Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Suite à la démission d'Edouard Philippe, c'est Jean Castex, haut-fonctionnaire coordonnateur de la stratégie nationale de déconfinement, qui a été nommé Premier Ministre. Charge à lui de former un nouveau Gouvernement.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Rochefort : la réouverture du pont transbordeur remise aux calendes grecques

    Lire

    Initialement prévue le 4 juillet, la réouverture du pont transbordeur n'aura pas lieu. Complexes, les opérations de réglage du Transbordeur et de sa nacelle constituent un défi technique nécessitant de procéder par étapes. La période de confinement et le retard des travaux n'ont pas permis de mener à bien l’ensemble des mises au point nécessaires au bon fonctionnement du dispositif. Le gestionnaire du pont, l'agglo de Rochefort, se dit dans l'impossibilité de fixer une nouvelle date pour le moment.

  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aéroport de Poitiers-Biard : SEALAR signe la convention de délégation de service public

12/11/2019 | La convention de délégation de service public entre SEALAR et le syndicat mixte de l'aéroport de Poitiers-Biard a été signée ce vendredi 8 novembre

A partir du 1er janvier 2020, SEALAR sera le nouveau délégataire de service public de l'aéroport de Poitiers-Biard

Ce vendredi 8 novembre, la société d’exploitation et d’action locale pour les aéroports régionaux (SEALAR) et le syndicat mixte de l’aéroport de Poitiers-Biard ont signé la convention de service public qui les unit jusqu’au 31 décembre 2031. L’objectif, durant cette concession d’une durée de douze ans, sera de développer le trafic de l’aéroport. Cette ambition sera remplie en proposant de nouvelles destinations. La première devrait être des vols proposés vers l’aéroport de Marseille-Provence (dont SEALAR est administrateur). Lors de cette signature, aucune annonce n’a été faite, il faudra patienter encore un peu pour connaître les dates de mise en place des nouvelles destinations. Première rencontre avec les dirigeants de SEALAR.

On s’attendait à des annonces sur les futures lignes qui desserviront l’aéroport de Poitiers-Biard, ce fut seulement une présentation du nouveau délégataire ce vendredi 8 novembre lors de la signature de la convention de délégation de service public entre la société SEALAR (société d’exploitation et d’action locale pour les aéroports régionaux) et le syndicat mixte de l’aéroport de Poitiers-Biard. « On est dans un temps fort, reconnaît d’emblée Bruno Belin, le président du syndicat mixte de l’aéroport de Poitiers-Biard et le président du département de la Vienne. Je remercie les rares personnes qui ont cru qu’il y aurait bien un avenir à cet aéroport. ». Lui a toujours défendu l’importance d’un tel équipement pour le rayonnement du territoire. « L’envisager sans aéroport serait utopique. Nous avons renouvelé cette délégation de service public, ce qui montre bien que cet aéroport a toutes ses raisons d’exister et de se développer », poursuit le président du syndicat mixte. 

La signature de la convention de service public entre SEALAR et le syndicat mixte de l'aéroport de Poitiers-Biard s'est déroulée ce vendredi 8 novembre

Nouvelle concession, nouvelle ère ?

SEALAR a donc été choisie pour gérer l’aéroport de Poitiers-Biard à partir du 1er janvier 2020 par le biais d’une société dédiée. Derrière cette société, trois acteurs : INSFO, filiale d'ingénierie de la chambre de commerce et d'industrie Métropolitaine Bretagne Ouest opérateur de trois aéroports bretons (Brest, Quimper, Morlaix) ; CCIMP Infrastructures, filiale de la CCI Marseille Provence qui est, entre autre, administrateur de l’aéroport Marseille Provence ; TPF Ingénierie, acteur de l’ingénierie aéroportuaire.« SEALAR est l’opérateur d’un réseau d’aéroports régionaux, explique Frank Bellion, président de la société SEALAR. Nous totalisons plus de 10 millions de passagers annuels ». 1,3 million pour les trois aéroports bretons qui ont connu en trois ans une augmentation de 20% de leur fréquentation et 9 millions pour celui de Marseille Provence. Côté gestion, SEALAR n’en est donc pas à ses balbutiements. « Nous gérons également dix-neuf ports dans le Finistère », précise Frank Bellion. Leur projet pour l’aéroport de Poitiers-Biard s’articule autour de trois axes : dynamiser l’activité et les retours économiques procurés à Poitiers et à la Vienne ;  gérer l’aéroport de façon durable et respectueuse de l’environnement ; améliorer la qualité de service en garantissant l’état des infrastructures.

Une liaison avec Marseille-Provence

Côté trafic commercial. « Il faut inciter les gens à venir. Il y a plus de 500 sites touristiques dans le département. Nous devons donc fluidifier la venue des personnes », explique Frank Bellion. L’objectif est de développer le nombre de passagers de l’aéroport, en le faisant passer de 122 504 à 189 800 passagers à l’horizon 2031. Pour cela, il va bien falloir développer et ouvrir des lignes. « Nous démarrons le travail, confie Raoul Laurent, directeur général de SEALAR. Mettre en place une ligne, ça peut se faire la première année comme ça peut se faire dans les trois premières années ». En tout cas la première liaison qui sera ouverte, (peut-être même dès 2020), c’est celle entre Poitiers et Marseille Provence. Une ouverture sur le monde, puisque 60% du trafic du 6e aéroport français est voué aux lignes vers l’extérieur. « Cela permet de se projeter partout en Europe ». Cela assurerait une meilleure connectivité à l’aéroport de Poitiers-Biard qui est déjà relié avec le HUB (le noeud ou plateforme aéroportuaire) de Lyon. SEALAR aimerait proposer 3 à 5 vols par semaine vers Marseille pour un objectif de 25 à 30 000 passagers par an. Du côté des lignes existantes, elles sont reconduites pour la liaison avec Lyon et Londres. « Le programme qui existait est renouvelé notamment vers Londres ; pour Manchester on attend, car on doit voir Ryanair dans les tout prochains jours », poursuit le directeur général. Sans doute qu’il n’y aura pas que Chalair et Ryanair en tant que compagnies proposées au départ de Poitiers-Biard. « L’idéal est de diversifier les compagnies aériennes pour être un peu plus stable ». De nouvelles lignes extérieures vont sans doute voir le jour. Poitiers-Biard devrait être relié à Bruxelles, Milan ou encore Madrid. SEALAR espère proposer 3 à 5 vols semaine, l’été en saison. 

Au niveau de l’environnement. SEALAR souhaite de plus en plus abandonner les énergies fossiles pour se tourner vers les énergies renouvelables. La société compte mettre en place une charte environnementale et intégrer l’aéroport dans la démarche internationale « Airport Carbon Accreditation » qui vise à réduire les émissions aéroportuaires de gaz à effet de serre. 

Embarquement imminent pour cet avion affrété par la compagnie Chalair qui relie Poitiers à Lyon. Cette ligne sera maintenue par le nouveau délégataire.

Pour la qualité de service, sur les 12 années que court le contrat de délégation de service public, SEALAR compte investir 8 millions d’euros. La rénovation de la piste d’atterrissage et de son balisage est prévue dans l’enveloppe pour un coût de l’ordre de 3,5 à 4 millions d’euros. Le parcours des passagers va être repensé, afin de fluidifier les formalités de contrôle et améliorer le confort à l’arrivée et l’embarquement. « Il faut qu’on réfléchisse à un parcours qui permettrait aux passagers d’arriver, de gagner du temps entre le moment où ils garent leur voiture et prennent l’avion », explique Frank Bellion. Encore une fois, avec ce genre d’action, c’est la concurrence avec le train qui semble visée. 

SEALAR fait preuve de détermination. La société se veut même rassurante sur sa façon de faire et de procéder. « Je pense que travailler ensemble de façon volontaire et en toute transparence est un gage de réussite. Il faut que notre partenariat ne soit pas que d’un côté un concédant et de l’autre coté un concessionnaire et qu’ils ne se parlent qu’une fois par an », indique Frank Bellion. SEALAR souhaite donc travailler main dans la main avec le syndicat mixte et les acteurs locaux pour faire avancer et développer Poitiers-Biard. « On y croit à cet aéroport. Nous sommes ici pour le développer et pour travailler avec notre état d’esprit », confirme Raoul Laurent, le directeur général. La délégation de service public débute ce 1er janvier 2020 et jusqu’au 31 décembre 2031. L’équipe de SEALAR doit rencontrer tout le personnel de l’aéroport cette semaine et de nouveaux éléments devraient être donnés sur les lignes et le développement. Pour cela, il faudra patienter jusqu’au 18 janvier 2020 et le salon des voyages au départ de Poitiers qui sera organisé à l’aéroport de Poitiers-Biard.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4895
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Régis Braun, le directeur délégué de Fybots, a présenté le robot au préfet Economie | 02/07/2020

A Brantôme, Fybots fabrique le premier robot autonome de désinfection par voie aérienne

Foie gras entier Economie | 26/06/2020

Le groupe alimentaire MVVH annonce un plan de restructuration et des licenciements

Domofrance Economie | 24/06/2020

Nouvelle-Aquitaine : Domofrance poursuit sa conquête régionale

Jérôme Verschave Economie | 22/06/2020

Aéronautique et apprentissage : pour Jérôme Verschave, directeur d'Aérocampus, "la vague va passer"

ATIS Economie | 19/06/2020

ATIS : une association qui cultive les idées d’innovation sociale

Lancement de la campagne de financement participatif à la Maire de Billères qui compte parmi les partenaires et soutiens de l'association ''De main en main'' Economie | 19/06/2020

Grippée par le Covid, la monnaie locale béarnaise vise plus que jamais le "monde d'après"

Les présidents du Département de la Haute-Vienne et de la CCI Economie | 18/06/2020

La Haute-Vienne veut attirer des citadins en manque de campagne

Alain Rousset et Frédéric Dittmar (à droite) lors de la visite de l’usine Arts Energy à Nersac (16) Economie | 17/06/2020

Technologie : Alain Rousset lance la charge contre la Chine

Xavier Fortinon, Président du Département des Landes et Sandy Causse, directrice du CDT 40 Economie | 16/06/2020

Landes : 3000 bons vacances "pour sauvegarder la saison touristique"

Timothée Duverger Economie | 15/06/2020

Que se cache t-il vraiment derrière le sigle ESS aujourd'hui ?

Florence Parly Ministre des Armées en visite à Safran Helicopter Engines (Bordes - 64) le 11 juin 2020 Economie | 12/06/2020

40 moteurs d'hélicoptères commandés à Safran Helicopter Engines pour soutenir la filière

Les membres fondateurs de Tousbassin.fr Economie | 11/06/2020

Tousbassin.fr, le projet solidaire du bassin d'Arcachon ne s'arrêtera pas avec le déconfinement

Rue commerçante de la vieille ville, Angoulême, Charente Economie | 11/06/2020

Entreprises : Grand Angoulême poursuit le déploiement de son plan de soutien

Jean-Luc Algay et Jean-François Fountaine Economie | 10/06/2020

La Rochelle : premières conséquences et réponses à la crise

Marie Viard-Klein fondatrice de Minuit Sur Terre Economie | 09/06/2020

Minuit Sur Terre ou l’art d’innover dans le prêt-à-porter végan