18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Economie | Adam, les secrets d'une PMI qui dure

06/01/2015 | La société Adam, créée en 1880, est aujourd'hui le premier fabricant français de packaging bois, essentiellement pour des maisons de vins et spiritueux

L'entreprise Adam compte 45 employés et existe depuis 1880

Le 11 décembre dernier, l'entreprise Adam, fabricant de packaging bois pour des sociétés de vins et spiritueux, a reçu le prix Etienne Marcel. Il récompense chaque année une entreprise pour sa "performance économique et son engagement sociétal". Adam, fondée en 1880, est aujourd'hui le premier fabricant français de packaging bois. Fort de ses 7,3 millions d'euros de Chiffre d'affaire en 2013, l'établissement a entamé une renaissance depuis 2009. Son patron, Jean-Charles Rinn, nous dévoile les secrets et les défis d'un business local qui dure depuis 135 ans.

"Remettre le client au coeur du dispositif", c'est l'un des objectifs de Jean-Charles Rinn depuis qu'il a repris Adam en 2009. La société, qui fabrique le packaging essentiellement pour des entreprises de vins et spiritueux, a un long passé derrière elle, puisqu'elle existe depui 1880. Le 11 décembre dernier, cette PMI de 45 salariés basée en Gironde et dans la Marne (Reims) a été récompensée par le prix de l'association Etienne Marcel. Décerné depuis 2011, le prix souligne les idées novatrices et l'engagement sociétal des entreprises régionales. "C'est un prix décerné à tous les salariés, et pas uniquement à son dirigeant", souligne Jean-Charles Rinn. Le prix a été remis le 10 décembre dans les salons du Sénat. Plus qu'un titre honorifique, c'est un encouragement pour cette société au passé mouvementé. 

Une reprise mouvementéeEn Durant les années 2000, la société se voit contrainte de délocaliser environ 20% de sa production en raison d'un coût de fabrication moins élevé. Mais en 2009, lorsqu'il rachète la société après 13 ans passés dans l'entreprise, Jean-Charles Rinn, ingénieur et ancien de LVMH, est convaincu que pour durer, Adam doit renforcer son savoir-faire local. "En 2009, on perdait de l'argent depuis déjà 3-4 ans, mon associé ne voyait pas d'avenir à notre activité industrielle en France. Convaincus que notre savoir-faire pourrait nous permettre de repartir sur une dynamique plus positive, nous avons stoppé tout recours à la sous-traitance asiatique", déclare-t-il. Pour revivre et recommencer à engranger des bénéfices, Adam a du se battre. "On a voulu monter en gamme, attirer un marché de niche. On a voté pour avoir une transparence financière absolue : chaque profit est remis dans le réseau de l'entreprise, dans l'équipement, dans le recrutement". L'entreprise a aussi travaillé sur la question des conditions de travail de ses salariés avec une cartographie des métiers réalisée par un consultant, qui a permis de décrire, au moyen d'entretiens individuels ou collectifs avec les salariés, les passerelles d'évolution de chacun des métiers. 

Des responsabilités locales et environnementalesAdam a aussi veillé à prendre des responsabilités locales : les deux tiers de sa matière première, le bois, provient de la région Aquitaine (notamment la ressource du Pin des Landes) quand, chez la concurrence, "90% des matières premières nécessaires pour fabriquer les caisses à vin proviennent d'espagne ou du portugal", affirme le dirigeant. L'environnement a également été l'une des préoccupations majeures : le dépôt d'une marque INPI, une tracabilité accrue sur l'origine des produits fabriqués, une certificiation PECF pour comptabiliser l'empreinte carbone de l'exploitation forestière jusqu'à la livraison chez le client...

De multiples efforts qui, apparemment, on payé : en 2013, la production annuelle était supérieure à 1,5 millions d'unités. "Entre 2009 et 2010, on a gagné 20 points de production directe. On a réussi à dégager 100 000 euros là où on ne gagnait rien depuis 5 ans. On a réussi à développer un modèle social plus élaboré. Même si cela coûte plus cher, on sait faire preuve d'innovation. Cette innovation, elle ne passe pas uniquement par la technologie. Ce modèle est avant tout collectif, sociétal. Notre force, c'est notre réactivité, les contraintes que nous avons et dont nous devons profiter. Chez nous, il n'y a pas d'ambition de croissance, juste d'arriver à vivre correctement en respectant ce qu'il y a autour de nous. On veut juste arriver à assumer nos ambitions à notre taille". 

L'avenir par l'engagementAujourd'hui, Adam fait partie du label bpifrance Excellence, en raison de ses capacités d'innovation : en effet, chaque année, environ 20% de la production est constituée de nouveaux produits. Elle a aussi adhéré à la charte responsable "generations 3d" (pour destination développement durable) et à l'évaluation AFAQ 26 000, qui mesure la contribution de l'entreprise au développement durable. Elle devrait produire un rapport dans les prochaines semaines et délivrer une note en guise de perspective entre 2015 et 2016. "Nous avons réussi à redonner confiance à nos clients et nos fournisseurs. Nous sommes maintenant dans une deuxième étape ou il va falloir ancrer cette entreprise de tradition dans le XXIème siècle", souligne Jean-Charles Rinn.  Adam cherche maintenant à créer un modèle d'alternance, en intégrant notamment des jeunes en formation. "Tous ces facteurs nous aident à imprimer notre marque de fabrique à travers l'image que l'on diffuse. Le fait d'être plus respectables dans ce qu'on fait, ça permet aussi de nous protéger".

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Adam

Partager sur Facebook
Vu par vous
4477
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !