Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/21 | La sûreté de tous au cœur de Kéolis Bordeaux Métropole

    Lire

    Début octobre, Kéolis Bordeaux Métropole et la direction départementale de la sécurité publique de la Gironde (DDSP 33) ont signé une convention de partenariat destinée à faire de TBM un réseau sûr. Au travers de cela, elles vont mettre en place des actions communes pour agir contre la fraude et les incivilités sur le réseau et ainsi rassurer voyageurs et salariés de TBM. Des actions de prévention dans les établissements scolaires et associations seront également menées.

  • 19/10/21 | Entreprises: Oser Reso en Vienne

    Lire

    Le 20 octobre, la CCI de la Vienne organise au Futuroscope, en partenariat avec les Clubs d'Entreprises de la Vienne, la 10ème éditions des Rencontres Economiques des dirigeants de la Vienne. 110 entreprises seront présentes au cours de cette journée qui s'inscrit dans le Plan de Relance des entreprises. Pour la 1ère fois les services Achats seront présents et notamment ceux du CHU, de Sorégies ou de Grand Poitiers.

  • 19/10/21 | Royan Atlantique fête le vélo

    Lire

    Le 24 octobre, l'agglomération de Royan organise le 8ème fête du vélo. Sur un parcours de 50km au départ de Talmont-sur-Gironde, les petits et les grands pourront se balader sur un parcours adapté à tous les âges. De 9h à 10h15, des départs sont prévus toutes les 15 mn. A mi-parcours, à Epargnes, un lieu de pique-nique attend les cyclistes. Les participants peuvent s'inscrire à partir du 8 octobre et jusqu'au 21 sur le site de l'agglomération

  • 18/10/21 | Christophe Bonno, nouveau directeur général de Maïsadour

    Lire

    Le Groupe coopératif Maïsadour annonce la nomination de Christophe Bonno au poste de Directeur Général à compter du 18 octobre 2021. Diplômé d'AgroSup Dijon, il passe par Jean Caby, puis Madrange avant de rejoindre le Groupement Les Mousquetaires-Intermarché en 1999. Dernièrement, il y occupait le poste de Directeur des relations institutionnelles agricoles. Spécialiste des filières agricoles, de l’industrie et de la distribution alimentaire, sa mission sera "d’accélérer le retour à la croissance et de poursuivre la transformation engagée par le Groupe pour répondre aux attentes sociétales et à ses enjeux sectoriels".

  • 18/10/21 | Le "génie écologique" des Pyrénées-Atlantiques récompensé

    Lire

    Le Département 64 a obtenu la mention spéciale "Génie écologique" du concours 2021 "Infrastructures pour la Mobilité, Biodiversité & Paysage". Organisé par l’Institut des Routes des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité, il récompense les meilleures initiatives en faveur de la préservation, de la restauration et de la valorisation des écosystèmes et de la biodiversité par les acteurs impliqués dans les projets de requalification et d’exploitation des infrastructures de mobilité. Salué notamment, le programme ANIMO qui vise à protéger certaines espèces animales (sangliers, lièvres, hérissons…) et éviter des collisions avec les véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | A La Tremblade, la vinaigrerie Burg veut poursuivre sa croissance en limitant son impact

01/06/2021 | A La Tremblade, le 4e fabricant français de vinaigre met en place des solutions pour réduire sa consommation en eau et en produits chimiques.

A La Tremblade, la vinaigrerie Burg veut poursuivre sa croissance en limitant son impact

Quatrième fabricant de vinaigre en France, la vinaigrerie Burg de La Tremblade est la seule usine du groupe éponyme installée dans l’Hexagone. L’implantation dans cette commune ostréicole du littoral charentais est liée à la présence historique de vinaigreries pour recycler les vins piqués du cognaçais et du bordelais, dès la fin du XIXe. Aujourd’hui, les vinaigres transformés ici sont principalement issus de la betterave et du blé, la production issue du vin et du cidre ne représentant plus que 20%.

La vinaigrerie  trembladaise  produit  ainsi  une  douzaine de  vinaigres  différents,  commercialisés  dans  les grandes  ou  moyennes  surfaces  sous  les marques Étoile, Ringo,  Fuchs, Vinaigrerie charentaise ou sous celles  des  distributeurs. Environ 40% de la production est destinée à l’industrie agro-alimentaire pour la fabrication de sauces, ketchup, moutarde,  cornichons et conserves, livrée en vrac. Si la majeure partie est écoulée en France, 40%  de  la production est exportée dans une trentaine de pays, principalement en Espagne, Belgique, ainsi qu’aux Pays-Bas, Portugal et Sénégal. Surfant sur le retour des consommateurs vers des produits plus naturels, l’entreprise a développé ces dernières années le vinaigre ménager, plus concentré et acide que le vinaigre alimentaire. Sa production représente aujourd’hui 30% des volumes fabriqués à La Tremblade. « Le croissance de l’entreprise a été beaucoup portée par le développement de cette nouvelle gamme », assure Philippe Demarville, ingénieur agroalimentaire et directeur du site.

55 millions de litres en 2021

Pour répondre à une demande exponentielle du marché, notamment en bio et en produits ménagers, l’entreprise a connu deux grands phases d’expansion. Elle a successivement adapté ses locaux en 2007 et 2012. Passé de 3 à 8 fermenteurs entre 2007 et aujourd’hui, le site a augmenté sa production de 5 millions de litres à 11 millions en 2012, pour atteindre les 55 millions d’ici fin 2021. En vingt ans, les effectifs de la vinaigrerie sont passés de 16 à 42 salariés.

Les tours de fermentation de la vinaigrerie Burg à La Tremblade

En 2012, Burg a également investi dans une ligne supplémentaire de production de bouteilles en plastique recyclable, qu’elle fabriquait déjà sur place depuis 2007. Avec 50% de PET recyclé dans ses bouteilles, la société cherche encore à réduire la part de matière première dans sa fabrication. Prochaine étape : trouver un matériau recyclé et recyclable qui permette d’obtenir une bouteille adaptée en poids et en épaisseur au vinaigre alimentaire – le plastique recyclé restant plus cher à produire qu’à partir de pétrole brut.

Recycler les eaux de refroidissement

Depuis l’an dernier, Burg cherche à réduire encore l’impact de son activité sur l’environnement tout en poursuivant son développement économique. La fabrication d’1 litre de vinaigre à 10% requérant l’utilisation de 90 litres d'eau de ville, la gestion de l’eau est la problématique majeure de l’entreprise. Avec un objectif annuel de production à 110 millions de litres de vinaigre à terme, le site trembladais prévoit d’augmenter sa consommation d’eau annuelle de 76 765 m3 aujourd'hui à 138 655 m3 en 2024. Pour limiter sa consommation, la société est en train d’investir dans un dispositif de recyclage de ses eaux de refroidissement. L’eau permettant de faire baisser la température des fermenteurs représente 20 à 30% de la consommation annuelle de l’entreprise. Cette dernière ambitionne donc de recycler les 80% qui ne s’évaporent pas sous l’effet de la condensation. Jusqu’à présent, l’eau du réseau potable qui entrait dans le circuit de la fabrique était traitée chimiquement. « Comme l’eau circulant dans les turbines des fermenteurs monte très vite à 30 degrés, le développement de bactéries type légionellose est accru, donc on mettait du chlore. Quand l’eau était trop concentrée, on compensait par de l’eau fraîche du réseau, ce qui faisait grimper notre consommation à 30 000 m3 par an», relate Philippe Demarville.

Abandonner la chimie pour un filtrage plus écologique

L’objectif d’aujourd’hui est d’abandonner le traitement chimique pour miser sur l’ultra-filtration. « L’eau entrant passe par un premier filtre qui retient tout ce qui est organique. Puis par un deuxième appelé filtrage par osmose », explique le directeur. Une membrane semi-perméable et un système de pression permet de séparer deux liquides de composition et de concentration différentes. « C’est un peu le même principe que le filtrage du café. Pour que la mouture reste dans le filtre tout en permettant au café de passer avec l’eau, il faut l’association d’un filtre adapté pour garder le grain de la mouture, et la pression de la machine, qui va permettre de faire passer l’eau sans retenir également la partie café du liquide », explique Philippe Demarville.

Ce système de filtrage par osmose présente deux avantages. « Cette eau peut ensuite retourner dans le circuit, nous utilisons moins d’eau et de produits chimiques – seulement un peu de soude pour le nettoyage des filtres, de l’anti-tarte ponctuellement et en faible quantité pour la tuyauterie, ainsi qu’un peu biocide amalgamée contre le développement des bactéries », se réjouit l’ingénieur. L'économie d'eau réalisée est estimée à un peu plus de 15 000 m3 annuels (soit 11% de la consommation), et de 9 tonnes/an pour les produits chimiques.

Un soutien des collectivités 

Innovants, ces procédés représentent un investissement lourd pour l’entreprise. Pour l’aider, la Région donne un coup de pouce de 27 662 euros sur ce projet à 138 310 €. Au titre de sa compétence en matière de développement économique et d’aménagement du territoire, la Communauté de communes Royan Atlantique (CARA) accompagne également le dossier avec une déclaration de projet. Cette procédure permet de mettre en compatibilité les documents d’urbanisme avec le projet porté par l’entreprise, considéré d’intérêt général au regard de son impact sur l’économie locale et sur l’environnement.


Note : Vinaigrerie  Burg,  ZAC des Brégaudières 17390 - La Tremblade Tél.  05  46  36  14  22  / www.burggroup.eu . La déclaration de projet de la CARA est consultable sur le site www.agglo-royan.fr

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Burg

Partager sur Facebook
Vu par vous
9630
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !