Devenez actionnaire d'aqui.fr

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

16/12/21 : Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se rend ce jeudi à Laruns, puis à Peyrehorade et Hastingues pour rencontrer les acteurs locaux, exprimer le soutien de la Région.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/22 | Brive : L'écrivain Michel Peyramaure fête ses 100 ans à la médiathèque

    Lire

    Le 29 janvier de 11h à 12h, la médiathèque de Brive met à l'honneur l'écrivain du terroir, Michel Peyramaure, qui fêtera ses 100 ans le 30 janvier prochain. L'auteur d'une centaine d'ouvrages reviendra lors de cet échange sur sa vie, son œuvre, son amour pour Brive, où il est né, et l'Histoire. Le public pourra également poser des questions lors de ce moment de partage. Séance de dédicaces la fin de la rencontre. Entrée libre

  • 20/01/22 | Ababor, nouveau salon nautique du Pays Basque du 1er au 3 avril

    Lire

    Ababor, le premier salon nautique de la côte basque est lancé par le Ficoba, le palais des congrès d’Irun, du 1er au 3 avril 2022. A quelques encablures du port de Hendaye, le Ficoba va se transformer en port intérieur. Outre l’exposition de bateaux, tous les secteurs de la navigation et des activités nautiques sont annoncés. Avec des solutions pour naviguer sans acheter un bateau, des alternatives ou des écoles de croisière qui permettent de partir seul. www.ficoba.org/fr/evento/ababor/

  • 19/01/22 | Le cyclisme mis en lumière à Royan

    Lire

    L’opération « Cyclistes, brillez » - organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, l’association vélo Pays Royannais et la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique - se tiendra le jeudi 19 janvier de 14h à 18h, à Royan. Afin de sensibiliser la communauté cycliste à l’importance d’être éclairé pour assurer sa sécurité, plusieurs animations sont prévues dont un atelier de conseil, des quizz et jeux, la mise à disposition de brassards et autocollants réfléchissants, ainsi qu’une parade lumineuse de quelques kilomètres dans la ville, de 18h à 19h30.

  • 19/01/22 | Olympiades des Métiers : pluie de médailles pour les jeunes néo-aquitains

    Lire

    La finale nationale de la 46ème édition des Olympiades des métiers s'est tenue à Lyon du 13 au 15 janvier. La Nouvelle-Aquitaine revient avec une belle moisson de récompenses. Sur les 47 participants néo-aquitains, ils sont 31 jeunes en formation à en revenir avec médaillés dont 12 Girondins, 5 Landais, 4 Corréziens, 3 Haut-Viennois, 2 Charentais, 2 Basques, 2 Viennois et 1 Lot-et-Garonnais ! Au total : 7 médailles en or, 6 en argent, 13 en bronze sans oublier l'attribution de 5 médailles d’excellence.

  • 18/01/22 | On recrute dans le Pays Basque

    Lire

    Le 1er février, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Wizbii organisent un e-Job Dating à destination des jeunes du Pays Basque. Au cours de cet événement, une dizaine d'entreprises issues des secteurs de la banque, du tourisme, de l'hôtellerie notamment seront présentes pour échanger et rencontrer les 80 candidats en visioconférence pour des postes en CDI ou CDD. Inscription obligatoire avant le 27 janvier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | A Bergerac, la légumerie se veut un nouvel acteur de l'agroalimentaire

23/12/2021 | Pallier le déficit en légumes bio et en produits locaux en approvisionnant les marchés de proximité et les cantines, tel est le but de la légumerie de l'Escat.

La Légumerie de l'Escat à Bergerac sera opérationnelle d'ici quelques semaines

C'est un bel outil qui a vu le jour sur l'ancien site militaire de L'ESCAT à Bergerac : Il s'agit d'un nouvel acteur de l'agroalimentaire divisé en 3 espaces : une plateforme logistique, une légumerie, un atelier de transformation multi-espèces à l'intérieur. Les légumes et plats préparés dans cet espace de 1800 m² alimenteront les cantines locales et plus largement toutes les structures de restauration collective. Un des objectifs de ce dossier porté par la Communauté d'agglomération bergeracoise est de développer l'activité agricole et sécuriser les débouchés des agriculteurs en sécurisant leur revenu.

Depuis son rachat par la Communauté d'Agglomération de Bergerac et le départ des activités militaires en 2014, le site de L'Escat reprend vie. Tout d'abord plusieurs entreprises du secteur agroalimentaire s'y sont installées : on y trouve actuellement deux brasseries artisanales, un producteur de Gin, une entreprise de conserverie de fruits et légumes, l'Atelier des maraîchers et une association œuvrant dans le réemploi du verre et la collecte des déchets. Enfin la coopérative agricole la Périgourdine devrait installer son activité logistique sur le site permettant d’approvisionner l’ensemble de ses magasins.
Mais le projet le plus ambitieux est bien la légumerie. Il s'agit d'un outil collectif de transformation et de logistique en circuit court, destiné à répondre aux besoins de fournir une alimentation saine et locale, en restauration collective et aux enjeux de la loi Egalim. Les travaux sont en cours d'achèvement et le site sera opérationnel d'ici quelques semaines.

Créer des synergies et des complémentarités

"Nous avions constaté un fort déficit en légumes bio et en produits locaux, alors que la demande est forte, notamment pour les cantines. Assurer l'approvisionnement, la logistique et faciliter de la restauration collective aux légumes bio du Bergerac est un des objectifs de cet outil," explique Pascal Liabaste, conseiller délégué à l'excellence environnementale, agriculture. Le bâtiment est divisé en trois espaces une plateforme logistique, une légumerie équipée de frigos, un atelier de transformation multi-espèces. La légumerie sera donc un lieu à la fois de stockage, de transformation et de conditionnement. Tout a été pensé pour faciliter le déroulement de ces activités : une zone de quai de 400 m2 pour permettre l’approvisionnement, jouxtant la chambre froide de 200 m2 accessible par les transporteurs, qui permettra « le stockage des légumes terreux avant leur lavage ou les légumes propres avant qu’ils soient vendus ou transformés pour être consommés plus tard afin de lisser l’offre tout au long de l’année », explique Céline Jardin, responsable du dossier au service économie de la CAB. Une partie du bâtiment est réservée à la future cuisine centrale de la ville de Bergerac. "L'idée est de créer des synergies et des complémentarités", précise René Visentini, conseiller délégué à la construction et au fonctionnement de la légumerie. L'équipement prévoit une palette de services. Ainsi la plateforme Manger bio Périgord aura un point de livraison et de massification pour les producteurs bio (une quarantaine au total) pour le traitement, le conditionnement et expédition de légumes bruts. La possibilité de surgélation sur place permettra d'absorber les pics de production estivaux auxquels doivent faire face les exploitants agricoles et permettre l'étalement pour les cantines scolaires fermées en été. D'autres acteurs de la filière agroalimentaire installés sur le site permet la mutualisation des équipements. Ainsi l'Atelier des maraîchers, entreprise de conserverie de fruits et de légumes, propose aux maraîchers la transformation d'une partie de leur production. La partie épluchage et découpe sera sous-traitée à la légumerie. "Grâce au maillage territoriale, la plateforme Manger bio Périgord et son réseau de distribution, la légumerie a une vocation départementale avec un rayon d'action régionale, exemple la métropole bordelaise se montre déjà intéressée par cet outil, ainsi que Libourne, tout dépend de ce qu'on sera en mesure de proposer," poursuit René Visentini. 

Une dynamique agricole à développer

Chaînon essentiel du projet d’excellence alimentaire, la légumerie devrait accueillir et traiter 400 tonnes de légumes par an. Ces derniers seront produits et fournis par des maraîchers locaux et bio. "Il s'agit aussi de pérenniser et de développer l'activité agricole, de diversifier, sécuriser les circuits de commercialisation et les débouchés des agriculteurs en améliorant leur revenu. Actuellement, nous souhaitons que des exploitants en conversion bio ou pas, rejoignent ce projet. L'ambition du projet est de la proposer des prix rémunérateurs et aussi des coûts avantageux pour la restauration collective", explique Pascal Liabaste, conseiller délégué à l'excellence environnementale, agriculture. Ce projet de réhabilitation de l’ancienne friche et de promotion de manger local a un coût : 1,86 millions d’euros HT. Le Département contribuera à hauteur de 12 %, et l’État de 33 %. La Région, quant à elle, soutient le projet pour 422 000 euros, l’Agence de l’eau pour 207 000 euros et, enfin, l’Europe pour 50 000 euros. L'autofinancement de la Cab est de 21 %

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6695
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !