26/03/15 : Christine Bost, la maire d'Eysines ayant renoncé à être candidate à la présidence du Conseil de Gironde si la gauche l'emporte ce 29 mars c'est Jean-Luc Gleyze qui est en lice en sud Gironde avec Isabelle Dexpert qui succéderait à Philippe Madrelle.

25/03/15 : La "Gauche unitaire 33" dans un communiqué appelle tous les électeurs à battre tous les candidats du Front National et à empêcher la droite d'être majoritaire dans le département.

25/03/15 : "Réunion républicaine" ce 27 mars à 20h en Sud Gironde à Roaillan, en présence des députés Martine Faure et Gilles Savary à l'initiative de Jean-Luc Gleyze et Isabelle Dexpert qui sont arrivés largement en tête du 1° tour.

25/03/15 : Suite au départ de Jean-Michel Quellec pour la Direction Régionale de l'Insee Centre, l'Insee Aquitaine a une nouvelle Directrice régionale : Yvonne Pérot, qui depuis 2011 occupait le même poste à la tête de l'Insee Picardie.

24/03/15 : En Dordogne, un meeting de l'union de la gauche a lieu ce mercredi à 20 h 30 à la salle de l'Agora à Boulazac en présence de Germinal Peiro, Bernard Cazeau, Jacques Auzou, de la députée écologiste Brigitte Alain, Christian Boucherie et Laurent Péréa.

24/03/15 : Au Pays basque la ville qui a voté le plus pour le Front national est Etcharry (23,90%). En revanche Hosta et Ibarolle ne lui ont apporté aucun suffrage. Pour le second tour, Nive-Adour est le seul canton où le parti de Marine Le Pen sera présent.

23/03/15 : Jacques Mangon, maire de Saint-Médard en Jalles et vice président de la métropole de Bordeaux a été désigné ce 23 mars président de Bordeaux-Technowest

23/03/15 : Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, annonce qu'un questionnaire "pour un département solidaire, écologique et démocratique" va être adressé aux candidats de gauche qualifiés pour le second tour des départementales dans les Pyrénées-Atlantiques

23/03/15 : Il n'y aura pas de triangulaire sur le canton d'Oloron 1 (Pyrénées-Atlantiques). Le MoDem Pierre Casabonne et Magali Domecq se retirent. Sans dire encore s'ils appellent à voter pour Hervé Lucbéreilh, maire DVD d'Oloron, qui affrontera un binôme PS.

23/03/15 : Départementales. Nord Gironde: Monseigne-Renard (Gauche)34,79%; Guibert-Petit (FN) 32,5%; Callendreau de Portbail-Pionat (Union Dte) 24,77%; Chaupard-Lavaud (FG) 7,9%

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton de Bordeaux 5: Parti Socialiste (Emmanuelle Ajon/Jacques Respaud): 34,21%, Union de la Droite (Cécile Migliore/Jérôme Siri): 27,01%, EELV (Olivier Cazaux/Gaëlle Mounier): 14,93%.

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton de Bordeaux 4: Union de la Droite (Anne-Marie Cazalet/Yohan David): 35,16%, Parti Socialiste (Philippe Dorthe/Corinne Guillemot): 30,80%, Front National (Véronique Marchand/Robert Mercadier): 16,19%.

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton de Bordeaux 3, Union de la Droite (Géraldine Amouroux/Pierre Lothaire): 54,04%.

22/03/15 : Départementales en Pyrénées Atlantiques, canton de Saint-Jean-de-Luz: UMP (Isabelle Dubarbier-Gorostidi/Philippe Juzan): 28,74%, EH Bai (Peio Etcheverry-Ainciart/Leire Larrasa): 14,94%.

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques, canton de Biarritz: Union de la Droite (Maider Arosteguy/Max Brisson): 26,51%, Union de la Gauche (Ghislaine Haye/Guy Lafite): 22,46%.

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton de Bordeaux 2: Union de la Droite (Jean-Louis David/Laurence Dessertine): 48,73%, Parti Socialiste (Bernard Blanc/Camille Hollebecque): 30,54%, Front National (Catherine Bouilhet/Frédéric Richou): 13%.

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton de Bordeaux 1: Union de Gauche (Clara Azevedo/Matthieu Rouveyre): 38,36%, Union de la Droite (Emmanuelle Cuny/Fabien Robert): 37,81%, Front National (Angélique Gautron/François Jay)): 8,67%.

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton de Bordeaux 1: Union de Gauche (Clara Azevedo/Matthieu Rouveyre): 38,36%, Union de la Droite (Emmanuelle Cuny/Fabien Robert): 37,81%, Front National (Angélique Gautron/François Jay)): 8,67%.

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton de Lormont: Parti Socialiste (Marie-Jeanne Farcy/Jean Touzeau): 43,75%, Front National (Claudine Fillion/Ange Ronzetti):25,91%, Union de la Droite (Sandrine Boutaricg/Jérôme Oscislawski): 20,66%.

22/03/15 : Pour le Modem Jean-Jacques Lasserre, président du groupe Forces 64 dans les Pyrénées-Atlantiques, la percée des centristes et de l'UMP est nette sur les agglomération de Pau et de Bayonne. "On aborde le second tour dans de bonnes conditions".

22/03/15 : Le Palois Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF, estime que le rassemblement des voix de gauche au second tour des départementales ne pourra pas se faire "hors sol", mais sur des réponses de gauche,notamment en matière de pouvoir d'achat.

22/03/15 : Philippe Madrelle, le président du cg 33 l'affirme: le département restera à gauche dimanche prochain, avec une participation à 53% qui va s'amplifier je suis confiant y compris pour le canton de la Presqu'île déclare-t-il.

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton de Talence: Union de la Droite (Alain Cazabonne/Dominique Iriart): 32,27%, Parti Socialiste (Arnaud Dellu/Denise Greslard Nédélec): 26,44%, EELV (Bruno Béziade/Monique De Marco): 12,93%.

22/03/15 : François Bayrou, le président du Modem, et maire de Pau, estime que la politique menée par le PS subit un important échec sur le plan national. Il constate également l'efficacité du rassemblement UMP-UDI-Modem dans de nombreux départements.

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : sur le canton Cœur de Béarn, les socialistes Yves Salanave-Péhé et Nadine Lambert obtiennent 52% mais pas 25 % des inscrits. Ils affronteront donc J. Baucou et A. Hourcle (34%, union de droite)au second tour.

22/03/15 : Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques: Seront présents au 2nd tour sur le canton Bayonne 1: Florence Lasserre et David-Claude OLIVE (Modem-UMP: 49,07%) face à Mokrane Oukhemanou et Sandra Pereira (PS 22,50%)

22/03/15 : Départementales en Gironde, canton du Bouscat: Union de Droite (Fabienne Dumas/Dominique Vincent): 46,33%, Union de Gauche (Guillaume Bourrouilh-Parège/Anne-Céline Pouget): 28,78%, Front National (Jocelyne Catineau/Francis Santa-Cruz): 17,19%.

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques: Anglet: Seront présents au second tour: le binome UMP-UDI de Patrick Chasseriaud et Nicole Darasse qui obtient 40,69% face au binome PS de Sandrine Derville et Guy MONDORGE (29,98%)

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : l'UDI Michel Bernos, maire de Jurançon, et Emmanuelle Scharzwalder (43,6%) affronteront au second tour les socialistes Bernard Soudar et Margot Triep-Capdeville (39,9%), sur Billère et Coteaux de Jurançon.

22/03/15 : Départementales Lot-et-Garonne. Marmande 1 : triangulaire PS-Droite-FN. La droite incarnée par Gilles Lagaüzere et Laurence Valay arrivent en tête (32,28%) devant le conseiller général socialiste sortant (31,80%), le FN (27,01%) et le PC (8,91%).

22/03/15 : Départementales Lot-et-Garonne. Marmande 2 : triangulaire PS-Droite-FN. Le vice-pdt du CG Jacques Bilirit et Sophie Borderie arrivent en tête avec 33,59% des voix devant la droite (29,29%) et le FN (28,84%).

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : Les centristes J. Pédehontaa et D. Saint-Pé, conseillers généraux sortants, obtiennent 31,9% sur Orthez devant Claude Serres-Cousiné, candidat de gauche dissident (21%). Les candidats PS sont éliminés (13,5%)

22/03/15 : Taux de participation en Lot-et-Garonne. Résultats définitifs : 57.81% des inscrits se sont rendus aux urnes.

22/03/15 : Départementales Lot-et-Garonne. Le Livradais : triangulaire PS-UMP-FN. La conseillère générale sortante socialiste Claire Pasut et Pierre Jeanneau arrivent en deuxième position avec 30,84% des suffrages derrière l'UMP et devant le front national.

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : sur Pau 3, les centristes Josy Poueyto, adjointe de François Bayrou, et André Arribes, maire de Bizanos, obtiennent 53% des voix, sans atteindre 25% des inscrits. Un second tour sera donc nécessaire.

22/03/15 : Départementales en Gironde, résultats définitifs pour le canton de Créon: Union de la Gauche: 39,70%, Union de la Droite: 26,50%, Front National: 23,34%.

22/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Villeneuve/Lot 2 : duel PS-FN au 2nd tour. Le vice-psdt du Conseil général Patrick Cassany et C.Joffroy se placent en 2ème position avec 30,35% des voix derrière le FN Etienne Bousquet-Cassagne et H.Pain (35,76%).

22/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. L'Albret : triangulaire PS-DVD-FN au 2nd tour. Le maire de Nérac et conseiller général socialiste sortant Nicolas Lacombe et Marylène Paillares arrivent en tête avec 36,50% des voix devant la divers droite et le FN.

22/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Le Confluent : Duel DVD-FN au 2nd tour. Le chef de file de l'opposition départementale UMP Alain Merly et Laurence Ducos arrivent en tête avec 29,54% des voix devant le front national.

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : sur le canton de Lescar, les candidats PS Didier Larrieu et Valérie Revel arrivent en tête (37%) devant le binome UMP composé par le maire de Lons, Nicolas Patriarche et Sandrine Lafargue (35,7%).

22/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Agen 2 : triangulaire UMP-PS-FN au 2nd tour. Le conseiller général UMP sortant Pierre Chollet et B.Kherkhach en ballotage favorable pour le 2nd tour avec 39,29% des voix. Au 2nd tour ils affronteront le PS et le FN

22/03/15 : Départementales en Gironde, résultats pour le canton de l'Estuaire: L'Union de droite: 32,07%, Front National: 31,71%, Parti Socialsite: 25,82%.

22/03/15 : Départementales en Gironde, résultats dans le Nord-Libournais: Le Front National arrive en tête avec 33,33%, L'Union de la Droite obtient 29,61% et le Parti Socialiste 29,40%.

22/03/15 : Départementales en Gironde: résultats du canton d'Andernos-les-Bains: Union de la Droite: 43,87%, Union de la Gauche: 25,33%, Front National: 24,66%, Front de Gauche: 6,14%.

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques : sur Pau 1, André Duchateau et Stéphanie Maza (PS) arrivent en tête avec 36,8% devant le centriste Thibault Chenevière, adjoint de F. Bayrou, et P. Roy (33,4%).Le FN obtient 18,39% et le Front de gauche 11,3%

22/03/15 : Départementales en Gironde : résultats définitifs sur le canton Libournais-Fronsadais : FN: 29,85%, PS: 29%, UMP-UDI: 28,60% EELV: 6,66%, Front de gauche : 5,86%. Triangulaire donc au deuxième tour.

22/03/15 : Départementales Dordogne sur le canton de Montignac le binôme PS 26,1% contre le binôme UMP Fontaliran 23% au 2ème tour. Laurent Mathieu, le maire de Montignac à 18,9 % est éliminé.

22/03/15 : Départementales en Gironde, résultats définitifs pour le Sud-Médoc où il y aura une triangulaire: Parti Socialiste: 33,34%, Union de la Droite: 32,60%, Front National:27,29%. Le Front de Gauche enregistre un score de 6,77%.

22/03/15 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, Marc Cabane, adjoint de François Bayrou, et Annie Hild, maire d'Idron arrivent en tête (35,5%)sur Pau 2 devant les candidats PS (33,7%) tandis que le FN obtient 17,8%.

22/03/15 : Départementales en Gironde, résultats du canton de La Brède: PS: 42,25%, Union de la Droite: 29,11%, Front National: 20,09%.

22/03/15 : Départementales en Pyrénées-Atlantiques: Oloron 2 (Béarn),les candidats d'union de la droite Françis Courrouau et Michele Cazadoumecq (29,2%) en découdront au second tour face au socialiste ossalois André Berdou et Anne Barbet (27,5%).

22/03/15 : Lescar, Gave et Terres du Pont Long (Béarn), les candidats socialistes Didier Larrieu et Valérie Revel arrivent en tête avec 37% des voix devant le maire UMP de Lescar, Nicolas Patriarche et Sandrine Lafargue crédités de 36% . Les candidats Front de gauch

22/03/15 : Départementales Dordogne, sur le canton de Trélissac le sortant communiste Francis Colbac avec son binôme Méloe Colbac Beauvieux est devancé par le binôme socialiste Christelle Boucaud et Stéphane Dobbels

22/03/15 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, Hervé Lucbéreilh, maire divers droite d'Oloron et Sylvie Libarle (29,7%) comptent sur le désistement du Modem Pierre Casabonne et Magali Domecq (22,4%) face aux socialistes JC Coste et ML Gaston (31,2%) sur Oloron 1.

22/03/15 : Départementales en Gironde : Canton de Créon : 39,54% pour l'Union de la gauche en tête et la liste Darmian/Fabre-Nadler, 29,40% pour le FN, 21,30% pour l'Union de la droite, 9,76% pour le Front de gauche.

22/03/15 : Départementales en Gironde, résultats définitifs à Gujan-Mestras: Union de la Droite: 40,38%, Union de la Gauche: 29,49%, Front National: 25,61%.

22/03/15 : Départementales en Gironde : sur les coteaux de Dordogne : l'Union de droite arrive en tête avec 33,51%. Le FN arrive juste derrière avec 30,12%. Les socialistes obtiennent 28,59%. Le Front de gauche décroche 7,78% des voix.

22/03/15 : Sur Oloron 2 , en Béarn, Françis Courrouau et Michèle Cazadoumecq(29,2%)affronteront au second tour les candidats PS André Berdou et Anne Barbet (27,5%). Le conseiller divers gauche sortant Jean-Pierre Domecq est par contre éliminé (17%).

22/03/15 : Départementales en Lot-et-Garonne. Canton du Sud-Est Agenais. L'UMP Christine Bonfanti-Dossat et Rémi Constans arrivent en tête avec 36.09% des voix devant le FN et la gauche. Triangulaire au 2nd tour.

22/03/15 : Départementales Gironde - Résultats dans le Réolais à 20h: Union de la Droite: 32,32%, PS: 32,31%, FN: 28,52%.

22/03/15 : Départementales en Gironde: Résultats dans le Sud-Gironde à 20h: PS: 36,49%, Union de la Droite: 24,58%, Front National: 19,74%.

22/03/15 : Départementales Dordogne : sur le canton de Ribérac,le binôme de la majorité départementale Didier Bazinet et Nicole Gervaise avec 40,19 % des voix devance les candidats de l'UDD Patrice Favard, le nouveau maire UMP de Ribérac et Marie Luce Bordier.

22/03/15 : Départementales Lot-et-Garonne. Canton de Tonneins. Le conseiller général divers droite sortant Jean-Pierre Moga arrive en tête avec son binôme Italina Lalaurie avec 36.08% des voix devant le FN et le PS. Triangulaire au 2nd tour.

22/03/15 : Départementales en Gironde: Résultats dans l'Entre-deux-Mers: UMP-UDI-DD: 31,65%,PS: 28,47% FN: 26,15%

22/03/15 : Départementales Lot-et-Garonne. Canton des Forêts de Gascogne. Le conseiller général divers gauche sortant Raymond Girardi arrivent en tête avec son binôme Hélène Laulan avec 32.22% des voix devant divers droite et FN. Triangulaire au 2nd tour.

22/03/15 : Départementales Lot-et-Garonne. Canton des Coteaux de Guyenne. Le président PS du département Pierre Camani et son binôme Caroline Haure-Trochon arrivent en tête avec 43.58% des voix devant l'UMP et le FN. Triangulaire au second tour.

22/03/15 : Départementales Dordogne :sur le pays de la Force, le binome PC/socialiste pour la majorité départementale composé de Colette Veyssière et Armand Zaccaron (sortant) manque de peu l'élection au premier tour en reccueillant 49,78 % des voix.

22/03/15 : Départementales Dordogne : sur le Haut Perigord noir, l'ump Dominique Bousquet, chef de file de l'opposition, est en difficulté. En obtenant 37, 36 % des suffrages, il devance de seulement 190 voix le binôme socialiste Nadine Eloi et Serge Pedenon.

22/03/15 : Départementales Dordogne :résultats canton de Sarlat. le binôme socialiste Jean Fred Droin et Maryline Flaquière obtient 35,74 % et le binôme Marie Louise Margat et Philippe Melot (UDD recueille 31,26% des voix et seront présents au deuxième tour.

22/03/15 : Départementales Dordogne : sur le canton de Saint Astier, le binôme Elisabeth Marty, la maire UMP de Saint Astier et Pascal Protano (UDD) et Jacques Monmarson et Véronique Chabreyrou (PS) sont au coude à coude et qualifiés pour le second tour.

22/03/15 : départementales Dordogne : résultats définitifs Isle Loue Auvézère : Lamonerie bruno et Annie Sedan (PS) avec 37,65 % des voix et Jean Pierre Cubertafon et Nathalie Mailler (UMP-Modem) avec 29,45 % sont qualifiés pour le deuxième tour.

20/03/15 : Les délégués de la Coopérative des éleveurs des Pyrénées-Atlantiques (CELPA), réunis en assemblée générale, ont voté à 98% la fusion avec Euralis. Celle-ci sera effective le 1er septembre prochain.

20/03/15 : Dans le cadre des Scènes d’été en Gironde, le Département propose aux girondins, amateurs ou passionnés de culture, de devenir Reporters pour couvrir les spectacles qui se déroulent du 1erjuin au 30 septembre 2015 sur l’ensemble du territoire.+ d'info

20/03/15 : Francis Cabrel donnera un second concert au Centre de Congrès d’Agen le samedi 17 octobre 2015 à 20h. Les places sont en vente sur les réseaux habituels

18/03/15 : Les 6 et 7 mai, le Salon des élus locaux et des agents publics d'Aquitaine organise un concours de l'innovation des collectivités avec 4 catégories: numérique, mutualisation, environnement et proximité. Candidatures jusqu’au 15 avril.+ d'info

18/03/15 : Tal devait être la tête d'affiche de la fête du pain de Mensignac en juillet prochain, les organisateurs ayant versé un acompte à une agence artistique pour sa venue. Problème : la participation vient d'être démentie par l'artiste...

17/03/15 : 7ème Cross Sport Adapté de Cenon le 25 Mars 2015 au parc Palmer de Cenon. Cette épreuve est réservée aux personnes en situation de handicap mental et/ou psychique.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/03/15 | Philippe Madrelle réagit aux propos de Yves d'Amécourt

    Lire

    Vive réaction du président du cg33 après les propos tenus au meeting de Pessac par Y.d 'Amécourt:" Je suis indigné des propos rapportés du meeting de Pessac, en date du lundi 23 Mars à l’encontre du Préfet de notre département qui ne peut répondre à ces attaques venimeuses à son encontre. A l’évidence, Yves d’Amécourt perd ses moyens et intériorise sa défaite avant même que l’électorat ne se soit définitivement prononcé dimanche prochain en essayant d’y trouver des prétextes qui sont une offense à l’expression du suffrage universel du premier tour."

  • 26/03/15 | Les parlementaires PS du Béarn "mobilisent"

    Lire

    Les 3 parlementaires PS du Béarn, M. Lignières-Cassou, N.Chabanne et F.Espagnac appellent les électeurs de gauche à se mobiliser. " La participation a atteint 53%, plus que la moyenne nationale; les électeurs des P-A ne se sont pas trompés puisque le PS est dans la course dans 26 cantons sur 27, en tête dans 10, dont 8 en Béarn; ils poursuivront leur mobilisation pour conserver notre département à gauche. En 4 ans, la majorité de gauche a porté les Pyrénées-Atlantiques dans le peloton de tête des départements : 7ème meilleur gestionnaire (réduction de 13% de ses frais de fonctionnement)..."

  • 25/03/15 | Aquitaine: Le chômage repart à la hausse

    Lire

    Fin février, il y avait 178 571 demandeurs de catégorie A en Aquitaine: +0,5% (+935) par rapport à janvier et +5,7% en un an.(France: 0,4 % et + 4,6%). En un mois: Dordogne (+0,3%), Gironde (+0,4%), Landes (+1,3%), Lot-et- Garonne (+0,6%) et Pyrénées-Atlantiques (+0,4%). En Aquitaine, le nombre des demandeurs d’emploi de catégories B et C s’établit à 100 642 fin février 2015. Ce nombre augmente de +1,2% par rapport au mois précédent (+12,7% sur un an) ce qui confirme l'importance du sous-emploi.

  • 25/03/15 | Gironde : le PCF appelle au « rassemblement »

    Lire

    Dans une déclaration d'entre-deux-tours la fédération de Gironde du PCF (8,3% des voix ce 22mars avec le FDG) appelle «au rassemblement pour empêcher le Front national de progresser encore et de faire son entrée dans l’assemblée départementale. Nous appelons à battre la droite dimanche prochain, l’empêcher de prendre la majorité au département et à combattre les politiques d'austérité. La population de nos villes, nos territoires ruraux n’a rien à gagner à élire des candidats qui portent la haine et la division."

  • 25/03/15 | Les Jeunes communistes agenais appellent à faire barrage au FN

    Lire

    « Les forces du Front de gauche réalisent un score honorable de 11,2% sur le département. […] Ces résultats marquent un recul démocratique clair. C’est un camouflet pour le gouvernement en place. […] La droite et l’extrême-droite portent des projets de régressions inédites dans le département, menaçant la cohésion sociale. […] Les jeunes communistes agenais appellent les citoyens épris de justice sociale à porter leurs voix au 2nd tour pour faire barrage à l’extrême-droite et battre la droite.»

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture
La LGV Sud-Ouest

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest : dernier article publié

Economie | RFF - Safer : les premières acquisitions foncières du GPSO vont démarrer

30/01/2013 | Sur le modèle des processus mis en place pour l'A65, la Safer, en convention avec RFF s'apprête à initier un stock foncier en vue de la réalisation du GPSO.

André Bayle, Chef de mission GPSO et Francis Massé, Président de la SAFERAA

Ce 29 janvier, à Saint-Pierre-du-Mont, dans les locaux landais de la Safer Aquitaine Atlantique, une étape supplémentaire a été franchie dans la mise en œuvre du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest. Une étape d’anticipation puisqu’elle intervient avant même le début de l’enquête publique. Son objet: mettre en œuvre le programme d’anticipation foncière décidé par le comité de pilotage du GPSO le 9 janvier 2012. Une étape concrétisée ce jour par la signature d’une convention entre la SAFER Aquitaine Atlantique et Réseau Ferré de France afin de fixer les modalités de ces toutes premières acquisitions.

C’est en présence des représentants SAFER départementaux des Landes, de Gironde et des Pyrénées-Atlantiques, que Francis Massé, Président de la SAFER Aquitaine Atlantique et André Bayle, Chef de mission GPSO ont signé la convention engageant la SAFER dans un processus de constitution de réserves foncières agricoles et forestières dans le cadre du GPSO.
Comme l’explique Pierre Pouget, le Directeur de la SAFER Aquitaine Atlantique, «cette convention fait suite à la décision du COmité de PILotage (COPIL) GPSO de janvier 2012 qui prévoyait la mise en œuvre d’un programme d’anticipation foncière». Des opérations d’acquisition des terres situées sous ou à proximité du fuseau des futures LGV qui ont un caractère exceptionnel, puisqu’elles seront réalisées avant même la Déclaration d’Utilité Publique prévue pour fin 2014, là où la plupart des emprises du projet ne seront acquises qu’après cette DUP.

Mais, toutes les  surfaces ne sont pas pour l'heure concernées: l’action foncière portée par la convention signée ce mardi est principalement axée sur la mise en réserve de surfaces agricoles et forestières situées sur et à proximité des futures emprises ainsi que sur l’anticipation des boisements compensateurs qui seront prescrits par l’Etat au moment des défrichements.

"Eviter de crisper le territoire"Des acquisitions précoces, financées par RFF, qui seront réalisées, au fur et à mesure, par des opportunités du marché foncier agricole et forestier qui se présenteront à la SAFER tout au long des tracés Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. Comme le soulignent André Bayle et Francis Massé, « commencer le plus tôt possible les actions foncières est déterminant pour les années à venir et évite de crisper le territoire» en facilitant non seulement la réalisation du GPSO mais aussi la restructuration des exploitations agricoles affectées par cet ouvrage. Sur l’ensemble du projet GPSO, ce sont environ 4 000 hectares à 30% agricoles et 70% forestiers qui sont concernés par les futures emprises.

Sur les 16.5 M€ euros consacrés aux acquisitions foncières, 3 M€ seront au total consacrés aux acquisitions foncières agricoles et forestières. Pour l’heure la convention signée ce mardi, n’est que la première étape du processus, et alloue un budget de près de 790 000€ à la Safer Aquitaine Atlantique pour qu’elle puisse réaliser les acquisitions de parcelles agricoles ou forestières dont elle serait informée de la mise en vente. Plus précisément, 350 000€ sont destinés à la Safer Landes, 210 000€ à l’antenne des Pyrénées Atlantiques et 230 000€ à la Safer Gironde.
Le même type de convention sera également mis en place entre RFF et les Safer des autres départements concernées par le tracé Bordeaux-Toulouse : Lot-et-Garonne, Gers, Haute-Garonne et Tarn-et-Garonne.

Solène Meric
Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
20055
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !

LGV : la "coalition des mécontents" réunis à Libourne

Un grand nombre d'élus des différentes collectivités étaient présents pour s'associer à la fronde face aux dessertes

Société | 19/03/2015 La fronde continue. Après les récentes réunions à Poitiers, Bordeaux et La Rochelle entre les élus et le nouveau médiateur de la SNCF, Jean Auroux, l'ensemble des collectivités départementales se sont réunies ce matin à Libourne pour faire front commun face à la réduction du nombre d'arrêts de TGV dans les gares intermédiaires, malgré la convention de desserte signée par l'Etat et RFF en 2010. Avant le rapport du médiateur qui doit intervenir au début de l'été, Alain Rousset a exigé que deux comités de suivis, l'un des finances et l'autre des dessertes, soient réunis.

LGV Tours Bordeaux : la grogne monte à La Rochelle

Jean Auroux, médiateur de la SNCF, a répondu présent à l'appel des élus et acteurs économiques de Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Sud-Vendée à La Rochelle

Politique | 24/02/2015 Le plan initial de la LGV Tours-Bordeaux est en train de sortir des rails. Sur 58 collectivités locales, 34 ont accepté d'engager des crédits sur le financement. Certaines, dont le conseil régional de Poitou-Charentes, les conseils généraux de la Dordogne et des Landes ont refusé faute d'accord sur les conventions de desserte. Jacques Rapoport, le président de SNCF réseau, a affirmé lundi que le préjudice pour l'Afitf (Agence de financement des infrastructures de transports en France) était de 795 millions d'euros. Jean Auroux, médiateur de la SNCF, était en déplacement ce lundi à La Rochelle en terrain miné.

LGV GPSO: Un premier avis favorable à une déclaration d'utilité publique

tgv

Société | 17/02/2015 Du 14 octobre au 8 décembre, trois enquêtes publiques ont été réalisées, concernant le projet LGV GPSO. Deux d'entre elles concernaient les projets d'aménagements de ligne existante au sud de Bordeaux, et au nord de Toulouse, une troisième, quant à elle, s'est concentrée plus directement sur le projet de LGV nouvelles reliant Bordeaux à Dax et à Toulouse, non compris, donc, les aménagements nécessaires sur les entrées des agglomérations. Trois enquêtes publiques menées par trois commissions d'enquête indépendantes. Ce 16 février, la commission d'enquête en charge du projet relatif aux aménagements au Sud de Bordeaux, a livré son avis : un avis favorable à la Déclaration d'Utilité Publique de ces travaux.

Le Libournais suspend le financement de la LGV Tours-Bordeaux

En 2010, une convention avait été convenue entre l'Etat et RFF, qui vient d'être remis en cause par la SNCF

Politique | 12/02/2015 Dans une convention de 2010 signée entre l'Etat, RFF et les collectivités locales, Libourne s'était vue garantie 10 allers retours par jour vers Paris, dans le cadre des dessertes TGV des cinq gares qui ne se situent pas directement sur le tracé de la LGV entre Bordeaux et Tours. La semaine dernière, la SNCF est revenue sur cette décision en déclarant ne pas vouloir respecter cet accord. Philippe Buisson, maire de Libourne, se dit prêt à négocier mais compte faire valoir les droits des communes, dont Libourne qui a contribué à la construction de cette ligne à hauteur de 2,5 millions d'euros.

La LGV inquiète les vignerons du sauternais

Xavier Planty, du Château Guiraud et Bénénice Lurton-Thomas, du Château Climens

Environnement | 05/12/2014 "Un trajet qui mettrait en péril la biodiversité". Voilà comment est résumée la construction de la LGV entre Bordeaux et Dax par les vignerons sauternais, inquiets des conséquences économiques et biologiques du passage du train au coeur de la vallée du Ciron sur une surface de 70 kilomètres. Ils se déclarent ainsi très défavorables à l'enquête publique sur le projet GPSO, qui doit être rendue le 8 décembre, et appellent à une annulation pure et simple du tracé actuel.

LGV GPSO: Le Sud Gironde rassemble ses forces d'opposition

Une centaine de personnes réunie dans la salle des fêtes de Landiras, le 27 novembre 2014 à l'invitation, de l'association ALS, fer de lance de l'opposition aux projets LGV dans le Sud Gironde

Société | 29/11/2014 Ce jeudi soir, 27 novembre à Landiras, les pro LGV n'avaient qu'à passer leur chemin... A l'occasion d'une réunion publique organisée à l'initiative de l'Association Landes Environnement (LEA), la salle des fêtes du village était décorée aux couleurs et slogans de l'opposition aux projets de LGV du GPSO dans le Sud Gironde. Quant aux incertains, s'il y en avait, Denise Cassou de l'Association LEA et animatrice de la soirée, s'est appliquée à les convaincre de rejoindre ce camp des « anti ». Un camp de plus en plus important, qui compte nombre d'élus locaux dans ses rangs dont Hervé Gillé, conseiller général, présent ce jeudi ou encore des représentants d'organismes professionnels sylvicoles et viticoles également représentés. Objectif de cette réunion, encourager la participation à l'enquête publique actuellement en cours sur le projet GPSO, au profit du non.

Tribune libre - Pierre Recarte, vice président du CADE: LGV , La Cour des comptes monte en première ligne

Société | 16/11/2014 La Cour des comptes a rendu fin octobre un rapport édifiant sur la grande vitesse ferroviaire intitulé « un modèle porté au-delà de sa pertinence ». Un rapport que les politiques et les décideurs ont lu, se gardant bien de le commenter, avant sûrement de le remiser dans le fond d’un tiroir, souhaitant qu’on l’oublie définitivement pour qu’il ne compromette pas le « processus décisionnel » dans lequel ils se sont engagés.

Les chantiers de la gare de Bordeaux avant l'arrivée de la LGV

La nouvelle gare de Bordeaux va complètement changer de visage en 2017

Société | 09/11/2014 C'est peu de dire que la gare de Bordeaux est en pleine reconfiguration, à un peu plus de deux ans de l'arrivée de la LGV Tours-Bordeaux. Pour réussir sa mue, la gare Saint-Jean va subir pas moins de 14 chantiers. Sept ont commencé et sept autres restent à lancer. Bien évidemment, en faisant en sorte que cela affecte au minimum le trafic passager. Une accumulation de chantiers, qui fait de la gare de Bordeaux un cas unique en France.

Débat LGV-GPSO: Informations, échanges... et des cartons rouges pour RFF

Daniel Coz, André Bayle et Etienne Picher, RFF

Société | 07/11/2014 Ils sont venus nombreux ce jeudi 6 novembre au pôle culturel du Marsan pour assister à la réunion publique d'information et d'échange, réalisée dans le cadre de l'enquête publique sur les projets de lignes LGV nouvelles entre Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, dans le cadre du programme GPSO. Parmi eux, les militants anti LGV et pour la modernisation des voies nouvelles, étaient venus en masse... De quoi augurer une longue soirée pour les représentants de RFF assis en tribune: André Bayle, le chef de la mission Grands projets du Sud-ouest, Daniel Coz, l'interlocuteur RFF pour les Landes, et Etienne Picher, Chef de pôle Bordeaux. Et de fait la réunion débutée à 20h, en présence des membres de la Commission d'enquête, s'est terminée trois heures plus tard, dans une ambiance animée mais maîtrisée par l'arbitrage juste mais ferme de Jean Petaux, professeur à l'IEP de Bordeaux.

Alain Rousset conteste le rapport de la Cour des comptes sur la gestion du réseau des TGV

Alain Rousset

Politique | 24/10/2014 En France, le réseau ferroviaire à grande vitesse serait "peu cohérent" et "trop coûteux". Ce sont les conclusions du rapport de la Cour des comptes. Selon la Cour, ce "choix systématique de la grande vitesse ferroviaire a abouti à un système peu cohérent, où les rames de TGV desservent 230 destinations et passent 40% de leur temps en moyenne sur les lignes classiques, ce qui nécessite en outre un parc important de rames". En outre, l'institution épingle la future LGV Bordeaux-Espagne, ce qui a fait réagir Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine.

LGV GPSO : place aux enquêtes publiques

TGV en gare d'Agen

Société | 30/09/2014 Après les différentes débats publics dès 2005-2006, la conduite de multiples études, la définition d'un fuseau de 1000 mètres de large en 2010 jusqu'à la validation du tracé par le Ministère des Transports en 2013, en passant par la division du programme GPSO en deux phases (Bordeaux Toulouse et Bordeaux Dax d'une part, Dax-Espagne, d'autre part), le programme GPSO et plus précisément sa première phase, s'apprête à entrer dans une nouvelle étape: celle des enquêtes publiques. Du 14 octobre au 8 décembre, deux enquêtes publiques concomitantes seront réalisées par deux commissions indépendantes sur le territoire aquitain. Ces enquêtes publiques correspondent à la phase ultime de la participation du public à l'élaboration du projet. 56 jours à ne pas rater pour approuver, contester ou demander des modifications au projet.

LGV Tours-Bordeaux : Manuel Valls met en avant l'excellence de la France sur la grande vitesse ferroviaire

Manuel Valls, à l'inauguration du viaduc de la Dordogne

Politique | 02/09/2014 A l'été 2017, Bordeaux sera à 2h05 en train de Paris grâce à la LGV (Ligne à grande vitesse). Avec derrière des perspectives de développement économique pour l'Aquitaine, selon Alain Rousset, le président de la Région. Ce lundi 1er septembre, symboliquement, le Premier ministre, Manuel Valls est venu inaugurer le viaduc de la Dordogne, l'ouvrage le plus important de cet extraordinaire chantier ferroviaire à 8 milliards d'euros. Il en a profité pour rappeler combien la France avait besoin d'investir pour garder son rang de cinquième puissance mondiale.

LGV Tours-Bordeaux: à Ambarès, les travaux de raccordements avancent

Visite de chantier du raccordement de la LGV SEA à Ambarès et Lagrave

Société | 22/07/2014 Ce 22 juillet, Lisea, la société concessionnaire pour RFF de la future LGV entre Tours et Bordeaux a organisé à Ambares-et-Lagrave une visite du chantier du raccordement entre la future LGV SEA et la ligne classique Paris-Bordeaux. L'occasion aussi pour les responsables de faire le point avec le préfet Michel Delpuech, et les représentants des collectivités partenaires, dont Philippe Madrelle, Président du Conseil général de Gironde, Bernard Uthurry, Vice président du Conseil régional d'Aquitaine en charge des infrastructures et du transport, et de Michel Héritié, Maire d'Ambarès, sur l'avancement des nombreux travaux réalisés depuis deux ans dans la commune en conséquence directe de l'arrivée de la LGV.

La coordination « vigilance LGV » sur les rails du débat ferroviaire

Banderole anti-LGV Bernos-Beaulac

Société | 01/07/2014 C’est à Bernos Beaulac, au cœur du triangle ferroviaire LGV que se sont réunis les militants et sympathisants de la coordination «Vigilance LGV» ce lundi 30 juin. Ils étaient une quarantaine venue des Landes, du Sud-Gironde, ou encore du pays-basque. Après une balade d’une heure trente sur les bords du Ciron, impactés par l’axe ferroviaire, les sympathisants ont échangé autour d’un repas type auberge espagnole pour finir sur une présentation approfondie des trois projets de lignes à grande vitesse concernant la région ; À savoir, Bordeaux-Toulouse, Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Dax.

Tribune libre - Les LGV : un gouffre financier

Le pont -route de 1200 m² poussé sur 60 mètres pour laisser passer la LGV.

Société | 01/04/2014 Le TGV a fêté ses trente ans d’existence. Derrière les flonflons, les cols blancs qui se montent du cou pour saluer cette prouesse technique, ce symbole du savoir-faire français, d’autres n’hésitent pas à écorner l’image du mythe en jetant une lumière crue sur la réalité. Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF, dès septembre 2010, s’alarme : « Trop de TGV risque de tuer la SNCF et le système ferroviaire français. »

Inauguration de la gare d'Agen sous les sifflets des anti LGV

Les manifestants anti-LGV

Société | 30/01/2014 Inauguration officielle, le 30 janvier au matin, de la gare d'Agen. Après des mois de travaux, cette gare se veut être un pôle multimodal où le piéton, le cycliste et l'automobiliste ont toute leur place. Devant une cinquantaine de manifestants anti-LGV, Alain Rousset, président du Conseil régional, Pierre Camani, sénateur et président du département, Lucette Lousteau, députée de la circonscription Agen-Nérac, Denis Conus, le préfet et bien sur Jean Dionis du Séjour, maire de la ville et président de l'Agglo ont présenté cette réfection, les financements publics et les nouveaux atouts de cette gare.

Le trafic ferroviaire ralentit en Aquitaine mais la SNCF et RFF accélèrent leurs investissements

Le nombre de passagers se tasse sur le réseau ferroviaire aquitain en 2013.

Economie | 18/01/2014 Si le trafic ferroviaire se tasse en 2013 en Aquitaine comme ailleurs en France, et cela tant au niveau des passagers que du fret, la SNCF et RFF n'ont jamais autant investi qu'en 2014 dans notre région. La raison ou plutôt les raisons : la construction de la Ligne à grande vitesse bien sûr mais aussi la nouvelle gare de Bordeaux et le renouvellement du parc de TER.

Le chantier de la LGV Tours-Bordeaux avance à grand pas

Quelques élus aquitains ont visité le chantier du viaduc de la Dordogne

Economie | 07/01/2014 La LGV Tours-Bordeaux est un immense chantier de 302 km à 7,8 milliards d'euros, financé par le public et le privé. En 2017, cette ligne à grande vitesse mettra la capitale aquitaine à 2 heures de Paris contre 3 heures aujourd'hui. Pour Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, c'est un élément majeur d'attractivité du territoire. Ce lundi 6 janvier, il est venu le rappeler une fois de plus en visitant le chantier du pont du viaduc de la Dordogne sur la commune de Saint-Loubès. 1 319 mètres de long et 22 000 m3 de béton

LGV Bordeaux-Toulouse : l'enquête publique débutera en juin 2014

La LGV Bordeaux-Toulouse est très attendue par les élus

Politique | 08/11/2013 Récemment, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a officialisé la future mise en service de la LGV Bordeaux-Toulouse en 2024 et de la LGV Bordeaux-Dax en 2027. Mais, de nombreuses questions restaient en suspens. Mécontents, les élus l'ont fait savoir. Michel Delpuech, préfet de la région Aquitaine, a donc tenu jeudi 7 novembre avec Réseau Ferré de France et les services de l'Etat concernés une réunion pour faire le point sur le Grand Projet ferroviaire du Sud Ouest (GPSO).

La LGV acquise jusqu'à Toulouse et Dax, Alain Rousset veut remobiliser les collectivités

Un TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean

Politique | 24/10/2013 Le suspense sur le sort de la LGV GPSO se termine. Ce 22 octobre Frédéric Cuvillier, le Ministre des transports a annoncé un objectif de réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse avant 2024 et Bordeaux-Dax avant 2027. Il évoque en outre, la mise en service d'une nouvelle ligne entre Dax et Hendaye pour 2032. Alain Rousset, président de la Région Aquitaine, convaincu dès la première heure de la nécessité de la réalisation concomitante de ces deux lignes se réjouit de cette annonce. Pour autant, il ne nie pas la question de financements pour ces lignes à venir et appelle, plus que jamais, les autres collectivités à "jouer collectif".

Tribune libre - LGV: Lettre ouverte aux décideurs aquitains

LGV Bordeaux Tours

Société | 24/10/2013 La société A’lienor, constructeur et concessionnaire de l'autoroute A65 Pau-Langon, vient de publier son rapport financier annuel. La situation n’a pas évolué depuis 2011. Les pertes, 35 millions d’euros, sont identiques à celui du chiffre d'affaires, 35 millions d'euros.
Les trois collectivités territoriales aquitaines intéressées par le tracé et le conseil régional ont cautionné 405 millions d’euros sur les 900 millions empruntés par A’lienor pour la réalisation de cet équipement. Les contribuables aquitains devront, à terme, être à nouveau sollicités !

Ceser Aquitaine : pas de "procrastination" pour la LGV Grand Projet Sud Ouest

Présentation du rapport du CESER sur les attentes et impacts liés au GPSO, en termes de développement durable des territoires

Economie | 08/10/2013 Le CESER Aquitaine renouvelle ses conseillers en novembre prochain. Mais avant de tourner la page de cette mandature, l'institution représentative des «forces vives» de la Région a voulu marquer le coup. Son dernier rapport revient sur la LGV GPSO allant de Bordeaux à Toulouse et à Hendaye. Une manière pour le CESER de réaffirmer son positionnement fort en faveur de la LGV au sud de Bordeaux, «en envisageant ce projet dans sa globalité et intégrant les derniers rebonds suite à la Commission Durond». Nourri par un grand nombre d'études, de retours d'expériences, et d'auditions d'experts, le rapport fait le point sur les «Attentes et impacts pour l'Aquitaine liés aux grands projets ferroviaires du Sud Ouest, en termes de développement durables des territoires».

Le pont-rail pour la LGV Bordeaux-Tours au-dessus de l'A10 avance

Le futur pont-rail au-dessus de l'A10

Economie | 01/10/2013 C'est un chantier impressionnant. Au nord de Bordeaux, un pont ferroviaire de 50 mètres de long est en cours de construction pour permettre le passage de la LGV au-dessus de l'A10, au niveau de la commune de Saint-Vincent-de-Paul, à 20 kilomètres de Bordeaux, entre les échangeurs numéro 41 et 42. Un chantier, dont le calendrier précis a été dévoilé ce 30 septembre.

LGV: la Charente-maritime surseoit au paiement de Tours-Bordeaux... La Gironde répond.

TGV en gare de Bordeaux

Politique | 01/08/2013 Oubliant le temps d'un échange de courrier qu'ils sont riverains amènes de l'estuaire de la Gironde les deux présidents des Conseils généraux de Charente-maritime et de Gironde échangent un courrier très vif au sujet de la LGV. Dominique Bussereau qui fut ministre des transports de François Fillon informe Philippe Madrelle qu'il va proposer à son département de surseoir à ses engagements pour Tours-Bordeaux. Et le président de la Gironde de lui répondre très vigoureusement en défendant la ligne du gouvernement Ayrault, Bordeaux-Toulouse d'abord en laissant entendre que Bordeaux-Hendaye pourrait toujours se faire à vitesse TGV, aux normes "basques" et européennes.

LGV: Le Gouvernement écarte Bordeaux-Bayonne de ses priorités

TGV en gare de Bordeaux

Politique | 09/07/2013 Ce 9 juillet à 17h, le Premier ministre a dévoilé son plan "Investir pour la France": un nouveau programme d'investissements d'avenir d'un montant de 12 milliards d'euros pour les dix prochaines années. Très attendue en Aquitaine, cette annonce devait arbitrer l'ordre des priorités des grands chantiers d'infrastructures au nombre desquels, le projet GPSO formé de la LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Bayonne. Comme le suggérait déjà le rapport de la Commission 21, la partie Bordeaux-Toulouse est désormais nationalement actée mais la LGV Bordeaux-Bayonne n'a pas réussi l'examen de passage et se voit recaler à une mise en œuvre post 2030.

Tribune libre LGV: "L'union sacrée des grands élus aquitains bafoue l'intérêt général

Les futures LGV ne seraient pas rentables selon le député Hervé Mariton

Politique | 21/06/2013 Suite à la demande d’audience au Premier Ministre adressée par Alain Rousset, Alain Juppé et divers présidents de collectivités territoriales, le CADE vient d’adresser un courrier à Jean-Marc Ayrault pour dénoncer point par point ce qu'il considère comme une "argumentation fallacieuse utilisée par ces élus pour influencer ce dossier." Nous publions en tribune libre ce courrier.

LGV - Grand Projet Sud Ouest: Rousset, Juppé, Madrelle, Emmanuelli, Labazée, Lignières-Cassou, Grenet, Feltesse demandent audience à Ayrault

TGV

Politique | 08/06/2013 Dans un courrier adressé au premier ministre Jean-Marc Ayrault et que le Conseil régional rend publique ce 7 juin les « grands élus d'Aquitaine » lui font part de leur préoccupation sur le respect du calendrier de la réalisation de la Ligne à Grande Vitesse, le GPSO Grand Projet Sud Ouest et lui demande audience. A côté du président du Conseil régional d'Aquitaine figurent Alain Juppé, maire de Bordeaux, trois présidents de Conseils généraux Philippe Madrelle( Gironde) Henri Emmanuelli( Landes) Georges Labazée (Pyrénées-Atlantiques),les maires de Pau, Martine Lignières-Cassou et présidente de l'agglomération Pau-pyrénées, de Bayonne Jean Grenet également président de l'agglomération Côte Basque Adour, Vincent Feltesse, président de la Communauté urbaine de Bordeaux.

"Silence fluo" : un projet pédagogique pour pacifier un conflit entre une école et Réseau Ferré de France

Les élèves de l'école Camille Maumey à Cenon en plein tournage du court-métrage Silence Fluo

Société | 06/06/2013 D'un conflit plutôt banal entre RFF, en charge de la construction de la ligne à grande vitesse sud Europe Atlantique (LGV SEA) et un voisin importuné par le bruit du chantier, la tension entre l'école Maumey de Cenon et le gestionnaire des réseaux ferrés de France s'est muée en un inédit projet pédagogique.

Alain Rousset : « refuser le projet LGV SEA, c’est favoriser la décroissance »

Viaduc de la Dordogne sur le tracé de la LGV Tours-Bordeaux

Politique | 27/04/2013 Le lancement officiel des travaux du viaduc de la Dordogne a eu lieu ce vendredi 26 avril à Saint-Loubès(33). L’occasion pour Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine, de réaffirmer sa farouche détermination à porter le projet LGV SEA jusqu’à son terme alors que Jean-Louis Bianco a remis son rapport au premier ministre Jean-Marc Ayrault le 22 avril dernier. Un rapport sur la réforme du système ferroviaire français dans lequel il préconise de favoriser les lignes ferroviaires existantes.

La LGV au Pays Basque reportée après Bordeaux-Toulouse?

L'opposition est forte contre le projet de LGV au Pays Basque

Politique | 11/04/2013 Si l'on en croit un article du quotidien régional "Sud Ouest" daté de mercredi 10 avril la commission Duron, chargée de proposer des choix dans les grands projets d'infrastructures en cours demande que la branche Bordeaux-Toulouse de la LGV soit étudiée séparément de la branche Bordeaux-Hendaye. L'article a fait grand bruit. La préfecture de Gironde et la Région Aquitaine se sont fendues d'un communiqué pour éviter que cette "rumeur" prenne de l'ampleur. Une manière aussi de réaffirmer leurs positions et la nécessité de coupler ces deux LGV.

Aquitaine et Euskadi: un front commun pour la LGV

François Maitia, Ana Orgi et Bernard Uthurry sur le viaduc de Zabalando, construit pour le passage de la future LGV

Politique | 14/03/2013 Une délégation aquitaine avec Alain Rousset et Bernard Uthurry, vice-Président en charge des infrastructures à sa tête, s’est rendue ce 13 mars en pays basque espagnol pour la tenue de la première assemblée de l’Eurorégion Aquitaine/Euskadi, depuis l’élection du nouveau gouvernement basque dirigé par Inigo Urkullu. L’occasion pour les deux collectivités de réaffirmer leur volonté claire d’«une interconnexion dans les meilleurs délais possibles» entre la LGV basque espagnole en cours de chantier, et le TGV français. Une détermination mise par écrit dans une déclaration commune à l’intention des Etats français et espagnol.

LGV SEA : Un quart du Fonds de solidarité territoriale destiné au chantier d’Ambarès

Michel Héritié, Maire d'Ambarès et Lagrave

Economie | 04/02/2013 Ce 2 février, Le Préfet de Région Michel Delpuech s’est rendu sur le chantier de la Ligne Grande Vitesse Tours-Bordeaux sur la commune d’Ambarès-et-Lagrave à l’invitation de son Maire, Michel Héritié. Une commune particulièrement touchée sur son territoire tant en termes de durée que d’importance des travaux qui entraineront notamment la destruction d’une cinquantaine de maisons sur la commune. Un chantier dont le montant en termes de réaménagement du quartier pointe les 10 Millions d’euros. 3 M seront apportés par le Fonds de solidarité territoriale a annoncé Michel Delpuech, une des plus grosses contributions de ce fonds.

LGV Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse : des alternatives exposées

Clément Rossignol (EELV, vice-président de la CUB), Bernard Péré (conseiller régional) ont écouté avec attention les différentes questions

Economie | 30/01/2013 Europe Ecologie Les Verts et ALTernative LGV sont clairs. Ils ne sont pas contre le TGV mais contre la LGV. Lors d'une réunion informative, le 28 janvier, dans une salle de l'Athénée municipal de Bordeaux, ils ont présenté des alternatives aux projets Bordeaux/Toulouse et Bordeaux/Espagne. Même si le tracé est déjà acté, les élus et autres membres d'associations espèrent malgré tout se faire entendre.

La LGV Tours-Bordeaux et le Grand Projet Sud Ouest à l'heure du changement...

LGV - Centre technique de la LGV Atlantique

Economie | 17/01/2013 Dans le transport ferroviaire l'heure est au changement. Non pas que la SNCF ou Réseau Ferré de France, pilote des infrastructures, vont disparaître; en revanche ils vont devoir serrer les rangs pour le bien du service public mais aussi parce qu'il faut préparer cette fameuse ouverture à la concurrence européenne, horizon 2019 comme date limite, pas si évidente que cela dans un pays comme le nôtre, fort d'une tradition "chemins de fers français". Le temps est à la "refonte de la gouvernance" selon le mot de Bruno de Monvallier patron de RFF en Aquitaine. Entouré des équipes de RFF il a fait, ce 16 janvier, le point des dossiers en cours.

Tribune libre - Lettre ouverte à Mr Michel Delpuech Préfet de la Région Aquitaine

TGV EN GARE D'AGEN

Société | 03/01/2013 Avec la nouvelle année se profile un agenda nouveau pour le Grand Projet Sud Ouest de la LGV Sud Europe Atlantique. Et notamment la perspective d'une enquête publique prévue à l'été 2013. Le Comité de pilotage a demandé à réseau Ferré de France de la préparer activement en allant notamment à la rencontre des élus mais aussi des riverains qui seraient les plus touchés par la proximité de la ligne. Une manière de concertation préalable qui suscite certaines réactions vigoureuses comme celle émanant du Collectif CADE dont le vice-président a adressé au préfet d'Aquitaine la lettre que nous publions.

LGV au sud de Bordeaux: le débat continue, à gauche aussi

TGV en Gare de Bordeaux

Politique | 02/01/2013 C'est peu de dire que l'initiative de Gilles Savary député PS de la Gironde d'interroger le ministre des transports, en semblant douter de la réalisation des deux branches sud de la LGV, n'a pas été du goût d'un autre député PS de la Gironde, le président du Conseil régional, Alain Rousset. Celui-ci a vivement réagi aux propos de Gilles Savary défendant vigoureusement le respect du calendrier, notamment pour l'enquête publique prévue cette année. Extraits de communiqués à connaître au tournant de l'année nouvelle.

A Saint-André-de-Cubzac, les riverains protestent contre les nuisances du chantier de la LGV

La LGV Tours-Bordeaux impacte fortement Saint-André-de-Cubzac

Société | 07/12/2012 La réunion a été particulièrement tendue mercredi 5 décembre entre la cinquantaine d'habitants présents et les responsables de Cosea, le groupement d'entreprises piloté par Vinci Construction pour construire la ligne à grande vitesse Bordeaux-Tours. Au coeur des débats : les nuisances sonores et les difficultés de circulation.

Défilé massif à Bayonne contre la LGV

Quinze élus des Pyrénées-atlantiques accompagnaient à Bayonne les manifestants contre le projet LGV

Politique | 28/10/2012 Les manifestants contre la LGV qui doit relier Bordeaux à l'Espagne, mais aussi contre l'aéroport de Notre-dame des Landes, n'ont pas été arrêtés par le froid mordant de ce samedi 27 octobre. 10 000 personnes selon les organisateurs, 3000 selon la police, ont défilé dans les rues de Bayonne jusqu'à la sous-préfecture, derrière plus d'une centaine de tracteurs, suivis par une quinzaine d'élus de communes des Pyrénées-Atlantiques qui portaient une banderole « Non à la nouvelle ligne ferroviaire, Pour la modernisation des voies actuelles ».

LGV : à Ambarès-et-Lagrave,en Gironde, les travaux font grincer les dents des riverains

LGV : à Ambarès-et-Lagrave,en Gironde, les travaux font grincer les dents des riverains

Société | 06/10/2012 Nombre d'Ambarésiens se disent déjà excédés par la gestion des chantiers de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux qui traverse leur ville. Ils ont exprimé leurs inquiétudes aux acteurs du projet lors d'une réunion publique tenue vendredi 5 octobre au pôle culturel évasion.

LGV : réponse d'Alain Rousset aux élus basques

Alain Rousset, président région Aquitaine

Politique | 29/09/2012 L'agglomération Côte basque adour (Bayonne, Biarritz, Anglet, Bidart et Boucau) présidée par le maire de Bayonne Jean Grenet a décidé de suspendre sa participation de 26,1 millions d'euros au financement du tronçon LGV Tours-Bordeaux dans l'attente de « garanties » sur le prolongement de la ligne vers le sud de Bordeaux en direction de l'Espagne. Alain Rousset, président de la région aquitaine, a tenu à rappeler, en marge d'une inauguration à Anglet, que cette décision de suspendre les financements avait été rédigée au conditionnel, «si les pouvoirs publics ne poursuivaient pas le chantier. »

Martin Malvy : "Si nous participons au financement de Tours-Bordeaux, c'est bien qu'il s'agit de la LGV Paris-Toulouse"

Martin Malvy, président du Conseil Régional Midi Pyrénées

Politique | 13/09/2012 Bordeaux et Toulouse, Aquitaine et Midi-Pyrénées, ont fait cause commune pour que la LGV Sud Europe Atlantique les desservent. Pour Bordeaux l’horizon se précise d’une arrivée depuis Paris et Tours en 2017. Mais après? Que pense-t-on au sein des régions de gauche et du nouveau pouvoir de la réalisation de Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne?

Interview: Alain Rousset et la LGV : "l'intime conviction du président de la République"

Alain Rousset

Politique | 10/09/2012 Bordeaux et Toulouse, Aquitaine et Midi-Pyrénées, ont fait cause commune pour que la LGV Sud Europe Atlantique les desservent. Pour Bordeaux l'horizon se précise d'une arrivée depuis Paris et Tours en 2017. Mais après? Que pense-t-on au sein des régions de gauche et du nouveau pouvoir de la réalisation de Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne? Aqui.fr et Carré d'info les deux sites régionaux amis ont posé la question aux deux présidents d'Aquitaine Alain Rousset et de Midi-Pyrénées Martin Malvy. Alain Rousset évoque "le moi profond" du président Hollande et de possibles financements européens.

Tribune libre: Réponse au président de la Région Aquitaine à propos de la LGV

TGV en gare d'Agen

Economie | 18/07/2012 En effet, ses déclarations sur le rôle de l’Europe dans le financement sont proprement mensongères. L’Europe ne prévoit pas de financer les lignes à grande vitesse voyageurs, tout au plus financerait-elle 15% du tronçon mixte (marchandises-voyageurs) Dax-la frontière afin d’aider au développement du fret ferroviaire. Sachant que, au Nord de Dax la ligne nouvelle serait exclusivement voyageurs, sa construction serait entièrement à la charge des Aquitains, l’Etat se désengageant.

LGV Sud Ouest: les réactions continuent après les propos de Jérôme Cahuzac

TGV en gare d'Agen

Politique | 14/07/2012 Ce fut déjà le cas lorsque Nathalie Kosiuscko-Morizet ministre de Nicolas Sarkozy émit des doutes sur la possibilité de financer toutes les lignes LGV dans les cartons ; ça l'est de nouveau mais cette fois c'est un ministre du gouvernement de gauche, du Lot-et-Garonne de surcroît, Jérôme Cahuzac, en charge de veiller au budget de la nation qui le dit : l'Etat ne pourra pas tout financer. Il faudra donc "hiérarchiser", définir des priorités. A ce jeu-là le GPSO Grand Projet Sud Ouest est-il menacé ? Les réactions repartent de plus belle les élus de gauche relativisant les propos ministériels

La LGV Bordeaux-Toulouse menacée ?

TGV EN GARE D'AGEN

Politique | 12/07/2012 Dans son nouveau rapport, la Cour des Comptes tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme concernant l'investissement de quatorze nouvelles Ligne à Grande Vitesse. Pour cette Institution, l'argent manque. En s'appuyant sur cet audit, Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget et élu lot-et-garonnais, a expliqué sur France 2 que « le gouvernement n'aurait pas d'autres choix que de renoncer à certaines des options qui ont été privilégiées ». Réactions de différents élus lot-et-garonnais...

En Lot-et-Garonne, la LGV sur de mauvais rails

HEMICYCLE DU DEPARTEMENT DE LOT ET GARONNE

Société | 26/06/2012 Lundi 25 juin. 17h. Après une journée de session extraordinaire autour de la Décision modificative n°1, les conseillers généraux lot-et-garonnais ont débattu de la LGV Bordeaux-Toulouse. C'est RFF qui prit en premier la parole pour présenter le projet, puis le cabinet Claraco pour parler de l'étude comparative entre la ligne actuelle et la LGV enfin, les élus, pour donner leur opinion. Si la plupart des conseillers préconise l'amélioration des voies existantes et désapprouve le plan de financement, d'autres au contraire veulent penser à l'avenir, à l'Europe et à l'attractivité du territoire...

LGV : "La procédure a été violée", dénonce Michèle Alliot-Marie

Michèle Alliot-Marie

Politique | 14/04/2012 C'est un sérieux coup d'éclat. Alors que le tracé des futures LGV a été enfin validé, la députée des Pyrénées-Atlantiques et ex-ministre, Michèle Alliot-Marie a lancé un pavé dans la mare. Selon elle, la validation des tracés des futures lignes ferroviaires à grande vitesse du sud-ouest, annoncée le 6 avril, s'était faite en violation de la procédure et sans aval du Premier ministre.

La desserte LGV Béarn-Bigorre entre dans la première phase du débat public.

TGV en gare

Politique | 06/03/2012 Les quatre scénario de dessertes ont été présentés à la Commission Nationale du Débat public. Trois lignes nouvelles à grande vitesse et une amélioration de la ligne existante entre Bordeaux Pau et Tarbes. La saisine de la Commission Nationale est une obligation légale pour des projets comme la LGV depuis 1995 et la loi Barnier relative à la protection de l'environnement. La Commission ne se prononcera pas sur les conflits qui divisent actuellement les Béarnais, mais elle devra veiller à la participation du public dans l'élaboration du projet de desserte Béarn-Bigorre, « depuis l'engagement des études préliminaires jusqu'à la clôture de l'enquête publique. »

RFF répond au rapport d'Alternaltive LGV sur la ligne Bordeaux-Toulouse

Politique | 01/03/2012 Le rapport du cabinet d'étude Claraco sur la Ligne à Grande Vitesse entre Bordeaux et Toulouse, présenté aux habitants du Tarn-et-Garonne ainsi qu'aux élus, a attisé encore un peu plus les tensions autour de ce grand projet de LGV. Un projet, dont l'utilité est contestée en ces temps de crise. Commandé par l'association « Alternative LGV », le document suggère l'aménagement de la ligne existante et dénonce le coût et le temps de parcours de la future ligne LGV. Christian Maudet, chef de mission du Grand projet ferroviaire à Réseau Ferré de France, a répondu mardi 28 février et parle d'un « ensemble de contre-vérités et d'inexactitudes ».

Bayonne: Naissance d'un lobby eurorégion en faveur de l'arrivée de la LGV en Pays-basque

grande messe pour la LGV en Pays-basque

Economie | 10/02/2012 Le 9 janvier à la CCI du Pays-basque, personne ne manquait à l'appel de la première réunion économique de l'Eurorégion Aquitaine-Euskadi. Sous bonne garde policière, toutes les chambres consulaires, les élus de premier plan ainsi que les acteurs économiques majeurs ont témoigné de leur attachement au projet de ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique. L'unanimité calfeutrée des débats a soudé l'alliance des convaincus contre « les forces rétrogrades » groupées dans le froid hivernal. Aussi nombreux à l'intérieur que les manifestants à l'extérieur, environ 300 personnes de chaque côté, les participants ont applaudi cette initiative forte.

La CCIR d'Aquitaine, entre bilan et perspectives

Laurent Courbu, Président de la CCIR Aquitaine

Economie | 26/01/2012 Ce jeudi 26 janvier, Laurent Courbu, Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Région Aquitaine, a présenté ses voeux à la presse. A cette occasion, il a évoqué le bilan économique contrasté, bien qu'en amélioration, des entreprises que la chambre consulaire régionale représente. Dans cette même logique de bilan et de perspectives pour 2012, il a fait le point sur l'action des CCI à l'international avec la récente constitution de la CCI International. Enfin dans un contexte financier et politique incertain, il est revenu avec force vigueur sur la réalisation de la LGV au-delà de Bordeaux et la mobilisation du monde économique aquitain à ce sujet.

Un Front pyrénéen se constitue pour obtenir une desserte LGV

hypothèse d'une nouvelle ligne pour la desserte Béarn / Bigorre

Politique | 19/01/2012 Lorsque le département des Landes propose aux Béarnais et aux Bigourdans d'imaginer avec la ligne de chemin de fer existante un nouveau scénario à minima pour leur territoire, « compte tenu de la situation économique et en l'absence de son intégration dans les Grands Projets ferroviaires du Sud Ouest (GPSO) », les élus concernés, qui rêvent de LGV, montent au créneau. La réaction ne s'est pas faite attendre. Un cénacle d'élus béarnais et bigourdans, mais en l'absence d'Orthéziens, s'est aussitôt réuni à l'université de Pau, puis à la mairie, pour signer une motion officialisant leur union. Le message du Front pyrénéen est clair : qu'importe le tracé choisi, il faut que la grande vitesse desserve le Béarn et la Bigorre.

Les LGV du Sud-Ouest : le tracé définitif est connu

Manifestation de citoyens et d'élus contre la LGV ce 9 janvier devant la préfecture de Gironde

Economie | 11/01/2012 Le comité de pilotage du "grand projet sud-ouest", le GPSO, s'est réuni ce lundi 9 janvier pour déterminer le tracé précis des futures lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. Les opposants au projet et notamment de nombreux élus basques et lot-et-garonnais ont fait le déplacement à Bordeaux pour manifester pendant la réunion du GPSO. Les travaux du GPSO doivent débuter avant la fin de l'année 2017 et devraient coûter environ 12  milliards d'euros.

NKM veut rassurer les collectivités locales sur le sort de la LGV au sud de Bordeaux mais est interpellée sur la notion de "coup parti"

Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre des Transports : ' le GPSO n'est pas remis en question '

Politique | 02/01/2012 Fin décembre de nombreuses collectivités locales du grand sud-ouest ont fait entendre leurs voix suite aux propos de Nathalie Kosciusko-Morizet sur la réalisation des lignes grandes vitesses Bordeaux-Hendaye et Bordeaux-Toulouse. Une mobilisation des élus de gauche et de droite (notamment au sein du Conseil régional d'Aquitaine) qui a nécessité quelques éclaircissements de la part de la Ministre. Dans une interview accordée au journal Sud Ouest ce 2 janvier, elle se veut rassurante vis-à-vis des collectivités affirmant que « le GPSO n'est pas remis en question », sans pour autant ignorer la question qui se posera ensuite : celle du financement. Un rappel qui donne, notamment, l'occasion au Cercle de Burrunz qui réunit des personnalités opposées au projet, de s'interroger avec vigueur sur la notion de "coup parti".

Ligne à Grande Vitesse au sud de Bordeaux : Les déclarations de NKM font débat en Aquitaine

Nathalie Kosciusko-Morizet

Politique | 20/12/2011 Il fallait s'y attendre : les déclarations de Nathalie Kosiuscko-Morizet lors des Assises ferroviaires, laissant entendre une hiérarchisation des grands projets ferroviaires dans le temps, provoquent une série de commentaires et initiatives. Du côté de Midi-Pyrénées, Martin Malvy rappelle que sa région a contribué au financement de Tours-Bordeaux avec l'engagement de son prolongement vers Toulouse. Ce 19 décembre, lors de l'examen par le Conseil régional d'Aquitaine du budget 2012 l'exécutif, Alain Rousset en tête, a rappelé qu'il serait inconcevable que la LGV s'arrête à Bordeaux et a pris l'initiative d'adresser un courrier à la ministre avec l'assentiment de Forces Aquitaine (Modem) et de l'UMP mais ni celui du Front de Gauche ni des Verts, et après avoir souligné avoir reçu des assurances du cabinet du premier ministre.

La LGV Tours-Bordeaux va contribuer à l' embauche de 1300 personnes

Lancement officiel de la LGV Tours-Bordeaux à Cap Sciences

Economie | 29/10/2011 En cette période de montée du chômage, c'est une aubaine et une véritable manne pour l'économie de l'Aquitaine. Vendredi 28 octobre, lors du lancement officiel de la LGV Tours-Bordeaux, à Cap Sciences, le président de Lisea, la société concessionnaire, a rappelé que ce gigantesque chantier permettrait l'embauche de 1 300 personnes. De leur côté, les politiques ont tenu à préciser qu'ils seront exigeants quant au respect du calendrier et à leur volonté de limiter au maximum l'impact des travaux pour la population.

Pays basque: Le tracé de la Ligne à Grande Vitesse Bayonne-Espagne dévoilé sur fond de concertation annoncée

Patrick STEFANINI, Préfet de la région Aquitaine (au centre) François-Xavier CECCALDI, Préfet des Pyrénées-Atlantique (à gauche), Christian MAUDET, Chef de Mission GPSO de RFF (à droite)

Economie | 04/09/2011 Alors que l'hypothèse de tracé de la LGV Grand Projet Sud Ouest (GPSO) vers l'Espagne est déjà connue sur son tronçon Bordeaux-Bayonne depuis le mois de juin, le Préfet de région, Patrick Stéfanini, accompagné de Christian Maudet, Chef de Mission GPSO de Réseau Ferré de France a présenté, ce 2 septembre, la partie basque du tracé de la future LGV. Mais le tracé en lui-même n'était pas le seul objet des discussions; Patrick Stéfanini a également indiqué la création d'un observatoire des trafics et des évolutions économiques transfrontaliers, insistant sur la subordination de la réalisation de la ligne nouvelle au constat effectif d'une saturation de la ligne existante.

La LGV Tours-Bordeaux ne sera pas là avant fin 2016

Un TGV

Politique | 11/03/2011 Ce vendredi 11 mars, le ministère de l'Ecologie, en charge des transports, a annoncé dans un communiqué que "la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux devrait entrer en service à l'horizon de la fin 2016, au lieu de fin 2015-début 2016". Une annonce guère surprenante, puisque le financement n'est toujours pas bouclé. Aqui.fr s'était fait l'écho de ce calendrier probable dans un article du 2 février dernier, évoquant une possible exploitation commerciale fin 2016 début 2017. Déjà en 2008, Dominique Bussereau, alors secrétaire d'Etat aux transports, s'inquiétait que le calendrier ne soit pas respecté.