Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/01/21 | 11 centres de vaccinations autorisés dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Afin d'assurer le déploiement de la campagne de vaccination contre la COVID-19, les Pyrénées-Atlantiques comptent 11 centres de vaccination. Dans l’arrondissement de Pau sont concernées les communes de Pau, Lescar et Arzacq, dans l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie: celles Mauléon et Arudy et dans l’arrondissement de Bayonne, celles de Bayonne, Biarritz, Anglet, Cambo-les-bains, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz. Réservations vaccinales, via le numéro vert national 0 800 009 110 ou sur les plateformes internet de Doctolib Vaccination, KelDoc de NEHS et Maiia et la plateforme nationale www.sante.fr,

  • 18/01/21 | Démarrage des vaccinations à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs communes de l’Agglomération se sont portées volontaires pour accompagner les vaccinations en créant des centres grand public. Un premier sera ouvert du 18 au 22 janvier au centre municipal de vaccination de La Rochelle, 2 rue de l’Abreuvoir. A partir du 25 janvier, deux centres seront installés à l’Espace Encan à La Rochelle et à l’hippodrome de Châtelaillon-Plage, 9 rue des Sulkys. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

  • 18/01/21 | Langues régionales : la Région épingle Jean-Michel Blanquer

    Lire

    Le 10 décembre, le ministre de l'Éducation Nationale affirmait que le système éducatif français "n'est pas hostile aux langues régionales". La Région Nouvelle-Aquitaine s'appuyant sur les chiffres du rectorat conteste : "La réforme des lycées a brutalement dévalorisé l'attractivité du basque et de l'occitan en option." Sur les rentrées 2019 et 2020, les effectifs en occitan ont fondu dans les académies de Bordeaux (-32%) et Limoges (-44%). Pour le basque la baisse est de 48%. Charline Claveau, élue en charge des langues régionales, appelle à ce qu'un amendement soit apporté à la réforme du baccalauréat "dès maintenant".

  • 18/01/21 | Couvre-feu : à La Rochelle, Jean-François Fountaine appelle à être raisonnable

    Lire

    "Depuis l'annonce du gouvernement, on me demande pourquoi on ne proteste pas contre ce couvre-feu, puisque la situation est meilleure chez nous. Il faut être responsable ! Notre situation s'est dégradée et notre hôpital est sous-tension, notamment à cause des déprogrammation du printemps", a relaté le maire lors d'une conférence de presse vendredi. Si les horaires de transports restent inchangés par le couvre-feu, ceux de la médiathèque et des déchèteries seront avancés d'une heure.

  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | A Agen, visite studieuse d’UPSA

03/04/2018 | « Comment se construisent des champions industriels pharmaceutiques français de dimension mondiale ? » une thématique au cœur des débats le 29 mars dernier sur le site d’UPSA.

Visite d'UPSA

Elus locaux, départementaux et régionaux, partenaires privés. Ils étaient une petite centaine à avoir répondu positivement à l’invitation des laboratoires pharmaceutiques UPSA en ce jeudi 29 mars, sur le site de production du Passage d’Agen. L’objectif affiché de cette journée de visite et de débats étaient de réfléchir autour de la dimension internationale d’une entreprise locale. Deux ateliers thématiques étaient proposés autour des questions « Quelles sont les garanties d’un succès industriel international durable ? » ou encore « Comment une réussite industrielle est-elle liée à la cohésion et la collaboration d’un réseau de partenaires publics comme privés ? »

« Nous sommes le premier employeur privé du Lot-et-Garonne ! » Le ton est donné en ce jeudi 29 mars. François Duplaix, le directeur général d’UPSA Global, n’est pas peu fier de faire visiter en ce matin de printemps son site de production aux élus locaux mais aussi à quelques dizaines de partenaires privés. Aujourd’hui, l’enjeu principal pour cette entreprise qui investit plus de 15 millions d’€ par an qui emploie plus de 1 300 collaborateurs directs et 3 500 indirects et qui produit plus de 330 millions de boîtes de médicaments chaque année est l’exportation. Vers de nouveaux horizons avec l’exportation

 

« Notre ambition première est bien de continuer à innover et investir pour nos patients en France, avec un ancrage local à Agen, d’ouvrir de nouveaux horizons à l’international et de réserver un outil industriel d’excellence sur le territoire », souligne ce dernier. « D’ici 2020, le gouvernement mise sur 200 000 entreprises exportatrices. D’où la mise en place d’un véritable plan pour accompagner les entreprises à l’export », renchérit Patricia Willaert, préfet de Lot-et-Garonne.

Visite d'UPSA

UPSA, un acteur local au rayonnement international Aujourd’hui, UPSA possède 871 Autorisations de mise sur le marché commercialisées dans 60 pays et continents. En 2017, 114 millions de boîtes, made in Agen, ont été exportées, soit 34 % de la production agenaise. Au total, l’export représente 205 millions d’€ en 2017, soit 48 % du chiffre d’affaires. L’entreprise s’est donnée pour objectif d’atteindre 60 % du chiffre d’affaires à l’export d’ici 2021. Des ateliers pour penser l’avenirSi en matinée, les invités étaient conviés à une visite de site, l’après-midi fut le théâtre d’ateliers d’échanges autour de « Comment se construisent des champions industriels pharmaceutiques français de dimension mondiale ? » Des ateliers qui furent l’occasion de réfléchir collectivement aux conditions favorisant le développement des entreprises industrielles du secteur de la santé en France et à l’export, aux éventuels freins à l’émergence de telles conditions, dans un écosystème comme celui d’UPSA, et aux mesures existantes ou qui pourraient être développées pour installer durablement ces conditions favorables au succès durable d’une entreprise industrielle, sur le territoire et à l’international.

Visite d'UPSA

Des propositions concrètes à l’issue du premier atelierLors du premier atelier, les participants ont exploré la dimension locale de la réussite industrielle en se penchant sur l’importance de la cohésion et de la collaboration de partenaires publics et privés qui concourent à l’activité d’une grande entreprise. Les débats ont abouti à la formulation de trois propositions pour répondre à ce défi. Tout d’abord, « bénéficier, sur notre territoire, de programmes de formations initiales et continues en phase avec les besoins des entreprises, en créant une plateforme réunissant structures universitaires et industriels. Déployer un réseau très haut débit pour tous dans le Lot-et-Garonne d’ici 2025 pour garantir l’excellence des infrastructures de communication sur l’ensemble du territoire. Enfin, développer une expérimentation sur les parcours de soins pharmaceutiques pour les pathologies les plus bénignes pour garantir, pour les professionnels de santé, une dispensation des médicaments sûre et efficace, adaptée aux besoins des patients » Comment rendre pérenne un « succès industriel international » Les participants du second atelier ont, quant à eux, réfléchi aux conditions pouvant garantir la pérennité d’un succès industriel international. « Ils ont ainsi souligné la nécessité de structurer une plateforme permettant des synergies opérationnelles entre entreprises du secteur public et privé, sur le modèle de TEC’CARE, pour favoriser le développement des entreprises locales à l’export. Mettre en place un dispositif d’aides d’homologation à l’international, avec un diagnostic à l’export et une possibilité de sponsoring de la part des leaders pour renforcer la compétitivité des industries de santé sur la scène internationale. Et enfin, simplifier l’environnement normatif et réglementaire des industries de santé pour remédier à de potentiels désavantages de compétitivité. »

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : UPSA

Partager sur Facebook
Vu par vous
12300
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !