Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

03/04/20 : Dordogne : au 2 avril, 63 marchés sont ouverts et ont obtenu une dérogation de la préfecture en tenant compte des mesures barrières et sanitaires. Ils sont limités à une quinzaine d'exposants de proximité à l'exception de Périgueux et de Bergerac.

03/04/20 : Charente : depuis le début du confinement, plus de 1700 demandes d’activité partielle ont été déposées auprès de la Direccte, pour près de 15 500 salariés, a annoncé hier la préfecture.

02/04/20 : Ce mercredi, le CHU et l'Université de Bordeaux ont lancé conjointement un appel aux dons pour soutenir la recherche et "accompagner les étudiants via la fondation Bordeaux Université", qui recueille les dons sur son site ou au 06 26 25 45 56.

02/04/20 : Le festival Big Bang de Saint-Médard-en-Jalles consacré à l'espace est annulé et reporté du 25 au 29 mai 2021. Les organisateurs préparent une conférence live et un podcast entre temps, "pour maintenir le lien avec la communauté".

01/04/20 : Covid-19 : le nombre de malades est établi ce mercredi soir à 1845 cas depuis le début de l'épidémie, selon l'ARS. 700 personnes sont hospitalisées; 215 en soins intensifs; 414 sont sorties guéries de l'hôpital. 82 décès sont à déplorer.

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/04/20 | Opération "Résilience" pour la ville de Limoges

    Lire

    Dans le cadre de l’opération militaire « Résilience », un détachement du 92e Régiment d’Infanterie de Clermont-Ferrand va être déployé à Limoges et sa périphérie à partir du vendredi 3 avril. 27 militaires de ce régiment sont accueillis par la Ville de Limoges à la caserne Marceau. Cette opération "Résilience" aura pour but de protéger la population, de sécuriser les lieux sensibles (comme le CHU de Limoges) et d'apporter un soutien logistique (transports).

  • 02/04/20 | Lesparre-Médoc (33) installe son couvre feu

    Lire

    La commune de Lesparre-Médoc en Gironde entre en couvre-feu entre 22 heures et cinq heures à partir de ce jeudi 2 avril et jusqu'au 15 avril. C'est la sixième ville de Gironde a l'instaurer après Vendays-Montalivet, Le Verdon, Saint-Médard-de-Guizières, Villenave d'Ornon et Lège-Cap Ferret. L'arrêté municipal a été pris ce mercredi 1er avril et est réservé à tous les habitants de la commune, hormis les personnes disposant d'un justificatif professionnel pour leur trajet domicile-travail ou le personnel médical et social.

  • 02/04/20 | Coronavirus en Dordogne : l'épidémie a fait quatre décès

    Lire

    Le dernier bilan livré ce jeudi après midi par le préfet de la Dordogne fait état de quatre victimes du coronavirus en Dordogne. Quatre personnes sont décédées au centre hospitalier de Périgueux. Le préfet, Frédéric Périssat, indique en outre qu'en Dordogne, 64 cas identifiés de coronavirus ont été détectés depuis le début de l'épidémie. Onze personnes qui ont été hospitalisées ont pu rejoindre leur domicile. Dix huit personnes sont actuellement hospitalisées dont 3 en réanimation.

  • 02/04/20 | Pyrénées-Atantiques: 12 000 tests de dépistage prêts à être déployés

    Lire

    Apres consultation du Préfet des Pyrénées-Atlantiques et de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département, a décidé de proposer une vaste campagne de dépistage du Covid-19 des personnels médico-sociaux du secteur de l’autonomie dans le 64. L’ensemble des établissements et structures partenaires aura la possibilité de faire tester les 12 000 professionnels du secteur. Les premiers tests, menés par une équipe spécialement formée, seront effectués dès la semaine prochaine. Objectif : "rassurer des professionnels en première ligne auprès des personnes les plus fragiles mais aussi leurs familles".

  • 02/04/20 | Les tours de La Rochelle rendent hommage à tous les aidants

    Lire

    Les Tours de La Rochelle seront éclairées en bleu tout le mois d’avril, du coucher du soleil jusqu’à 1h du matin avec 5 minutes de scintillement toutes les heures en hommage à tous ceux qui sont mobilisés face au Covid-19 : personnels soignants, pompiers, secouristes, ambulanciers, forces de l’ordre, agents de la fonction publique, éboueurs, caissières et caissiers, commerçants, livreurs, et tous ceux qui apportent leur aide. Les images sont retransmises sur: www.larochelle.fr/webcam-en-direct.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | À Bidart (64), des pierres supplémentaires pour muscler Izarbel

09/11/2018 | La première pierre du bâtiment Izartegi et celle de l'école d'ingénieurs Estia3 ont été posées sur l'un des quatre sites de la Technopôle Izarbel.

zarbel

Avec plus de 110 entreprises et 1000 salariés, un incubateur, une pépinière, 3 hôtels d’entreprises, l’école d’ingénieurs ESTIA et le cluster numérique Pays Basque Digital, la technopole Izarbel ne cesse de se développer. Avec la pose de la première pierre du bâtiment Izartegi, la Communauté Pays Basque permet aux entreprises de devenir propriétaires de leurs locaux. Auparavant, c'est l'école d'ingénieurs ESTIA créée par la Chambre de commerce et d'industrie Bayonne-Pays basque qui lançait son troisième bâtiment. Samedi, le directeur de Safran va remettre leur diplôme à 215 élèves de la dix-neuvième promotion

La pose de la première pierre du bâtiment Izartegi par Jean-René Etchegaray, président de la Communauté d'agglomération Pays basque, Sylvie Durruty, vice-présidente de la Communauté territoriale Pays basque et Emmanuel Alzury, maire de Bidart et conseiller d'agglomération chargé du littoral et des milieux naturels a lieu eu ce mercredi  sur l’un des quatre sites de la Technopole Pays Basque, le site Izarbel, à Bidart. Par ce projet, la Communauté Pays Basque permet aux entreprises de devenir propriétaires de leurs locaux.  Dans le cadre de sa politique économique, la Communauté entend offrir aux entreprises les conditions optimales en vue de leur implantation et de leur développement sur le territoire. Sur le site technopolitain Izarbel, largement constitué de TPE de type start-up, des entreprises souhaitaient devenir propriétaires de leurs bureaux, leur difficulté étant d’atteindre les dimensions nécessaires à une construction propre.

Avec le bâtiment Izartegi,  la Communauté Pays Basque a façonné un partenariat innovant pour répondre à cette demande avec   deux entreprises associées : Novaldi et Maritime Systems  Après une large consultation des entreprises initiée par la Communauté territoriale, deux d’entre elles – Novaldi et Maritime Systems — ont participé à la démarche. L’entreprise Novaldi, créée il y a 17 ans par Marie-Jo et Xavier Burucoa est spécialisée dans le conseil en systèmes informatiques et l’édition de sites web. Locataire du bâtiment Cré@ticité A à Izarbel, Novaldi compte 10 salariés.  L’entreprise Maritime Systems, créée et dirigée par Olivier Champagne, est née à Izarbel en 1998, un lieu qu’elle a ensuite dû quitter faute de locaux proposés à la vente. Elle est actuellement propriétaire de locaux situés à Bayonne. Elle compte trois salariés et crée des solutions informatiques dédiées aux assureurs du transport maritime.

Maintenir la technopole sur les activités du numérique 

La Communauté Pays Basque a monté un groupe de travail avec ces entreprises et a conduit un appel à projets pour retenir le promoteur lauréat. C’est l’opérateur Essor Développement, assisté de l’architecte Patrice Gardera, qui a été retenu pour concevoir, construire et commercialiser le bâtiment. L’institution et les entreprises seront évidemment associés à toutes ces étapes. La Communauté Pays Basque a vendu le terrain à Essor Développement pour un montant de 183 600 € TTC.

D’une surface globale d’environ 700 m2, le bâtiment Izartegi se situe à proximité du Groupe Voltaire, de l’Apave et bientôt d’Estia 3. La phase de terrassement a débuté à l’été 2018. Le gros œuvre est désormais engagé et sera conduit jusqu’à la fin de l’année 2018. La livraison du bâtiment est prévue pour la fin du premier semestre 2019.
 Des bureaux restent disponibles à la vente. La Communauté Pays Basque, garante du maintien de la spécialisation d’Izarbel sur les activités numériques, a élaboré un agrément que devront obtenir les futurs acquéreurs. 

L'ESTIA ne cesse de se développer aussi avec un nouveau bâtiment

Créée n 1985 par la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne PaysInauguration ESTIA 3 basque, depuis plusieurs années déjà, l'École supérieure des technologies industrielles avancées, (ESTIA)  souffrait de locaux devenus trop étroits dans la zone Izarbel. En ce début automnal, Patxi Elissalde directeur général d’Estia, avec Alain Rousset, André Garreta, président de la CCI Payonne-Pays basque, Jean-René Etchegaray, président de l'agglomération Pays basque et l’architecte du nouveau bâtiment d'origine chilienne Xavier Leibar ont lancé les travaux d'ESTIA3. Avec le nouveau bâtiment, dont la construction démarre, cette école d'ingénieurs disposera de deux amphithéâtres supplémentaires de trois cents et deux cents places), des locaux d'expérimentation (des "fabs labs"), des salles d'enseignement équipées de bancs technologiques, des salles polyvalentes pour des présentations et des séminaires. Le tout s'étendra sur 4000 mètres carrés.

Le bâtiment sera "écologique" avec du photovoltaïque et de l'éolien sur le toit. Le troisième bâtiment del'Estia ouvrira fin 2019 et il est conçu par le cabinet de Bordeaux et Bayonne, Leibarf et Seignerin il coûtera 13,5 millions d'euros (dont 6 millions en provenance de la Région et 4 millions de fonds européens. C'est la Communauté d'agglomération, dans ce cas aussi, qui a fourni le terrain grâce à un bail emphytéotique de 25 ans et de 900 000 euros.

215 étudiants diplômés sous la présidence du directeur général de Safran

Depuis 2017, l'ESTIA qui vise les mille étudiants,  est une des 207 écoles françaises accréditée à délivrer un diplôme d'ingénieur. Ce samedi 10 novembre à la Gare du midi de Biarritz, elle ne s'en privera pas et procèdera à la cérémonie de remise des diplômes aux 215 ingénieurs ESTIA et 20 lauréats du Mastère Cilio aura lieu ce samedi 10 novembre à la Gare du Midi de Biarritz, sous la présidence de Philippe Petitcolin, directeur général de SAFRAN et parrain de cette 19e promotion en présence d'Éric Dalbiès, directeur stratégie et M&A de SAFRAN, d'André Garreta, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bayonne Pays Basque et président de l’EESC ESTIA et d'Emeric d’Arcimoles, président de la Fondation d’entreprises ESTIA.

Le cycle ingénieur de l’ESTIA propose un enseignement trilingue (français, anglais, espagnol) BAC+5, et une formation sanctionnée par un double diplôme français et étranger grâce à des partenariats avec les universités européennes comme les Universités britanniques de Cranfield, Wolverhampton et Salford-Manchester, l'Ecole d’ingénieurs de Bilbao et Université Polytechnique de Madrid en Espagne,
Université Paris-Descartes en France.
Le Mastère CILIO accueille vingt élèves et reçoit des professionnels en formation continue et des diplômés de Master. Organisée en alternance, cette formation permet aux apprenants d’exercer des responsabilités professionnelles dans le conseil en stratégie et en organisation et dans la direction de projet. Il est accrédité par la conférence des Grandes Ecoles (BAC + 6).
Tous ces nouveaux diplômés 2018 seront ainsi prêts à intégrer des entreprises régionales et internationales de tous secteurs confondus.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : DR

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
9216
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Florian | 09/11/2018

Des nouveau bâtiments, encore et toujours alors que la technopôle souffre terriblement d'accès routiers largement insuffisants et de places de parking. De plus en plus souvent le matin la congestion de l'entrée dans la technopôle provoque un bouchon jusque dans la côte de la Négresse, et niveau parking c'est devenu l'anarchie. Pas le moindre mot à ces sujets dans l'article ni dans la communication officielle de la communauté d'agglo.

laurent masteruszk | 09/11/2018

Pas mieux, il devrait venir y travailler le maire....les voiture garé sur la route, rond point, sur l herbe..30min pour faire 500 m le soir...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !