Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/04/21 | Saintes : La musique baroque se réinvente

    Lire

    A Saintes depuis 2015 l’Abbaye aux Dames propose « Musicaventure », un programme de parcours de visite. Ce parcours ne s’adresse pas qu’aux amateurs de musique baroque mais à tous les publics avec un voyage sonore 3D, des siestes sonores et un manège qui fait appel au toucher, à l’ouïe et à la vue. L’Abbaye souhaite désormais y intégrer une « Aventure urbaine et musicale ». L’idée est, sous la forme de course aux trésors, de mettre en valeur le territoire de Saintes.

  • 15/04/21 | Une meunerie bio et sans gluten à Thuré (86)

    Lire

    A Thuré, dans la Vienne, François Michaud produit des céréales en circuit court tout en pratiquant l’agroforesterie. Pour valoriser les céréales produites sur la ferme en farines ou semoules, il va construire une meunerie. Afin de répondre aux demandes de farines sans gluten, il prévoit également d’acquérir deux moulins et qui lui permettront d’assurer la vente en circuit-court auprès de boulangers et particuliers.

  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

  • 14/04/21 | Un jeu vidéo développé dans les Landes

    Lire

    La société Itchy à Saint-Etienne d’Orthe dans les Landes, s’est spécialisée dans la création de jeux vidéos en 2018 avec son projet « World of furry ». Ce projet permet d’offrir un jeu familial et bienveillant basé sur les animaux imaginaires possédant des caractéristiques humaines. Il sera gratuit à télécharger et la monétisation se fera sous forme d’achats d’objets premium et avec un système d’abonnement.

  • 14/04/21 | 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes

    Lire

    Lors de sa dernière séance plénière du 12 avril, la Région vient d'accorder 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes. Ce chantier « de maintien de la performance » est indispensables pour pérenniser les circulations des TER et empêcher la dégradation supplémentaire des performances (vitesse, capacité et exploitation). S'en suivront des travaux de régénération étalés jusqu’en 2028. Huit autres lignes sont bénéficierons de ces chantiers d'urgence en 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aérocampus, ou la "stratégie du ruisseau"

07/06/2019 | Aérocampus Aquitaine a tenu ce jeudi 6 juin son Assemblée générale sur son site de Latresne. L'occasion de parler d'une année 2018 bien remplie et des perspectives de 2019.

Aérocampus 2019

Le Rafale avait été promis, il était bien présent en guise de "décor" ce jeudi 6 juin à l'occasion de l'assemblée générale d'Aérocampus Aquitaine. Comme chaque année, cette dernière a permis de faire les comptes. Et les chiffres, il faut le dire, sont plutôt parlants. "Notre commissaire au compte a le sourire", a ainsi souligné le président d'Aérocampus, Jean-Luc Engerand. Petit panorama des activités qui ont marqué 2018 pour le site et son développement et premières perspectives, autant dans la formation continue que dans le développement international, d'une année 2019 au calendrier déjà bien rempli.

2018 "dans les clous"

Malgré une petite baisse des subventions (-3,4% à 2,56 millions d'euros contre 2,65 en 2017) et une baisse plus conséquente du volet international de -29,5%, justifiée par le "repli attendu du marché Quatari", le bilan "produit de fonctionnement" est en augmentation quasiment partout pour 2018 : la formation continue (+19,5%), le campus entreprise (+24,1%) le volet "études/conseils/développement" (+88,9%, sensiblement dopé par le projet TARMAQ) ou encore les espaces locatifs (+57,2%) affichent tous une hausse. Au final, la baisse est donc limitée (-8,3%). Les charges, elles, diminuent un peu moins (-1,9%). Le tout permet à Aérocampus d'avoir un résultat d'exercice de 304 295 euros en 2018 (contre 326 936 en 2017 et 269 767 en 2016), une trésorerie en baisse (de 1,03 millions d'euros à 783 837 euros) mais un fonds de roulement en hausse (de 898 305 euros à 936 625 euros). 

En dehors des chiffres, l'année d'Aérocampus a été notablement marquée par plusieurs points : une hausse des effectifs dans les formations initiales (279 à la rentrée 2018 contre 254 en 2017), la mise en place d'un "label aéronautique" avec plusieurs lycées de la région (Thivers, Bergerac, Marmande, Mérignac, Saint-Médard-en-Jalles et Camblanes), la poursuite du partenariat avec Sabena Technics (création de deux classes de mention complémentaire (36 élèves) et le doublement des effectifs pour la promotion Bac Pro 1 an) notamment dans la formation continue (formation "câbleur" à Saint-Médard depuis le 8 octobre 2018, ajusteur/monteur depuis le 5 novembre et "aménagement intérieur cabine" depuis le 3 décembre sur le site de Latresne). À noter aussi la belle performance de la première promotion Skola Aéro (dont nous vous avions parlé juste ici). Au niveau international, on note notamment une "poursuite de collaboration" avec le Maroc (GIMAS) dans les formations ou trois groupes de 11 mécaniciens tunisiens formés pour le compte de Tunisair Technics.

La hausse du volet "campus entreprise", elle, est justifiée par l'accueil de nombreux séminaires sur site -qu'il s'agisse d'écoles (Kedge, Erasmus, Université de Bordeaux), d'institutions (CCI, Ministère de la Défense, Marine Nationale), de banques ou de grandes sociétés (Orange, Engie, GRDF, Total...) - mais aussi de formations non techniques (pour Thalès, Aeroschool ou encore Dronelis pour la partie drones). Ainsi, le chiffre d'affaire a bondi de 20% entre 2017 et 2018 sur ce seul secteur et le "panier moyen" a sensiblement augmenté par rapport à l'an passé (3221 euros contre 2900 euros en 2017, chiffre seulement battu par 2015 avec 3300 euros).
Le pôle d'animation pédagogique Aérocampus Junior, de son côté, a permis d'accueillir près de 700 jeunes en 2018 pour des journées découverte ou des séjours pendant les vacances scolaires. L'opération l'Avion des Métiers, dont l'objectif est de sensibiliser les publics éloignés de l'aéronautique "dans une optique de pré-orientation", est en ce moment présent sur la Foire de Bordeaux jusqu'au 10 juin sur un espace de 450 mètres carrés. 

Du ruisseau au fleuve

L'Assemblée générale est aussi, traditionnellement, l'occasion de donner quelques perspectives d'évolution pour l'année 2019. Malgré une baisse du volet "international" qui se poursuit (-533 000 euros) et une diminution de la subvention régionale (-29 041 euros), le total des recettes est en hausse. "On a quasiment un million d'euros de budget supplémentaire qui est lié au développement de tous les pôles et au projet TARMAQ qui fait qu'Aérocampus va quasiment frôler les dix millions cette année", a ainsi souligné Jérôme Verschave, directeur général de la structure. Les dépenses, elles aussi, sont en hausse (de 1,39 millions d'euros). En termes de projets à venir, la fin de la formation tunisienne et du contrat Quatar ne freine pas le reste : deux universités indiennes ont pris contact pour la formation de plusieurs groupes en France. Le nombre d'apprentis est en augmentation (de 114 en 2017 à 153 en 2019, avec la création d'une nouvelle classe). La formation continue, de manière globale, est plutôt en forme, comme l'explique Jérôme Verschave. "On a deux grands groupes, Dassault et Sabena, qui nous font confiance pour la formation continue de leurs salariés. On vient de signer avec Dassault la formation de 750 salariés du groupe en formation "ajusteur" dans les trois ans à venir. Ça nous donne une bouffée d'air puisqu'on va quasiment doubler le chiffre d'affaires de ce volet d'activité". 

Au delà de nos frontières, une nouvelle stratégie s'est mise en place pour faire face à la fin du contrat Quatar. "Ce contrat qui avait l'avantage de nous aider à nous structurer et d'avoir la confiance du groupe Dassault. L'inconvénient, c'est qu'il représentait quasiment la totalité de notre chiffre d'affaires au niveau international. On est en train de remonter la pente. Avec la baisse de ces contrats, on dresse une multitude de projets qui nous ramène quasiment au niveau de l'année dernière. On mise sur les petits ruisseaux plutôt que sur le fleuve". Ainsi, Airbus a audité Aérocampus pour la formation de 13 thaïlandais, l'accueil de stagiaires en juillet, octobre et novembre. En Inde, une future "AeroSkills Academy" à Hyderabad, sur le modèle d'Aérocampus Aquitaine et d'une nouvelle école d'entraiment au vol à Nagpur, proche des futures usines du groupe Dassault. Pour 2019, Aérocampus Junior se développe : accueil de plus de groupes, développement d'un partenariat avec Cap Sciences et Magic Makers (codage de drones) et multiplier le maillage territorial (via un financement départemental doublé).

Le projet Tarmaq, situé à Mérignac, entre dans sa deuxième phase visant à valider le financement, constituer l'équipe, confirmer le volet foncier et étudier la programmation. Du côté des travaux, le chantier d'un nouveau pôle avionique va débuter fin 2019 pour une livraison à la rentrée 2020. Pour ce qui est de la communication enfin, les évènements et salons s'enchaînent : après Aéro India à Bengalore en février, le salon FAMEX à Mexico en avril et la Foire de Bordeaux, Aérocampus compte être présent au Bourget du 17 au 23 juin, au Meeting de l'Air de Cazaux les 28 et 29 juin ou encore à un Salon des Formations à Blagnac. Surtout, Aérocampus reprend la main sur l'organisation et la structuration de l'édition 2020 de l'ADS Show en y rajoutant une journée dédiée aux métiers (un programme sera dévoilé au Bourget). L'évènement se déroulera les 24, 25 et 26 septembre 2020. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Aérocampus

Partager sur Facebook
Vu par vous
8416
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !