Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/06/18 | Viticulture: de nouvelles mesures de soutien

    Lire

    L'INAO, a décidé d'augmenter le niveau du volume complémentaire individuel à 20% maximum du rendement du cahier des charges et de faire évoluer de 30 à 50% le plafond cumulé de réserve sur 3 ans. Une manière de renforcer la résilience des exploitations face aux aléas climatiques et à leur récurrence, en jouant un rôle équivalent à celui d’une assurance récolte. Ainsi, les volumes complémentaires cumulés pourront être revendiqués en appellation d’origine en cas de récolte déficitaire. La structure a aussi donné un avis favorable à la demande d’expérimentation pour les vins liquoreux (Monbazillac, Sauternes et Barsac).

  • 22/06/18 | Le pont Simone Veil ne sera pas au rendez-vous de 2020

    Lire

    D'un commun accord, la Métropole et la société Fayat chargée du chantier annoncent une «divergence d’ordre technique et juridique», sur les conditions d’exécution des batardeaux (enceintes de travail permettant de construire les piles du pont) dans la Garonne. Fayat considère que davantage de protections sont nécessaires face à la force du courant et à un sol de mauvaise qualité, ce que réfute le cabinet d'études conseil de la Métropole. Un médiateur va donc être missionné pour donner son avis au plus tard fin 2018. Résultat: le pont sera livré avec 1 à 3 ans de retard et un possible surcoût de 18M€.

  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre de la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | A l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, le trafic reprend doucement, les passagers racontent leur galère

20/04/2010 |

La

Malgré l'éruption du volcan islandais qui a provoqué un épais nuage de cendres dans le ciel européen, les aéroports du sud de la France, de Bordeaux à Nice, ont rouvert dimanche 18 avril. Les autres resteront fermés jusqu'à mardi matin, 8 heures. Des vols d'évaluation ont été mis en place pour étudier l'impact du nuage sur les avions en vol. Un premier vol d'un A 320 a eu lieu dimanche dans le sud-ouest et s'est révélé concluant. Du coup, des centaines de passagers sont acheminés par avions dans le sud, afin de rapatrier les français bloqués à l'étranger. Ils nous ont raconté leur galère.

"C'est un énorme soulagement de pouvoir "enfin" rentrer", lance Hervé. Avec sa famille, il vient tout juste de rentrer ce matin de New York, après avoir été bloqué une journée. Les traits du visage sont tirés. "Je voudrais remercier le consulat. Il m'a trouvé un hôtel, appelé deux heures avant le vol", ajoute-t-il. "Nous avons eu beaucoup de chance. Il en reste encore beaucoup là-bas", enchaîne Hélène. Certains, des familles entières parfois, ont dormi à l'aéroport, faute d'argent, mais aussi par peur de rater la possibilité de rentrer. "On n'a pas réussi à dormir pendant deux jours", confie, épuisée, Elisabeth. Les conditions ont été parfois catastrophiques. Joëlle, qui était en vacances à Monastir avec sa fille raconte : "on a décollé à 3 heures du matin de la Tunisie. On nous avait dit que l'on ne pouvait pas partir avant lundi matin, donc nous étions en excursion. On nous a rappelé en urgence. Nous avons attendu deux heures à l'hôtel et huit heures à l'aéroport", explique-t-elle. "Une personne a fait un malaise. Ils nous ont porté à boire et des couvertures trois heures après nos demandes", poursuit-elle. 

Un dispositif spécial mis en place par la préfecture de Gironde
Désormais, il faut rentrer au domicile. Et, pour cela, la plupart ont privilégié la location de voitures, en raison de la grève à la SNCF. Pourtant, la préfecture de Gironde a affrété des bus spécialement pour faire la liaison entre l'aéroport et la gare Saint-Jean. Par ailleurs, une cinquantaine d'hébergements ont été mis à disposition sur Mérignac. "Nous avons aussi installé une cellule d'aide médico-psychologique", précise Pierre Regnault De La Mothe, directeur de cabinet de la préfecture de Gironde. Du côté de l'aéroport, un dispositif particulier a été instauré. "Bordeaux n'est pas doté pour accueillir autant de gros porteurs, donc nous tractons des avions et faisons des efforts considérables dans la gestion du parking", indique Jean-Luc Poiroux, directeur du développement à l'aéroport de Mérignac. Le trafic aérien reprendra progressivement en France à partir de demain, mardi 20 avril, 8 heures, le territoire français n'étant plus considéré par l'Union européenne comme une zone interdite à la circulation, a annoncé aujourd'hui le premier ministre, François Fillon. Mais, "attention, que les gens se renseignent auprès de leurs compagnies ou agences de voyage, le trafic normal ne reprendra que dans plusieurs jours", prévient-il. La priorité est donnée aux rapatriements.

Nicolas César

Partager sur Facebook
Vu par vous
314
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !