes SDF à Bordeaux

Le projet Travail alternatif payé à la journée (Tapaj) expérimenté à Bordeaux durant l'été 2011 par le Comité étude information drogue (CEID) démarre officiellement dans quelques jours. Une dizaine de jeunes du foyer Prodomo (structure accueillant un public de jeune SDF avec leurs chiens) travailleront sur des courtes durées dans des entreprises partenaires comme Auchan, la SNCF, les commerçants de la galerie marchande Mériadeck, mais aussi avec les Espaces verts de la mairie de Bordeaux. Retour sur une initiative rapportée du Canada par l’éducateur spécialisé Jean-Hugues Morales du CEID.

« Les jeunes en errance que nous suivons sont très angoissés à l’idée d’intégrer un CDD, CDI, etc. Bref un contrat qui ne le permet pas d’une part, de suivre un traitement médical contraignant et d’autre part, d’attendre la fin du mois avant de toucher un salaire », commence Jean-Hugues Morales, éducateur spécialisé au CEID. « C’est pourquoi, le projet canadien Tapaj initié en 2000 par l’organisme Spectre de rue avec qui le CEID échange régulièrement nous a semblé correspondre aux besoins du public que nous recevons. » Une première fois expérimenté positivement à Bordeaux durant l’été 2011, Tapaj s’apprête donc à démarrer officiellement dans quelques jours. Le but ? Permettre à des jeunes en grande précarité de s’intégrer sans stress ni panique dans le monde du travail à raison de quelques heures par semaine rémunérées immédiatement. Une action rendue possible grâce à des entreprises comme Auchan, la SNCF, les commerçants de la galerie marchande Mériadeck et les Espaces verts de la mairie de Bordeaux.

10 500 euros de la fondation AuchanL’apport de fonds privés dans une association n’est culturellement pas très français et en irritera plus d’un… Pourtant, force est de constater que « sans les 10 500 euros accordés en février 2012 par la fondation Auchan pour les frais de fonctionnement du projet, jamais Tapaj à Bordeaux n’aurait pu voir le jour », observe Jean-Hugues Morales. Achat de matériel, équipements des travailleurs, temps de réunion des acteurs sociaux, etc. « Pour la fondation Auchan, ça n’est pas une action au rabais. On ne fait pas de bric et de broc », remarque Jean-Charles Llado, membre de la fondation Auchan et responsable du Comité développement durable au sein du magasin du centre-ville. « Lors de la présentation de Tapaj à Paris au jury de la fondation Auchan, il nous a fallu présenter un projet très solide et le défendre méthodiquement », se souvient l’éducateur spécialisé. « Mais une fois l’idée validée, nous rencontrons aujourd’hui beaucoup moins de pression en comparaison avec le milieu institutionnel ». « En effet, précise Sandrine Roumat, également membre du Comité développement durable et chargée de recrutement dans l’enseigne bordelaise, il est vraiment question de confiance réciproque, d’un donnant donnant en terme de visibilité ».

Quels emplois pour ces jeunes ?Les premières missions pour ces jeunes SDF se dérouleront dans un premier temps avec les Epaces verts de la mairie de Bordeaux où ils pourront par exemple mettre à profit leur créativité dans la remise en floraison des parcs et allées de la ville. Mais aussi en partenariat avec la SNCF qui leur propose de réparer des machines ou encore d’entretenir les voies. Du côté des commerçants de la galerie Meriadeck et d’Auchan qui selon Jean-Charles Llado « ne peut se permettre d’entacher son image ou d’effrayer la clientèle », l’heure est à la réflexion. « Nous étudions plusieurs pistes pour offrir du travail aux jeunes du CEID comme par exemple le nettoyage des abords du magasin, la réfection de caddies, des travaux de peinture, etc. » « L’objectif étant d’intégrer en douceur les bénéficiaires du projet dans un espace public qu’ils connaissent généralement sous l’angle de la mendicité », clarifie Jean-Hugues Morales avant de poursuivre : « C’est une population très fragilisée, souvent victime, rebelle, fréquemment opposée à la société, il faut y aller en douceur ».

En douceur… Et avec réalisme… Car en terme de revenus, ces jeunes reçoivent dans un premier temps un « équivalent/manche », soit 10 euros net de l’heure à raison de deux après-midi par semaine puis passent progressivement à un travail hebdomadaire, rémunéré cette fois-ci au SMIC horaire.

Claire Sémavoine
Claire Sémavoine

Crédit Photo : Claire Sémavoine

Partager sur Facebook
Vu par vous
7627
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Calop | 21/03/2013

quelle belle initiative... quelle puisse faire exemple et se développer !

Nanou33 | 26/06/2013

Bonjour, très bon idée, il faudrait! pouvoir faire connaître, à beaucoup de monde, Nanou33

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



Solicamp : les Bruits de la rue mobilisent les acteurs du numérique et du milieu associatif

Solicamp : les Bruits de la rue mobilisent les acteurs du numérique et du milieu associatif

Société | 05/04/2013 À l’occasion de la Semaine digitale qui s’est déroulée à Bordeaux du 25 au 29 mars dernier, l’association les Bruits de la rue en partenariat avec Aquinum et la Fondation Orange a réuni une soixantaine d’acteurs du numérique et du milieu associatif autour d’un solicamp au Node à Bordeaux. Le thème de ce "barcamp" revisité ? Le numérique peut-il être mobilisateur de solidarités ?

Bruits de la rue : le numérique peut-il être mobilisateur de solidarités ?

Bruits de la rue : le numérique peut-il être mobilisateur de solidarités ?

Société | 25/03/2013 À l’occasion de la Semaine digitale qui commence aujourd’hui à Bordeaux, l’association bordelaise les Bruits de la rue organise son premier solicamp jeudi 28 mars au Node. L’occasion pour des professionnels du numérique, des travailleurs sociaux et bénévoles de pousser la réflexion autour du thème : le numérique peut-il être mobilisateur de solidarités ?

Un Conseil consultatif régional des personnes accueillies pour sortir de la précarité

Un Conseil consultatif régional des personnes accueillies pour sortir de la précarité

Société | 25/03/2013 Les membres du Conseil consultatif régional des personnes accueillies (CCRPA) en Aquitaine composé de personnes vivant en structures d’accueil et de travailleurs sociaux se sont réunis début mars à Bordeaux pour échanger autour de la sortie du plan hivernal des sans domiciles fixes. Objectif ? Rendre les personnes accueillies actrices des décisions des politiques publiques et des dispositifs qui les concernent.

L’école Adonis, bénévole pour le Secours Populaire

L’école Adonis, bénévole pour le Secours Populaire

Société | 26/02/2013 La vingtaine d’étudiants d’Adonis en première année de BTS ESF (économie sociale et familiale) a récolté des fonds pour le fonctionnement du Secours Populaire grâce à une tombola organisée au sein de l’école mardi 26 février, allées de Tourny. L’occasion pour ces étudiants d’approcher l’environnement des travailleurs sociaux et leur organisation, domaine professionnel auquel ils se destinent. Explications.

Inégalités et pauvreté(s) les Bruits de la Rue écoutent et comptent avec Louis Maurin

Alexandra Siarri (Bruit de la Rue) et Louis Maurin

Société | 22/02/2013 Ce jeudi 21 février, dans l’Amphi Pitrès de l’Université Bordeaux II, place de la Victoire, on a parlé chiffres. Chiffres et pauvreté plus exactement. A la tribune, celui qu’il fallait pour en parler sans détours, Louis Maurin, fondateur et directeur de l’Observatoire des inégalités était l’invité de cette conférence labellisée «Bruits de la Rue». L’occasion pour lui de souligner, chiffres, courbes et tableaux à l’appui, sans cliché ni complaisance, les paradoxes statistiques que le discours ambiant donne à connaître sur les inégalités et la pauvreté dans la société française.

Précarité : derrière les chiffres, quelle réalité ? Conférence de Louis Maurin de l'Observatoire des inégalités

Précarité : derrière les chiffres, quelle réalité ?

Société | 19/02/2013 Le journaliste et consultant au Compas Louis Maurin, l’un des fondateurs de l'Observatoire des inégalités animera la conférence « Précarité : derrière les chiffres, quelle réalité ? » jeudi 21 février à l’amphithéâtre Pitres. Invité par l’association bordelaise les Bruits de la rue, il reviendra sur l’écart qui existe selon ses analyses, entre le discours politique, l’opinion publique et la réalité. Interview.

L’Europe face à la pauvreté : la député européenne Élisabeth Morin-Chartier en conférence à Bordeaux

L’Europe face à la pauvreté : les réponses de la députée européenne Élisabeth Morin-Chartier

Société | 20/01/2013 Que peut faire l’Europe pour résorber la pauvreté ? Quelles marges de manoeuvre ? Quelles limites ? Voici quelques-unes des problématiques qui seront soulevées et débattues lors de la prochaine conférence organisée par l’association les Bruits de la rue jeudi 24 janvier en compagnie d’Élisabeth Morin-Chartier. Députée PPE au Parlement européen, la femme politique française, ancienne présidente de la région Poitou-Charentes contactée par la rédaction d’Aqui.fr, revient sur les constats et projets européens mis en place pour affronter la crise économique et sociale que rencontre l’Europe.

Précarité énergétique : à Bordeaux, des solutions existent

Précarité énergétique : à Bordeaux, des solutions existent

Société | 31/12/2012 La mairie de Bordeaux et ses partenaires proposent sous certaines conditions aux Bordelais, même très modestes, un panel d’aides encore peu connues afin de les accompagner dans les travaux de rénovation de leur habitation. L’objectif étant de rendre un maximum de logements économes en énergie d’ici 20 ans, conformément au projet municipal : Bordeaux 2030. Explications.

Les Bruits de la Rue réunis en séminaire de créativité

Les Bruits de la Rue réunis en séminaire de créativité

Société | 30/12/2012 Les membres de l’association bordelaise Les Bruits de la rue se sont retrouvés tôt dans la matinée du samedi 8 décembre dans les locaux du Node à Bordeaux à l’occasion d’un séminaire de créativité orchestré par l’un de ses adhérents : Solidcreativity. « Comment empêcher le décrochage scolaire ? » et « Comment réduire les dépenses contraintes, notamment celles liées au logement ? ». Tels ont été les thèmes sur lesquels les BDR ont planché.

A l'Isped de Bordeaux mobiliser la recherche pour lutter contre la précarité

Journée santé précarité

Société | 29/11/2012 La « Journée santé précarité » s’est déroulée à l’Institut de santé publique d’épidémiologie et de développement (Isped) de Bordeaux toute la journée du mercredi 28 novembre à guichet fermé. Une véritable réussite selon le docteur Christophe Adam de Médecins du Monde organisateur de l’événement avec l'Association pour le développement de l'épidémiologie en Aquitaine (Adea), qui espère une mobilisation de la recherche universitaire pour comprendre, analyser et lutter contre la précarité.

D’abord un toit, le reste suivra: retour sur l'initiative de l'association bordelaise ARI-Asais

D’abord un toit, le reste suivra

Société | 11/11/2012 Le projet Oïkeo mené depuis début 2011 par l’association ARI-Asais a permis à une dizaine de Bordelais sans-abris, souffrant de troubles psychiatriques, d'accéder à un logement sans obligation de soins. Résultat ? Autonomisés, rassurés et insérés, la plupart des locataires intègrent d’eux-mêmes des dispositifs thérapeutiques. Explications.

Location solidaire à Bordeaux, le diaconat s’engage et assure

Société | 02/11/2012 A quelques jours de la trêve hivernale et de l’appel de Jean-Marc Ayrault aux propriétaires de logements pour les encourager à louer aux personnes en difficulté, la Location solidaire, initiative mise en place par le diaconat de Bordeaux en 2009 n’a jamais été autant d’actualité. Ce dispositif permet à des ménages engagés dans un parcours d’insertion sociale et professionnelle, d’accéder à un logement décent et économique. Garant et assureur, le diaconat, locataire officiel sous-loue ensuite l’habitation tout en garantissant le versement des loyers et la bonne tenue des locaux. Explications.

Halte de nuit 33 - Une réouverture dans l’apaisement

Virginie Hérisson

Société | 26/09/2012 La Halte de nuit qui avait fermé ses portes début juillet, à la suite du droit de retrait collectif de ses travailleurs sociaux a rouvert ses locaux le 20 aout dernier. Une reprise qui s’est déroulée dans l’apaisement puisque la structure recentre son activité sur le projet social initial, celui d’accueillir un public extrêmement marginalisé, au nombre de 45 personnes maximum par nuit. Explications de Virginie Hérisson, directrice de la Halte 33.

Pimms de Cenon : le lien entre habitants et services publics

Société | 20/09/2012 Le Pimms (Point information médiation multi services) de Cenon qui a ouvert ses portes en octobre 2010 offre à quiconque, des conseils et services dans la gestion du quotidien. Une structure sociale comme une autre ? Pas vraiment… La seconde plateforme de ce type dans le sud-ouest avec celle de Labouheyre dans les Landes sert de tremplin professionnel à ses salariés en Contrat unique d’insertion (CUI-CAE), tous formés en interne à la médiation. En plus d’un accompagnement personnalisé, ils bénéficient d’horaires aménagés dédiés à la formation professionnelle et à la recherche d’emplois.

Portrait : Jean Raymond, bénévole, solidaire au quotidien

Jean Raymond, président de l'association Saint Austin 2015

Société | 09/09/2012 Les sujets traités par Aqui.fr dans la rubrique des Bruits de la rue sont souvent graves et douloureux. C'est pourquoi la rédaction a décidé de casser ponctuellement cette triste routine en mettant en avant des initiatives, des personnalités qui tentent de venir à bout de la précarité. C’est le cas de Jean Raymond, président de l’association laïque Saint-Augustin. Grâce au réseau relationnel qu’une équipe de bénévoles hyperactifs a su développer au fil des années, une poignée de personnes bénéficie en dehors des circuits usuels, de l’assistance et de la solidarité de tout un quartier.

Médecins du monde : à Bordeaux comme ailleurs les migrants économiques de plus en plus nombreux

Le docteur et délégué régional de Médecins du Monde François Cougoul constate une progression exponentielle de la précarité à Bordeaux.

Société | 12/07/2012 Chez les bénévoles de l’organisme non gouvernemental (ONG) Médecins du monde à Bordeaux comme au sein des associations de solidarité girondines, le constat est le même : depuis cinq ans, la progression du nombre de personnes vivant dans une extrême précarité est exponentielle. Reportage dans ce centre d’accueil, de soins et d’orientation (CASO) qui offre des consultations rue Charlevoix-de-Villers chaque matin. Une occasion supplémentaire pour le délégué régional et Docteur François Cougoul, de tirer la sonnette d’alarme.

Halte de nuit 33 : les salariés sont à bout

La Halte de nuit dispose de 25 fauteuils alors que plus d'une centaine de sans-abri passe chaque nuit.

Société | 11/07/2012 Suite à l’agression d’un animateur social, la Halte de nuit*, lieu d’accueil nocturne pour les sans-abri, gérée par l’association la Halte 33 a fermé provisoirement ses portes jeudi dernier, le 5 juillet 2012. En réaction à l’incident, les salariés ont déposé un droit de retrait collectif dénonçant l’augmentation rapide et exponentielle de la fréquentation des locaux. Depuis le début de la crise économique, les employés et les sans domicile fixe subissent les tensions et la violence que génère un environnement devenu beaucoup trop exigu qui manque de moyens financiers et de personnel.

Des entreprises s’engagent contre la précarité.

Un sans domicile fixe

Société | 09/07/2012 « Au 19e siècle, les entreprises ont été les inventeurs de la protection sociale » rappelle Robert Lafore, professeur de droit public à Sciences Po Bordeaux et spécialiste des questions d’exclusion. « Un individu peut être nié en tant que sujet si il n’a pas d’activité productive, car il n’a pas les moyens d’exister. Les politiques sociales visent donc à réconcilier l’espace de la production et celui de la vie privée en donnant les moyens à l’individu d’exister et de le préserver de l’exclusion qui le rend invisible. »

Mardi 3 juillet, "Entreprises et précarité", conférence ouverte à tous

Bruits de la Rue - "Entreprises et précarité"

Société | 30/06/2012 Mardi 3 juillet à 19 heures, l'association bordelaise Les bruits de la rue organise dans le cadre de son cycle de réflexion*, une cinquième rencontre sur le thème : "Entreprises et précarité" dans l'amphithéatre Léon Duguit de l’université Montesquieu place Pey Berland. Conférence dialoguée et en présence d’entreprises (Orange, Suez environnement, Auchan, le Comptoir de phœnix…), le débat est ouvert à tous les publics.

Se regarder dans le miroir pour s’en sortir

Atelier de réflexion Changer de regard

Société | 28/06/2012 L'atelier de réflexion Changer de regard créé dans le cadre des BDR* (Bruits de la rue), organise des ateliers de socio esthétiques à la maison relais Sichem. Encore un nouveau mot derrière lequel se cachent des acteurs sociaux en perte de motivation ? Pas tout à fait… Grâce aux compétences de la psycho-socio-esthéticienne Danièle Dubroca, les adhérentes aux BDR* Marie Dandieu et Nadia Laaziz, respectivement chargées de mission à la mairie de Bordeaux et au diaconat, souhaitent offrir à des femmes désireuses de « s’en sortir », un outil d’accompagnement dans leur (ré)insertion sociale.

Les chiffres de la précarité en Aquitaine

précarité en quelques chiffres

Société | 16/05/2012 Les acteurs sociaux constatent avec inquiétude une augmentation rapide de la pauvreté en Aquitaine avec l'apparition de nouveaux publics : les enfants, retraités, travailleurs pauvres et migrants. Une précarisation extrêmement récente puisque les chiffres explosent ces quatre dernières années. Statistiques de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) à l'appui : état des lieux d'une réalité de plus en plus préoccupante.

Précarité, la connaître pour en venir à bout

Micro-trottoire à Bordeaux - Mme Martine Cazenave

Société | 16/05/2012 Derrière ce mot trop souvent utilisé à l'envi, une multitude de définitions et d'avis. Malheureusement bien réelle, la précarité, qu'elle soit sociale, matérielle, intellectuelle ou encore affective n'est pas un phénomène anecdotique en Aquitaine et en France de manière plus générale. Ainsi, pour démarrer notre série de reportages et d'enquêtes qui se déroulera sur une année en partenariat avec les Bruits de la rue, Aqui.fr est allé à la rencontre des Girondins et leur a demandé leurs définitions de la précarité. Une base de travail, des pistes pour ce dossier spécial qui nous conduira à sonder les différentes formes que revêt la précarité mais aussi les actions et les personnages qui se mobilisent pour en venir à bout.

Débattre autour de la précarité avec les Bruits de la rue

Depuis le jeudi 13 octobre 2011, l'association bordelaise les Bruits de la rue organise régulièrement des conférences ouvertes dans le cadre d'un cycle de réflexion sur la précarité.

Société | 04/05/2012 « La précarité dans l'espace urbain », « La précarité et l’invisibilité sociale », « La précarité à l’origine de souffrances psychiques », « La précarité vue par les médias ». Depuis le jeudi 13 octobre 2011, l'association bordelaise les Bruits de la rue* organise régulièrement des conférences ouvertes à tous dans l'amphithéâtre Léon Duguit, place Pey-Berland, dans le cadre d'un cycle de réflexion sur la précarité. L'occasion de réunir autour de questions sensibles et actuelles le grand public et des philosophes, sociologues, psychiatres, etc.

Bruits de la rue à Bordeaux : comment les médias peuvent-ils parler de la précarité ?

Dominique Gerbaud, président de Reporters sans frontières

Economie | 25/02/2012 Jeudi 23 février, à 18h à l'Université Bordeaux IV, l'association des Bruits de la Rue a organisé une rencontre fort enrichissante sur le thème : « La précarité vue par les médias », qui a "captivé" près de 400 personnes. Bon nombre de bénévoles, de militants du monde social regrettent régulièrement qu'un certain nombre de médias ne traitent le problème des sans logis que lors de drames en période hivernale et sous l'angle du sensationnalisme. Pourquoi ? Comment y remédier ? Dominique Gerbaud, président de Reporters sans frontières, ancien rédacteur en chef du quotidien La Croix, nous répond, sans langue de bois.

Bordeaux, 23 février: "La précarité vue par les médias" avec Dominique Gerbaud, Reporters sans Frontières et Pierre Salignon directeur général de Médecins du Monde

Bordeaux, 23 février:

Economie | 20/02/2012 « La précarité vue par les médias », nouvelle conférence de l'association des Bruits de la Rue, jeudi 23 février à 18h à Bordeaux IV. (1) Ce sera un nouveau temps fort, un temps d'échanges et de débats autour d'une question dont on ne parle, au fond, que rarement à moins que ne surgisse par exemple une période de grand froid et que, mauvaise conscience aidant, les médias relaient le soudain empressement des pouvoirs publics.

Jean Maisondieu : "Il faut que la pyschiatrie soit mieux intégrée aux politiques de lutte contre l'exclusion"

Le psychiatre Jean Maisondieu

Société | 15/12/2011 Mercredi 14 décembre, pour la troisième conférence des « Bruits de la Rue », lieu d'échanges et groupe de réflexion pluridisciplinaire attaché à mieux comprendre ce qu'est, aujourd'hui, la précarité sous toutes ses formes, l'invité était le psychiatre Jean Maisondieu. Il a a rappelé combien il est urgent, en cette période de crise économique, de décloisonner la façon de penser le social. Notamment, en commençant par cesser de réduire la psychiatrie au simple traitement des maladies mentales. Il a accepté de répondre aux questions d'Aqui!fr à l'issue de sa conférence très applaudie à l'amphithéâtre Léon Duguit de l'université de Bordeaux IV.

Choix d'Aqui! Les "Bruits de la rue" accueillent Jean Maisondieu pour traiter de la précarité psychique.

 Les

Société | 10/12/2011 Troisième conférence, ce 14 décembre, à l'amphithéâtre Montesquieu de Bordeaux IV, à l'initiative des « Bruits de la Rue », à la fois lieu d'échanges et groupe de réflexion pluridisciplinaire attaché à mieux comprendre ce qu'est, aujourd'hui, la précarité sous toutes ses formes. Après les conférences du sociologue Serge Paugam et du philosophe Guillaume Le Blanc, les « Bruits » ont convié le psychiatre Jean Maisondieu dont le dernier livre « Le crépuscule de la raison » traite de la démence sénile liée à la maladie d'Alzheimer. Il sera question de la santé et de la précarité psychique, un thème d'autant plus actuel que le nombre de ceux qui souffrent, installés dans la pauvreté, grandit chaque jour avec des conséquences souvent très lourdes.

Guillaume Le Blanc aux "Bruits de la Rue": L'inclus est un exclu en puissance

Guillaume Le Blanc aux

Société | 06/11/2011 Qu'est-ce que la précarité ? L'exclusion ? Ce sont ces questions que tentait de définir Guillaume Le Blanc, philosophe bordelais, dans le cadre de la conférence des Bruits de la rue qui prenait place ce jeudi 3 novembre dernier, dans l'amphithéâtre bondé de l'Université Bordeaux 4 à Pey Berland. Ces conférences dialoguées, initiées par la municipalité et des associations caritatives, dont c'était la deuxième édition, se concentrent sur les façons d' « agir autrement contre les précarités » et connaissent un succès grandissant.

Bordeaux : Naissance des" Bruits de la Rue " : la précarité en débat

Bordeaux: Naissance des

Economie | 21/10/2011 Les Bruits de la Rue, oui mes lesquels? Ceux qui vous crèvent les tympans force décibels, ceux qui sont la toile de fond de notre vie quotidienne, la porte qui claque? Le klaxon impatient? Non, ceux que nous n'entendons pas ou plus, ou pire que l'on ne veut plus voir. Car on peut voir un bruit, celui du jeune sans boulot qui se réfugie dans l'alcool, celui de la mère de famille qui vit seule et compte les heures qui la séparent d'une possible expulsion...Cette société que l'on disait d'abondance est à la source de tant de formes différentes de la précarité. C'est pour creuser la question avant de s'y attaquer que sont nés "les Bruits de la Rue"