17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

  • 17/08/22 | Fabriquer des dortoirs à osmies (abeilles) à Villenave d'Ornon

    Lire

    Villenave-d’Ornon (Gironde) organise un atelier participatif de fabrication de dortoirs à osmies, le samedi 27 août, de 14 h à 16 h 30, au Square Torres Vedras (7 rue des Peupliers). L’osmie est une abeille sauvage, « abeille maçonne », qui se différencie de sa cousine productrice de miel par son caractère solitaire et inoffensif. Elle fait son apparition très tôt dans la saison, elle est l’un des premiers insectes pollinisateurs d'où son importance. Gratuit, inscription obligatoire (05 56 75 69 85), l'atelier sera animé par l’association « Tous aux abris ».

  • 17/08/22 | Molière à l'aire du 3.0 à Pau

    Lire

    Du 25 au 28 août, à l'occasion des 400 ans de la naissance de Molière et en préfiguration du futur centre de recherche et de création théâtrale de Pau, la manifestation Molière 3.0 rassemblera artistes, spécialistes et grand public. A cette occasion, 3 pièces illustrant la diversité de l'œuvre de Molière seront présentées dans des lieux emblématiques de la ville, des conférences rassembleront artistes et spécialistes du théâtre du XVIIe siècle à la chapelle des Réparatrices du conservatoire, et enfin la médiathèque André Labarrère proposera des projections de documentaires, films et captations de pièces. Infos : www.pau.fr

  • 16/08/22 | Agen: une navette gratuite pour la plage sur Garonne

    Lire

    L'agglomération d'Agen (Lot-et-Garonne) informe que la plage de baignade est ré ouverte et qu'un service gratuit de navettes (Cœur de Ville – Plage) est mis en place jusqu'au 31 août. Départ place Armand Fallières à 14 h. Retour à 18 h 30, tous les jours sauf intempéries. Quelques canoés sont disponibles à la location à tarif préférentiel pour le Samedi 20 août. Inscriptions en ligne jusqu’au 19 août pour la descente de Garonne en canoés et pour le trail : https://www.agglo-agen.net/en-ce-moment/agenda/evenement-251/descente-de-la-garonne-a-la-nage-4142.html

  • 16/08/22 | L'Etat soutient les projets sur la prévention des risques naturels

    Lire

    Un appel à projets destinés à faire connaître les réflexes face aux risques naturels et technologiques, est proposé en amont de la journée « Tous résilients face aux risques », du 13 octobre. La diversité des actions pour prévenir l'augmentation des risques s’appuie sur des initiatives locales pour développer la culture et se préparer à la survenance d’une catastrophe ou développer la résilience collective. Cahier des charges et modalités de l'appel à projets sur https://www.ecologie.gouv.fr/appel-projet-journee-nationale-resilience Dossiers à déposer jusqu’au 12 septembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | A Bergerac, la légumerie se veut un nouvel acteur de l'agroalimentaire

23/12/2021 | Pallier le déficit en légumes bio et en produits locaux en approvisionnant les marchés de proximité et les cantines, tel est le but de la légumerie de l'Escat.

La Légumerie de l'Escat à Bergerac sera opérationnelle d'ici quelques semaines

C'est un bel outil qui a vu le jour sur l'ancien site militaire de L'ESCAT à Bergerac : Il s'agit d'un nouvel acteur de l'agroalimentaire divisé en 3 espaces : une plateforme logistique, une légumerie, un atelier de transformation multi-espèces à l'intérieur. Les légumes et plats préparés dans cet espace de 1800 m² alimenteront les cantines locales et plus largement toutes les structures de restauration collective. Un des objectifs de ce dossier porté par la Communauté d'agglomération bergeracoise est de développer l'activité agricole et sécuriser les débouchés des agriculteurs en sécurisant leur revenu.

Depuis son rachat par la Communauté d'Agglomération de Bergerac et le départ des activités militaires en 2014, le site de L'Escat reprend vie. Tout d'abord plusieurs entreprises du secteur agroalimentaire s'y sont installées : on y trouve actuellement deux brasseries artisanales, un producteur de Gin, une entreprise de conserverie de fruits et légumes, l'Atelier des maraîchers et une association œuvrant dans le réemploi du verre et la collecte des déchets. Enfin la coopérative agricole la Périgourdine devrait installer son activité logistique sur le site permettant d’approvisionner l’ensemble de ses magasins.
Mais le projet le plus ambitieux est bien la légumerie. Il s'agit d'un outil collectif de transformation et de logistique en circuit court, destiné à répondre aux besoins de fournir une alimentation saine et locale, en restauration collective et aux enjeux de la loi Egalim. Les travaux sont en cours d'achèvement et le site sera opérationnel d'ici quelques semaines.

Créer des synergies et des complémentarités

"Nous avions constaté un fort déficit en légumes bio et en produits locaux, alors que la demande est forte, notamment pour les cantines. Assurer l'approvisionnement, la logistique et faciliter de la restauration collective aux légumes bio du Bergerac est un des objectifs de cet outil," explique Pascal Liabaste, conseiller délégué à l'excellence environnementale, agriculture. Le bâtiment est divisé en trois espaces une plateforme logistique, une légumerie équipée de frigos, un atelier de transformation multi-espèces. La légumerie sera donc un lieu à la fois de stockage, de transformation et de conditionnement. Tout a été pensé pour faciliter le déroulement de ces activités : une zone de quai de 400 m2 pour permettre l’approvisionnement, jouxtant la chambre froide de 200 m2 accessible par les transporteurs, qui permettra « le stockage des légumes terreux avant leur lavage ou les légumes propres avant qu’ils soient vendus ou transformés pour être consommés plus tard afin de lisser l’offre tout au long de l’année », explique Céline Jardin, responsable du dossier au service économie de la CAB. Une partie du bâtiment est réservée à la future cuisine centrale de la ville de Bergerac. "L'idée est de créer des synergies et des complémentarités", précise René Visentini, conseiller délégué à la construction et au fonctionnement de la légumerie. L'équipement prévoit une palette de services. Ainsi la plateforme Manger bio Périgord aura un point de livraison et de massification pour les producteurs bio (une quarantaine au total) pour le traitement, le conditionnement et expédition de légumes bruts. La possibilité de surgélation sur place permettra d'absorber les pics de production estivaux auxquels doivent faire face les exploitants agricoles et permettre l'étalement pour les cantines scolaires fermées en été. D'autres acteurs de la filière agroalimentaire installés sur le site permet la mutualisation des équipements. Ainsi l'Atelier des maraîchers, entreprise de conserverie de fruits et de légumes, propose aux maraîchers la transformation d'une partie de leur production. La partie épluchage et découpe sera sous-traitée à la légumerie. "Grâce au maillage territoriale, la plateforme Manger bio Périgord et son réseau de distribution, la légumerie a une vocation départementale avec un rayon d'action régionale, exemple la métropole bordelaise se montre déjà intéressée par cet outil, ainsi que Libourne, tout dépend de ce qu'on sera en mesure de proposer," poursuit René Visentini. 

Une dynamique agricole à développer

Chaînon essentiel du projet d’excellence alimentaire, la légumerie devrait accueillir et traiter 400 tonnes de légumes par an. Ces derniers seront produits et fournis par des maraîchers locaux et bio. "Il s'agit aussi de pérenniser et de développer l'activité agricole, de diversifier, sécuriser les circuits de commercialisation et les débouchés des agriculteurs en améliorant leur revenu. Actuellement, nous souhaitons que des exploitants en conversion bio ou pas, rejoignent ce projet. L'ambition du projet est de la proposer des prix rémunérateurs et aussi des coûts avantageux pour la restauration collective", explique Pascal Liabaste, conseiller délégué à l'excellence environnementale, agriculture. Ce projet de réhabilitation de l’ancienne friche et de promotion de manger local a un coût : 1,86 millions d’euros HT. Le Département contribuera à hauteur de 12 %, et l’État de 33 %. La Région, quant à elle, soutient le projet pour 422 000 euros, l’Agence de l’eau pour 207 000 euros et, enfin, l’Europe pour 50 000 euros. L'autofinancement de la Cab est de 21 %

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
11907
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !