Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/03/19 | Prix Aéronautique et Espace : les sélections approchent !

    Lire

    C'est la 17° édition du Prix Aéronautique et Espace Nouvelle-Aquitaine. Ce dernier est à destination des collégiens et lycéens et tient à développer l'intérêt des jeunes vis-à-vis de cette industrie. Deux sélections sont organisées en Gironde, et pour la première fois, 20 collégiens de l'Entre-deux-Mers y participeront à Pellegrue le 21 mars prochain. Une deuxième sélection girondine est organisée le 28 mars pour les établissements bordelais. La finale aura lieu le 16 mai à Bordeaux.

  • 20/03/19 | Lot-et-Garonne : un débat sur l'Europe

    Lire

    "L'Europe sociale : rêve ou réalité"? Tel est l'objet de la conférence-débat organisée le 21 mars prochain à 18h30 dans le théâtre Comœdia à Marmande. Le maire de Marmande Daniel Benquet, Marie-Josée Fleury (responsable des affaires européennes CFDT) et Francesca Breuil, membre du réseau de conférencier TEAM Europe échangeront sur l'Europe sociale. La rencontre sera animée par Didier Delanis, Président de la Maison de l'Europe Lot-et-Garonne.

  • 20/03/19 | Escale du livre : deux lauréats dévoilés

    Lire

    Le salon du livre de Bordeaux se tiendra du 5 au 7 avril prochains. En attendant, les lauréats du Prix des lecteurs et du Prix des lecteurs Lycéens de l'Escale du Livre 2019 ont été dévoilés. Julia Kerninon, auteure de "Ma Dévotion" (ed. Rouergue), a été plébiscitée par les lecteurs de plusieurs médiathèques girondines. Les élèves de trois lycées bordelais ont récompensé "Frère d'âme" (ed. Seuil) de David Diop. Les visiteurs pourront rencontrer les deux lauréats pendant l'Escale du Livre.

  • 20/03/19 | Solidarité : St-Médard-en-Jalles engagée pour Haïti

    Lire

    La Nuit de l'eau 2019 a lieu le vendredi 22 mars à l'espace aquatique Hastignan de Saint-Médard-en-Jalles de 19h à 23h. La soirée solidaire est organisée par la Ville, l'ASSM Natation et Gymnastique et l'ASAP Subaquatique. Les bénéfices de la Nuit de l'eau 2019 seront versés à l'UNICEF au profit d'un programme d'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour les enfants d'Haïti.

  • 20/03/19 | A Boulazac (24), une conférence sur le numérique et ses influences

    Lire

    A l’occasion de la 30e édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, Le Grand Périgueux, l'hôpital, l’Union Nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées Psychiques organisent une rencontre baptisée « Le Numérique, ses influences sur notre quotidien » le 22 mars à la médiathèque de l'Agora de Boulazac à partir de 17 h. Le but est de répondre aux interrogations des parents et des adolescents sur les bienfaits et les risques potentiels du numérique dans notre quotidien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | A Saint-Astier, on extrait une chaux mondialement connue

12/05/2015 | La chaux de Saint Astier est exploitée depuis 1850. Il ne subsiste qu'une seule entreprise, une PME familiale qui représente un tiers du marché hexagonal.

Deux des dirigeants des chaux de Saint Astier qui emploient 130 personnes

A Saint -Astier, la nature du sol, dont la couche géologique s’étend sur une dizaine de kilomètres de long, a favorisé la production de chaux, d’une chaux de qualité exceptionnelle. Elle est fabriquée depuis le milieu du XIX e siècle. Même au plus fort de la conquête du ciment vers 1900, alors que la plupart des « chaufourniers » disparaissaient, les "chaux de Saint Astier" ont parfaitement résisté grâce à la qualité de ce calcaire unique et la volonté des dirigeants de moderniser les sites de production. Cette PME familiale est le premier producteur français indépendant.

Depuis les années 1970, la chaux et les enduits naturels ont retrouvé leurs lettres de noblesse, en particulier pour le secteur de la rénovation des bâtiments historiques et plus récemment de la décoration. A Saint Astier, au coeur de la vallée de l'Isle, les fours à chaux font partie depuis 150 ans du paysage. A 22 mètres sous terre, une entreprise exploite depuis près d'un siècle, une chaux d'une qualité exceptionnelle. La qualité de la chaux est réputée en dehors des frontières du Périgord, si elle a été utlisée récemment pour la rénovation du château de Monbazillac, elle a été utilisée au Grand Palais à Paris,  ou encore lors du chantier de rénovation de la forteresse de Massada en Israël.

De nos jours, les chaux de Saint Astier, ce sont trois usines la Safa et Cimchaux pour la chaux pure et la Dordognaise pour les enduits et une structure pour la commercialisation, la Cesa (chaux et enduits de Saint-Astier). Elles constituent un groupe à caractère familial détenues par trois familles de chaufourniers et emploient 130 personnes localement. Plus d'un siècle et demi après la découverte de la composition particulière du calcaire de Saint-Astier, les « chaux de St Astier » sont devenus les premiers producteurs français indépendants. "Nous représentons un tiers du marché français de chaux naturelle.

Notre clientèle est professionnelle, principalement des négoces de matériaux de construction et des artisans. Notre chiffre d'affaires annuel, autour de 28 millions d'euros est stable, malgré un ralentissement ressenti au cours de la période 2008-2009. Nous réalisons 10 % à l'export. Une des pistes de développement concerne le secteur de la décoration," précise Antoine Bastier, PDG des chaux.

La carrière s'étend sur une trentaine d'hectares à 22 mètres sous terre

Voyage à 22 mètres sous terreAutre particularité voulue par l'équipe dirigeante, l'usine à chaux se visite en période estivale, le mercredi matin, après réservation préalable auprès de l’office de tourisme. Les visites sont limitées à 30 personnes. C'est ainsi que le public peut découvrir la carrière souterraine et un type d'extraction devenu rare en France. Six personnes travaillent à l'extraction. On procède encore à  des tirs d'explosif, deux jours par semaine. A 22 mètres sous terre, le visiteur découvre un dédale de galeries. Un plan permet de se situer et de savoir les parties exploitées ou non. La température entre 12 et 13 ° est constante été comme hiver. La carrière s'étend sur une trentaine d'hectares. On estime encore à une centaine d'année les possiblités d'exploitation.

Entre 300 et 400 tonnes de calcaire par jour Chaque jour, entre 300 et 400 tonnes de calcaire sont extraites, ce qui permet d'obtenir entre 150 et 200 tonnes de chaux. Une installation fixe de concassage et de criblage assure un approvisionnement des fours en pierre de granulométrie régulière. Certains débris ne sont pas utilisables pour la fabrication de la chaux, car ils ne peuvent pas aller dans les fours. Ils servent de remblais mais les dirigeants sont actuellement à la recherche de solution pour valoriser ces reliquats non exploitables, ce qui impliquerait de nouveaux investissements.
La cuisson de la pierre calcaire est réalisée en four droit, à une température de 950 ° C. Le combustible employé est du charbon. Il provient du Pays de Galle. La cuisson du calcaire produit la « chaux vive ». Une cuisson spécifique permettra de produire une chaux présentant une résistance et une blancheur déterminée.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
9736
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !