Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | 3 ans d'Emplois d'Avenir en Aquitaine : quel bilan ?

09/09/2015 | En Aquitaine depuis le lancement effectif du dispositif national des Emplois d'Avenir en 2013, ce sont plus de 7600 jeunes, qui en ont bénéficié pour une durée moyenne de contrat de 2 ans.

Séminaire sur les Emplois d'Avenir à Pessac en présence du Préfet de Région Pierre Dartout et de la Directrice régionale de la Dirrecte Aquitaine Isabelle Notter

Au terme de la 3ème année d'existence des emplois d'avenir, qui ciblent les jeunes les plus éloignés de l'emploi, les acteurs aquitains de l'insertion professionnelle (Etat, Missions locales, organismes de formation et de financement, employeurs...), se sont réunis ce 8 septembre à Pessac pour un séminaire consacré à l'évaluation de ce dispositif à travers, notamment, la présentation de deux enquêtes réalisées par la Dirrecte Aquitaine et le Centre de formation de l'INSEE, auprès des employeurs et des jeunes ayant bénéficié des Emplois d'Avenir. Les retours d'expérience dont elles témoignent sont plutôt bons puisque 95% des employeurs se disent satisfaits du dispositif et 91 % des bénéficiaires se déclarent optimistes sur leur avenir professionnel. Mais, les acteurs le reconnaissent, tout n'est pas parfait à commencer par des chiffres 2015 un peu à la traîne par rapport aux objectifs fixés.

Pour mémoire, les emplois d'avenir ce sont ces contrats aidés dédiés aux jeunes de 16 à 25 sans diplôme ou à faible niveau de qualification, (soit un potentiel de 38000 jeunes en Aquitaine) dont les employeurs (publics ou privés) reçoivent une aide financière à leur embauche en contrepartie de la mise en place d'un accompagnement et de formation du jeune dans une perspective d'un retour durable à l'emploi.
Jetant un oeil en arrière, Pierre Dartout, Préfet de la région Aquitaine est plutôt satisfait de la mise en œuvre quantitative des emplois d'avenir en Aquitaine. En 2013 et 2014, le nombre d'emplois d'avenirs signés dans la région dépassaient les objectifs que l'Etat lui avait assigné, tout en respectant le public ciblé par le dispositif national: « 86% des emplois d'avenir en Aquitaine concerne effectivement des jeunes sans certification ou de niveau 5 (CAP ou BEP) », assure le Préfet. L'autre source de satisfaction est le constat que « ces contrats œuvrent bien dans le sens d'une sécurisation du parcours des jeunes ». En effet, 53% des jeunes sont à ce jour engagés dans une action de formation à visée professionnelle et 13% dans un parcours qualifiant. Enfin relevant que la formule des emplois d'avenir signés pour 3 ans est majoritaire, « le dispositif s'inscrit dans un vrai rôle de tremplin pour les jeunes ». En 2015, l'Etat met 4M€ sur la table pour l'accompagnement de ces emplois d'avenir.

26% des contrats signés dans le secteur marchandMais des points faibles subsistent. Si la majorité des emplois d'avenir a été réalisée dans le secteur non marchant, le secteur marchand est à la traîne, puisqu'il ne représente que 26% des contrats signés. Un retard qui s'explique d'une part par une mise en œuvre plus tardive de ces contrats dans le secteurs marchands en Aquitaine, et, jusqu'à récemment, par l'obligation pour les employeurs d'embaucher ces jeunes en CDI. Une condition visant à lutter contre « les effets d'aubaine » mais qui, concède le Préfet « a dû freiner les embauches ». Depuis le début de l'été un arrêté préfectoral autorise donc le secteur marchand à embaucher un emploi d'avenir pour un an renouvelable, sans pour autant soustraire les employeurs à l'obligation d'accompagnement professionnel du jeune.
Autre point faible des chiffres aquitains relevé par le Préfet, « les jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville ne sont pas assez représentés parmi les bénéficiaires des emplois d'avenir » (14,5% là où l'objectif est de 20,5%). Ajouté à cela qu'après 3 ans d'implication des collectivités locales dans l'embauche d'emploi d'avenir, « on sent bien une tendance à l'essoufflement, qui par ailleurs n'est pas propre à l'Aquitaine », reconnaît-il.
Au total une petite baisse de rythme donc, que le Préfet, s'adressant aux participants de la matinée, acteurs de terrains de la mise en œuvre de ces contrats a tenu à remobiliser soulignant que « l'emploi des jeunes est un sujets suffisamment sérieux pour que l'on se mobilise davantage sur l'ensemble des territoires, au sein des missions locales, pôle emploi et collectivités locales » ; se disant par ailleurs lui même ouvert à toutes propositions d'évolution des dispositions pouvant être perçues comme des freins à l'embauche par les employeurs.

« Une opportunité d'embauche pérenne »Pour autant, si la quantité d'emplois d'avenir, fait un peu défaut en cette année 2015, l'analyse des enquêtes réalisées par la DIRRECTE et l'INSEE auprès des employeurs et des jeunes en emplois d'avenir, avait de quoi redonné le sourire, et la motivation aux acteurs de l'insertion réunis.
Parmi les enseignement de ces enquêtes, du côté des employeurs, les motifs de recrutement d'un emploi d'avenir se basent certes sur un recrutement à moindre coût mais aussi, surtout dans le secteur privé, comme « une opportunité d'embauche pérenne » (45% dans le secteur non marchand, et 57% dans le secteur marchand). Autre bonne nouvelle pour les conseillers des missions locales, les employeurs se trouvent globalement bien informé, et près de 80% d'entre eux se disent satisfaits de leur rencontre avec un conseiller durant le contrat. Et les chiffres sont à peu près similaires chez les jeunes.
En entreprises, 8 jeunes sur 10 sont satisfaits de leur tuteur, qui sont dans 9 cas sur 10 des volontaires. Une bonne nouvelle car au dire des enquêtes, c'est dans les cas d'absence de tuteur, le plus souvent dans les petites entreprises, que le jeune ressent le plus de difficulté d'intégration et d'insatisfaction dans l'emploi. Une intégration qui 9 fois sur 10 se passe bien, quitte à quelque « recadrage » en début de contrat sur les contrainte liées à l'emploi (comportement , respect des horaires,etc...), admettent les employeurs. Certains suggérant même que l'accompagnement par la mission locale dans l'entrée à l'emploi, soit, selon les cas, doublé d'un accompagnement social. Une manière peut être d'amoindrir, le taux de 17% de rupture de contrat d'emploi d'avenir, le plus souvent liés à ces difficultés d'adaptation aux contraintes de l'emploi et du monde du travail.

Une formation "utile" voire "très utile"Quant à la formation que l'employeur doit mettre en œuvre pour le jeune, c'est sur ce point que le plus grand nombre de difficultés est constaté par les employeurs ; 1sur 2 ayant rencontré des difficultés pour trouver les financements d'une formation externe, et 31% d'entre eux se disant sur cet aspect là, peu ou pas informé sur ces financements. Un axe sans doute d'amélioration à creuser pour les acteurs de ces emplois aidés, d'autant que ces formations sont des clés pour la sécurisation du parcours professionnels des jeunes. Ceux-ci d'ailleurs en ont bien conscience puisque 9 jeunes sur 10 considèrent que la formation suivie dans le cadre de leur emploi d'avenir leur a été utile voire très utile pour près de 6 jeunes sur 10. Pour 81% d'entre eux, elle a, selon eux, favorisé leur spécialisation dans leur métier, qu'ils restent dans la structure qui les a accueillis ou non à l'issue de leur contrat.
Car en effet, si presque la moitié des employeurs (47%) ayant embauché un jeune envisage de le recruter au terme du contrat, et 30% ne le souhaite pas. Les autres étant encore indécis sur la perspective de recrutement ou non lors de la réalisation de l'enquête.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2347
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !