Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

09/09/21 : Vaccins - Du 13 au 17 septembre, de 8h à 18h, le centre de vaccination de Cenon situé 88 cours Victor Hugo, accueille les personnes (dès 12 ans) sans RDV. Des doses du vaccin Pfizer sont administrées.

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

01/09/21 : Au regard d'une situation hospitalière qui ne s'améliore pas, le préfet des Pyrénées-Atlantiques prolonge jusqu'au 5 septembre les mesures de "freinage" dont celle du pass sanitaire obligatoire dans les 5 centres commerciaux de plus de 20 000 m².

30/08/21 : Samedi 18 Septembre, la Ligue contre le cancer 33 et la Fédération Française de Randonnée 33 organisent des marches de 6 et 10km au départ du Moulin de Lansac pour sensibiliser sur la prévention et promouvoir les dépistages. Inscription: 05 40 05 01 00+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/09/21 | Journées du patrimoine: 1666 sites néo-aquitains à découvrir !

    Lire

    Les Journées européennes du patrimoine, c'est ce week-end ! Des balades et visites libres ou guidées, des expositions, des conférences, des ateliers ou encore des démonstrations rythmeront ces 2 jours dans 1 666 sites et lieux d’exception ouverts dans la région. Cette année, 107 d’entre eux ouvriront leurs portes pour la première fois et 100 de manière exceptionnelle dans le cadre de la manifestation. Châteaux, manoirs, musées, édifices religieux ou militaires, lieux de pouvoirs, sites archéologiques, espaces naturels… Programme complet : www.culture.gouv.fr/Regions/DRAC-Nouvelle-Aquitaine

  • 17/09/21 | La race limousine s’expose

    Lire

    Du 17 septembre au 13 novembre, la Bfm de Limoges propose l’exposition « La race bovine limousine : patrimoine vivant d’excellence ». Réalisée avec le pôle de Lanaud, des éleveurs, d’archives et des ressources numérisées des institutions culturelles notamment, elle retrace d’histoire de la race, qui est intimement liée à l’histoire de Limoges et de ses environs. Elle est également visible sur le site de la bibliothèque numérique du Limousin

  • 17/09/21 | La Foire au Jambon de Bayonne revient cet automne

    Lire

    Reportée d'avril à octobre 2020, annulée en raison de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, puis reportée à nouveau au printemps 2021, la 558e édition de la Foire au jambon de Bayonne devrait se tenir du vendredi 15 au dimanche 17 octobre prochain. Une édition 2021 qui s'organiserait selon un format adapté au contexte sanitaire actuel, sur 3 jour et sur un lieu unique, tout en conservant l’esprit général de cette manifestation gastronomique et traditionnelle. dans son communiqué, la Ville de Bayonne dit souhaiter "réamorcer la spirale positive de la vie qui reprend…" tout en soutenant la filière du Jambon de Bayonne.

  • 16/09/21 | Royan et les Sentiers des Arts

    Lire

    Du 18 septembre au 14 novembre, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise les Sentiers des Arts afin de découvrir ou de redécouvrir les communes du territoires au travers d’un itinéraire artistique original. Pour la 1ère fois, l’art urbain et ses multiples déclinaisons graphiques seront mis à l’honneur avec 11 artistes de l’association cognaçaise Eprouvette. Ces artistes réalisent, lors d'une résidence artistique en cours, du 13 au 17 septembre, les fresques géantes qui orneront le parcours.

  • 16/09/21 | Bordeaux Euratlantique : Une nouvelle école d’ingénieurs

    Lire

    Le 15 septembre, le Campus François d’Assise à Bordeaux a posé la 1ère pierre d’une nouvelle école d’ingénieur, JUNIA, en présence d’Alain Rousset. Sur 2 500m², cette future école dont les locaux sont intégrés au projet de Campus François d'Assise sur le site Armagnac-Sud d'Euratlantique, pourra accueillir entre 200 et 300 étudiants en formation Bachelor et 450 étudiants en cycle ingénieur. Parmi ses thématiques : développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur, Cybersécurité et usine du futur, Smart building et Smart cities... La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne ce projet à hauteur de 6 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | A Lacq, M2i et CEVA dessinent une nouvelle filière: "la Phéromone Vallée"

27/09/2020 | Le Bassin de Lacq dans les Pyrénées-Atlantiques poursuit la voie d'une réindustrialisation "verte" avec le lancement ce 25 septembre de la "Phéromone Vallée".

Lancement de la Phéromone Vallée. Au centre Marc Prikazsky (Ceva) et les frères Guerret, Philippe et Olivier, cofondateur de M2i

Ce vendredi, à Lacq, le rendez-vous donné à Chemstart'up sonnait comme le début d'une nouvelle aventure industrielle pleine d'avenir baptisée : « Phéromone vallée ». Autour du berceau : Marc Prizazsky et Philippe Guerret, les pères du projet et respectivement PDG des groupes Ceva Santé Animale et M2i, Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, Pierre Nerguararian, Président de ChemParc, Patrice Laurent, Président de la CCLO et Eddie Bouttera, Secrétaire général de la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques. L'ambition de ce projet : constituer en Nouvelle-Aquitaine une nouvelle filière autour de la recherche et des usages des phéromones au service de la transition agro-écologique en culture et en élevage. Et la dernière création de M2i a servi de belle illustration au potentiel d'une telle filière.

C'est en réalité un double rendez-vous qui était donné ce vendredi 25 septembre à la pépinière d'entreprises Chemstart'up, plateforme technologique qui accueille depuis 2011 sur le Bassin de Lacq, de jeunes sociétés spécialisées notamment dans la chimie fine, les nouveaux matériaux ou encore la chimie verte.

Démocratiser, simplifier et optimiser l'application de phéromones en agriculture

Un double rendez-vous car au-delà du lancement officiel de cette Phéromone Vallée, l'occasion était belle de présenter en amont, le nouveau « bébé » de M2i développement, entité béarnaise du groupe M2i. Cette PME installée à Lacq depuis fin 2012 (et au sein de Chemstart'up depuis 2015) est spécialisée dans la recherche et le développement sur les solutions alternatives aux pesticides à base de phéromones, ces substances naturelles secrétées et émises par une espèce et qui, perçue par un individu de cette espèce, provoque une réaction spécifique. Une sorte de message olfactif entre les individus qui permettent une fois reproduit en laboratoire de lutter contre les insectes ravageurs ou d'influencer positivement sur le comportement des animaux domestiques.

Et, dans ce domaine, c'est une première mondiale que M2i a présenté ce vendredi : une nouvelle unité de production de formulation permettant de simplifier l'application de phéromones et d'optimiser leur efficacité en champ pour lutter contre les ravageurs des cultures. La spécificité de cette nouvelle unité, signant pour l'unité béarnaise un basculement de la recherche et développement à une échelle de production industrielle, est la micro-encapsulation des fameuses phéromones sur une capacité de 2000 litres. C'est le premier outil de production de cette taille au monde. Il sera dans un premier temps dédié à la production de phéromone encapsulées à destination de la vigne.

Une première production commerciale pour l'Amérique du Sud
En clair, l'apport de la micro-encapsulation à une échelle industrielle, est double explique Olivier Guerret, vice-président et cofondateur de la société M2i. « Cela va permettre, d'abord de rendre financièrement accessible à tous les viticulteurs ce traitement de lutte naturelle contre les ravageurs, tout en faisant une économie sur les pesticides. Mais, en plus, l'application aux champs ne nécessite pas pour l'agriculteur d'équipement supplémentaire. Ca s'applique aussi facilement que de la bouillie bordelaise, et uniquement quand le viticulteur en a besoin », assure-t-il.

Et pour une application qui soit la plus efficace et utile possible, M2i propose en parallèle des formations « pour apprendre les bonnes doses au bon moment », avec l'idée aussi que « c'est parce que les agriculteurs seront accompagnés qu'ils transformeront leurs pratiques vers davantage d'agro-écologie ».

La première production commerciale de la nouvelle unité partira bientôt pour l'Amérique du Sud, pour des vignes du Chili et d'Argentine. « L'Amérique du Sud nous a donné son accord avant l'Europe. Il y a encore quelques lourdeurs administratives en ce qui concerne les procédure de certifications devant l'ANSES, regrette Philippe Guerret, frère du premier, PDG et cofondateur de M2i. Pour nous, la première saison européenne démarrera en mars prochain ». Un regret, partagé par les officiels présents pour cette inauguration, mais vite balayé par l'autre grande nouvelle de la journée : le lancement de la Phéromone Vallée.

"Il faut apporter des solutions aux impasses que les agriculteurs rencontrent"
Initiée par M2i et Ceva Santé Animale, l'autre grand acteur néo-aquitain de la production de phéromone, à destination cette fois des animaux, la Phéromone Vallée vise à mettre en valeur et à développer le biocontrôle animal et végétal par le regroupement des acteurs de la région qu'ils soient agricoles, industriels et de la recherche tant publique que privée. Le tout sous le regard complice et bienveillant de la Région. A l'heure des discours sur l'exposé des motifs, c'est bien la transition agro-écologique en cultures comme en élevage qui revient dans la bouche des responsables.

Pour Philippe Guérret, « il faut développer une nouvelle filière car c'est à la fois une réponse à un besoin social fort, et une réponse au besoin de réindustrialiser la France. Maintenant il faut capitaliser les talents, et il y en a beaucoup en Nouvelle-Aquitaine. La Phéromone Vallée doit être la matérialisation d'un cluster de savoir-faire et d'innovations qui donnera accès à une nourriture de bien meilleure qualité. »

Quant à Marc Prizazsky, l'autre père de cette « Phéromone Vallée », la mobilisation des industriels, en lien avec les Universités auprès des quelles il appelle à se « connecter », apparaît comme une évidence : « la réussite d'une transition agro-écologique des agriculteurs et des éleveurs, ne peut se faire sur le choix de la décroissance alors que 850 millions d'humains ne mangent pas à leur faim dans le monde... C'est à nous d'offrir des solutions dont les agriculteurs se saisiront pour peu qu'on les aide et qu'on reconnaisse leur rôle. Nous devons les aider à résoudre cette équation d'une alimentation plus saine plus sûre et attentive au bien-être animal et à l'environnement ».

Des convictions dans lesquelles s'est inscrit Alain Rousset soulignant à son tour, derrière la recherche et l'industrialisation de solutions, la nécessité d'accompagner les agriculteurs dans ces démarches plus vertes. « Il faut apporter des solutions aux impasses que les agriculteurs rencontrent. Mais si on ne les accompagne pas, s'il n'y a pas une forme d'assurance, ils ne basculeront pas totalement dans l'agro-écologie. Il faut une écologie de confiance et d'accompagnement. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
82201
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !