Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/20 | Municipales à Bordeaux : Philippe Poutou candidat

    Lire

    Le syndicaliste et ancien candidat (NPA) aux présidentielles Philippe Poutou a annoncé qu'il allait se présenter aux municipales à Bordeaux en mars prochain. Il prendra la tête de la liste "Bordeaux en Luttes". Le candidat a obtenu l'accord ce mardi du collectif citoyen Bordeaux Debout, soutenu par La France Insoumise et des militants NPA. L'écologie "populaire" sera le thème central de la campagne pour Bordeaux en Luttes. Philippe Poutou devrait présenter les propositions et l'essentiel de la liste dans les prochains jours.

  • 22/01/20 | Elevage bovins et carbone, au coeur des Rencontres de la viande bovine 64

    Lire

    La chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques organise les Rencontres de la viande bovine jeudi 23 janvier à St Palais. L'occasion pour les professionnels de se pencher sur "l'élevage bovin viande bas carbone : piège ou opportunité ?". Au menu notamment trois tables rondes: "L’élevage bas carbone : une utopie ?", "Quelle valorisation économique pour l’élevage allaitant bas carbone ?" et " Marché du carbone, mirage ou réalité ?". Infos et inscription: f.marque@pa.chambagri.fr

  • 22/01/20 | Bordeaux: Les métiers du transport et de la logistique pour tous

    Lire

    Ce 23 janvier de 10h à 12h30, la CCI de Bordeaux accueillera une rencontre entre les travailleurs handicapés et les emplois du secteur du transport et de la logistique. Ce sera l'occasion de présenter les secteurs qui recrutent et les opportunités de formations ouvertes aux publics en situation de handicap. Ils pourront aussi s'inspirer des témoignages d'employeurs et de salariés. De plus, grâce aux stands animés par l’Agefiph et ses partenaires, la centaine de participants pourront s'informer sur les parcours de formation.

  • 22/01/20 | Bordeaux : une motion pour soutenir la filière vins

    Lire

    Dans une note datant du 15 janvier, le président du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur Marc Médeville qualifiait les droits d'importation américains de 25% sur les vins français de "situation inadmissible". Ce lundi, la mairie de Bordeaux a annoncé que le maire soumettrait, lors du conseil municipal du 27 janvier, une motion de soutien au monde du vin et proposerait la mise en place "d’un groupe rassemblant les maires de communes concernées ou impactées par ces mesures américaines". Il en appelle également à l'État pour que ce dernier "soutienne le second poste excédentaire de sa balance commerciale".

  • 22/01/20 | Des acteurs régionaux de l'Edtech présents au Bett Show de Londres

    Lire

    Du 22 au 25 janvier, 11 acteurs néo-aquitains de l'Edtech (technologies de l'éducation) seront présents au salon Bett Show de Londres. C'est l'équivalent du CES de Las Vegas pour les professionnels de l'éducatif du numérique. Parmi eux, le SPN (réseau des professionnels du numérique et de l'image) y accompagne 3 start-up et 2 partenaires. Il y aura également 4 entreprises bordelaises, le CNED et Canopé. L'objectif, découvrir les dernières tendances sur le marché international de l'Edtech.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Economie | Agnès Pannier Runacher interpellée par la situation des papeteries de Condat

14/08/2019 | En visite mercredi à Montignac (24) où elle s'est rendue à la fabrique de pastels Girault, la secrétaire d'état a été interpellée sur la situation de Condat.

La secrétaire d'état, Agnès Pannier Runacher, à sa sortie de son entretien avec l'intersyndicale de Condat

En visite mercredi en Dordogne, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie, devait parler d'artisanat et exclusivement mais la situation des papeteries de Condat, en proie à des difficultés s'est vite invitée dans les débats avec les élus et les parlementaires présents. Après avoir rencontré les représentants de l'intersyndicale de l'entreprise, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé la tenue d’une réunion le 28 août avec le délégué interministériel aux restructurations d’entreprises, Jean-Pierre Floris, à propos de l’avenir du site, qui emploie 500 salariés.

 Les papeteries de Condat au Lardin Saint Lazare, qui appartiennent au groupe Lecta (leader dans la fabrication et la distribution de papiers spéciaux pour étiquettes et emballages souples)  avec ses 500 salariés, est le premier employeur privé du département de la Dordogne. Le site périgourdin est en proie à d'importantes difficultés. Les usines françaises fabriquant du papier couché, n'ont plus réellement le vent en poupe, surtout après la fermeture de l'usine d'Argo Wiggins à Bessé-sur Braye. Unaniment, les élus du département et les parlementaires, malgré leurs divergences, se mobilisent depuis plusieurs semaines pour sauver cette entreprise, installée en secteur rural.
Lors de sa visite en Dordogne, qu'elle ne devait consacrer au départ qu'à la promotion de l'artisanat et à l'excellence du savoir-faire francais (nous y reviendrons),  Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie, a été interpellée par les élus dès sa descente de voiture. D'emblée, elle a tenu à rassurer en soulignant qu' "on va se battre pour sauvegarder cette usine, appellant l'actionnaire à prendre ses responsablités." L'inquiétude est telle que les élus du Périgord se sont mobilisés au cours de l'été pour réclamer l'intervention du chef de l'état. Ils lui ont écrit en ce sens. Dominique Bousquet, maire de Thenon et président de la Communauté de communes, tient à rappeler que Condat, c'est plus de 2000 emplois induits sur les départements de la Dordogne et de la Corrèze toute proche, et Condat représente 25 % des revenus de la collectivité locale.  

 Actuellement, sur le site, une ligne de fabrication, la 8 est arrêtée. Face aux difficultés des usines fabriquant du papier couché, le groupe Lecta a prévu d'investir et de reconvertir cette ligne sur la fabrication de papiers pour étiquettes autocollantes. "Nous avons les savoir faire et les essais ont été concluants, précise Patrice Loiseau, de la CFE CGC. Sauf que la reconversion de la ligne de production suppose un changement de process industriel et de lourds investissements. En décembre dernier, le gouvernement a promis une aide d'un montant de 35 millions d'euros, sous la forme d'une aide à la transition énergétique.  Sauf que cette promesse est aujourd'hui contrariée par la Commission européenne  : Bruxelles bloque le versement de ces 35 millions d'euros par l'Etat français.

 
Une réunion le 28 août
 

 Finalement, les représentants de l'intersyndicale des papéteries de Condat, ont pu rencontrer la représentante du gouvernement et exprimer leur inquiétude quant à l'avenir du site périgourdin. "Sans ces 35 millions, il n'y aura pas les investissements prévus et c'est la fermeture qui menace," résument -ils.  Agnès Pannier-Runacher a tenu à rassurer en précisant que le gouvernement suit de près la situation. Elle a annoncé la tenue du réunion le 28 août prochain avec les élus, la direction du groupe Lecta, les représentants de l'intersyndicale. "Le principal objectif est d'avoir un calendrier de travail, les différents scénarios sur lesquels on peut travailler de façon à donner un maximum de lisibibilité aux salariés. Notre but est de maintenir Condat. L'Etat est prêt à faire l'effort mais il faut un projet industriel qui soit suffisamment robuste pour que la Commission européenne puisse l'accepter. 

Du coté des représentants des salariés, on ne cache pas l' inquiétude grandissante. "La secrétaire d'état a tenu à  rassurer. Pour l'instant, on n'a rien de concret, même si l'annonce de la réunion du 28 août est une bonne chose, indique le représentant de la CGT.  "La surprise vient du fait qu'on nous a toujours dit que c'était un beau projet industriel qui tenait la route, sauf qu'aujourd'hui rien n'est moins sûr et les 35 millions sur la table, c'est pas fait.  Et nous sommes dans une conjoncture dévaforable, avec une usine du groupe en Italie, qui accuse des gros problèmes de production et qui pénalise les comptes du groupe. Les comptes de Lecta sont dans le rouge, par conséquent, les comptes de l'usine aussi. L'Etat et l'Europe veulent des garanties",  indique Patrice Loiseau, CGC CFE. La tenue de la réunion du 28 août semble décisive pour l'avenir des papeteries de Condat, surtout que l'échéance qui a été communiquée aux salariés est fixée entre la mi et la fin septembre. 

 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5116
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Economie
Economie
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !