Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | 68 entreprises néo-aquitaines au Salon du Bourget

21/06/2019 | Jusqu’au 23 juin, le 53ème Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace de Paris-Le Bourget accueille 68 entreprises de Nouvelle-Aquitaine…

Stands des entreprises de la Nouvelle-Aquitaine

A l’occasion du 53ème Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace, les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie ont érigé un stand commun au cœur du Hall 4, véritable vitrine de la richesse aéronautique de ces deux territoires. Là, 140 entreprises présentent leur savoir-faire, dont 68 de Nouvelle-Aquitaine touchant toutes les spécificités de ce secteur d’activité. @qui ! s’est rendu sur le tarmac de l’aéroport à la rencontre de ces entreprises qui font la renommée de la Région…

Au cœur du Hall 4, un stand commun entre les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie est érigé.

Claude Nilion et Pascale Seguineau TDCI

Là, 140 entreprises ont élu domicile pendant sept jours afin de promouvoir leur savoir-faire. Dans l’allée B, Claude Nilion et Pascale Seguineau conversent avec de potentiels clients. Tous deux sont dirigeants de l’entreprise TDCI située à Dangé-Saint-Romain dans la Vienne à quelques encablures de Châtellerault. C’est la troisième fois qu’ils se rendent au Salon du Bourget. Et cette année, la surprise y est de mise. « 2019 est un bon cru ! » s’enquit Claude Nilon. « Je sens de possibles retombées avec de potentiels clients. Certes, fin 2018 début 2019, le climat fut délicat, mais là ça reprend ! » TDCI est une entreprise qui propose découpage, sciage, usinage, fabrication et traitement inox. « En 26 ans d’exercice, l’activité a bien évolué ! » En effet, cette société qui compte dix salariés pour un chiffre d’affaires de plus d’1 million d’euros ne cesse de diversifier son activité pour répondre au mieux aux besoins de sa clientèle. « Nous avons plein d’idées. Au début, nous souhaitions concevoir des objets de luxe pour la table. Et puis les clients ont été demandeurs d’autres choses ce qui a fait évoluer notre travail. Nous découpons au jet d’eau (6 200 bars) ce qui nous permet de réaliser des commandes dans différents secteurs d’activités que ce soit l’automobile, l’aéronautique, le mobilier urbain et bien d’autres encore comme la découpe de tissu pour Aigle ». Au Salon, ils comptent bien attirer de nouveaux clients dans le secteur de l’aéronautique qui ne représente que 15 % de leur activité.

Toujours dans cette allée B, le stand de l’entreprise Ventana trône. Son siège est situé à Narcastet dans les Pyrénées-Atlantiques et emploie 450 salariés pour un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros. Ventana Groupe est spécialisé dans la fonderie et l’usinage. Pour ce faire, elle possède trois sites dédiés à la fonderie à Audry (64), Toulouse et Hackas (Suède), ainsi que trois sites d’usinage à Narcastet (64), Argenteuil (95) et Taverny (95). 70 % de son activité se concentre sur les secteurs de l’aéronautique, de la défense et de l’automobile. « Aujourd’hui notre activité évolue du fait notamment des innovations technologiques, souligne Vincent Taborin, chef des opérations. Elles permettent plus de précisions, un gain de temps et des coûts de production divisés par deux. Ainsi, nous obtenons nos produits sont de meilleure qualité. » Afin d’obtenir de la main d’œuvre qualifiée, l’entreprise se tourne vers des centres de formations pour embaucher des apprentis et « les garder par la suite ». Et si 2015 fut une année délicate du fait notamment du prix du pétrole, « aujourd’hui, nous assistons à une reprise notamment dans le secteur de l’hélicoptère. Au Salon, nous accueillions de potentiels clients étrangers ce qui prouve que le marché redémarre. »

En quête d'ingénieurs…
Quelques stands plus loin, Thomas Baraderie, manager et Alain Renaud directeur d’ES Laser située à Léognan en

Thomas Baraderie ES Laser

Gironde viennent pour la première fois au Salon du Bourget. L’entreprise conçoit des machines Lasers industrielles personnalisées. « Il y a dix ans de cela, nous vendions 100 % de nos machines en France. Aujourd’hui, 40 % de nos ventes se passent sur le sol allemand ou suisse. Car les entreprises françaises ne veulent pas embaucher d’ingénieur. Elles préfèrent recruter des Bac Pro, car moins onéreux. Or pour se servir de nos machines un bon bagage de compétences est indispensable. C’est pour cela que nous nous tournons vers l’Allemagne et la Suisse, parce que dans ces deux pays, les entrepreneurs ne sont pas frileux à employer des ingénieurs. » En venant au Salon du Bourget, Alain Renaud espère rencontrer des entreprises ayant dans leurs rangs des ingénieurs pointus. Du reste, « un ingénieur s’est déjà rendu sur notre stand », précise, enjoué le directeur d’ES Laser. Fort de 45 salariés, l’entreprise possède un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros. « Mais sans l’Allemagne et la Suisse nous aurions déjà mis la clé sous la porte ! »

A quelques pas de là, ICM Industrie se tient prête pour accueillir le chaland. Entreprise niortaise de 160 salariés, son chiffre d’affaires est en perpétuelle progression. Il atteint cette année les 23 millions d’euros. « L’aéronautique est un secteur qui se porte bien ! » souligne Olivier Warin, responsable Grands Comptes. Fabricant de composants aéronautiques sur-mesure en matières plastiques et composites, ICM Industrie détient quatre sites d’usinage en France à Lyon, Paris, Nancy et Niort « afin d’être au plus proche de notre clientèle ». Du reste, un cinquième site existe à Casablanca, car « un de nos clients souhaitait avoir un site de production à ses côtés. Pour répondre à ses besoins nous nous sommes donc installés au Maroc. » Cette unité est spécialisée en aéronautique. Cette entreprise prodigue également des conseils en conception et usinage de pointe des matériaux haute performance et non ferreux.

Le Salon du Bourget est ouvert au public du 21 au 23 juin, l’occasion de découvrir toutes ces entreprises qui font la richesse de notre Région…

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
4272
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !