Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aérocampus met le cap sur le naval

15/09/2016 | 200 acteurs publics et privés de l'aéronautique, du spatial, et de la formation ont participé à l'assemblé générale d'Aérocampus... et découvert son pied marin.

Assemblée générale Aérocampus 2016

Contrat qatari pour la formation d'une centaine de mécaniciens dédiés au Rafale, mise en place d'un partenariat avec Dassault Falcon Service, signature d'un plan de coopération avec Dassault Aviation, partenariat avec Airbus Helicopters Training Services, création de Swiss Aérocampus, de nombreux contrats en discussion (dont l'Inde)... Au bilan de son assemblée générale, 2016 apparaît résolument comme une bonne année (de plus) pour l'Aérocampus. Mais au-delà du bilan, la réunion a aussi été l'occasion de faire part des projets de la structure. Parmi eux, la confirmation de son ouverture vers le naval.

Un des invités remarquables et remarqués de l'assemblée générale d'Aérocampus était le représentant d'un secteur jusque-là encore peu abordé par Aérocampus : Hervé Guillou, PDG de DCNS, une des plus grosses société navale française. Une présence témoignant, s'il en était encore besoin, que décidément le modèle inventé à Latresne, mêlant partenaires publics et privés, acteurs de la formation et entreprises, est un modèle qui fait mouche dans l'esprit des industriels en manque de main d'oeuvre technique qualifiée. Et les propos du PDG venu de Bretagne tout exprès pour découvrir l' « écosystème » Aérocampus étaient sans ambiguïté à ce sujet. Hervé Guillou, s'est en effet dit « très impressionné par ce mélange formidable entre industriels, système éducatif, centres de formation, armée, élus... C'est hors des sentiers battus, mais c'est le mieux pour recréer une dynamique autour d'une filière dans son entier ».

Vers la création d'un "Naval Campus" ?Une dynamique dont la filière navale a bien besoin, rappelle-t-il. « Le naval est passé de la rubrique « social » à la rubrique « économie et développement international »... Il y a eu une multiplication des contrats mais nous avons un problème de filière sur les formations et pipe-lines de compétences ». Conclusion : « pour les 400 métiers que l'on retrouve dans un bateau et dans la sous-traitance, on a besoin de créer une dynamique vers les jeunes pour qu'il reviennent à ses métiers industriels ». Quant au mode d'action envisagé, et après sa visite du site de Latresne, c'est bien vers la création d'un « Naval campus », que les réflexions sont désormais lancés avec Aérocampus, ont confirmé Jérôme Verschave, le Directeur général d'Aérocampus et Hervé Guillou, sous les encouragements bienveillants d'Alain Rousset.
Il s'agirait donc d'ajouter une nouvelle corde à l'arc d'Aérocampus, bien qu'en la matière, quelques actions telles que le chantier de formation sur « le Bateau des Métiers », ont d'ores et déjà été menées et continuent de l'être. L'assemblée générale a en effet également été l'occasion de présenter le chantier qualification deuxième chance sur les métiers du nautisme (composite, accastillage) qui va être mis en œuvre en principe dès octobre sur le bateau América 2 de la collection du futur Musée de la Mer et de la Marine, en projet à Bordeaux. Monté en partenariat avec IFI Peinture, l'AFPA et l'INSUP, il aura également pour vocation d'accompagner le développement de l’activité de refit sur le port de Bordeaux, et répondre aux besoins des entreprises telles Couach ou CNB, souligne Jérôme Verschave.

Un toit pour le RafaleA la rencontre du nautisme et de l'aviation, un autre chantier de qualification nouvelle chance en cours, a été mis à l'honneur ce jeudi : la rénovation de l'hydravion du Musée de Biscarrosse l'Albatros initié par la région, et qui va permettre au total la formation de 24 ajusteurs monteurs et 12 de peintres aéronautiques. Sur le premier groupe de 12 stagiaires 6 ont déjà trouvé un contrat ou une promesse de contrat... Une manière de démontrer aussi par l'exemple que l'activité d'Aérocampus sur la formation continue ne se dément pas pas plus que la formation initiale qui en cette rentrée 2016 accueille un nombre d'élèves et apprentis encore en hausse : 265 élèves. Au total, ce sont 45 000 personnes qui viennent se former sur le site, que ce soit directement auprès d'Aérocampus ou de l'un de ses nombreux partenaires présents sur son campus.
Un développement décliné de manière très concrète dans l'après-midi avec la pose de la première pierre d'un 3ème hangar à avion destiné, d'ici un an, à accueillir de nouveaux aéronefs, dont le Rafale.

Le Président d'Aérocampus et le Pésident de la Région pose la première pierre du 3ème hangar à avion d'Aérocampus à Latresne
 
Lire aussi : Le Grand Entretien: Jérôme Verschave, DG Aérocampus : « Une bulle où tout le monde de l'aéronautique se retrouve »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4556
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !