Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | A Bordeaux, la FNAIM demande au pouvoir politique de revoir sa copie pour redonner un second souffle au marché immobilier

24/04/2013 | Ce mardi 23 avril, au grand théâtre à Bordeaux, se tenaient les assises 2013 de l'immobilier de la Gironde, organisées par la FNAIM

En Gironde, 38 logements sociaux supplémentaires construits avec l'aide du Conseil Général.

La crise économique frappe de plein fouet le secteur de l'immobilier. Acheteurs et vendeurs font preuve de plus d’attentisme. Et, les mesures envisagées par le gouvernement, à l'image de la loi Duflot, ne semblent guère rassurer la profession. Près d'une centaine de professionnels sont venus assister aux assises de l'immobilier de la Gironde, organisées par la FNAIM ce mardi 23 avril au grand théâtre de Bordeaux. Tous sont très inquiets pour l'avenir et ont affiché leur détermination pour être plus entendus du pouvoir politique et faire évoluer la situation.

"Le marché est difficile. En 2012, nous avons enregistré une baisse de 20% des transactions dans l'ancien par rapport à 2011", a alerté Jean-François Buet, le président fédéral de la FNAIM (Fédération nationale de l'immobilier) lors des assises 2013 de l'immobilier en Gironde. "Nous avons un réel poids dans l'économie du pays. Et l'an dernier, nous avons perdu 10 000 emplois dans l'immobilier", a rappelé celui qui fédère 2 000 entreprises, soit plus de 100 000 collaborateurs. Pour autant, pas question de se méprendre sur les causes. Nous ne sommes pas dans une bulle spéculative "et les prix ne vont pas s'effondrer, "notamment du fait de la pénurie de logements et des taux d'intérêts des emprunts immobiliers qui sont à un plancher historique (3,23 %)", a précisé Jean-François Buet. C'est aussi l'avis de Yannick Billoux, directeur de l'Adil Gironde (Association départementale d'information logement), qui a expliqué que les prix, s'ils sont "raisonnables" dans l'agglomération bordelaise, ne sont pas en adéquation avec les revenus de nos concitoyens dans le parc privé. "Or, dans le public, nous manquons cruellement de logements sociaux". Sur la région bordelaise, il en faudrait 10 000 de plus pour satisfaire les demandes. Elizabeth Touton, adjointe en charge du logement à la mairie de Bordeaux a présenté le dispositif de la Ville pour aider des familles à accéder à la propriété. "Des aides de 3 000 à 6 000 euros qui ont pour objectif d'aider une centaine de personnes par an", a-t-elle précisé.

Que va changer la loi Duflot ?Pour mieux réguler l'accès au logement et à la propriété, les professionnels de l'immobilier, mais aussi les associations de consommateurs comme le CLCV en Aquitaine attendent des gestes forts de l'Etat. Pour l'heure, seule certitude, c'est la fin des aides et incitations fiscales, comme le dispositif Scellier pour l’investissement locatif, ou encore la révision du prêt à taux zéro pour les primo-accédants. Parmi les évolutions à venir, le budget 2013 prévoit de créer un abattement exceptionnel de 20 % sur la fiscalité des plus-values immobilières des résidences secondaires et des investissements locatifs. "Ce qui pourrait encore refroidir les investisseurs", s'est inquiété Jean-François Buet. Même sentiment du côté de Pascal Bertrand, président de la Fédération des promoteurs en Aquitaine. Autre frein important à ses yeux, depuis 2012, il existe un système d’abattement dégressif pour conduire à l’exonération totale au bout de 30 ans. Une durée trop longue aux yeux de la FNAIM, qui préconise un retour à 15 ans, avec un système non dégressif, plus "stable".

Autre "absurdité" dans une période où l'on souhaite libérer du foncier en ville, la fiscalité des plus-values immobilières sur les terrains à bâtir sera elle durcie dans les zones tendues. Le budget 2013 prévoit la suppression du système d’abattement en fonction de la durée de détention, qui engendrait la rétention foncière, selon le gouvernement. Comme pour les plus-values immobilières des résidences secondaires ou les investissements locatifs, la fiscalité des terrains constructibles devrait être établie en fonction du revenu à partir du 1er janvier 2015.

Les propositions de la FNAIMPour améliorer la situation, la FNAIM propose la création d'un bail solidaire avec la reconnaissance d'un statut des bailleurs privés notamment si ceux-ci sont prêts à louer à un loyer modéré. A noter, que concernant la loi de 1965 sur les copropriétés, les deux groupes veulent rendre obligatoire l'ouverture d'extranets pour les copropriétés pour renforcer la transparence des comptes et la gestion des immeubles. Ils proposent aussi la création d'une troisième carte professionnelle "S" qui permet de distinguer la compétence des syndics de copropriété des professionnels de la gestion immobilière délivrée après un stage complétant la formation à l'activité de syndic. "Nous voulons ainsi lutter contre la concurrence déloyale de certains réseaux comme Optimum, qui ne sont presque pas formés, contrairement à ce que prévoit la loi Hoguet et n'offrent pas les mêmes garanties pour le consommateur que nos professionnels", a indiqué Dominique Rulleau, le président de la FNAIM Gironde. en outre, la FNAIM et l'UNIS (Union nationale des syndicats immobiliers) suggèrent la création d'un conseil supérieur de la profession mais aussi la mise en place de contreparties dès lors qu'un mandat exclusif a été souscrit. Les deux groupes souhaitent aussi créer un comité stratégique de discipline présidé par un magistrat qui sera ouvert aux associations de consommateurs. Les premiers textes de ce projet de loi devraient être votés au mois de septembre après passage en Conseil des ministres en juin. Jean-François Buet a promis de "mettre le feu"... si leurs propositions ne sont pas entendues par le gouvernement.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Crédit Photo : Jean-Louis Zimmermann

Partager sur Facebook
Vu par vous
456
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !