Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/01/21 | L'UIMM Adour organise une semaine de l'apprentissage dans l'industrie

    Lire

    Du 25 au 30 janvier, les pôles formations de l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie ouvrent leurs portes du 25 au 30 janvier pour inviter à découvrir les métiers de l'industrie. L'UIMM Adour met ainsi ses métiers en valeur, alors même que l'État a lancé le programme 1 jeune 1 solution dans le cadre de France Relance pour aider les entreprises à recruter des apprentis. Au Pôle formation Adour, 580 apprentis ont choisi la filière industrie pour un taux d'insertion de 86%.

  • 19/01/21 | Cognac : la filière attend des arbitrages de l'Etat

    Lire

    Ils ne lâcheront rien! C'est en substance ce qu'on fait savoir au gouvernement les représentants de l'interprofession du cognac, le BNIC, suite aux dernières annonces. D'une part, ils réitèrent leur demande que l'Etat négocie pour obtenir la suspension immédiate des nouveaux droits de douanes américains sur les vins et spiritueux. D'autre part, ils seront attentifs au "détail" des aides annoncées le 14 janvier à destination de la filière, "impactée par la pandémie", et pas seulement.

  • 18/01/21 | 11 centres de vaccinations autorisés dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Afin d'assurer le déploiement de la campagne de vaccination contre la COVID-19, les Pyrénées-Atlantiques comptent 11 centres de vaccination. Dans l’arrondissement de Pau sont concernées les communes de Pau, Lescar et Arzacq, dans l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie: celles Mauléon et Arudy et dans l’arrondissement de Bayonne, celles de Bayonne, Biarritz, Anglet, Cambo-les-bains, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz. Réservations vaccinales, via le numéro vert national 0 800 009 110 ou sur les plateformes internet de Doctolib Vaccination, KelDoc de NEHS et Maiia et la plateforme nationale www.sante.fr,

  • 18/01/21 | Démarrage des vaccinations à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs communes de l’Agglomération se sont portées volontaires pour accompagner les vaccinations en créant des centres grand public. Un premier sera ouvert du 18 au 22 janvier au centre municipal de vaccination de La Rochelle, 2 rue de l’Abreuvoir. A partir du 25 janvier, deux centres seront installés à l’Espace Encan à La Rochelle et à l’hippodrome de Châtelaillon-Plage, 9 rue des Sulkys. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

  • 18/01/21 | Langues régionales : la Région épingle Jean-Michel Blanquer

    Lire

    Le 10 décembre, le ministre de l'Éducation Nationale affirmait que le système éducatif français "n'est pas hostile aux langues régionales". La Région Nouvelle-Aquitaine s'appuyant sur les chiffres du rectorat conteste : "La réforme des lycées a brutalement dévalorisé l'attractivité du basque et de l'occitan en option." Sur les rentrées 2019 et 2020, les effectifs en occitan ont fondu dans les académies de Bordeaux (-32%) et Limoges (-44%). Pour le basque la baisse est de 48%. Charline Claveau, élue en charge des langues régionales, appelle à ce qu'un amendement soit apporté à la réforme du baccalauréat "dès maintenant".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Aérospatial : le Sud-Ouest entre bonne santé financière et défis structurels

10/04/2019 | L'INSEE a dévoilé ce mercredi une enquête de conjoncture sur la filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest (Nouvelle-Aquitaine et Occitanie).

enquête INSEE aéronautique

L'enquête est annuelle, et elle est effectuée depuis 36 ans. Ce mercredi, l'INSEE Nouvelle-Aquitaine a dévoilé les chiffres essentiels de l'activité économique de la filière aéronautique et spatiale dans le Grand Sud-Ouest (régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie). Ils dévoilent une dynamique d'emploi et un chiffre d'affaire en hausse, avec toutefois de fortes disparités dans les différents territoires, notamment du côté de l'aérospatial. On vous présente les principaux chiffres et tendances de cette enquête et les perspectives établies par l'INSEE qui révèlent un "maintien de cap" en 2018.

Un secteur stratégique

C'est un papier des Échos qui le redit récemment : représentant 12,5% des exportations françaises de biens, le secteur aéronautique est plus que jamais un secteur stratégique pour l'économie française. Dans une enquête faisant figure de bilan et renouvelée chaque année, l'INSEE dresse le portrait de la filière aéronautique et spatiale sur les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, une zone qui représente 145 300 emplois pour l'ensemble (dont 38 300 en Nouvelle-Aquitaine et 11% de ce dernier chiffre pour le seul département de la Gironde). Fin 2017, les prestataires, sous traitants et fournisseurs représentaient 1113 entreprises et 3900 emplois nets créés en 2017 (en hausse de 2,7% contre +2,3% en 2016). La moitié d'entre elles réalisaient au moins les trois quarts de leur chiffre d'affaire dans l'aérospatial. L'ensemble de la chaîne d'approvisionnement, elle, a bénéficié d'un chiffre d'affaire en hausse de 5,4% en 2017 (13,9 milliards d'euros), ce qui représente tout de même un ralentissement par rapport à 2016 (+ de 8% de hausse). L'Occitanie représente 10,8 milliards d'euros, la Nouvelle-Aquitaine 3 milliards (+4,4%). Dans le détail, le chiffre d'affaire dans l'aéronautique, lui, augmente de 4,7% et l'industrie reste le principal bénéficiaire de la hausse des commandes. Celui du spatial est en bien meilleure forme encore, avec une hausse de 18,5%.

Des applications satellites en croissance

Selon le président de Figeac Aéro, Jean-Claude Maillard, plusieurs facteurs viennent expliquer cette différence de dynamiques. "En aéronautique, on constate moins de nouveaux programmes, on est plus dans le développement et la livraison de commandes de produits déjà existants, le prochain grand programme, qui mettra notamment l'accent sur l'impact environnemental des avions via des ruptures technologiques et d'importantes modernisations, n'étant pas prévu avant 2025. De plus, le secteur bénéficie d'une croissance limitée à cause des problèmes de recrutement, qui est souvent un besoin à satisfaire immédiatement (l'exemple de Figeac et ses 400 offres d'emplois non-pourvues l'illustre). Les avancées technologiques et l'adaptation de l'industrie créé des tensions dans des métiers de data-analyses ou de data-scientists et beaucoup d'entreprises cherchent aujourd'hui à former des gens". En effet, selon les données de l'INSEE, 45% (pour les emplois non cadres) et 29% (pour les emplois cadres) des entreprises du secteur évoquent "des difficultés de recrutement persistantes" et de "fortes attentes vis-à-vis des donneurs d'ordres sur la planification et la visibilité". Quant-à la santé du spatial, elle s'explique notamment par "le déveloopement des applications d'exploitation de données spatiales permis par les satellites dans des domaines comme l'agriculture, le suivi environnemental ou la ville intelligente, et les avancées technologiques permettant la réduction des coûts d'accès à l'espace (avec, par exemple, le développement des nanosatellistes).

Des efforts maintenus

 

Or, quand la Nouvelle-Aquitaine est davantage focalisée sur les lanceurs Ariane, les satellites restent une spécialité de sa voisine, l'Occitanie. C'est sans doute en partie ce qui explique que sur les 3900 emplois créés en 2017 dans la filière, 3400 l'aient été en Occitanie et que l'aérospatial y enregistre la hausse la plus rapide de création d'emplois dans les secteurs marchands (hors agriculture) avec +3,1% contre +1,8% pour la Nouvelle-Aquitaine. Dans un contexte de concurrence européenne féroce, ces polarités n'ont évidemment rien d'anodin : le solde d'opinion des chefs d'entreprise sur l'évolution de l'activité destinée à la construction spatiale est en hausse de 50 points pour les prévisions 2018 en Occitanie quand les prévisions sont à l'avantage de l'aéronautique en Nouvelle-Aquitaine. En termes de leviers de croissance, il est à noter qu'une entreprise sur deux prévoit d'augmenter ses effectifs (malgré les difficultés de recrutement évoquées plus haut) et que les dépenses en recherche et développement sont en hausse, avec notamment une accélération des investissements matériels. "Cette hausse très significative est notamment tirée par les financements privés, lorsque les fonds publics sont plutôt stables" (illustré grâce à l'aérospatial chinois, qui pousse de plus en plus vers le privé).

Si la filière aérospatiale est très concentrée sur quelques pôles, les données de l'INSEE montrent qu'elle est présente un peu partout dans le Grand Sud-Ouest. Un peu partout, le nombre de salariés augmente : une centaine de salariés supplémentaires dans la Vienne et une progression de l'emploi dans le Lot-et-Garonne, en Ariège ou dans les Deux-Sèvres. Seul le département des Pyrénées-Atlantiques accuse une baisse de 2% "en lien avec un marché de jets d'affaires et d'hélicoptères moins porteur depuis quelques années". Selon les prévisions établies au printemps 2018, les investissements de Nouvelle-Aquitaine seraient particulièrement forts notamment dans l'industrie, la maintenance ou la métallurgie. Enfin, en termes de recrutement à venir, les indices pointent vers une chaîne d'approvisionnement qui devrait recourir davantage à des sous-traitants de plus en plus nombreux (notamment dans la fabrication d'équipements et le maintenance en Nouvelle-Aquitaine), à l'exception du secteur de la construction aéronautique et spatiale. Dans les services, l'INSEE précise que l'informatique devrait profiter de cette nouvelle dynamique quand l'ingénierie pourrait en être la grande perdante. Seul bilan manquant à l'appel, celui du nombre de recrutements devrait être livrée lors de la prochaine étude... en 2020. Les perspectives, en tout cas, restent plutôt encourageantes, malgré la concurrence internationale, y compris dans l'opinion publique : dans une étude parue fin mars, l'aéronautique restait le secteur le plus attractif pour une recherche d'emploi, loin devant le numérique (14ème place).

L'info en plus : Si vous aimez les détails (et les graphiques), l'intégralité de l'étude de l'INSEE sur la filière aéronautique et spatiale est disponible sur le site www.insee.fr

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4212
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !