Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aérocampus, ou la "stratégie du ruisseau"

07/06/2019 | Aérocampus Aquitaine a tenu ce jeudi 6 juin son Assemblée générale sur son site de Latresne. L'occasion de parler d'une année 2018 bien remplie et des perspectives de 2019.

Aérocampus 2019

Le Rafale avait été promis, il était bien présent en guise de "décor" ce jeudi 6 juin à l'occasion de l'assemblée générale d'Aérocampus Aquitaine. Comme chaque année, cette dernière a permis de faire les comptes. Et les chiffres, il faut le dire, sont plutôt parlants. "Notre commissaire au compte a le sourire", a ainsi souligné le président d'Aérocampus, Jean-Luc Engerand. Petit panorama des activités qui ont marqué 2018 pour le site et son développement et premières perspectives, autant dans la formation continue que dans le développement international, d'une année 2019 au calendrier déjà bien rempli.

2018 "dans les clous"

Malgré une petite baisse des subventions (-3,4% à 2,56 millions d'euros contre 2,65 en 2017) et une baisse plus conséquente du volet international de -29,5%, justifiée par le "repli attendu du marché Quatari", le bilan "produit de fonctionnement" est en augmentation quasiment partout pour 2018 : la formation continue (+19,5%), le campus entreprise (+24,1%) le volet "études/conseils/développement" (+88,9%, sensiblement dopé par le projet TARMAQ) ou encore les espaces locatifs (+57,2%) affichent tous une hausse. Au final, la baisse est donc limitée (-8,3%). Les charges, elles, diminuent un peu moins (-1,9%). Le tout permet à Aérocampus d'avoir un résultat d'exercice de 304 295 euros en 2018 (contre 326 936 en 2017 et 269 767 en 2016), une trésorerie en baisse (de 1,03 millions d'euros à 783 837 euros) mais un fonds de roulement en hausse (de 898 305 euros à 936 625 euros). 

En dehors des chiffres, l'année d'Aérocampus a été notablement marquée par plusieurs points : une hausse des effectifs dans les formations initiales (279 à la rentrée 2018 contre 254 en 2017), la mise en place d'un "label aéronautique" avec plusieurs lycées de la région (Thivers, Bergerac, Marmande, Mérignac, Saint-Médard-en-Jalles et Camblanes), la poursuite du partenariat avec Sabena Technics (création de deux classes de mention complémentaire (36 élèves) et le doublement des effectifs pour la promotion Bac Pro 1 an) notamment dans la formation continue (formation "câbleur" à Saint-Médard depuis le 8 octobre 2018, ajusteur/monteur depuis le 5 novembre et "aménagement intérieur cabine" depuis le 3 décembre sur le site de Latresne). À noter aussi la belle performance de la première promotion Skola Aéro (dont nous vous avions parlé juste ici). Au niveau international, on note notamment une "poursuite de collaboration" avec le Maroc (GIMAS) dans les formations ou trois groupes de 11 mécaniciens tunisiens formés pour le compte de Tunisair Technics.

La hausse du volet "campus entreprise", elle, est justifiée par l'accueil de nombreux séminaires sur site -qu'il s'agisse d'écoles (Kedge, Erasmus, Université de Bordeaux), d'institutions (CCI, Ministère de la Défense, Marine Nationale), de banques ou de grandes sociétés (Orange, Engie, GRDF, Total...) - mais aussi de formations non techniques (pour Thalès, Aeroschool ou encore Dronelis pour la partie drones). Ainsi, le chiffre d'affaire a bondi de 20% entre 2017 et 2018 sur ce seul secteur et le "panier moyen" a sensiblement augmenté par rapport à l'an passé (3221 euros contre 2900 euros en 2017, chiffre seulement battu par 2015 avec 3300 euros).
Le pôle d'animation pédagogique Aérocampus Junior, de son côté, a permis d'accueillir près de 700 jeunes en 2018 pour des journées découverte ou des séjours pendant les vacances scolaires. L'opération l'Avion des Métiers, dont l'objectif est de sensibiliser les publics éloignés de l'aéronautique "dans une optique de pré-orientation", est en ce moment présent sur la Foire de Bordeaux jusqu'au 10 juin sur un espace de 450 mètres carrés. 

Du ruisseau au fleuve

L'Assemblée générale est aussi, traditionnellement, l'occasion de donner quelques perspectives d'évolution pour l'année 2019. Malgré une baisse du volet "international" qui se poursuit (-533 000 euros) et une diminution de la subvention régionale (-29 041 euros), le total des recettes est en hausse. "On a quasiment un million d'euros de budget supplémentaire qui est lié au développement de tous les pôles et au projet TARMAQ qui fait qu'Aérocampus va quasiment frôler les dix millions cette année", a ainsi souligné Jérôme Verschave, directeur général de la structure. Les dépenses, elles aussi, sont en hausse (de 1,39 millions d'euros). En termes de projets à venir, la fin de la formation tunisienne et du contrat Quatar ne freine pas le reste : deux universités indiennes ont pris contact pour la formation de plusieurs groupes en France. Le nombre d'apprentis est en augmentation (de 114 en 2017 à 153 en 2019, avec la création d'une nouvelle classe). La formation continue, de manière globale, est plutôt en forme, comme l'explique Jérôme Verschave. "On a deux grands groupes, Dassault et Sabena, qui nous font confiance pour la formation continue de leurs salariés. On vient de signer avec Dassault la formation de 750 salariés du groupe en formation "ajusteur" dans les trois ans à venir. Ça nous donne une bouffée d'air puisqu'on va quasiment doubler le chiffre d'affaires de ce volet d'activité". 

Au delà de nos frontières, une nouvelle stratégie s'est mise en place pour faire face à la fin du contrat Quatar. "Ce contrat qui avait l'avantage de nous aider à nous structurer et d'avoir la confiance du groupe Dassault. L'inconvénient, c'est qu'il représentait quasiment la totalité de notre chiffre d'affaires au niveau international. On est en train de remonter la pente. Avec la baisse de ces contrats, on dresse une multitude de projets qui nous ramène quasiment au niveau de l'année dernière. On mise sur les petits ruisseaux plutôt que sur le fleuve". Ainsi, Airbus a audité Aérocampus pour la formation de 13 thaïlandais, l'accueil de stagiaires en juillet, octobre et novembre. En Inde, une future "AeroSkills Academy" à Hyderabad, sur le modèle d'Aérocampus Aquitaine et d'une nouvelle école d'entraiment au vol à Nagpur, proche des futures usines du groupe Dassault. Pour 2019, Aérocampus Junior se développe : accueil de plus de groupes, développement d'un partenariat avec Cap Sciences et Magic Makers (codage de drones) et multiplier le maillage territorial (via un financement départemental doublé).

Le projet Tarmaq, situé à Mérignac, entre dans sa deuxième phase visant à valider le financement, constituer l'équipe, confirmer le volet foncier et étudier la programmation. Du côté des travaux, le chantier d'un nouveau pôle avionique va débuter fin 2019 pour une livraison à la rentrée 2020. Pour ce qui est de la communication enfin, les évènements et salons s'enchaînent : après Aéro India à Bengalore en février, le salon FAMEX à Mexico en avril et la Foire de Bordeaux, Aérocampus compte être présent au Bourget du 17 au 23 juin, au Meeting de l'Air de Cazaux les 28 et 29 juin ou encore à un Salon des Formations à Blagnac. Surtout, Aérocampus reprend la main sur l'organisation et la structuration de l'édition 2020 de l'ADS Show en y rajoutant une journée dédiée aux métiers (un programme sera dévoilé au Bourget). L'évènement se déroulera les 24, 25 et 26 septembre 2020. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Aérocampus

Partager sur Facebook
Vu par vous
7133
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !