24/10/17 : Charente-Maritime : les élus du Département ont voté une motion contre les dernières mesures envisagées par l'Etat concernant la baisse des APL, hier lors de la session d'automne.

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | A Bordeaux, les primeurs 2012 se traduisent par une baisse des prix

16/05/2013 | Après plusieurs millésimes exceptionnels, 2012 semble "honnête et cohérent", selon les experts

Robert Parker, c'est le "pape" du vin. Ses notes sont déterminantes pour le marché

C'est chaque année un moment très attendu, car les primeurs donnent la "température" d'un millésime. Même si on peut penser que c'est une hérésie de juger en une minute un vin, qui n'est qu'au début de son élevage. Tous les ans, plus de 5 000 professionnels du monde entier se pressent dans les châteaux bordelais pour déguster et acheter en primeur, avec l'espoir de faire de bonnes affaires et de revendre plus cher les bouteilles achetées. Une pratique unique, qui n'existe nulle part ailleurs. Et, la tendance pour le millésime 2012 est à la baisse des prix. Mais, rien d'alarmant.

Le 2012 est plutôt un bon millésime, même s'il n'a rien d'exceptionnel mais les acheteurs ne sont pas au rendez-vous. Résultat, à part les deux promus du dernier classement de Saint-Emilion, Pavie et Angélus, qui ont rejoint Cheval-Blanc et Ausone dans le cercle fermé des grands crus classés "A" de l'appellation, et qui ont augmenté respectivement leurs prix de 36% et 23 %, tous les autres propriétaires ont dû baisser leurs prix. Ainsi, les grands crus classés Mouton-Rothschild, Margaux et Haut-Brion, sont sortis au prix négociant de 200 euros hors taxes la bouteille, soit une baisse de 33 % par rapport au 2011. Une baisse à relativiser. Le millésime 2008 s'était vendu entre 100 et 120 euros pour ces châteaux. Plus globalement, la baisse est de 20 à 40% par rapport au millésime 2011. 

Ce sont surtout les domaines les moins prestigieux qui vont souffrir de ces primeursCeci étant, certains châteaux ont décidé de revenir au tarif de 2008 et tirent leur épingle du jeu comme Haut-Marbuzet (Saint-Estèphe), Rauzan-Segla (Margaux) et Canon (Grand cru de Saint-Emilion). A noter, par ailleurs que le château Valandraud (Saint-Emilion) a presque divisé par deux son tarif de 2011, et Pape-Clément (Pessac-Léognan) propose son rouge 25% moins cher qu'en 2008. En revanche, les plus petits domaines ont plus de difficultés à baisser les tarifs, car les frais fixes sont, pour eux, incompressibles et même plus élevés lors de millésimes compliqués comme celui de 2012. Mais, Vinexpo, le salon international des vins et spiritueux, qui se déroule à Bordeaux cette année du 16 au 20 juin, devrait permettre à quelques propriétés de faire de bonnes affaires susceptibles compenser le manque à gagner sur les primeurs 2012.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Robert Parker

Partager sur Facebook
Vu par vous
479
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !